Volcan : actuel Niveau d’alerte: CONSULTATIF
Volcan : Précédent Niveau d’alerte: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE
Précédent Code couleur aviation: ORANGE

Localisation : N 55 ° 25 min W 161 deg 53 min
Altitude: 8261 pieds (2518 m)
Région: Alaska péninsule de l’Alaska

Résumé de l’activité volcanique : La période récente d ‘activité éruptive du volcan Pavlof qui a commencé le 27 Mars 2016 a pris fin. Au cours de la semaine écoulée, la sismicité du volcan est restée à des niveaux faibles et ne montre aucune indication d ‘activités associées aux émissions de cendres ou d’épanchement de lave . Les observations satellitaires ne montrent aucune preuve sur la poursuite de l’activité éruptive. Les signaux thermiques au sommet sont parfois visibles, mais sont susceptibles d’être générés par le refroidissement de la lave et des débris déjà éclaté .Le faibles niveaux d’activité sismique et le manque de preuves pour les émissions de cendres ou les épanchements de lave indiquent que l’éruption est terminée et donc l’AVO abaisse le code couleur de l’aviation et le niveau d’alerte du volcan à YELLOW / CONSULTATIF.
Des pauses sur une vigoureuse activité éruptive de quelques jours à quelques semaines sont fréquentes au cours des épisodes éruptifs du Pavlof . Un retour à une activité éruptive robuste reste possible et pourrait se produire avec peu ou pas d’avertissement. Ainsi, l’AVO continuera de suivre de près le volcan et émettra des informations supplémentaires si nécessaire.

08/04/2016. Pavlof , Alaska :

Source : Avo.

Photo : Sigurdson, Robert ( June 7, 2013 6:02 AM)

Sur la base des analyses de l’imagerie par satellite, le Darwin VAAC a rapporté que pendant la période du 2 au 3 avril , des panaches de cendres sur le Langila ont atteint une altitude de 2,1 km (7000 ft) a.s.l. et ont dérivé de 35 à 65 km vers le Nord , Nord -Est et l’ Est.

Le Langila, l’un des volcans les plus actifs de la Nouvelle-Bretagne, se compose d’un groupe de quatre petits cônes composites basaltiques-andesitic se chevauchant sur le flanc Est inférieur du volcan éteint Talawe . Le Talawe est le plus haut volcan dans la région de Cape Gloucester au Nord Ouest de la Nouvelle-Bretagne . Un cratère rectangulaire de 2,5 km de long est ébréché largement au Sud-Est .Le volcan Langila a été construit au Nord-Est du cratère ébréché du Talawe. Un vaste champ de lave atteint la côte au Nord et au Nord-Est. Des éruptions explosives légères à modérées , fréquentes, parfois accompagnées de coulées de lave, ont été enregistrées depuis le 19ème siècle à partir de trois cratères actifs au sommet du Langila. Le cratère le plus jeune et le plus petit cratère n°3) a été formé en 1960 et a un diamètre de 150 m.

07/04/2016. Langila , Nouvelle Bretagne , Papouasie Nouvelle Guinée :

5.525 ° S, 148,42 ° E
Altitude 1330 m

Source: Centre d’avis de cendres volcaniques Darwin (VAAC) , Gvp .

Photo : Wally Johnson, 1970 (Australia Bureau of Mineral Resources).

L’activité du volcan a augmenté. Une forte activité strombolienne du volcan a commencé à être observée à partir de 11h25 UTC le 03 Avril ( incandescence lumineuse du cratère au sommet). Une anomalie thermique lumineuse sur le volcan a commencé à être enregistrée en permanence sur les images satellites à partir d’une période nuageuse le 05 Avril. Une forte activité volcanique gaz-vapeur continue. Des explosions de cendres jusqu’à 19,700-26,240 pieds (6-8 km) a.s.l. pourraient survenir à tout moment.
L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.

Il n’a pas été produit de nuage de cendres .

Le Klyuchevskoy (également orthographié Kliuchevskoi) est le plus haut volcan actif du Kamchatka. Depuis son origine il y a environ 6000 ans, la belle symétrie du stratovolcan basaltique de 4835 m de haut a produit de modérés volumes d’éruptions explosives et effusives fréquentes sans grandes périodes d’inactivité. Il monte au-dessus d’une selle orientée Nord-Est vers le volcan Kamen , pointu et se trouve au Sud-Est du massif large de l’Ouchkovski. Plus de 100 éruptions de flanc ont eu lieu au cours de la dernière période d’ environ 3000 années, avec la plupart des cratères et des cônes latéraux qui se trouvent le long des fissures radiales entre les flancs Nord-Est et Sud-Est du volcan conique entre 500 m et 3600 m d’altitude. La morphologie du cratère du sommet de 700 m de large a souvent été modifiée par des éruptions historiques, qui ont été enregistrées depuis la fin du 17e siècle. Les éruptions historiques proveniennent principalement du cratère du sommet, mais ont également inclus de nombreuses grandes éruptions explosives et effusives depuis les cratères de flanc.

07/04/2016. Klyuchevskoy, Kamchatka :

Sources : Kvert , Gvp .

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT

Volcan Momotombo.
A 06h37 aujourd’hui, une petite explosion de gaz et de cendres a été enregistré, qui s’est élevée d’environ 200 mètres au-dessus du cratère
et s’est dispersée vers le Sud-Ouest.
Depuis le début de cette activité éruptive il a été enregistré sur le volcan Momotombo , 407 explosions avec éjection de cendres volcaniques.
Depuis 1h35 ce matin, le volcan Momotombo présente un tremor volcanique un peu élevé qui a faibli pendant quelques minutes, puis a augmenté à nouveau.
L’ amplitude sismique en temps réel (RSAM) est faible à modérée , avec des valeurs comprises entre 40 à 650 unités.

Volcan Masaya .
Entre 20h13 hier et 00h26 aujourd’hui ont été enregistrés 6 séismes de magnitude comprise entre M 1,0 et M 2,2 , qui ont été localisés à l’intérieur de la caldeira et près du volcan Masaya , qui ont les caractéristiques d’avoir été induits par l’activité du volcan.
Le tremor volcanique reste élevé, montrant une amplitude sismique en temps réel modérée à élevée, entre 400 et 1,100 unités.
Le lac de lave dans le cratère Santiago maintient son mouvement normal de magma, avec une faible émission de gaz volcaniques.

Volcan Telica.
L’activité micro-sismique du Telica reste élevée, avec de faibles à modérées émissions de gaz.
L’amplitude sismique en temps réel est à des valeurs faibles, inférieure à 70 unités.
Les touristes et le grand public ne doivent pas approcher le cratère du volcan, puisque les possibilités de nouvelles explosions produisant du gaz et des cendres volcaniques, sans avertissement persiste.

07/04/2016. Momotombo, Masaya , Telica , Nicaragua :

Source : Ineter

Photo : Norman Angus Godfrey

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Ruiz, du 29 Mars au 4 Avril, 2016
Le niveau d’activité se poursuit au niveau:
Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du Nevado del Ruiz, le SERVICIO GEOLÓGICO COLOMBIANO rapporte que:

Au cours de la dernière semaine, le système volcanique a continué de montrer un comportement instable. L’activité sismique enregistrée est associée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques. Cette activité de fluides a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et de courtes impulsions de tremor volcanique avec des niveaux d’énergie importants. Des épisodes de Tremor se sont également poursuivis avec des niveaux d’énergie différents . Certains de ces signaux sismiques ont été associés à des processus d’émission de cendres, parfois confirmées par des images capturées par les caméras installées dans la région du volcan, par l’appréciation visuelle des municipalités de Caldas et Tolima, et les rapports des fonctionnaires , à la fois du Service Enquête Géologique Colombien (CGT) et du Parc National Naturel du Nevado (PNNN). Ces événements ont été localisés dans le cratère Arenas et dans le secteur Sud-Est du volcan . De nouveaux signaux sismiques de ce type avec des niveaux élevés d’énergie et des émissions de cendres dans l’atmosphère ne sont pas exclus, qui peuvent être dispersées en fonction des conditions de vent en vigueur dans la région.

L’activité sismique liée à la fracturation des roches dans la structure volcanique continue de présenter des niveaux d’énergie considérables et ont montré une augmentation à la fois en nombre et en puissance, en ce qui concerne les événements de la semaine précédente. Les tremblements de terre sont situés principalement dans les secteurs volcaniques du Nord , du Sud et du Sud-Ouest du cratère du volcan Olleta, et dans une moindre mesure, au Sud et au Nord du cratère Arenas. Les profondeurs des événements se situaient entre 1,01 et 7,77 km. Une augmentation de la sismicité enregistrée depuis le 4 Avril, et qui continue au moment de la publication du présent bulletin d’information, qui a eu lieu dans le secteur Sud, et dans une moindre mesure dans les secteurs Nord distales et Sud-Ouest ont été mis en évidence. L’amplitude maximale de la semaine, correspond au tremblement de terre enregistré le 29 Mars à 20:01 (heure locale), avec une magnitude de 3,4 ML ( Magnitude locale), situé dans le secteur Nord du volcan à une profondeur 3,0 km; et qui a été signalé par le personnel du PNNN.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images satellites pour suivre les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement), continue de montrer des changements enregistrés.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz , y compris du dioxyde de soufre (SO2) qui se distingue, comme il a été estimé par les stations permanentes SCANDOAS installées dans la région du volcan et sur l’imagerie par satellite.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 3500 mètres au-dessus du sommet du volcan. Cette hauteur correspond à l’émission de cendres qui a eu lieu le 31 Mars à 08h04 (heure locale) observée à partir de plusieurs municipalités dans les départements de Caldas et Tolima. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine ont montré une direction variable entre le Nord-Ouest et le Sud-Ouest par rapport au volcan.

De l’analyse technico-scientifique et instrumentale, il est considéré que le volcan Nevado del Ruiz continue à évoluer et il est possible que de nouveaux événements puissent indiquer une accélération du processus, impliquant une plus grande instabilité de celui-ci et modifier en conséquence le niveau d’activité.

07/04/2016. Nevado Del Ruiz , Colombie :

Source : SGC.

Photos : LUNWERG EDITORES

Résumé de l’activité:
Le Kilauea continue son éruption de façon relativement stable à la fois au sommet, où il y a un lac de lave en circulation, et sur la Rift Zone Est, où des coulées de lave de surface sont actives au Nord-Est de l’évent actif de Pu’u’O’o . Les coulées de lave de la Rift Zone Est ne posent actuellement aucune menace pour les communautés avoisinantes. Les taux de tremblement de terre et de tremor sismiques sont à des niveaux de fond.

Observations du Sommet :
Au sommet , la déflation a commencé hier à environ 17 heures et se poursuit ce matin. Le niveau du lac de lave du Kilauea a chuté avec la déflation en cours, et était à environ 33 m (~ 110 pi) sous le rebord de l’évent ce matin. L’activité sismique à travers le volcan est à des niveaux de fond ce matin, mais au cours du dernier jour, un groupe de petits tremblements de terre a eu lieu sous le sommet. Les fluctuations d’amplitudes du trembor sont liés aux éclaboussures le long des bords du lac de lave. Le taux d’émission de dioxyde de soufre était d’environ 1800 tonnes / jour lors de la dernière mesure, le 3 Avril.

Observations sur Pu’u’O’o :
Une petite coulée de lave a été émise à partir d’un évent sur le plancher du cratère du Pu’u’O’o hier. Le dégazage continue à partir des cônes de projections sur le fond du cratère.Une inflation a été enregistrée sur l’ inclinomètre du flanc Nord du Pu’u’O’o. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 240 tonnes / jour lors de la dernière mesure le 10 Mars.

Observations de la coulée du 27 Juin:
La webcam montre de petites évasions dispersées au Nord-Est de Pu’u’O’o, où elles se sont produites depuis plusieurs mois. Une image satellite du 29 Mars a montré que la plus distale de ces poussées était à 7,6 km (4,7 mi) au Nord-Est de Pu’u’O’o. La coulée de lave ne pose actuellement aucune menace pour les communautés avoisinantes.

06/04/2016. Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Source : HVO

Photos : Bruce Omori.

Résumé de l’activité:
Le Mauna Loa n’est pas en éruption. Il n’y a eu aucun changement important dans la sismicité enregistrée sous le Mauna Loa au cours de la dernière semaine. La sismicité reste élevée au-dessus du niveau de fond à long terme, des tremblements de terre peu profonds continuent de se produire principalement sous la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest du Mauna Loa à des profondeurs de moins de 5 km (3 mi). Les mesures Global Positioning System (GPS) montrent que la déformation liée à l’inflation d’un réservoir de magma sous le sommet et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest a continué, avec une inflation se produisant récemment principalement dans la partie Sud-Ouest du complexe de stockage de magma.

Contexte:
Le Mauna Loa est le plus grand volcan actif sur notre planète, s’élevant progressivement à 4.170 m (13,681 pieds) au dessus du niveau de la mer. Ses longs flancs sous-marins descendent de 5 km supplémentaire (3 mi) en dessous du niveau de la mer au fond de l’océan. Le fond de l’océan , directement sous le Mauna Loa est, à son tour, déprimé par la grande masse du volcan d’ encore 8 km (5 mi). Cela place le sommet du Mauna Loa à environ 17 km (56.000 pieds) au-dessus de sa base. L’énorme volcan couvre la moitié de l’île de Hawaii.

06/04/2016. Mauna Loa , Hawai :

19 ° 28’30 « N 155 ° 36’29 » W,
Altitude Sommet : 13681 ft (4170 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: CONSULTATIF
Code couleur de l’aviation : JAUNE

Source : HVO.

Bulletin d’activité du complexe volcanique Planchon-Peteroa .

Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau:
JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps probable pour une éruption : semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN)à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique:

Durant cette période, onze (11) événements liés à des processus de fracturation de matériaux rigides (appelés volcano -tectoniques VT) ont été enregistrés, , dont le plus important avait une magnitude locale maximale (ML) égale à M 1,4, situé à 2,9 km au Nord-Est (NE) du cratère principal , à une profondeur de 6,4 km.
De même, ils a été classés 4840 événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, connu sous le nom d’événements longue période (LP), le plus énergétique avec une magnitude locale (ML) de M1,1 et une valeur de déplacement réduit (RDC) égal à 3,1cm2.

Les images de la caméra IP, n’ont montré aucun dégazage du cratère principal.
Les images publiées par les Groupe OMI ( instrument de surveillance de l’ozone) Sulfur Dioxyde Group (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS ( National Environmental Satellite, données d’information – http://satepsanone.nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer – http://modis.higp.hawaii.edu/ ) MODIS ,sur son site web et Mirova (Moyen InfraRed Observation of Volcanic Activity) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, n’ont publié aucun rapport
d’alertes thermiques dans la zone associée au complexe volcanique.
Il n’y a aucun rapport des autorités locales ou des communautés au sujet d’ anomalies perçues dans la zone volcanique.
Bien que les événements enregistrés aient des niveaux d’énergie faibles et une légère diminution de leur apparition, l’activité du système volcanique se poursuit avec une activité au dessus des taux de base.
Pour ce qui précède le niveau d ‘alerte volcanique reste au niveau JAUNE.

06/04/2016. Planchon Peteroa , Chili :

Source : Sernageomin.

Bulletin d’activité du volcan Reventador .
5 avril 2016

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN

Le volcan poursuit sa période éruptive avec une activité élevée.
Durant les premières heures du matin , il a été observé des corps incandescents bas sur le flanc Sud-Est à 200 mètres au-dessous du cratère, ainsi que des émissions de gaz et de cendres vers le Nord-Ouest.
En ce moment, le secteur du volcan est nuageux.

ANNEXE ET OBSERVATIONS TECHNIQUE
Sismicité:
De 11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, 41 explosions (EXP), 42 événements longue période (LP), 9 épisodes de tremor harmonique (TA) et 5 épisodes de tremor d’ émissions (TREM) ont été enregistrés .
Observations des émissions et des cendres:
Durant les premières heures du matin , il a été observé des corps incandescents bas sur le flanc Sud-Est à 200 mètres au-dessous du cratère, ainsi que des émissions de gaz et de cendres vers le Nord-Ouest.
En ce moment, le secteur du volcan est nuageux.
Pluies et lahars:
Il n’y a pas eu de pluies dans le secteur du volcan.

INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ce rapport , sur une base quotidienne sera publié à 12h00 (TL). Dans le cas d’une augmentation ou d’un changement dans le comportement du volcan , il sera émis immédiatement un rapport spécial.

06/04/2016. Reventador , Equateur :

Source : IGEPN

Photo : Juan Carlos Diaz.

Volcans : actuel Niveau d’alerte: NORMAL
Aviation : actuel Code couleur: Vert

Mise à jour d’activité: Tous les volcans surveillés par le CALVO en utilisant la télémesure , les réseaux de capteurs en temps réel présentent des niveaux normaux de fond de sismicité et de déformation. Les volcans surveillés comprennent Mount Shasta, Medicine Lake Volcano, Clear Lake Volcanic Field, Lassen Volcanic Center, Long Valley Volcanic Region, Coso Volcanic Field, Ubehebe Craters, et Salton Buttes.

Observations du 1 Mars 2016 jusqu’au 31 Mars 2016 :
Mt Shasta: Un tremblement de terre au-dessus de M1.0 a été détecté (M1.06).
Medicine Lake: Aucun tremblements de terre au-dessus de M1.0 n’a été détecté .
Lassen Volcanic Center: Cinq tremblements de terre ont été détectés, avec le plus grand enregistrement à M1.42 . Beaucoup de ces événements se sont produits au cours de deux essaims sismiques mineurs le 23 Mars 2016 à proximité des lignes Shasta-Tehama-Plumas County à environ 14 km au nord de la ville de Mill Creek et le 26 Mars 2016 à proximité des lignes Shasta-Tehama-Plumas County , à environ 8 km au nord de la ville de Mineral.
Clear Lake Volcanic Field : Deux tremblements de terre ont été détectés, avec le plus grand enregistrement à M2.63. [Note: Le haut niveau typique de sismicité a été observé dans le champ de vapeur Geysers situé à la bordure ouest du CLVF. Le plus grand événement était de M2.90].

Long Valley volcanic Région: Dans la Long Valley Caldera, 16 tremblements de terre de M1.0 ou plus ont été détectés. Le plus grand événement enregistré à M2.15. Aucun tremblement de terre au-dessus de M1.0 n’a été détecté dans la région de Mono Cratères. Aucun tremblement de terre au-dessus M1.0 n’a été détecté dans Mammoth Mountain. [Note: Le haut niveau typique de sismicité a été observé au sud de la caldeira dans la zone Sierra Nevada. Le plus grand événement enregistré à M2.58].
Ubehebe Cratères: Aucun tremblements de terre au-dessus de M1.0 n’a été détecté .
Salton Buttes: Seize tremblements de terre de M1.0 ou plus ont été détectés. Le plus grand enregistré à M2.14.
Coso Volcanic Field: Le haut niveau typique de sismicité a été observé , avec 24 tremblements de terre de M1.0 ou plus, le plus grand enregistré à M2.47 .

L’histoire courte de Ubehebe Crater dans Death Valley National Park
31 mars 2016

De nouvelles recherches par des scientifiques du CALVO indiquent que Ubehebe Craters s’est formé il y a environ 2100 ans au cours d’un seul événement éruptif. Ubehebe Craters est un groupe isolé de cratères volcaniques dans la moitié Nord du Parc national de la Vallée de la mort , en Californie. Les géologues du CALVO , Judy Fierstein, Wes Hildreth, et Champion Duane ont étudié la séquence des roches pour déterminer si les 15 cratères se sont formés sur plusieurs éruptions indépendantes , sur des centaines d’années à partir d’une source de magma de longue durée, en profondeur, ou si ils se sont formés en une seule fois.

Les scientifiques sont convaincus que ces cratères sont monogénétiques , créés au cours d’un épisode explosif lorsque le magma fut interaction avec les eaux souterraines, sur plusieurs jours, semaines ou mois (mais certainement pas sur des centaines d’années). Leur témoignage: d’abord, des dizaines de couches de roches éjectées pendant les impulsions éruptives successives sont « conformable » , aucun temps d’érosion n’ est présent entre elles , donc toutes les couches doivent avoir chuté au cours d’une séquence d’éruption de courte durée. Deuxièmement, ils notent que la composition des échantillons de cendres basaltiques ne varie pas ce qui signifie qu’un seul lot de magma a alimenté le multi-cratère dans un épisode phréatomagmatique . Troisièmement, les directions paléomagnétiques mesurées sont presque exactement les mêmes; encore une fois, pas beaucoup de temps n’ aurait pu se passer entre les impulsions éruptives formant les cratères .

Les séquences éruptives de courte durée de vie comme celles qui ont formées Ubehebe Craters sont communes dans les zones volcaniques actives (par exemple, tout au long de la chaîne des Cascades). Ceci est le seul jeune volcan dans le parc national de la Vallée de la mort, qui était par ailleurs une zone volcanique calme sur le dernier million d’années.

05/04/2016. Volcans de Californie , Etats-Unis :

Source : Calvo