Les Açores sont des petites îles, mais d’une richesse volcanologique prodigieuse. Elles concentrent quelque 1500 volcans dont 13 stratovolcans.

Le stratovolcan de Sete Cidades

Situé à l’extrême ouest de Sao Miguel, le massif de Sete Cidades culmine à 873m au Pico das Eguas. Ce stratovolcan est surtout connu pour sa large caldeira sommitale de 5km de diamètre et 350m de profondeur. L’émersion du volcan remonte au moins à 250 000 ans. En 5000 ans, le massif a connu 17 éruptions explosives intra caldeira.

Le stratovolcan du Fogo

Situé au centre de l’île Sao Miguel, le Fogo culmine à 947m au Pico do Barrosa. C’est un volcan dont le sommet est découpé par une caldeira d’environ 3km de diamètre, en partie occupée par un lac, le Lagoa do Fogo. Au cours des 5000 dernières années, sept éruptions explosives se sont produites dans la zone sommitale.

Le volcan Furnas

Situé sur l’île de Sao Miguel, le Furnas est un volcan formé de deux larges caldeiras elliptiques, l’une de 7km sur 4km, emboîtée dans une autre plus ancienne de 8 km sur 5km. Depuis 5000 ans, Furnas a été le siège de dix éruptions de nature subplinienne (le volcan projette des cendres à quelques km de hauteur, le panache retombe en général sous son poids et dévaste les flancs du volcan à des km à la ronde). Parmi elles, deux sont historiques : la première se déroula lors de l’arrivée des premiers colons sur Sao Miguel vers 1440, l’autre en 1630.

La montagne du Pico

Situé sur l’île de Pico, ce stratovolcan basaltique culmine à 2350m d’altitude. C’est le sommet des Açores et du Portugal. La nature très fluide des laves émises à partir du sommet de la montagne du Pico contraste avec la forme très pentue de son cône terminal. Ses pentes moyennes sont à 35°. Le volcan du Pico est très actif puisque, depuis 1500 ans, il a connu 22 éruptions dont trois historiques. Les éruptions ont été faiblement explosives.

Remerciement aux travaux de Guy Caniaux, hors-série paru dans LAVE en 2005

L’été 2021, les volcanologues Ludovic Leduc et Alex Molle vont accompagner un voyage aux Açores pour vous permettre de découvrir les richesses volcanologiques de cet archipel.

Durant l’hiver 2020, Patrick Marcel a accompagné un séjour au Cap Vert organisé par 80 Jours Voyages. Sur l’île Fogo, au Cap Vert, se trouve le volcan Pico do Fogo et à l’intérieur de la caldeira, des habitations regroupées en deux villages. Grâce au volcan, le sol est très fertile, on y trouve, des haricots, manioc, courges, tomates et surtout les vignes pour le vin !

Le Fogo est un volcan actif, depuis 1785, les éruptions ont déserté le cratère sommital pour le pied de l’édifice, à seulement 2km des habitations. Le 23 novembre 2014, une fissure éruptive apparaît à l’emplacement de celle de 1995 et dans les jours qui suivent, la coulée de lave va couper la route d’accès à la caldeira puis engloutir les villages de Portela et Bangaeira. La cave viticole et ses réserves de vins vont également être touchées. 1400 habitants sont évacués et relogés à Achada Furna. Cinq ans après, tout est reconstruit. Certaines habitations ont conservé le style du funco traditionnel, en basalte d’autres sont en parpaing. Certains ont également décidé de conserver la lave qui s’est retrouvé dans leurs habitations tel un ornement naturel.

 

Inspiré d’un article de Patrick Marcel que vous pouvez retrouver en intégralité dans l’excellente revue LAVE de Juin 2020 !  http://www.lave-volcans.com/

Eruption du volcan Fogo au Cap Vert lors de notre voyage Special Eruption Express en hiver 2014-2015 pour assister à l’éruption du volcan. Ça dernière éruption datait alors de 1995, une fois tous les 20 ans il ne fallait pas rater le côche comme l’avais bien compris notre groupe qui a pu profiter d’un spectacle époustouflant lors de cette semaine.

Inscrivez-vous à notre mailling list Eruption Express ou découvrez nos séjours au Cap Vert

Le voyage « spécial éruption » du Fogo (Cap Vert) accompagné par le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff et par Sylvain Chermette (8O JOURS VOYAGES) au début de l’année 2015 nous donne l’occasion de rapporter des images de la plus active des îles de l’archipel du Cap-Vert et de revenir sur l’éruption qui a marqué la fin de l’année 2014 et le début 2015.

Lors de notre séjour  du 11 au 18 Janvier 2015, les valeurs des émissions de gaz étaient estimées à 1000-1500 T/j. L’éruption était encore bien active et le volcan était entré dans une phase plus explosive. Il projetait par intermittence de lourds nuages de cendres jusqu’à 2 km de hauteur. Des bombes incandescentes étaient visibles, en particulier les 13 et 16 janvier.

Et une petite vidéo :