L’éruption du 15 janvier au Tonga fut assurément très violente ! Quelques chiffres pour l’illustrer : Panache éruptif de 35 kilomètres d’altitude : c’est énorme Quelques centimètres de cendres « seulement » retombées sur les Tonga… Indice d’Explosivité Volcanique (VEI) estimé entre 4 et 5 Dernière éruption d’une telle ampleur : Chaitén (Chili) en 2008 Bruit de l’éruption entendue jusqu’en Alaska,

Des flammes bleues à la fin de l’éruption du PITON DE LA FOURNAISE (Île de la Réunion) : un phénomène jamais observé auparavant sur ce volcan ! C’est à la fin de l’éruption que des observateurs (Lé bon La Réunion) ont pu remarquer ce phénomène aussi rare que fascinant… Engendré par la combustion du soufre

C’est à 2h10 précise que le trémor volcanique, une vibration continue que l’on peut relier à l’intensité éruptive, s’est brutalement arrêté. Et si parfois l’arrêt de l’éruption fait suite à une diminution de l’activité, les derniers jours furent assez intenses, avec de nombreuses coulées au pied du Piton de Bert… Cela met un terme à

L’éruption dans les îles Tonga a commencé le 20 décembre dernier. Du fait que la bouche éruptive soit sous l’eau, à faible profondeur, l’activité est surtseyenne : une activité très spectaculaire qui avait commencé à agrandir l’île-volcan jusqu’à la fin de l’année, sans engendrer de risque particulier du fait que les habitants les plus proches

L’éruption débutée le 22 décembre continue, au même endroit. Le cône a commencé à déborder il y a un peu plus d’une semaine, traduisant un niveau de lave élevé à l’intérieur du cône éruptif qui jusqu’à aujourd’hui, est resté haut. L’activité explosive continue dans le cône, mais d’intensité très modeste. Ce sont de gros paquets

C’est vers 23h15 heure locale hier soir (jeudi 6 janvier 2022) qu’une longue fissure éruptive s’est ouverte sur le flanc sud-est de ce volcan, de manière perpendiculaire au cratère sommital. Comme pour le Piton de la Fournaise actuellement, l’explosivité est faible : des fontaines de lave modestes sont actives sur tout le long de cette

Depuis 14h cet après-midi heure local, le cône éruptif déborde à l’endroit où le bord son cratère est le plus bas, vers le sud-est. Une coulée bien alimentée s’épanche vers le sud sur plus de 500 m. À cette heure, elle est toujours alimentée… Cet événement témoigne des variations du niveau de lave à l’intérieur

Le volcanisme sous-marin correspond à la grande majorité du volcanisme de notre planète, mais la profondeur des éruptions est souvent très importante et la pression contraint l’activité à n’être qu’effusive et donc imperceptible en surface ! Mais parfois, comme pour ce volcan tongien par exemple, la bouche éruptive se situe à faible profondeur sous la surface de

Préambule. Les explications concernant la radioactivité ont été volontairement simplifiées et certaines valeurs comme celles relatives aux normes sont susceptibles d’être modifiées. Actuellement, la physique quantique intervient dans les explications de ce phénomène. Certains minéraux et quelques sables sont dits radioactifs, parce qu’ils possèdent la propriété physique appelée Radioactivité. Sommairement, celle-ci consiste en la transformation

Comme expliqué dans la publication d’hier le 21/12/2021, l’éruption est tout à fait classique, avec l’ouverture d’une fissure éruptive qui, progressivement, s’atténue au profit d’une bouche éruptive. C’est ce qu’il s’est passé aujourd’hui et ce soir, il ne reste qu’un seul évent actif autour duquel une fontaine de lave assez intense, haute de 60 mètres