Le système volcanique Vestmannaeyjar (îles Vestmann) se compose d’un groupe d’environ 30 x 40 km d’îles volcaniques basaltiques et de cônes sous-marins occupant un plateau peu profond au large de la côte sud de l’Islande. Il a été le site de deux des plus importantes naissances volcaniques du XXe siècle en Islande.

La nouvelle île de Surtsey s’est développée à partir du fond de l’océan et a émergée en 1963 et 1967.

L’île de Heimaey se trouve à 20 km au nord-est de l’île de Surtzey. Elle a été le site d’éruptions dramatiques. Le 23 janvier 1973, le sol s’est fendu et un volcan entre en éruption, l’Eldfell. 5000 habitants ont dû être évacués. Les coulées de laves menacent de détruire le port, ce qui est une véritable menace pour le pays. En 1973, 80% de l’export Islandais est de l’export poissonnier et 1/10 ème se fait à partir de l’archipel de Vestmannaeyjar. Au total 1/3 de la ville sera détruite et une personne périra. Les Islandais reconstruiront petit à petit leurs chez eux.

Découvrez notre voyage en Islande :

Découverte des aurores boreales au coeur du desert

Sources :

  • «In Iceland’s fourteenth volcanic eruption of this century, a mountain is born, and a village fights for its life » de Noel Grove, National Geographic, juillet 1973.
  • Global Volcanism Program

Le voyage d’observation des aurores boréales que nous réalisons chaque année au milieu du désert islandais de Kjölur a fait cette année l’objet d’un reportage par le journaliste Marc-Antoine Haffreingue.  Le site de Hveravellir a été choisi pour sa situation idéale pour observer les aurores boréales. En effet, sa position isolée en plein cœur du désert donne une visibilité à 360° sans pollution lumineuse avec les glaciers en arrière plan !

Hveravellir est également une importante zone géothermique. A proximité du refuge, un champ de solfatares et de sources chaudes de couleurs très variées offre un paysage surnaturel.

Reportage de 11 min :

 

Bande-annonce de 2 min :

Il semble que l’activité volcanique en cours depuis maintenant 3 mois dans le secteur de l’Holuhraun, en Islande, perde en intensité. Les scientifiques ont en effet déclaré qu’il n’y avait pas eu de changement significatif depuis plusieurs semaines et que tout porte désormais à croire que la lave s’écoule à l’intérieur de canaux fermés.

Le site Iceland Review a mis en ligne une nouvelle vidéo de la fissure éruptive de l’Holuhraun. La lave continue à s’écouler et les scientifiques continuent à observer le phénomène, dont l’activité semble relativement stable ces dernières semaines. Le champ de lave a atteint une superficie de 70 km2, et l’activité sismique sous le volcan Barðarbunga se maintient à un degré élevé.

Partez à la découverte des volcans islandais ! Tous nos séjours à voir ICI.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités