Les fausses orques, sont bien des dauphins (famille des delphinidés), mais c’est leur ressemblance avec l’orque qui leur a donné leur nom de “fausses orques”. Habituellement en eau profonde, l’archipel hawaïen abrite la seule population connue à vivre si près des côtes. Mais il semble que leur nombre diminue au cours des dernières décennies, probablement en raison de pêches accidentelles ou d’accidents.

L’administration Obama débat en ce moment pour classer l’espèce en tant “qu’espèce menacée” et tenter de préserver cette population d’environ 150 individus.
S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

 

Le photographe Allemand Olaf Otto Becker rend une fois encore hommage au Groenland et ses glaces… Dans la lignée de son premier ouvrage photographique “Under the nordic light” son ouvrage  “Above zero” nous présente la fonte des glaces et des icebergs au Groenland et en Islande.
A 51 ans, Olaf Otto Becker a déjà été exposé à de nombreuses occasions en Allemagne et à l’étranger. Ses précédentes photographies de la côte du Groenland (“Broken Line”) ont connu un large succès.
En octobre dernier, ses photos des glaciers pour “Above Zero” ont été présentées au Breda Photo Festival aux Pays-Bas.

Voir ses photos ici

Visiter notre page Groenland

S’inscrire à la newsletter

 


Nom:
Email:

 

Mardi dernier à eu lieu la plus importante éruption solaire de ces 4 dernières années. Or, les aurores boréales accompagnent souvent les éruptions solaires et comme le ciel est actuellement clair en Islande, touristes et locaux ont espoir d’assister à un spectacle spectaculaire.

D’après l’astronome Thorsteinn Saemundsson qui suit de très près les éruptions solaires, il est difficile d’estimer précisément l’arrivée des aurores boréales liées à cette éruption mais il estime qu’elles devraient être visible d’ici quelques  jours.

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Sous la pression de l’association de défense de l’environnement SeaShapherd qui depuis plusieurs années poursuit les baleiniers nippons dans les eaux antarctiques pour empêcher la capture des cétacés, le Japon a décidé d’interrompre prématurément sa campagne de pêche.

En effet, sous couvert d’une « pêche scientifique » largement contesté par les associations, les bateaux japonais pêchent plusieurs centaines de cétacés chaque hiver dans les eaux antarctique… dont la viande se retrouve sur les étals !

En savoir plus ici

Retrouvez nos voyages d’observation des baleines (vivantes)

Conférence du volcanologue Jaques-Marie Bardintzeff, Professeur au Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie, CNRS – Université Paris-Sud. Thème : Les colères de la terre… J.M. Bardintzeff s’est révélé au grand public au printemps dernier en répondant à de nombreuses interviews sur l’éruption de l’Eyafjllajökull en Islande. Il a notamment été très présent sur les ondes de France Info et France Inter. Mardi 22 février 2011 à 20h30, café scientifique au Lycée de Vizille (38) Entrée libre. Revoir notre vidéo de l’éruption de l’Eyjafjllajökull : ici

___________________________________________________________

A noter aussi ! Disponible en librairies : Maurice & Katia KRAFFT – Au cœur des volcans du monde. 20 ans après la disparition de ce couple de volcanologue célèbre, ce beau livre publié par les éditions Place Stanislas leur rend hommage et nous présente leur vocation, leur rapport aux volcans  et leur implication dans la prévention des risques volcaniques.

Dans la nuit du 12-13  janvier, l’Etna a connu une nouvelle phase éruptive au niveau du “Pit Cratère” avec un débordement de lave.

Un extrait vidéo est disponible ici

Le débordement semble maintenant terminé, même si les webcam montre encore une incandescence dans la bouche. La lave qui coulait en direction de la “val del bove” c’est très vite arrêtée.

VOLCANS :

Hawaï :

Les coulés de laves du Kilauea continuent d’atteindre l’océan pacifique en particulier à Puhi-o-Kalaikini. La lave fluide descend du cratère vers la mer par des tunnels de lave, et les coulées sont nombreuses sur le plateau côtier, à la sortie de ces tunnels…

L’image suivante illustre bien la progression de la lave.

Indonésie :

La situation des paysans vivants sur les pentes du Merapi est toujours catastrophique car bon nombre d’entre eux ont perdu toutes leurs récoltes. De plus, les fortes pluies de ces derniers jours ont provoqué des lahars sur les flans du volcan qui ont encore fait fuir des centaines d’habitants. On estime que 400 personnes ont été obligées de quitter leur domicile. Le  bilan officiel des victimes de l’éruption s’élève à 341 morts.

D’autre part, les autorités ont ermé l’aéroport de Malang situé à 25 km du Bromo devant le risque d’un épisode éruptif.

Article du Monde sur l’éruption

CÉTACÉS :

Les collisions entre les bateaux et les cétacés sont depuis longtemps une cause importante de mortalité, en particulier chez les grandes baleines. Afin de protéger les cachalots et les rorquals communs (entre autre !) de méditerranée, la mise en place du système REPCET doit permettre aux bateaux de mieux connaître la position des cétacés afin de limiter les collisions.

Pour en savoir plus :  cliquez ICI

Retrouvez 80 Jours Voyages sur Facebook

5 novembre 2010 – Éruption en Islande ?… encore ?

D’après les scientifiques Islandais,  l’activité sismique a considérablement augmentée dans la région du Grimsvötn (volcan sub-glaciaire situé sous le Vatnajökull, glacier presque aussi grand que la Corse !) au cours du week-end dernier. Couplé à une augmentation de la fonte de la glace. Le débit des eaux glaciaires qui s’écoulent dans le secteur de Gígjukvísl est passé de140 m3 par seconde lundi à midi à 455 m3 mardi à la même heure et à 1659 m3  à 18 heures. Mercredi  matin le débit était supérieur à 2000m3 par seconde.
Les volcanologues islandais pensent que cette augmentation du débit est surtout due au fait que le barrage de glace qui retient les eaux du lac sous-glaciaire s’est partiellement ouvert, ouvrant ainsi un chenal plus grand au passage de l’eau. Et effectivement, l’inondation causée par le Grimsvötn a perdu de la vigueur après avoir atteint son pic mercredi vers 13 heures. Il est probable que l’eau qui s’était accumulée sur le Grimsvötn s’est maintenant évacuée.