Le bilan de cette première journée d’éruption de l’année 2016 est le suivant:

Cette éruption s’est mise en place après 8H25 d’une séismicité très importante associée à des déformations le tout lié à une mise en pression au Sud-Est du cratère Château Fort.

Pour être plus précis, nous observons depuis le 16 mai 2016 une tendance à l’augmentation des indicateurs suivis par l’OVPF (Flux des gaz, déformation et sismicité). Assez lentement les signaux (d’abord les gaz, puis la déformation et enfin la sismicité) ont montré une sensible augmentation sur 10 jours avec par exemple un maximum de 10 séismes en 24H.
La plus nette augmentation de l’activité pré-éruptive ne s’est faite que le 25 mai à partir 23H40.

Cette journée du 26 mai a été marquée par l’arrivée du trémor à 8H05 et également par des conditions météorologiques très mauvaises limitant fortement les observations.

Sur le terrain, une première reconnaissance à partir de 9H00 a permis d’affirmer la survenance d’une éruption d’abord par l’écoute puis par l’observation visuelle de l’éruption depuis le GR entre le parking et Piton de Bert. Puis une reconnaissance aérienne avec l’aide de la Section Aérienne de la Gendarmerie et le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne a permis d’entrevoir plusieurs fontaines et d’enregistrer une position GPS du point le plus haut de la fissure (Figure1). La mauvaise fenêtre météorologique a contraint la SAG à ne passer que quelques petites minutes à la verticale du site, entre les nuages. D’autres aéronefs ayant eut plus de chance, quelques éléments complémentaires ont pu être apportées par les médias. Un cône de scories (retombés de 6 fontaines) est en cours de construction sur une zone plane vers 1850 m d’altitude à environ 1km-1,5km au Sud-Est du cratère Château Fort.

A l’OVPF les enregistrements de l’intensité sismique (RSAM) ont montré jusqu’à environ 18H une diminution importante (d’un facteur 3). Par la suite l’intensité a ré-augmenté et est actuellement relativement stable (sur les trois dernières heures – voir Figure 2).

Communication de la Préfecture :

Activité volcanique au Piton de la Fournaise : Passage en phase sauvegarde

Après la crise éruptive du jeudi 26 mai 2016 qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique ORSEC* volcan, l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise n’enregistre plus aucune activité du type trémor ou dégazage depuis ce matin 11h40.

Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a décidé le passage en phase de sauvegarde du dispositif spécifique ORSEC* volcan, à compter de 12h40 ce vendredi 27 mai 2016.
Malgré la fin d’activité du point de vue géo-physique et l’arrêt de l’alimentation (fin du trémor, vibration associée au cheminement du magma et des gaz qu’il contient), une éruption reste probable dans les jours et heures à venir.

En conséquence, l’interdiction d’accès à la partie haute de l’enclos et de poser d’hélicoptère dans la zone du volcan restent en vigueur jusqu’à nouvel avis.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

28/05/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Sources : OVPF , Fournaise info.

Photos : Imazpress reunion

 

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des enregistrements sismiques du système de surveillance du volcan Popocatepetl , 78 exhalaisons ont été identifiées. Par ailleurs, deux explosions ont été enregistrées à 05h50 et 09h41 aujourd’hui, et deux tremblements de terre volcano-tectoniques à 17h43 et 03h56 , de magnitude M 1,5 et M1,7 respectivement.
Une incandescence , la nuit , qui a augmenté lors de certaines des exhalaisons a été observée.

Depuis ce matin, et jusqu’au moment de ce rapport , on noté que la direction du vent est vers le Sud-Est .
Le CENAPRED exhorte à ne pas approcher le volcan et en particulier le cratère, à cause du danger de chute de fragments balistiques .
Le Semaphore d’alerte volcanique du volcan Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

27/05/2016. Popocatepetl , Mexique :

 

Source : Cenapred .

Source : Volcan popocatepetl

INETER a rapporté que pendant la période du 18-19 mai les valeurs RSAM du Masaya ont fluctué entre 300 et 700 unités qui sont des valeurs faibles à modérées pour ce volcan . Le lac de lave du cratère Santiago a continué à circuler fortement et l’évent s’est élargi le 24 mai.

Ce volcan maintient une activité volcanique constante, inchangée , sans modification significative pouvant représenter un danger pour la population

27/05/2016. Masaya , Nicaragua :

11,984 ° N, 86,161 ° W
Altitude 635 m

Source: Instituto de Estudios Nicaragüense Territoriales (INETER), GVP

Le volcan indonésien Sinabung éclate à nouveau:

26 mai 2016. Le Sinabung , dans la province du Nord de Sumatra a éclaté à nouveau jeudi, crachant une colonne de cendres jusqu’à 2,5 km dans le ciel . « L’activité sismique du volcan, qui a été déclaré au niveau d’alerte supérieur le plus élevé , reste importante et le potentiel d’une nouvelle éruption demeure », a déclaré Hendra Gunawan, chef du département de l’agence de volcanologie nationale.

« le Mount Sinabung a éclaté après minuit et ce matin. La communauté voisine doit être en état d’alerte pour les nuées de cendres chaudes et les inondations de lahars », a déclaré l’agence de nouvelles Xinhua. L’agence de volcanologie a déclaré une zone dangereuse à 6 km du cratère dans le Sud-Est et l’Est du volcan et 7 km au Sud, a t-il dit.

Sept agriculteurs ont été tués tandis que deux autres ont subi des blessures graves la semaine dernière alors qu’ils entraient dans la zone dangereuse, a déclaré Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’agence nationale de gestion des catastrophes.

Au moins 16 personnes ont été tuées et des milliers ont été forcées de fuir leurs maisons après une éruption massive qui a eu lieu sur le volcan en Février 2014.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

27/05/2016. Sinabung , Indonésie :

3.17°N, 98.392°E
Elevation 2460 m

Source : newsx

Photo : Sadrah Peranginangin

Jeudi matin, à 8h05, le volcan est à nouveau entré en éruption. Elle se déroule sur le flanc sud-est du piton de la Fournaise. Mais la météo est mauvaise dans les hauts de l’île. Et pour l’instant, les caméras de l’observatoire ne permettent pas d’observer cette nouvelle coulée. Mais une équipe de l’observatoire a entraperçu quatre fontaines de lave, visibles si la météo devient plus favorable du piton de Bert.

L’éruption a débuté ce jeudi matin, peu après 8 heures. elle se situe sur le flanc sud-est, au niveau du Chateau-Fort, pas très loin de l’éruption de mai 2015. Elle fait suite à une crise sismique qui a débuté, hier voir, vers 23 heures 40.

L’observatoire volcanologique du piton de la Fournaise avait noté une reprise de la sismicité depuis 3 à 4 jours.

Mais pour l’instant, la météo empêche toute reconnaissance aérienne, permettant de localiser avec précision cette nouvelle éruption et son intensité. Il fait en effet très mauvais dans les hauts.

Une équipe de l’observatoire est partie à pied au piton de Bert pour tenter d’en savoir plus. Mais l’éruption se trouve sous la pluie, dans le brouillard et n’a toujours pas pu faire une observation visuelle de cette éruption. Un vent fort masque également la plupart du temps les sons en provenance de l’éruption.

De son côté, le préfet de La Réunion a déclenché l’alerte 2-2 du plan « ORSEC* Volcan » : éruption en cours. L’accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont donc interdits jusqu’à nouvel avis.

Il s’agit de la première éruption de l’année.

Pas de communiqué de l’Observatoire , on se rabat sur la presse ..

26 MAI 2016. Ce jeudi 26 mai 2016, le volcan est entré en éruption à 8h05. Les conditions météo s’étant montrées plus clémentes que ce matin, notre photographe a pu survoler la zone en début d’après-midi et prendre les premières photos des six fontaines de laves. Certaines atteignent une quarantaine de mètres. L’éruption en cours dans l’enclos aurait débuté « vraisemblablement au sud-est du massif volcanique dans la région de Château fort », indique l’observatoire. Un important brouillard diminuait alors la visibilité sur la zone, rendant les observations difficiles. Si l’accès à l’enclos a été totalement interdit, des personnes pourraient actuellement s’y trouver : cinq voitures sont garées sur le parking du Pas de Bellecombe. Un hélicoptère a commencé à effectuer une reconnaissance, mais a dû se retirer, au vu des mauvaises conditions de vol.

14h40 : Notre photographe a pu survoler la zone de l’éruption et prendre les premières photos et vidéos montrant les fontaines de lave
13h20 : Sur le parking du Pas de Bellecombe, cinq voitures sont actuellement garées. Des personnes pourraient donc vraisemblablement être descendues dans l’enclos ce matin. Un hélicoptère à commencé à effectuer une reconnaissance, mais, en raison des mauvaises conditions météo (pluie et brouillard), le vol a tourné court. A noter que les véhicules étaient présents sur le site avant le déclenchement de l’alerte.

12h : Nicolas Villeneuve, directeur de l’observatoire volcanologique fait le point sur ce que l’on sait ce matin de l’éruption (lire son interview complète) . « Il faut imaginer que depuis 36 ans, le piton a connu entre 59 et 62 éruptions. Le retour statistique n’est pas suffisant pour établir la durée d’une éruption à partir de ses premiers signes. C’est un phénomène naturel qui peut être très brutal. Actuellement, l’éruption est en train de monter en puissance mais il n’est pas encore possible de dire si elle sera forte, courte, etc ».

11h30 – 6 fontaines de laves ont été observées par les scientifiques envoyés à pied par l’observatoire volcanologique à proximité du Piton de Bert (également appelé Piton de Bois vert), à l’est et au sud-est du cratère Chateau Fort. Certaines atteindraient 40 à 50 mètres de haut, même s’il est toujours difficile de les observer à cause du mauvais temps. « C’est une hauteur habituelle en début d’éruption et qui indique qu’il y a beaucoup d’activité », Le pression devrait diminuer au fil des heures et certaines bouches éruptives devraient cesser d’être alimentées, ce qui ne donne aucune indication sur la durée de l’éruption, « puisque si l’on sait prévoir l’arrivée d’une éruption, il n’y a aucun moyen de prévoir son déroulement, indique l’observatoire. Les conditions sont toujours très mauvaises sur place.

10h30 – Une équipe de l’Observatoire s’est rendu à proximité du Piton de Bert (également appelé Piton de Bois vert). Elle se trouve sous la pluie, dans le brouillard et n’a toujours pas pu faire une observation visuelle de cette éruption. Un vent fort masque également la plupart du temps les sons en provenance de l’éruption.

9h – Dans un communiqué envoyé à 9h, la préfecture indiquait que d’après « les renseignements fournis par l’observatoire volcanologique, l’éruption a lieu dans l’enclos Fouqué au niveau du flanc Sud-Est. En conséquence, le préfet de La Réunion a déclenché ce jour à 8h30 l’alerte 2-2 du plan » ORSEC* Volcan » : éruption en cours. L’accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis. Une reconnaissance plus complète aura lieu ultérieurement ».

L’observatoire indique avoir observé une augmentation de la sismicité depuis 4 jours. « Hier, il y a eu une crise très importante, avec une montée du magma vers la surface et ce matin, à 8h05, ce magma a été projeté à l’extérieur ». Cette augmentation se serait confirmée vers 23h, selon la préfecture.

C’est la première éruption de l’année 2016, la dernière éruption du Piton de la Fournaise datant d’octobre 2015. L’année dernière a été très active pour le volcan, avec quatre éruptions : deux d’une dizaines de jours en février et en mai, une très courte fin juillet-début août et enfin une particulièrement longue, d’août à octobre, soit près de 70 jours. Ces dix dernières années, le Piton de la Fournaise est entré en éruption à une quinzaine de reprises.

Bulletin d’activité du vendredi 27 mai 2016 à 11h30 (Heure locale)

Depuis 08h45 ce matin, l’observatoire enregistre une baisse significative du trémor volcanique. A 11h00 le trémor s’est arrêté, et seul un signal de dégazage résiduel persiste.
Ceci signifie l’arrêt très probable de l’écoulement de la lave en surface.

A l’heure actuelle, aucune observation visuelle n’a été effectuée du fait des mauvaises conditions météorologiques.
Aucune hypothèse n’est écartée quand à l’évolution de la situation dans les jours à venir.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

27/05/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : Clicanoo, IPreunion.com.

Photo : Richard Bouhet – AFP, IPR.

L’OVSICORI-UNA a rapporté qu’ à partir de 18h00 le 17 mai, le réseau sismique du Turrialba a commencé à enregistrer des tremblements de terre très longue période, suivis par des tremors volcaniques soutenus avec une amplitude importante qui ont commencé à 22h00. À 11h20 le 18 mai un panache de cendres s’est élevé de 600- 700 m au-dessus de la zone de sommet et a dérivé vers le Sud-Ouest. A 14h30 l’ amplitude du tremor a diminué, ainsi que les émissions. Un panache de gaz et de vapeur avec une faible teneur en cendres a atteint jusqu’à 300 m et a dérivé Ouest-Nord – Ouest. Le 19 mai , des émissions de gaz vigoureuses ont été observées, en alternance avec des émissions de cendres à 06h00, 09h38, 11h11 et 14h05.

Les nuages de cendres se sont élevés de 300 à 700 m et ont dérivé vers le Sud , le Sud-Ouest, l’Ouest et le Nord-Ouest . Des chutes de cendres ont été signalées dans les régions de Valle Central, y compris à Coronado, Guadalupe et Heredia (38 km W). Le tremor a légèrement augmenté à 15h50 et un panache de cendres s’est élevé de 1 km et a dérivé Nord-Nord-Ouest. Le 20 mai à 07h20 une phase strombolienne a commencé, produisant un panache de cendres et de gaz qui s’est élevé de 3 km et a dérivé Ouest . La colonne éruptive s’est effondrée, générant des coulées pyroclastiques qui ont atteint les ranchs à proximité de La Silva et La Picada, le volcan Irazu , et Central Cráter. Selon un article de nouvelles, certaines compagnies aériennes ont annulé ou retardé les vols à destination de l’aéroport international Juan Santamaría (48 km Ouest) .

Les émissions de gaz et de cendres ont continué pendant les 21 et 22 mai . Les panaches se sont élevés de 600 m au-dessus du sommet. Les villageois ont rapporté des chutes de cendres dans les zones de San José (70 km Ouest), Cartago (25 km au Sud-Ouest), Alajuela (49 km Ouest), Heredia (38 km Ouest), Puriscal (65 km Ouest-Sud-Ouest) et Jaco (100 km au Sud-Ouest). Pendant les 22 et 23 mai , l’ amplitude du tremor a diminué . Les panaches de cendres se sont élevés de 1 km, et ont dérivé Ouest et Sud-Ouest le 23 mai, provoquant des chutes de cendres dans les zones, y compris sous le vent ,à Tapezco (Zarcero-Alfaro Ruíz, à 70 km Ouest-Nord-Ouest), Guácima de Alajuela (55 km Ouest-Sud-Ouest), Cartago (25 km au Sud-Ouest) , Alajuela, Heredia, Barva (39 km Ouest), Finca Lara (17 km Ouest), Finca Laguna (23 km Ouest-Nord-Ouest), Grecia et Naranjo. L’amplitude sismique du tremor a considérablement diminué le 24 mai, et la cendre n’était plus visible dans les émissions. Les panaches de gaz et de vapeur se sont élevés de 500 m au-dessus du volcan.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

26/05/2016. Turrialba , Costa Rica :

10,025 ° N, 83,767 ° W
Altitude 3340 m

Sources: Observatorio Vulcanologico y Sismologico de Costa Rica-Universidad Nacional (OVSICORI-UNA), Tico Times, GVP

Photos : Archives

Objet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité se poursuit au niveau :
Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le Service Geologique Colombien rapporte que:

Au cours de la dernière semaine , le volcan Nevado del Ruiz a présenté une activité sismique principalement liée à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques , caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et à très longue période (VLP), ainsi que des épisodes de tremors volcaniques continus , de faible niveau d’énergie , ainsi que des pulses de tremor , avec des niveaux d’énergie différents. Certains de ces signaux sont associés à des émissions de gaz et de cendres. Ces événements ont été localisés principalement dans le secteur Sud-Est du volcan et près du cratère Arenas. l’enregistrement de nouveaux signaux sismiques de ce type avec des niveaux élevés d’énergie et des émissions de cendres dans l’atmosphère n’est pas exclu.

En outre l’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur du volcan, qui montre une augmentation en nombre et en énergie libérée par rapport aux semaines précédentes a été enregistré. Les tremblements de terre sont situés principalement dans le secteur Sud-Ouest et dans une moindre mesure dans les secteurs Nord distal, au Nord-Est, Sud-Est,Est par rapport au cratère Arenas et dans le cratère lui-même. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine correspond au séisme enregistré le 23 mai à 18h57 (heure locale) avec une magnitude de 2,5 ML (de Magnitude locale) à une profondeur de 3,52 km, situé à 1,3 km au Nord-Est du cratère Arenas .

La déformation volcanique, mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’images satellites pour suivre les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement), continue de montrer des changements .

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur et de gaz de l’eau, y compris du dioxyde de soufre (SO2) , comme il a été estimé par les stations permanentes SCANDOAS installées dans la région du volcan et sur l’imagerie par satellite.
Dans le suivi des images satellite fournies par le site Mirova, aucune anomalie thermique n’a été signalée au cours de la période considérée.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 2500 m mesurée à partir du sommet du volcan, le 22 mai. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine ont montré la direction prédominante vers l’Ouest et le Nord-Ouest du volcan.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

26/05/2016 , Nevado Del Ruiz, Colombie :

Source : SGC

Explosion avec flux pyroclastique .

Comme cela a été dit dans les précédents rapport, le volcan Santiaguito garde une activité explosive, cela avec assez d’énergie.
Aujourd’hui à 8h04 et 9h18 , la station sismique Stg3 a enregistré deux fortes explosions qui ont soulevé un nuage de cendres en forme de champignon à une hauteur apapproximative de 5000 mètres au-dessus du niveau de la mer , qui s’est dispersée vers l’Ouest Sud-Ouest du complexe volcanique et a atteint une distance de plus de 40 Km.
Ces explosions génèrent des flux pyroclastiques sur les flancs du dôme, vers l’Est, le Sud et vers l’Ouest, dans les rivières San Isidro et Cabello de Angel , sur une longueur de ~ 2 km.

Des chute de particules de cendres (~ 1 mm) dans El Nuevo Palmar, San Felipe Retalhuleu, Aldeas Las Marias, Loma Linda, San Marcos Palajunoj, Finca El Faro, La Florida, Patzulin, El Patrocino et d’autres sont signalées. Il y a une possibilité que la cendre reste dispersée dans l’environnement et continue de tomber dans les prochaines heures.

Par conséquent, l’ INSIVUMEH recommande:
A la SE-CONRED:
Compte tenu que l’activité du Santiaguito se maintient dans une gamme très dangereuse, ne pas exclure la survenance d’événements de magnitude semblables ou plus . Il est donc nécessaire qu’ils jugent les précautions appropriées qui doivent etre prises.
Au ministère de la Santé:
Noter que les villages de Loma Linda et San Marcos Palajunoj sont les plus touchés par les chutes de cendres, ce qui peut causer des problèmes respiratoires et oculaires. Ainsi que dans les endroits où elles sont sporadique .
A la Direction générale de l’aviation civile:
Prendre des précautions avec le trafic aérien , les explosions soulèvent la colonne de cendres à une hauteur d’environ 5000 mètres au-dessus du niveau de la mer, il y a des cendres dispersées dans l’atmosphère sur une distance de ~ 40 km à l’ouest, au Sud-Ouest et au Sud du périmètre volcanique , qui peuvent atteindre une plus grande distance. Ne pas exclure des changements dans le profil de vent.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

26/05/2016. Santiaguito , Guatemala :

Type d’activité : Peléenne
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques.
Localisation géographique : 14° 44 ’33 ? Latitude N, 91° 34’13 ? Longitude W.
Altitude : 2,500msnm.

Source : Insivumeh.

Photo : Emilie Poudroux

NIVEAU D’ALERTE : Alerte 2-2 Eruption en cours

Le préfet de La Réunion a déclenché ce jour à 8h30 l’alerte 2-2 du plan « ORSEC* Volcan » : éruption en cours.
L’accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis.

ACTIVITE ENREGISTREE PAR L OBSERVATOIRE VOLCANOLOGIQUE :

Depuis 08h05 ce jour (jeudi 26 mai 2016), l’Observatoire Volcanologique enregistre un trémor volcanique dont le signal le plus fort est enregistré sur la station Château Fort (sud-est de l’Enclos). Ce signal est caractéristique d’une éruption en cours.
Ce signal indique que la ou les fissure(s) se sont ouvertes à proximité du cône du Château Fort.

Cette éruption a été précédée d’une crise sismique qui a débutée à23h40 le 25 mai (heure locale) . Cette crise sismique a été accompagnée de déformation traduisant une intrusion du magma vers la surface. Cette intrusion a également été localisée dans le flanc sud-est du Piton de la Fournaise (secteur du cratère Château Fort).
Cette augmentation rapide faisait suite à une reprise de l’inflation observée depuis quelques jours.

Bulletin d’activité du jeudi 26 mai 2016 à 09h45 (Heure locale) :

Depuis 08h05 ce matin, l’observatoire volcanologique enregistre un trémor volcanique dont le signal le plus fort est enregistré sur la station Château Fort (sud-est de l’Enclos). Ce signal est caractéristique d’une éruption en cours.

Ce signal indique que la ou les fissure(s) éruptives se sont ouvertes à proximité du cône du cratère Château Fort.
Du fait du mauvais temps (70 mm de pluie enregistré sur cette zone au cours des 12 dernières heures) aucune confirmation visuelle n’a pu être faite.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

26/05/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Archive

Le niveau d’activité du volcan est au niveau : JAUNE : Changements dans le comportement de l’activité volcanique , temps probable pour une eruption : -Heure/ semaines / mois.
Le Service National de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) et le réseau national de suivi du volcan (RNVV), à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de suivi et la surveillance du complexe volcanique, communique:

Durant cette période 241 évènements sismique (241) dont trente-quatre (34) ont été classés comme volcano – tectoniques (VT) associés à des processus de fracturation de matériau rigide ont été enregistrés . De même, deux cent sept (207) événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan et identifiés comme des tremblements de terre volcaniques longue période (LP) et très longue période (VLP) ont été enregistrés .

En ce qui concerne l’activité sismique VT, les magnitudes locales (ML) sont inférieures ou égales à M2,0. L’événement le plus important en énergie a été situé sur le flanc Est-Nord-Est , à 11,3km du cratère El Agrio avec une profondeur d’environ 6,8 km.

En ce qui concerne les événements liés à la dynamique des fluides,( LP), ces événements avait une magnitude locale (ML) inférieure à M1,5 et un déplacements réduit (RDC) de moins de 4,7 cm2, tandis que les événements VLP présentaient des grandeurs locales (ML ) de moins de M 1,6 et un déplacements réduit (RDC) en-dessous de 21,5cm2, ces événements ont été situés autour du cratère actif.
-Pendant le cours du mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associé à la sortie de matière particulaire (gaz et cendres) du cratère EL Agrio, qui a enregistré des valeurs de DRC oscillantes, généralement inférieures à 2cm2, valeurs considérées comme faible pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une bande passante entre 0,5 et 1,5 Hz.

A partir des données obtenues depuis les quatre (4) stations GNSS, cherchant à mesurer la déformation de surface du volcan, il a été observé que les composantes horizontales et verticales ont montré des variations de faible ampleur.
L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS (Spectrométrie différentielle Absorption optique) Station Triplets, installée à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 640 ± 268 t /jour et une valeur maximale de 1775 t / jour enregistrée le 3 mai. Le débit moyen est considéré à des niveaux modérés pour ce volcan.
Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériel provenant du cratère actif (El Agrio)
Principalement un dégazage blanchâtre accompagné d’incandescence. Ces émissions ont été caractérisées par la plupart du temps,par une couleur grise, montrant la présence de matériau particulaires.

25/05/2016. Copahue , Chili :

Source : Sernageomin