Le Sangeang Api ou Gunung Api se trouve au nord-est de Sumbawa en Indonésie. C’est une île tout en longueur, creusé de péninsules saillantes et irrégulières, bordées de collines escarpées et de criques angulaires, et traversée d’une longue chaîne de volcans aux reliefs arrondis.

Pendant des siècles, Sumbawa a été divisée entre deux peuples : celui parlant le sumbawais, qui s’établit  à l’ouest de l’île en venant de Lombok, et celui parlant le bimanais, qui occupa l’est et la péninsule de Tambora. Leurs dialects respectifs varient considérablement mais l’expansion du bahasa indonesia a rendu la communication plus facile ces vingt dernières années. On estime que les environs de Bima et certaines parties de cette contrée ont été sous le contrôle du royaume de Majapahit. Les royaumes à l’est et à l’ouest étaient avant 1600 probablement animistes. Sumbawa est devenu en 400 ans le plus grand foyer musulman à l’est de Java et au sud de Sulawesi. Les campagnes quant à elle, subsistent des traditions animistes.

Source :

Indonésie, Lonely Planet 3ème édition

Au cœur d’une caldeira de 134 km, le massif d’Idjen Merapi est formé de trois volcans : le Raung, le Merapi et le Kawah Ijen, le cratère vert, qui culmine à 2 400 m. Ce volcan se dressant au-dessus d’un lac sulfureux de couleur turquoise, est le principal centre d’exploitation de soufre de toute l’Indonésie. Celui-ci sert entre autres, au raffinage du sucre. Sur ses pentes, des hommes qui, pour quelques milliers de roupies parcourent 20 km par jour avec 80 kg de soufre sur le dos. Médiatisé par Nicolas Hulots et les époux Kraft, il est connu par les français.

Sources :

Indonésie, Lonely Planet 3ème édition

Indonésie, Le guide du routard 2005-2006

Le Soputan est l’un des volcans les plus actifs de l’île de Célèbes en Indonésie. Le volcan appartient à la province de Sulwasi du Nord, une région riche en histoire. Pont naturel jusqu’aux Philippines, elle fut le passage des mouvements migratoires et culturels entre l’Indonésie et le Nord. Les trois grands groupes ethniques du nord de Sulawesi sont les Minahasa, les Gorontalo et les Sangir.

Les Minahasas ne furent jamais dominés par une dynastie, en revanche les Hollandais aux milieu XVII ème siècle ont dominé cette région pendant plus de trois siècles. Malgré des relations souvent peu cordiales avec les Hollandais, et en dépit du fait que la région ne fut entièrement soumise qu’en 1870, les Hollandais et les Minahasa devinrent si proches que le Nord était souvent qualifié de « douzième province des Pays-Bas ». Le christianisme devint une force importante au début des années 1820. Le néerlandais est toujours beaucoup parlé chez les gens d’un certain âge et les familles aisées de cette région.

Source :

Indonésie, Lonely Planet 3ème édition

L’île volcanique légendaire se trouve à Sumatra Sud en Indonésie. Resté assoupi pendant des siècles, le Krakatau fût à l’origine d’un gigantesque cataclysme en 1883 : l’éruption d’une violence inouïe pulvérisa le massif initial et expulsa des tonnes de matière pour former une caldeira sous-marine de 40 km². En s’y engouffrant, la mer provoqua des tsunamis dont les vagues de plus de 30 m de hauteur dévastèrent les côtes et firent plus de 35 000 victimes.

L’éruption fut entendue jusqu’au Sri Lanka et à Sydney. L’énorme panache de cendres volcaniques projetées dans l’atmosphère engendra des couchers de soleil rougeoyant tout autour de la planète, et ce durant 3 ans.

Entre 1893 et 1910, l’artiste norvégien Edward Munch créa en quatre versions différentes « Le Cri », l’une des peintures les plus célèbres au monde. La peinture représente le visage d’un homme qui se tient la tête, horrifié, avec à l’arrière-plan un ciel où dominent les couleurs jaune et orange.

Le ciel aux teintes orangées sont interprétés comme une métaphore de l’angoisse mentale. En 2004, les astronomes américains émirent l’hypothèse selon laquelle Munch avait peint un ciel fortement coloré par les particules émises par l’éruption volcanique du Krakatoa en 1883.

Mais suite à l’observation de nuages nacrés dans le sud-est de la Norvège, des scientifiques émirent une seconde hypothèse en 2017, selon laquelle Edward Munch s’était inspiré des nuages qui se forment parfois dans des zones froides de haute altitude. Le tableau représenterait des nuages « de nacre » que l’on observe parfois au-dessus de la ville d’Oslo. Selon les chercheurs, une éruption volcanique ne produit pas des nuages en forme de «vague» comme ceux de l’œuvre de Munch. De plus, les couchers de soleil colorés produits par une éruption volcanique sont en général présents pendant plusieurs années après un tel événement, alors que le visage horrifié du tableau de Munch traduit une expérience ponctuelle.

Sources :

Indonésie, Bibliothèque du voyageur Gallimard, 2019

claudegrandpeyvolcansetglaciers.com

Le mont Ibu est un volcan Indonésien situé sur l’île reculée d’Halmahera. Bien que le volcan produit de belles éruptions stromboliennes qui laissent le voyageur en émerveillement, l’île reste méconnue du grand public. En effet, l’île reste difficile d’accès car son intérieur est densément boisé, et elle n’est pas correctement cartographiée.

Halmahera et les Moluques du Nord regorgent de somptueux paysage sauvage, où la jungle encore intacte abrite quelques tribus. Plusieurs villages de Halmahera ne sont accessibles que par bateau mais le mont Ibu est situé dans la région peuplée du nord.

Source :

itinari.com

Le Sinabung est un stratovolcan culminant à 2460 mètres dans le nord de Sumatra en Indonésie. On ne lui connaît pas d’éruptions historiques sauf peut-être en 1881.

Le réveil du volcan

Le 27 août 2010, il émet un panache cendreux de 5 à 8 kilomètres de haut, obligeant l’évacuation de 30 000 personnes. Il cesse son activité le 18 septembre 2010. En août 2012, des déformations de l’édifice sont enregistrées, puis l’activité sismique augmente en août 2013. Le 15 septembre 2013, le Sinabung alterne des périodes plus ou moins actives. Le volcan émettait une centaine d’avalanches de dôme et une à cinq nuées ardentes par jour.

Le 26 août 2015, le volcan était le siège d’une explosion de type vulcanien et continuait fin septembre.

Des humains

Plusieurs villages détruits, 30 000 personnes évacuées, 9 personnes ensevelies, des centaines de personnes sont tombées malades dont 11 en sont mortes et 17 victimes de nuées ardentes.

 

Inspiré d’un article de Jacques-Marie Bardintzeff, Sylvain Chermette et Patrick Marcel paru à Géochronique.

Retrouvez notre voyage en Indonésie ici  https://80joursvoyages.com/tours/indonesie-volcan-des-moluques-avec-s-chermette-13-jours/

Suite aux séjours en Indonésie d’abord aux Moluques pour voir l’Ibu et le Dukono puis au Sulawesi du Nord pour découvrir le Karangetang, Sylvain Chermette a immortalisé ce dernier grâce au fidèle drone de l’agence qui nous permet d’avoir de magnifiques prises de vues lors de l’activité et près des cratères.

 

Observation du volcan Dukono dans les Moluques du Nord en Indonésie. Le cratère actif en forme de cône renversé  explose presque de façon continue projetant des gerbes de lave incandescentes  et d’imposants panaches de cendres. Nos groupes présents plusieurs jours sur place ont l’opportunité d’observer l’activité à la tombée de la nuit ou au lever du jour lorsque le rougeoiement de la lave apparaît plus intensément.