Les volcans de Wudalianschi sont sous forme de volcans composites et volcans-boucliers. Ils comptent 7 cycles éruptifs : vers 2Ma ; 1.30-1Ma ; 0.9-0.7Ma ;0.6-0.4Ma ;0.33-0.28Ma ; 0.19-0.17Ma et 1719-1721.

La zone de Wudalianschi compte 14 cônes de scories dont les épanchements de lave fluide ont couvert une superficie de quelques 600km².

Les volcans Laoheishan et Huoshaoshan se trouvent au centre de la zone. Ils ont fait éruption entre 1719-1721. Les laves de ces volcans ont modifié et barré le cours de la rivière Bei. Cela a donné naissance à une chaîne de 5 lacs. Aujourd’hui on trouve dans ce lieu, un musée des volcans. Les fumerolles sulfureuses et les sources thermales sont réputées et sont censées guérir les hémorragies cérébrales, les problèmes circulatoires, la calvitie et les maladies de peau. Des témoignages écrits relatent de l’éruption du XVIII ème siècle notamment par Séménoff et Guo Ke-Yi.

Inspiré d’un article de Philippe Bouysse, paru dans LAVE en 1997.

Retrouvez notre voyage sur-mesure en Chine ici https://80joursvoyages.com/tours/chine-sur-mesure-a-travers-les-parcs-nationaux/

Le Salvador est le plus petit pays d’Amérique Centrale. Il se situe au sud du Guatemala et du Honduras. Une chaîne volcanique longe la côte parallèle à la fosse océanique, la fameuse ceinture de feu du Pacifique à 200km. La production magmatique volcanique est importante, de 3,1km3 par km de côte pour les 100 000 dernières années. Le Salvador connaît de nombreux séismes souvent meurtriers. Le 13 janvier 2001, le séisme d’une magnitude de 7,9 fit plusieurs milliers de morts.

Des volcans actifs

Sur 200km de long se trouve une vingtaine de volcans actifs.

Le groupe ouest comprend le Santa Ana, l’Izalco ainsi que la caldeira Coatepeque. Le Santa Ana aussi appelé Llamatepec est un strato-volcan andésitique de 2381m de hauteur. Sa dernière éruption date de 2005. Son large cratère sommital renferme un joli lac vert jade. L’Izalco est né en 1770 sur le flanc sud du Santa Ana. Son cône haut de 650m, culmine à 1950m. Quelques fumerolles sortent de son sommet. Sa dernière éruption date de 1966. Il fut surnommé « le Phare du Pacific ».

Dans le groupe central, se trouve le volcan San Salvador, San Vincente et la caldeira Llopango.

Le San Salvador, est d’une hauteur de 1893m d’altitude et présente une structure complexe. Son édifice primitif s’est effondré en une caldeira de 6km de diamètre. Il ne reste que deux sommets (Picacho et Jabali). Sur le flanc Nord-Ouest, se trouve l’important champ lavique de El Payon datant du XVIIème siècle. Dans la région se trouve le « Pompéi d’Amérique Centrale ». Le site archéologique Joya de Cenen révèle des habitats recouverts de téphras vers l’an 600. Ce site est classé à l’UNESCO depuis 1993. Le San Vicente, aussi appelé Chinchontepec a un sommet double (Cerro de las dos tetas). Il mesure 2182 mètres d’altitude, c’est un strato-volcan andésitique. Aux alentours se trouve de nombreuses fumerolles et sources chaudes.

A l’est se trouve le Tecapa, le San Miguel et le Cochague.

Le Tecapa d’une hauteur de 1593m s’est effondrée en une caldeira dans laquelle se trouve aujourd’hui de nombreux cônes. L’un d’eux renferme la « Laguna de Alegria », un lac peu profond d’un vert céladon qui libère quelques fumerolles sur ses rives.

Le San Miguel aussi nommé Chaparrastique d’une altitude de 2130m est le strato-volcan le plus actif avec sa dernière éruption en 2018. Le 22 février 2020, un petit panache qui s’est élevé à 400 m au-dessus du cratère pouvait être observé.

Le Cochague culmine à 1225m et n’a pas d’éruption historique connue. En revanche, il a été le siège de multiples glissements de terrain.

 

Caldeiras et éruptions majeures.

La caldeira Coatepeque mesure 10km de long pour 6 de large et est occupé pour une grande partie par un lac.

La caldeira Llopango mesure 11km de long pour 8 de large. Elle est également occupée par un grand lac.

 

Inspiré d’un article de Jacques-Marie Bardintzeff et Sylvain Chermette paru à Géochronique.

Chaparrastique, El Salvador, 80 Jours Voyages
Izalco, El Salvador, 80 Jours Voyages

 

 

Après 2 semaines d’accompagnement d’un groupe 80 Jours Voyages en Bolivie et Chili, Sylvain Chermette est resté quelques jours supplémentaires pour tenter l’ascension du volcan Aucanquilcha au Chili.

Ce stratovolcan de 6176 m de hauteur n’a connu aucune éruption dans les temps historiques. Il s’est formé en plusieurs phases durant plus de 11 millions d’années d’activité. On y trouve, dans la zone proche du sommet, d’importants dépôts de soufre exploité de 1913 à 1994 dans une mine à 5950m de hauteur.

Elle est considérée comme la plus haute mine du monde et ses habitants, les mineurs, ont été recensés en 1986 comme les habitants les plus hauts de la planète. Les études physiologiques sur les mineurs Aymara ont montré qu’ils faisaient moins d’hyperventilation et ont un taux de globules rouges plus élevé que les habitants des zones inférieures. Sylvain Chermette n’étant pas aussi bien acclimaté à l’altitude résume son ascension par soufre, souffre et souffle. Cette ascension risque de rester son « toit du monde » personnel.

Inspiré d’un article de Sylvain Chermette.

Descente du Cerro Negro en planche au Nicaragua

Photo issue du site http://blogs.futura-sciences.com/bardintzeff/ crédit photo H. Sthioul.

Vous pensiez que surfer sur les volcans était impossible ? Et bien pour vous prouver le contraire, Jacques-Marie Bardintzeff a écrit deux articles sur son blog consacrés à la montée et surtout à la descente très originale  de ce volcan lors du voyage Spécial Eruption Express au Nicaragua avec notre agence.

Monter sur un volcan

Descendre d’un volcan

Vidéo du débordement de l’Erta Ale

Vous l’attendiez, la voici ! La vidéo du débordement du lac de lave de l’Erta Ale. Vidéo disponible sur notre Facebook. Aimez la page si ce n’est pas encore fait afin de suivre toutes nos infos !

Lien de la vidéo

Conférence de Jacques-Marie Bardintzeff
?Jacques-Marie Bardintzeff fera une conférence sur les volcans et autres risques naturels le 24 février à La Roche-Sur-Yon.

CENTRE BEAUTOUR
Route de Beautour
Accès Parc ÉCO 85
85000 La Roche -sur -Yon

02 51 24 32 40

contact@beautour-paysdelaloire.fr

Les voyageurs ainsi que les accompagnateurs Sylvain Chermette (directeur de l’agence 80 Jours Voyages) et Jacques-Marie Bardintzeff (volcanologue) sont bien rentrés de leur séjour ” spécial éruption ” au Sinabung en Indonésie. Le volcan émettait une à cinq nuées ardentes par jours en plus de nombreuses avalanche du dôme de lave. Ils sont revenus en France avec le sourire suite à ces observations sur place.

Pour être alerté(e) par les prochains départ éruptions, inscrivez vous à notre liste spécial éruption : Liste “spécial éruption.”

Sinabung1 Sinabung2 Sinabung3 Sinabung5

Sinabung7 Sinabung8 Sinabung9 Sinabung10 

D’après le site web Iceland Review, une crue glaciaire (« jökulhlaup » en islandais) a commencé au niveau du Grímsvötn. Selon les mesures effectuées par les scientifiques du Département des Sciences de la Terre de l’Université d’Islande, le volume d’eau émis est similaire à  celui émis lors de l’inondation glaciaire de novembre 2012. Il est cependant peu probable que la crue recouvre la route à Skeiðarársand ou le pont sur la rivière Gígjukvísl. Ce dernier a été remplacé après avoir été emporté par la gigantesque inondation glaciaire en 1996.

Ces crues glaciaires peuvent être liées à l’éruption du volcan, ou à un simple réchauffement de la glace par des gaz. Les relevés sismiques ne semblent pas indiquer qu’une éruption soit en cours… Affaire à suivre !

Source : Blog de C. Grandpey
Photo : Dernière éruption du Grimsvötn en 2012 – (credit photo Jon Olafur Magnusson)

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Les éruptions volcaniques seraient responsables du ralentissement du réchauffement climatique. Alors que depuis 1951, la moyenne de l’augmentation des températures est de 0,12° C par décennie, ce chiffre est tombé à 0,05° C depuis 1998. Une étude publiée le 23 Janvier 2014 dans la revue Nature Geoscience propose une nouvelle piste pour expliquer ce phénomène : l’activité volcanique.

Le volcan Merapi, sur l’île de Java, est entré en éruption ce lundi 18/11, à 4h53 du matin. L’explosion a surpris les habitants, et plus de 600 familles ont rejoint les centres d’évacuation. Mais le niveau d’alerte est resté “normal”, et la plupart des familles ont retrouvé leur village dans la journée. Les volcanologues indonésiens parlent d’une éruption phréatique, certainement due aux fortes pluies qui ont touché Yogyakarta dimanche, et au séisme de magnitude 4,7 qui a été enregistré dans l’ouest de Java juste avant l’éruption. ( source : Claude Granpey ).

Le Sinabung est à nouveau entré en éruption jeudi 07/11 entre 6 heures et 9 heures (heure locale) avec un panache de cendre qui a atteint 3 km de hauteur. Les secteurs situés à l’est, au sud et au sud-est du volcan ont reçu une bonne pluie de cendre. Les retombées de cendre affectent de plus en plus les villages autour du volcan et ont tendance à dépasser le périmètre de sécurité de 3 km mis en place au début de l’éruption. Les panaches de cendre atteignent une hauteur de 4 km tandis que des avalanches pyroclastiques dévalent les flancs du volcan sur plusieurs centaines de mètres. Les villageois ont été relogés dans une zone éloignée du Sinabung, donc à l’abri du danger.
L’éruption avait été précédée d’une série de petites explosions mercredi après-midi et jeudi matin jusqu’à la crise éruptive.
Il est demandé à la population de trois villages – Sukamerian, Bekerah and Simacem- de s’éloigner afin d’éviter l’exposition à la cendre.

La dernière éruption du Sinabung a eu lieu en septembre dernier. 15 000 personnes avaient alors été évacuées et relogées dans des tentes et des bâtiments publics.
Une autre éruption avait déjà eu lieu en août 2010.

Source : Claude Granpey.

( photo 80 Jours Voyages : le Semeru, sur l’île de Java )