Le 23 Juin, l’Office météorologique islandais (OMI) a déclaré que le niveau de la rivière Skaftá à Sveinstindur (la station de jaugeage la plus proche à 28 km en aval de la marge de glace) ainsi que la conductivité électrique de l’eau ont augmenté ces derniers jours, ce qui indique le début d’une inondation glaciaire éruptive ( jökulhlaup), originaire du chaudron de glace Skaftá Ouest du Grímsvötn.

Le chaudron de glace Ouest s’était « vidangé »dernièrement en Juin 2015. Le taux de décharge de la Skaftá à Sveinstindur était de 112 m³ / s. L’OMI a averti que le sulfure d’hydrogène libéré par les eaux de crue , est particulièrement puissant au point de sortie de la rivière de la marge de glace, où les concentrations peuvent atteindre des niveaux toxiques.

 

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

30/06/2016. Grímsvötn , Islande :

64,416 ° N, 17,316 ° W
Altitude 1719 m

Source : GVP

Photo : Freysteinn Sigmundsson, 2004

Selon le Bureau islandais de météorologie, le niveau d’eau de la rivière Skaftá à Sveinstindur (la station de jaugeage la plus proche , à 28 km en aval du bord de la glace) a vu sa conductivité électrique augmenter le 29 Septembre, indiquant le début d’une inondation glaciaire (jökulhlaup) , originaire de la glace du chaudron Skaftá à l’Est du volcan Grimsvötn. Les mesures GPS ont indiqué que la surface de glace au-dessus du lac a commencé à s’affaisser le 27 Septembre; le taux de décharge a augmenté progressivement reflétant une vidange accrue du lac.

À 03h30 le 1er Octobre le taux de décharge détecté à Sveinstindur était supérieur à 1300 m³ / s, le taux le plus élevé enregistré depuis que la station a été créée en 1971. Aux environs de 10h00, les eaux de crue ont été également détectées à Skaftárdalur avec un taux de ~ 400 m³ de décharge / s montant rapidement. Les données GPS du chaudron de glace à l’Est ont montré plus de 66 m de subsidence depuis 18h00, le 27 Septembre. L’ OMI a averti que le sulfure d’hydrogène libéré par les eaux de crue est particulièrement puissant à la sortie de la rivière , au bord de la marge de glace, où les concentrations peuvent atteindre des niveaux toxiques. Les chaudrons se vidangent tous les deux ans en moyenne, produisant des inondations jusqu’à 1500 mètres cubes par seconde. Pendant le travail de terrain plus tard , les volcanologues ont observé que le jökulhlaup avait éclaté à travers le glacier à plusieurs endroits , à 1-2 km de la fin de la langue de glace. Des fragments de glace de quelques dizaines de centimètres de diamètre ont été dispersés à proximité de l’extrémité; des blocs de glace de 3-5 m de haut et 10 m de long ont été déposés à proximité des points d’écoulement.

Le 2 Octobre , l’OMI a noté que le jökulhlaup était peut-être le plus grand d’avoir qu’avait eu le chaudrons Skaftá. Le taux de décharge a culminé à 02h00, avec un peu moins de 2100 m³ / s, mais le vrai taux de décharge a été calculé pour avoir été considérablement plus élevé (3.000 m³ / s) puisque l’eau a inondé en dehors de la zone surveillée. Le taux de décharge a atteint un sommet à 13h00 à Eldvatn près d’Asar , avec un taux approximatif de 2 200 m³ / s. Selon un article de nouvelles, les hautes eaux de la rivière Skaftá ont endommagé le pont à Eldvatn incitant les autorités à le fermer pendant les 4-5 Octobre.

08/10/2015. Grimsvotn, Islande:

64.42 ° N, 17.33 ° W
Altitude 1725 m

Sources: Icelandic Met Office, Islande Magazine

Photo : Rax / Ragnar Axelsson via IMO

17/05/2015. Etna , Calbuco, Grímsvötn , Shishaldin.
17/05/2015.

Etna, Sicile :

Fin de l’éruption .

etna

Le Nouveau cratère du sud-est de l’Etna et son petit frère, un cône minuscule formé sur sa partie inférieure de son flanc nord-est, sur la fissure éruptive qui avait été ouverte le 13 mai 2015. Le dernier épisode éruptif, qui a commencé dans la nuit du 11 au 12 mai, est maintenant terminé , mais ce matin, ( hier) quand j’ai pris cette photo, il y avait encore une certaine émission de lave mineure. Vue de la Valle del Bove.

Source , photo et commentaire : B. Behncke

Calbuco, Chili :

Activité sismique:
Poursuite de l’ enregistrement de l’activité sismique associée avec le mouvement des fluides sous le volcan, le signal de tremor est resté à des niveaux jugés de faible valeur , avec un déplacement réduit (DR) égal ou inférieur à 2,4 cm2. En outre, deux (2) événements longue période, avec des magnitudes locales ( ML) égales et inférieures à M1,2 et un déplacement réduit (DR) inférieur à 0,8 cm2, valeurs considérées comme basses pour ce volcan.

calbuco

Remarques:
Les niveaux de sismicité associées à la dynamique des fluide sous le volcan restent faibles. Aucune sismicité de type VT n’a été enregistrée.

Source : Sernageomin.
Photo : El diario

Grímsvötn , Islande :

64.42 ° N, 17.33 ° W
Altitude 1725 m

Selon l’Office météorologique islandais, une petite crue glaciaire ( jökulhlaup) , venant du lac sous-glaciaire du Grímsvötn a lieu le 6 mai, entrainant l’augmentation du niveau d’eau dans la rivière Gígjukvísl. Des mesures de conductivité électrique ont indiqué une importante augmentation de la contribution géothermique pour l’eau du fleuve. Basé sur des informations de l’Institut des sciences de la Terre, l’eau disponible à l’évacuation était de 0,2-0,3 kilomètres cubes, donc on attendait que le débit maximal de la crue soit à moins de 700 mètres cubes par seconde, se produisant vers le milieu de la semaine. La secousse sismique a augmenté en raison de l’inondation et non de l’activité volcanique. Le rapport a averti que le sulfure d’hydrogène libéré par les eaux de crue est particulièrement puissant à la sortie de la rivière à la marge de la glace, où les concentrations peuvent atteindre des niveaux toxiques.

grimsvotn

Grimsvötn, le volcan le plus fréquemment actif de l’Islande dans le temps historique, se situe largement en dessous de la grande calotte glaciaire du Vatnajökull. Le lac de caldeira de 6 x 8 km est recouvert par un plateau de glace de 200 m d’épaisseur, et seule la rive sud est exposée. La zone géothermique dans la caldeira provoque des jökulhlaups fréquents lorsque la fusion relève le niveau d’eau assez haut pour sauter son barrage de glace. Un systèmes de longues fissures NE-SW s’étendent depuis le volcan central.

Source: Met Office islandais
Photo : Islandenpoche

Shishaldin, Alaska :

54 ° 45’19 « N 163 ° 58’16 » W,
Altitude Sommet : 9373 pi (2857 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: Surveillance .
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

shishaldin

Une activité éruptive de bas niveau continue sur le Shishaldin. Des températures de surface élevées ont été détectées dans les données satellitaires. L’activité sismique reste au-dessus des niveaux de fond.

Source : AVO

Le site anglophone Iceland Review nous informe qu’une webcam a été installée sur le sommet du volcan Grímsvötn, en direction de la caldeira. La caméra envoie une image toutes les 10 minutes, de sorte que les géophysiciens puissent analyser en direct les données indiquant une activité volcanique ou une inondation sub-glaciaire.

Après l’Eyjafjallajökull en 2010, le Grímsvötn avait explosé en 2011, sans pour autant faire la une des medias internationaux : ses cendres n’avaient en effet eu quasiment aucun impact sur le trafic aérien ! L’éruption, qui avait eu lieu du 21 au 28 mai, était pourtant la plus puissante depuis 100 ans. Situé sous la calotte glaciaire du Vatnajökull (le plus grand glacier islandais), le Grímsvötn est un des volcans les plus actifs d’Islande, avec environ une explosion tous les 10 ans au cours du XXème siècle. L’éruption la plus célèbre date de 1996 ;  elle avait entraîné d’importants dégâts sur la route n°1, notamment la destruction de la route en question, et marque pour les géologues l’entrée dans une phase d’éruptions plus intenses.

Découvrez nos voyages en Islande

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

D’après le site web Iceland Review, une crue glaciaire (« jökulhlaup » en islandais) a commencé au niveau du Grímsvötn. Selon les mesures effectuées par les scientifiques du Département des Sciences de la Terre de l’Université d’Islande, le volume d’eau émis est similaire à  celui émis lors de l’inondation glaciaire de novembre 2012. Il est cependant peu probable que la crue recouvre la route à Skeiðarársand ou le pont sur la rivière Gígjukvísl. Ce dernier a été remplacé après avoir été emporté par la gigantesque inondation glaciaire en 1996.

Ces crues glaciaires peuvent être liées à l’éruption du volcan, ou à un simple réchauffement de la glace par des gaz. Les relevés sismiques ne semblent pas indiquer qu’une éruption soit en cours… Affaire à suivre !

Source : Blog de C. Grandpey
Photo : Dernière éruption du Grimsvötn en 2012 – (credit photo Jon Olafur Magnusson)

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Avant que la presse s’empare de l’affaire et écrive des sottises, autant dire tout de suite qu’il n’y a pas eu d’éruption du Grimsvötn en Islande. Le site Iceland Review précise que la crue glaciaire (jökulhlaup) observée dans l’après-midi du 29 janvier n’était vraisemblablement pas due à une activité du volcan sous-glaciaire mais au réchauffement brutal de la température (15°C) et aux fortes pluies (98 mm) qui ont entraîné une fonte rapide de la neige sur la glacier. La crue a endommagé des portions de la route n°1 et il est demandé aux automobilistes d’être vigilants.

Sources : Iceland Review /Claude Grandpey http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Photo de l’éruption du Grimsvötn au printemps 2011.

VOIR TOUTES NOS NEWSLETTERS

Les premières sternes arctiques de la saison sont arrivés en Islande vers le 10 mai. Quatre oiseaux ont été repérés près de Gardur au sud-ouest l’Islande le 10 mai. Ces oiseaux migrateurs arrivent chaque année au même endroit et au même moment.

Depuis lors, les sternes ont été repérées dans d’autres endroits en Islande,
D’autres d’oiseaux ont été aperçus dans le nord et l’est ce printemps. Magnússon fait remarquer que les sternes ont afflué à Grímsey (île au nord de l’Islande située sur le cercle polaire) au cours des deux derniers étés, l’abondance de nourriture dans les eaux autour de l’île a favorisé la nidification.

Toutefois, il est encore difficile d’évaluer les perturbations causées par la météo hivernale et par l’éruption du Grimsvötn (et son nuage de cendres) sur les routes de migration de sternes.

Pendant plusieurs semaines les températures sont restées très faibles dans le nord et le sud est a subit d’importantes « chutes de cendres ».

La sterne arctique est l’oiseau migrateur qui migre sur la plus longue distance à chaque printemps. Ce petit oiseau se déplace de son habitat d’hiver dans l’Antarctique à ses sites de nidification en Islande et dans les régions arctiques.

Cliquez ici pour lire au sujet des difficultés de reproduction de la sterne arctique (en anglais).

voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

D’après un groupe d’observateurs partis sur le glacier Vatnajökull la nuit dernière. Ils semble que seule de la vapeur s’échappe encore du lieu de l’éruption !?
Asberg Jonsson, l’un des voyageurs, décrit un nuage de vapeur a peut-être quelques centaines de mètres de haut.
Tous les environs du cratère sont recouvert d’une épaisse couche de cendres qui recouvre la calotte glaciaire.

Nous attendons confirmation de la communauté scientifique…

Informations sur notre séjour sur le Grimsvötn.

L’éruption du Grímsvötn a produit plus de cendres dans les premières 24 heures que Eyjafjallajökull en 40 jours d’éruption ! Les scientifiques estiment que l’éruption du Grímsvötn est sans doute la plus puissante depuis Hekla  en 1947.
L’activité volcanique s’est sensiblement réduite bien qu’il reste un panache de cendres de 2-3 kilomètres de haut. De part leur faible altitude, les nouvelles émissions de cendres ne posent pas de problème pour l’espace aérien, toutefois, la cendre des jours précédents continue de se disperser avec les vents et peut encore créer quelques perturbations dans l’espace aérien. Bien que l’activité a considérablement diminuée, Steinunn Jakob, géophysicienne à l’Iceland Met estime qu’il est trop tôt pour prédire la fin de l’éruption. L’éruption peut cesser brutalement comme se poursuivre pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de cesser complètement.

Cette diminution de l’activité et surtout de la quantité de cendres émises et les prévisions météo devraient  rendre l’accès au volcan plus facile. Retrouvez notre voyage « spécial éruption ».

L’aéroport international de Keflavik (Reykjavik) est à nouveau ouvert au public, alors que le nuage de cendres entraîne quelques désorganisations des vols dans l’espace aérien du nord de l’Angleterre, l’Irlande, l’Ecosse ainsi que dans quelques aéroports en Norvège.

L’éruption  reste stable. La route principale, N°1 entre Vik et Skaftafell et a été fermée à plusieurs reprises depuis le début de l’éruption, mais elle pourrait ré-ouvrir à nouveau aujourd’hui.

Retrouvez les prévisions du déplacement du nuage de cendres ici pour le 24 et le 25 mai.

Pour un voyage d’expédition au Grimsvötn en Super Jeep, contactez-nous

Suivez l’actualité du Grimsvötn avec nos newsletter en ligne

 

Photo Eyjafjallajökull 2010