Le site anglophone Iceland Review nous informe qu’une webcam a été installée sur le sommet du volcan Grímsvötn, en direction de la caldeira. La caméra envoie une image toutes les 10 minutes, de sorte que les géophysiciens puissent analyser en direct les données indiquant une activité volcanique ou une inondation sub-glaciaire.

Après l’Eyjafjallajökull en 2010, le Grímsvötn avait explosé en 2011, sans pour autant faire la une des medias internationaux : ses cendres n’avaient en effet eu quasiment aucun impact sur le trafic aérien ! L’éruption, qui avait eu lieu du 21 au 28 mai, était pourtant la plus puissante depuis 100 ans. Situé sous la calotte glaciaire du Vatnajökull (le plus grand glacier islandais), le Grímsvötn est un des volcans les plus actifs d’Islande, avec environ une explosion tous les 10 ans au cours du XXème siècle. L’éruption la plus célèbre date de 1996 ;  elle avait entraîné d’importants dégâts sur la route n°1, notamment la destruction de la route en question, et marque pour les géologues l’entrée dans une phase d’éruptions plus intenses.

Découvrez nos voyages en Islande

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

C’est un évènement tellement rare et unique que le terme « Desierto florido » désigne avec précision ce phénomène qui se déroule au Chili, dans l’Atacama, le désert le plus aride et sec du monde.
Ce phénomène est récent et encore mal connu du fait de sa rareté ; le dernier « Desierto Florido » a eu lieu en 2011. Cette année-là, le réchauffement des courants marins du littoral chilien eut comme conséquence une augmentation des précipitations à intervalles réguliers. De plus il n’y eut pas de gelées qui auraient pu couper la germination… le résultat fut saisissant pendant les mois d’octobre, novembre et décembre de cette même année.
La floraison des quelques 200 variétés de plantes rares telles que les Griffe de Lion ou les Leontochir Ovallei, s’accompagne de l’apparition d’animaux  et d’insectes venus d’ailleurs.
Même s’il reste très difficile de programmer un voyage pour l’observation du phénomène, la découverte de l’Atacama reste un voyage extraordinaire.

Découvrez nos voyages au Chili, entre volcans et désert d’Atacama !

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

L’Île de Pico, d’une superficie de 445km2 pour une longueur de 46km sur 16km de large, est l’île la plus jeune des Açores. Elle comporte 3 complexes volcaniques, le volcan Topo, le complexe fissural de Sao Roque – Piedode et bien sûr la montagne Pico, point culminant du Portugal.

 Ce volcan Pico, d’une altitude de 2350 m, est un stratovolcan volumineux d’une superficie de 275 km2. Il a une forme caractéristique avec un large bouclier lavique surplombé à partir de 1200m d’altitude d’un cône terminal. Le bouclier lavique résulte de l’accumulation de laves basaltiques fluides issues du cône terminal, mais aussi de nombreux cônes adventifs inégalement répartis sur les flancs.

Le géologue et volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff continue à dévoiler les secrets des volcans aux enfants, avec ce nouvel ouvrage de la collection “… pour les nuls”. Accessible dès 8 ans, mais formidable source de savoir également pour les adultes, le livre associe textes, photographies et illustrations et explique la formation, la vie et la mort des volcans, rappelant au passage que malgré les catastrophes liées aux violentes éruptions, l’activité volcanique a également contribué à l’apparition de la vie sur terre…

Découvrez nos voyages avec Jacques-Marie Bardintzeff

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Fin mars, le site Iceland Review a annoncé que la source la plus importante de revenus en Islande était désormais le tourisme, pour la première fois devant la pêche. Environ 750 000 touristes se sont rendus en Islande en 2013, un nouveau record pour le pays d’Europe qui a la plus forte augmentation touristique, en nombre de touristes par habitants. Le site explique également que plus d’un million de touristes sont attendus en 2015. Pour 2014, l’estimation est de 900 000 visiteurs. Précision de taille : sont comptées comme touristes toutes les personnes posant un pied hors de l’aéroport de Keflavik, dont les touristes à destination d’autres pays, faisant escale en Islande et profitant des quelques heures entre deux vols pour se rendre au Blue Lagoon.

Chez 80 Jours Voyages, on aime particulièrement l’Islande. Et on ne peut que se réjouir de ne pas être les seuls, et de savoir que le pays se relève petit à petit de la crise financière de 2008. Mais cette très forte augmentation du tourisme n’est pas sans conséquences.

Dans son dernier rapport hebdomadaire, le GVN indique qu’un nouvel épisode d’activité a débuté sur le Merapi avec plusieurs explosions le 9 mars et des retombées de cendre sur plusieurs villages. Entre le 14 et le 20 mars, de volumineux panaches de gaz montaient jusqu’à 600 mètres au-dessus du sommet tandis que la sismicité restait à un niveau normal.

Le VAAC de Darwin (Australie) indique que le 27 mars un panache de cendre montait à 9,8 km d’altitude avant de se diriger vers le SE. Le VAAC confirme qu’une éruption a eu lieu à 6h30, ce qui est confirmé par un article du Jakarta Post où l’on peut lire que l’événement a déclenché un mouvement de panique parmi la population. Toutefois, il est demandé aux habitants des villages sur les pentes du Merapi de ne pas s’affoler car la situation n’est pas inquiétante. De même, les randonneurs peuvent entreprendre l’ascension du volcan sans toutefois atteindre le cratère. Il leur est conseillé de ne pas aller plus loin que le secteur de Pasar Bubrah, à environ 200 mètres du sommet.

Le niveau d’alerte reste inchangé, à 1 sur une échelle de 4.

Le Merapi fait partie des 45 volcans dont les dernières éruptions meurtrières sont décrites dans le dernier livre de Claude GrandpeyKiller Volcanoes” que vous pouvez commander directement sur son blog, source inépuisable d’informations sur les volcans.

Photo: Explosion du Mont Merapi en 2010

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Les réactions de la presse et des bloggeurs ne se sont pas fait attendre, suite au tremblement de terre de magnitude 4,8 ressenti le 30 mars dernier dans le Parc National du Yellowstone. Certains articles alarmistes et anxiogènes ont prédit l’éruption imminente du super volcan, explosion dont les conséquences seraient catastrophiques… les Etats-Unis seraient en effet tout simplement rayés de la carte, et le nuages de cendres entraînerait une importante chute des températures dans le reste du monde… mais qu’en est-il réellement ? Pouvons-nous vraiment prédire une telle catastrophe ? Quels en seraient les signes annonciateurs, savons-nous les interpréter ?

Relayée par le blog de Claude Granpey, l’information est amusante : une application pour smartphone va bientôt être disponible, donnant les heures prévues d’éruption du geyser Old Faithfull (le vieux fidèle) dans le Parc National du Yellowstone. Ces informations seront transmises aux visiteurs sur place mais aussi à chaque personne voulant être informé de l’activité du geyser, et ce quel que soit sa position sur la planète.

On peut se demander l’intérêt d’une telle application ; en effet, les visiteurs sur place ont accès à tous les renseignements nécessaires au Visitor Center (centre d’informations pour les visiteurs) ; quant aux autres, peut-être seront-ils contents de savoir à quel moment la prochaine éruption est prévue, mais cela ne semble pas être une nécessité.

Découvrez le programme de notre voyage au Yellowstone avec Jacques-Marie Bardintzeff.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Le Darwin VAAC annonce qu’un panache de cendres se serait élevé au-dessus du volcan Anak Krakatau, à l’ouest de l’île de Java, dans l’archipel indonésien.

Le Krakatau est un volcan de type explosif de la ceinture de feu du Pacifique. Situé dans le détroit de la Sonde, entre Sumatra et Java, il est constitué de 4 îles principales, et appartient au Parc National d’Ujung Kulon, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

La décision de la Cour Internationale de Justice a été prise lundi 31 mars : le Japon doit cesser toute activité de chasse à la baleine en Antarctique. Bien que déçu, le gouvernement japonais a déclaré qu’il respecterait cette injonction. C’est l’Australie qui avait saisi la justice en 2010, arguant que le Japon pratiquait la chasse à la baleine dans un but commercial et non scientifique. Le programme scientifique japonais JARPA II manque de transparence dans l’établissement de quotas non raisonnables, et le nombre restreint de publication scientifiques est vivement critiqué par la Cour de Justice. L’Australie accuse le Japon d’avoir tué plus de 10 000 baleines entre 1987 et 2009, en majorité des petits rorquals.