Avant que la presse s’empare de l’affaire et écrive des sottises, autant dire tout de suite qu’il n’y a pas eu d’éruption du Grimsvötn en Islande. Le site Iceland Review précise que la crue glaciaire (jökulhlaup) observée dans l’après-midi du 29 janvier n’était vraisemblablement pas due à une activité du volcan sous-glaciaire mais au réchauffement brutal de la température (15°C) et aux fortes pluies (98 mm) qui ont entraîné une fonte rapide de la neige sur la glacier. La crue a endommagé des portions de la route n°1 et il est demandé aux automobilistes d’être vigilants.

Sources : Iceland Review /Claude Grandpey http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Photo de l’éruption du Grimsvötn au printemps 2011.

VOIR TOUTES NOS NEWSLETTERS

L’éruption sous marine au sud de La Restinga se poursuit . Après avoir connu des valeurs particulièrement basses ces derniers jours, le tremor semble reprendre de la vigueur ce soir et les bouillonnements se sont intensifiés à la surface de l’océan avec des remontées de lave qui émettent de spectaculaires panaches de vapeur.  Les scientifiques de l’INGV ont indiqué que la température des gaz à l’intérieur des fragments recueillis dans la Mar de Las Calmas le 21 janvier dernier atteignait 426°C. La température de l’eau au niveau de l’émission était de 19.7°C contre 19°C ailleurs dans la mer. Cette très faible différence montre que la partie supérieure du site éruptif est encore loin de la surface.
(Source: Canaries News/C.Grandpey, http://volcans.blogs-de-voyage.fr/)

En fonction de l’évolution de l’éruption en cours, nous envisagerons d’organiser un départ « spécial éruption » pour assister au spectacle de « la naissance d’une île » si l’éruption passait du stade de sous-marine à surtseyenne. Contactez-nous pour être informé d’un éventuel prochain départ.

Pour mémoire, vous pouvez retrouver ici quelques photos lorsque le phénomène s’est produit aux îles Tonga en mars 2009

VOIR TOUTES NOS NEWSLETTERS

Les autorités américaines ont annoncé que la plus forte éruption solaire observée depuis 2005 s’était déclenchée dimanche. Cette éruption a projeté dans l’espace une grosse masse coronale, autrement dit un nuage de plasma solaire au champ magnétique intense. Cette éruption se classe en catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5.

Retrouvez l’article publié dans « Le Monde » ici.

Les aurores boréales accompagnent souvent les éruptions solaires. Depuis 2011, le soleil est dans une phase très active laissant pour cette année, comme l’année dernière, de grandes chances de profiter du spectacle fascinant que sont les aurores boréales, pour ceux qui comme nous voyageront en arctique cet hiver. D’après l’astronome Thorsteinn Saemundsson qui suit de très près les éruptions solaires, il est difficile d’estimer précisément l’arrivée des aurores boréales liées aux éruptions.

Il reste quelques places :

Aurores boréales et découverte de l’Islande (séjour accompagné du 19 au 26 février 2012).

Autotour Islande et aurores boréales.

 

Il est très difficile d’obtenir des informations sur l’éruption qui a eu lieu (et qui semble se poursuivre) sur l’archipel de Zubair, au large de la côte occidentale du Yémen. La NASA a mis en ligne deux photos du site vu depuis l’espace, avant et pendant l’éruption. Les images montrent ce qui ressemble à une nouvelle île, là où il n’y avait rien auparavant. Un volumineux panache s’échappe de cette nouvelle île.
Découvrez ICI les photos de la NASA (avant/après)
Source : http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Cet événement montre, si besoin était, que la zone d’extension continentale de la région reste encore très active. Pour mémoire la corne d’Afrique est une zone géologique très complexe avec le point de rencontre entre le rift de la mer rouge, celui du golf d’Aden, le grand rift Africain et un point chaud… comme en témoigne l’activité volcanique intense de la région.

Découvrez les volcans actifs du Pays Afar (Dallol, Erta Ale) lors de nos voyages en Ethiopie.
(photos)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

A vos agendas… voici les dernières conférences de J.M. Bardintzeff pour cette fin d’année 2011.

Pour mémoire, J.M. Bardintzeff est professeur au Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie à l’Université Paris-Sud. Il est l’un des plus grands spécialistes des volcans actifs et des dynamismes éruptifs.

Il est actuellement « la référence française » en matière de volcanologie, mais son sens de la pédagogie lui permet de s’adapter à son public et de mettre à la portée de tous des phénomènes volcaniques complexes. Qualité que l’on retrouve à travers ses nombreuses interventions dans les média (France Inter, France Info, France télévision, M6, TF1, etc.), ses conférences et ses nombreux ouvrages.

Jeudi 24 novembre 2011,
20h30, École des Mines d’Alès
Renseignement : limier@supagro.inra.fr, elisabeth.sansot@mines-ales.fr 04 66 38 70 06, 06 21 01 10 82

Vendredi 2 décembre 2011,
10h, Paris 16e, « Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère »
Renseignement : 01 43 80 02 43, 06 03 55 72 40, racc.association@free.fr

Mardi 6 décembre 2011,
14h, 91210 Draveil, “Les volcans et l’Homme”
Renseignement : 01 69 42 41 68

Vendredi 9 décembre 2011
En soirée, Brienne le château (à 40 km de Troyes)
Renseignement : 03 25 92 33 56, nadege.habrant@andra.fr

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

On peut lire sur le site web de l’INGV une description du 18ème paroxysme de l’Etna le 15 novembre 2011, soit 23 jours après le précédent. En fait, ce fut une répétition quasi à l’identique des épisodes précédents.
La phase la plus intense a duré environ une heure et s’est terminée assez brutalement. Les retombées de cendres ont affecté essentiellement le versant SE, entre Acireale et Zafferana Etnea.
Outre les fontaines de lave et les importantes émissions de cendres, le paroxysme a donné naissance, comme les précédents, à une coulée de lave qui a suivi la trajectoire habituelle dans la Valle del Bove. Après un parcours d’environ 4 km, elle a cessé d’avancer au SO des Monti Centenari.


Suite à l’accumulation de matériaux, le cône SE a grandi un peu, surtout dans sa partie méridionale et sa hauteur est maintenant estimée à 180-200 mètres depuis sa base.
A noter pour terminer que le 18ème paroxysme a eu lieu une heure après un séisme de magnitude M 4 dont l’épicentre se trouvait au large de la côte tyrrhénienne de la Sicile, entre Capo d’Orlando et Sant’Agata di Militello.

Sources : Claude Grandpey
http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Découvrez nos voyages d’observation volcanique sur l’Etna

TOUTES NOS NEWSLETTERS EN LIGNE

Une nouvelle série de tremblements de terre a eu lieu la nuit (mercredi 5/10) dans le nord de la caldeira du volcan Katla, sous du glacier Mýrdalsjökull dans le sud de l’Islande.
Le plus important de la série a été mesuré à plus de 3 sur l’échelle de Richter.

L’activité sismique est apparue peu avant 3 heures du matin et a duré de façon intermittente jusqu’à 05h30.

Les habitants de Vik à la pointe sud de l’Islande craignent les éruptions de Katla car elles entraînent des crues des rivières glaciaires du Mýrdalsjökull qui peuvent provoquer de gros dégâts.

Nos voyages en Islande

Lire nos newsletters en ligne

Photo : Éruption du Grimsvötn au printemps dernier

A vos agendas… voici les conférences de J.M. Bardintzeff pour cette fin d’année 2011.

Pour mémoire, J.M. Bardintzeff est professeur au Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie à l’Université Paris-Sud. Il est l’un des plus grands spécialistes des volcans actifs et des dynamismes éruptifs.

Il est actuellement « la référence française » en matière de volcanologie, mais son sens de la pédagogie lui permet de s’adapter à son public et de mettre à la portée de tous des phénomènes volcaniques complexes. Qualité que l’on retrouve à travers ses nombreuses interventions dans les média (France Inter, France Info, France télévision, M6, TF1, etc.), ses conférences et ses nombreux ouvrages.

Samedi 1er octobre 2011
10e Salon du Livre d’Aumale (76, entre Rouen et Amiens, à 120 km de Paris).
Renseignement : 06 32 14 07 78, dkrcf1@aol.com

Jeudi 6 octobre 2011,
14h30, Centre Universitaire du Temps Libre (CUTL), 28400 Nogent-le-Rotrou
“La Terre en colère: volcans, séismes et tsunamis“
Renseignement : nicorobin-saintjean@orange.fr 02 37 52 64 80, 06 88 44 38 06

Samedi 8 octobre 2011,
20h30 Marigny Chemereau 86370, 15 mn de Poitiers
Renseignement : tony.capillon@free.fr 09 50 18 67 50, 06 19 90 38 71
APAP (amicale des paléontologues amateurs du Poitou)

Jeudi 10 novembre 2011,
14h15, Gif-sur-Yvette, Université ouverte, Château de Belleville
“Volcans et roches magmatiques“
Renseignement : nicolas.graner@u-psud.fr, 01 69 15 66 19, www.cvc.u-psud.fr/

Vendredi 18 novembre 2011,
19h30, Palais de l’Univers et des Sciences (PLUS) de la communauté urbaine de Dunkerque
“Rencontre avec un volcanologue : la volcanologie, de la passion à la vocation“
Renseignement : irma.appora@cud.fr, 03 28 60 50 95

Mardi 22 novembre 2011,
14h30 Dreux, UTL, “Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère”
Renseignement : udtl.dreux@wanadoo.fr, 02 37 50 15 49, 02 37 42 07 03, 06 24 48 79 74

Jeudi 24 novembre 2011,
20h30, École des Mines d’Alès
Renseignement : limier@supagro.inra.fr, elisabeth.sansot@mines-ales.fr 04 66 38 70 06, 06 21 01 10 82

Vendredi 2 décembre 2011,
10h, Paris 16e, « Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère »
Renseignement : 01 43 80 02 43, 06 03 55 72 40, racc.association@free.fr

Mardi 6 décembre 2011,
14h, 91210 Draveil, “Les volcans et l’Homme”
Renseignement : 01 69 42 41 68

Vendredi 9 décembre 2011
En soirée, Brienne le château (à 40 km de Troyes)
Renseignement : 03 25 92 33 56, nadege.habrant@andra.fr

Les premières sternes arctiques de la saison sont arrivés en Islande vers le 10 mai. Quatre oiseaux ont été repérés près de Gardur au sud-ouest l’Islande le 10 mai. Ces oiseaux migrateurs arrivent chaque année au même endroit et au même moment.

Depuis lors, les sternes ont été repérées dans d’autres endroits en Islande,
D’autres d’oiseaux ont été aperçus dans le nord et l’est ce printemps. Magnússon fait remarquer que les sternes ont afflué à Grímsey (île au nord de l’Islande située sur le cercle polaire) au cours des deux derniers étés, l’abondance de nourriture dans les eaux autour de l’île a favorisé la nidification.

Toutefois, il est encore difficile d’évaluer les perturbations causées par la météo hivernale et par l’éruption du Grimsvötn (et son nuage de cendres) sur les routes de migration de sternes.

Pendant plusieurs semaines les températures sont restées très faibles dans le nord et le sud est a subit d’importantes « chutes de cendres ».

La sterne arctique est l’oiseau migrateur qui migre sur la plus longue distance à chaque printemps. Ce petit oiseau se déplace de son habitat d’hiver dans l’Antarctique à ses sites de nidification en Islande et dans les régions arctiques.

Cliquez ici pour lire au sujet des difficultés de reproduction de la sterne arctique (en anglais).

voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Le mont Paektu, ou mont Changbai pour les Chinois, a vécu sa dernière éruption en 1903. Les scientifiques craignent toutefois que le volcan ait toujours une chambre magmatique active qui pourrait provoquer une éruption aux conséquences dramatiques. Le volcan  de 2.750 mètres de haut, est situé à Kaesong, une ville à la frontière de la Corée du Nord et de la Chine. Or, depuis le violent séisme qui a frappé le Japon, les craintes se tournent vers ce géant coréen qui pourrait avoir été affecté par le déséquilibre des plaques tectoniques menaçant ainsi la Chine, la Corée du Nord, mais aussi la Corée du Sud.

Ainsi, fin avril, les deux Corée ont convenue d’un accord de recherche commune sur les activités volcaniques du mont Paektu selon l’Agence de presse officielle KCNA. Un événement inédit qui rassemble une vingtaine de scientifiques venus de chaque côté de la frontière.

Photo Etna (Sicile)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: