SEMERU (Indonésie) : un bilan lourd et provisoire… 
La coulée pyroclastique qui s’est produite samedi dernier a fait 15 morts et une soixantaine de blessés dont 16 sont dans un état critique. Une trentaine de personnes sont toujours portées disparues… et des coulées pyroclastiques, plus modestes que celle de samedi dernier, continuent d’être observées et ne facilitent pas les recherches. Enfin, pour finir, 1700 personnes sont déplacées à ce jour.
En plus de ce bilan humain, le plus lourd pour un volcan sur cette année 2021, les dégâts matériels semblent importants. Au regard des photos jointes, au moins un village a été très impacté par la coulée pyroclastique… Je n’ai pas réussi à le localiser précisément, car les noms ne correspondent visiblement pas à ceux sur la carte des risques.
Quoi qu’il en soit, les villages les plus proches du sommet du volcan dans le secteur sud-est se trouvent à environ 9 km du cratère : ils ne sont donc pas dans le périmètre d’exclusion (de 5 km dans ce secteur) et ce, même si la coulée pyroclastique du 1er décembre 2020 avait atteint plus de 10 km !
Or, un des observateurs du volcan avait visiblement parfaitement remarqué que la coulée de lave épaisse commençait à devenir instable dans la pente, dans cette ravine sud-est. Le 1er décembre, il relevait par exemple une coulée pyroclastique d’avalanche de 700 mètres de long. De fait, le risque d’un événement similaire de grande ampleur devenait plus grand… Il est survenu trois jours plus tard.
Cette catastrophe aurait-elle pu être évitée ? Je ne peux répondre à cette question, car le sujet est bien plus complexe que ces quelques éléments factuels. Pour autant, j’espère que cet événement incitera les autorités à améliorer l’étude et la gestion des risques de ce volcan.
Sources : Magma Indonesia, Euronews, BNPB
Ludovic Leduc, pour Objectif Volcans

Comments

Laisser un commentaire