Vous souhaitez en savoir plus sur le projet d’étude du grand requin blanc de l’association Longitude 181 Nature ? Vous pouvez bien sûr vous rendre sur le site de l’association, mais également assister à la soirée d’information, qui aura lieu le mardi 15 juillet prochain au Comptoir Général, à Paris. François Sarano sera là pour expliquer en détails le programme et ses enjeux, ainsi que les raisons de le mettre en place. Alors n’hésitez-pas, venez nombreux rencontrer François Sarano et toute l’équipe de Longitude 181 Nature !

C’est donc au Comptoir Général – 80 Quai de Jemmapes – 75010 Paris, à partir de 19h, mardi 15 juillet.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

C’est l’association Longitude 181 Nature, créée par François Sarano et Vincent Ohl, qui lance un grand projet d’étude et d’observation du grand requin blanc de Méditerranée. Car ce mythique animal n’a jamais été étudié, ni filmé dans cette partie du globe. Le projet est axé autour de trois points forts : rapporter les premières images sous-marines du grand requin blanc de Méditerranée, recueillir les premières données scientifiques de terrain, et mettre en place un programme de préservation concret avec les pêcheurs tunisiens.

C’est un programme controversé de protection des baigneurs qui a été mis en place, pour une période d’essai, depuis le mois de janvier sur les plages de la côte occidentale australienne. Après 6 morts par morsure de squale en 2 ans, des lignes avec des appâts ont été installées à 1km au large des côtes des plages les plus fréquentées. Entre le 25 janvier et le 30 avril, 172 requins ont été capturés, parmi lesquels les 50 individus les plus grands, dont la taille dépassait les 4,5m, ont été tués. 90 autres animaux ont été bagués avant d’être relâchés.

Ce concours photographique prestigieux, organisé chaque année pour promouvoir les plus belles photos aquatiques réalisées dans le monde entier, permet de rappeler à quel point les fonds marins sont riches, variés, et importants pour l’homme. L’initiative de ce concours a été mise en place à l’occasion du salon “DEEP and Extreme Indonsesia” de Jakarta, qui promeut des voyages axés sur le sport et l’aventure. Le concours est divisé en 5 catégories : portrait animal, comportement animal, requins, récifs et divers. Une sixième catégorie permettait aux utilisateurs d’appareils compacts de participer également au concours.

C’est une petite vidéo d’à peine plus de 3 minutes qui nous convainc de l’importance du requin dans l’écosystème. Pas besoin de long discours, une simple démonstration suffit. Le requin, en tant que prédateur situé au sommet de la chaîne alimentaire des océans, joue son rôle de régulateur. Il se nourrit de proies variées et influe sur leur nombre. Si on supprime les requins, ou simplement si on en diminue significativement le nombre, ses proies vont devenir plus nombreuses, et donc se nourrir en plus grande quantité : les espèces situées en-dessous d’elle dans la chaîne alimentaire vont alors diminuer drastiquement. C’est un effet en cascade, un déséquilibre dû à l’acharnement contre les requins.

Il faut sortir du cliché des “dents de la mer” ! Aujourd’hui, un tiers des espèces de requins sont inscrites sur la liste des espèces menacées, le plus souvent en raison d’une pêche croissante et d’une détérioration de leur habitat.

Mais des progrès apparaissent. Le gouvernement des îles Marshall vient de créer le plus grand sanctuaire de requins jamais mis en place. Cette zone située dans le Pacifique s’étend sur près de 2 millions de mètre carré… De plus, les îles Marshall ont aussi interdit la pêche commerciale du requin et la commercialisation de tous les produits dérivés, décision salué par Matt Ran, directeur du « Pew Environement Group » pour la conservation des requins.

Découvrez avec nous les requins :

Aux Açores, plongée avec les requins bleus
En Afrique du Sud, découvrir les requins blancs