La NASA, dans le cadre de son programme « Operation Ice-Bridge », la plus grande étude aérienne jamais conduite sur les glaces polaires de la Terre étudie le glacier de Pine Island considéré comme instable et ayant déjà laissé échapper un gigantesque iceberg de 42 km de long sur 17 de large en novembre 2001.
Les scientifiques ont découvert une fissure s’étendant sur 29 kilomètres et large de 80 à 250 mètres suivant les lieux.
Si l’iceberg se détache en un seul bloc, il recouvrira quelques 880 kilomètres carrés de surface, d’après les estimations de la NASA. Le bord de la calotte glaciaire de Pine Island reculera alors de la plus grande distance jamais observée depuis la première localisation du glacier dans les années 1940.
« Cela fait partie d’un processus naturel mais c’est très excitant d’être là et d’observer comment cela se passe. » a expliqué Michael Studinger, scientifique du Goddard Space Flight Center.

Découvrir nos séjours en Antarcitque

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

Natures fortes – Le Groenland
Le parc national du Nord-Est du Groenland, le plus grand du monde, s’étend sur un million de km². Le réchauffement climatique provoque ici une fonte dramatique des glaciers. Balade à la découverte des boeufs musqués, des ours polaires, des morses et des eiders à duvet. Ces espèces survivront-elles ?

Retrouvez le documentaire de 43mn sur Arte+7 : ICI

Découvrez nos voyages « nature » au Groenland :

Destination Groenland

Une nouvelle série de tremblements de terre a eu lieu la nuit (mercredi 5/10) dans le nord de la caldeira du volcan Katla, sous du glacier Mýrdalsjökull dans le sud de l’Islande.
Le plus important de la série a été mesuré à plus de 3 sur l’échelle de Richter.

L’activité sismique est apparue peu avant 3 heures du matin et a duré de façon intermittente jusqu’à 05h30.

Les habitants de Vik à la pointe sud de l’Islande craignent les éruptions de Katla car elles entraînent des crues des rivières glaciaires du Mýrdalsjökull qui peuvent provoquer de gros dégâts.

Nos voyages en Islande

Lire nos newsletters en ligne

Photo : Éruption du Grimsvötn au printemps dernier

Le lagon glaciaire Jökulsárlón, alias Breidamerkurlón, est formé par les eaux de fonte et les icebergs qui se détachent du Breidamerkurjökull, une langue glaciaire du Vatnajökull.
Un tiers du territoire Islandais est recouvert de glaciers. Les trois plus grands, Hofsjökull, Langjökull et Vatnajökull, réagissent différemment au réchauffement climatique. En particulier en fonction de l’altitude.
Le Langjökull, dans les hautes terres de l’Ouest, a la plus basse altitude (1 400 mètres) a diminué plus rapidement que les deux autres d’après le glaciologue Thorsteinn Thorsteinsson de l’Office météorologique islandais.
Hofsjökull est situé dans les hautes terres centrales et culmine  1 800 mètres. La fonte est plus lente bien qu’il a perdu 5% de sa taille, soit une dizaine de kilomètres cubes de glace, au cours des 15 dernières années.
Toutefois, les précipitations de l’hiver dernier dans le nord de Hofsjökull, ont permis au glacier d’augmenter de 1,73  mètres.
Il s’agit d’une amélioration de 18 pour cent par rapport à la moyenne de l’hiver entre 1988-2010.
L’été dernier, la plus importante fonte du glacier depuis 1988 a été mesurée pour l’Hofsjökull. Les cendres émises par l’éruption volcanique de l’Eyjafjallajökull ont favorisé la fonte des glaces.
En ce qui concerne Vatnajökull, il est de loin le plus grand des trois glaciers (grand comme la Corse) et le plus grand glacier d’Europe (hors calotte glaciaire du Groenland).
Son sommet culmine a une altitude de 2 100 mètres, le Hvannadalshnjukur et, est ainsi le plus haut sommet de l’Islande.
Thorsteinsson fait remarquer que suite aux chutes de neiges enregistrées, le Vatnajökull recule moins, chaque année, au prorata des deux autres glaciers, bien que l’ensemble des glaciers islandais soient en diminution d’année en année.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article (en anglais) ici

Retrouvez nos voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

D’après un groupe d’observateurs partis sur le glacier Vatnajökull la nuit dernière. Ils semble que seule de la vapeur s’échappe encore du lieu de l’éruption !?
Asberg Jonsson, l’un des voyageurs, décrit un nuage de vapeur a peut-être quelques centaines de mètres de haut.
Tous les environs du cratère sont recouvert d’une épaisse couche de cendres qui recouvre la calotte glaciaire.

Nous attendons confirmation de la communauté scientifique…

Informations sur notre séjour sur le Grimsvötn.

L’aéroport international de Keflavik (Reykjavik) est à nouveau ouvert au public, alors que le nuage de cendres entraîne quelques désorganisations des vols dans l’espace aérien du nord de l’Angleterre, l’Irlande, l’Ecosse ainsi que dans quelques aéroports en Norvège.

L’éruption  reste stable. La route principale, N°1 entre Vik et Skaftafell et a été fermée à plusieurs reprises depuis le début de l’éruption, mais elle pourrait ré-ouvrir à nouveau aujourd’hui.

Retrouvez les prévisions du déplacement du nuage de cendres ici pour le 24 et le 25 mai.

Pour un voyage d’expédition au Grimsvötn en Super Jeep, contactez-nous

Suivez l’actualité du Grimsvötn avec nos newsletter en ligne

 

Photo Eyjafjallajökull 2010

Cette année, c’est le volcan Islandais de Grimsvötn qui fait l’actualité scientifique.
Mathieu Vidard consacre donc son émission scientifique « La Tête au carré » à cette nouvelle éruption.
Mardi 24/5, 14-15h sur France Inter – Écoutez l’émission ici
Les invités sont  P. Allard, J.M. Bardintzeff, A. Guérin, C. Dumas.

Pour découvrir ce volcan, retrouvez nos voyages « Spécial éruption » sur le Grimsvötn et contactez-nous
(Accès par l’intérieur de l’Islande puis par le glacier Vatnajökull en Super Jeep pour  accéder au site éruptif)

Pour suivre l’actualité de l’éruption, retrouvez toutes nos newsletters ici.

Les autorités comme les vacanciers s’inquiètent de la propagation du nuage de cendres du Grimsvötn (Islande) et redoutent que l’histoire se répète avec une fermeture à grande échelle de l’espace aérien européen pendant une longue période. C’est pourquoi, l’Agence spatiale européenne (ESA) a modélisé l’éruption et la dispersion de son nuage de cendres. Le modèle SEM prévoit ainsi la trajectoire du nuage dans l’espace aérien européen.

Pour découvrir l’animation de l’ESA, cliquez ici

Les mesures radar prises au sol en Islande indiquent que le panache de cendres a atteint une hauteur de 12-17 km et et se déplace vers le nord. Les scientifiques continuent de penser que celui-ci devrait n’avoir que peu d’incidence sur l’espace aérien de l’Europe continentale.

Comme souvent dans le volcanisme, le volcan a aussi émis beaucoup de dioxyde de soufre qui s’est également dissipé vers le nord avec les vents d’altitudes.

L’animation montre l’évolution de la position et de la densité du nuage de cendres volcaniques (en unités de g/m2) à partir de 20h00 (22h00 en France) le 21 (peu après le début de l’éruption) et fait des prévisions jusqu’au  27 mai. Ces dernières sont évidemment sujettes à beaucoup d’incertitudes en fonction de la variabilité de la puissance de l’éruption et des conditions météo…  Deux sciences au sein desquelles les pronostics sont difficiles !

Retrouvez nos voyages « Spécial éruption » qui vous amènent en Super Jeep sur le Vatnajökull au plus près du site éruptif. Contactez-nous

Retrouvez toutes nos newsletters ici

 


Photo Eyjafjallajökull 2010

Le 23 mai 2011

Les médias britanniques ont rapporté que le nuage de cendres de l’éruption du Grímsvötn en Islande pourrait atteindre l’Ecosse ce soir. Toutefois, sa hauteur ne dépassera probablement pas 20 000 pieds, ce qui est beaucoup plus bas que l’altitude à laquelle vole la plupart des avions transportant des passagers. (voir l’évolution du nuage de cendres ici)
Eurocontrol a publié une déclaration ce matin précisant que le trafic aérien devrait être peu perturbé sur le continent européen.
Toutefois, le nuage de cendres qui recouvre maintenant le Groenland a contraint Air Greenland à annuler ses vols à destination de Copenhague aujourd’hui. La Norvège a aussi annulé ses vols vers le Svalbard (Spitzberg).

Pendant ce temps, les conditions météo sont hivernales dans l’Est et c’est pas moins de 600 voyageurs qui arriveront demain par le ferry à Seydisfjordur et qui seront surpris de découvrir les paysages enneigés.

Pour un séjour « spécial éruption » vous menant en super jeep sur le site de l’éruption pour approcher au plus près du Grimsvötn, contactez-nous.

D’après les prévisions météo, les autorités pensent ouvrir à nouveau l’aéroport international de Keflavik dans l’après-midi au dire de la presse islandaise.

Vous pouvez consulter ICI le rapport de dispersion du nuage de cendres dans l’espace européen.

Prêts à partir pour assister à l’éruption en direct envoyage « spécialéruption », contactez-nous.

(accès par l’intérieur en Super Jeep sur la glacier pour aller jusqu’au site de l’éruption)

Photo Eyjafjallajokull 2010