Dans la nuit du 12-13  janvier, l’Etna a connu une nouvelle phase éruptive au niveau du “Pit Cratère” avec un débordement de lave.

Un extrait vidéo est disponible ici

Le débordement semble maintenant terminé, même si les webcam montre encore une incandescence dans la bouche. La lave qui coulait en direction de la “val del bove” c’est très vite arrêtée.

VOLCANS :

Hawaï :

Les coulés de laves du Kilauea continuent d’atteindre l’océan pacifique en particulier à Puhi-o-Kalaikini. La lave fluide descend du cratère vers la mer par des tunnels de lave, et les coulées sont nombreuses sur le plateau côtier, à la sortie de ces tunnels…

L’image suivante illustre bien la progression de la lave.

Indonésie :

La situation des paysans vivants sur les pentes du Merapi est toujours catastrophique car bon nombre d’entre eux ont perdu toutes leurs récoltes. De plus, les fortes pluies de ces derniers jours ont provoqué des lahars sur les flans du volcan qui ont encore fait fuir des centaines d’habitants. On estime que 400 personnes ont été obligées de quitter leur domicile. Le  bilan officiel des victimes de l’éruption s’élève à 341 morts.

D’autre part, les autorités ont ermé l’aéroport de Malang situé à 25 km du Bromo devant le risque d’un épisode éruptif.

Article du Monde sur l’éruption

CÉTACÉS :

Les collisions entre les bateaux et les cétacés sont depuis longtemps une cause importante de mortalité, en particulier chez les grandes baleines. Afin de protéger les cachalots et les rorquals communs (entre autre !) de méditerranée, la mise en place du système REPCET doit permettre aux bateaux de mieux connaître la position des cétacés afin de limiter les collisions.

Pour en savoir plus :  cliquez ICI

Retrouvez 80 Jours Voyages sur Facebook

5 novembre 2010 – Éruption en Islande ?… encore ?

D’après les scientifiques Islandais,  l’activité sismique a considérablement augmentée dans la région du Grimsvötn (volcan sub-glaciaire situé sous le Vatnajökull, glacier presque aussi grand que la Corse !) au cours du week-end dernier. Couplé à une augmentation de la fonte de la glace. Le débit des eaux glaciaires qui s’écoulent dans le secteur de Gígjukvísl est passé de140 m3 par seconde lundi à midi à 455 m3 mardi à la même heure et à 1659 m3  à 18 heures. Mercredi  matin le débit était supérieur à 2000m3 par seconde.
Les volcanologues islandais pensent que cette augmentation du débit est surtout due au fait que le barrage de glace qui retient les eaux du lac sous-glaciaire s’est partiellement ouvert, ouvrant ainsi un chenal plus grand au passage de l’eau. Et effectivement, l’inondation causée par le Grimsvötn a perdu de la vigueur après avoir atteint son pic mercredi vers 13 heures. Il est probable que l’eau qui s’était accumulée sur le Grimsvötn s’est maintenant évacuée.