Moquegua: Les villageois entourant le volcan Ticsani ont rapporté avoir ressenti un tremblement de terre ce matin.

Les villageois ont indiqué que le tremblement a été ressenti à 04h12 heures et ont demandé l’aide des autorités de la défense civile.
Le tremblement de terre a été ressenti dans les villages environnants le volcan Ticsani, dans la province de Mariscal Nieto, région de Moquegua.
Les résidents des districts Calacoa et Cuchumbaya ont signalé le tremblement de terre en moyenne à 4h12 aujourd’hui.
Dans le quartier de Carumas le mouvement était moins intense.

À l’heure actuelle aucun dommage matériel ou personnel n’a été signalé. Cependant, les villageois ont exigé la présence des autorités de la défense civile. Depuis les tremblements de terre du mois dernier , des séismes récurrents sont enregistrés sur le volcan. Le 30 Mars, un essaim sismique provoqué par des mouvements du magma ont eu lieu sur le massif volcanique . Il n’a pas été exclu une période de plus grande activité.
Le volcan Ticsani est situé à 8 kilomètres du district de San Cristobal. Des études indiquent que sa dernière éruption a eu lieu il y a quatre siècles.

15/04/2016. Ticsani , Perou :

Source : DIARIO CORREO.

Photo : Comptoir du Perou

Mise à jour de l’activité enregistrée dans la zone des volcans Chiles – Cerro Negro, Province de Carchi

Le réseau de surveillance instrumentale des volcans Chiles et Cerro Negro par l’Institut de géophysique de l’Ecole Polytechnique National (IG-EPN) , l’Observatoire volcanologique et sismologique de Pasto et le Service géologique colombien (OVSP-CGT) a maintenu la surveillance des événements dans la zone d’influence des deux volcans, comme le montre la sismicité de Mars et Avril de cette année .
Au cours de ces premiers jours d’Avril, elle montre que la sismicité a connu une légère diminution par rapport aux semaines précédentes avec une moyenne de 20 événements par jour.

Les tremblements de terre sont situés au Sud du volcan Chiles entre 1 et 11 km de profondeur, les énergies sont de petite taille, inférieures à M 1,8 degrés.
Les tremblements de terre liés à la fracturation des roches restent dominants, comme les mois précédents.
Bien qu’une diminution progressive du nombre d’événements sismiques soit enregistrée sur le volcan , le système volcanique n’a pas retrouvé un état d’équilibre.
Il ne peut pas être exclus que se produisent dans les quelques semaines à venir des séismes qui peuvent être ressentis par la population. Par conséquent, il est recommandé aux autorités et aux communautés de rester attentifs aux informations et recommandations données par les entités officielles.

L’IG-EPN et OVSP-SGC continuent de travailler ensemble pour le suivi permanent et l’analyse de cette activité, sur les risques volcaniques correspondant et pour la socialisation de cette information de façon permanente vers les autorités et les communautés dans la région.

15/04/2016. Chiles – Cerro Negro , Equateur :
Source : IGEPN.

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 05 Avril au 11 Avril 2016

Le niveau d’activité se poursuit au niveau: Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du Nevado del Ruiz, le Service Geologique Colombien rapporte que:

Au cours de la dernière semaine l’activité sismique du volcan Nevado del Ruiz a présenté principalement une activité sismique associée à la fracturation des roches au sein de l’édifice volcanique. Cette activité a montré des niveaux d’énergie qui augmentent de façon significative montrant des nombres et une puissance similaires à ceux rapportés la semaine précédant . Les tremblements de terre sont situés principalement dans le Nord-Ouest (Nord distale, à 6 km environ du cratère) et Sud-Ouest du cratère Arenas et dans une moindre mesure , au Nord et l’Ouest de celui-ci, à des profondeurs variant entre 0,83 et 9,60 km.

La sismicité située à environ 6 km au Nord-Ouest du cratère Arenas , à des profondeurs comprises entre 5 et 8 km, correspond à une augmentation de l’activité durant les 4 et 5 Avril et qui continue jusqu’à l’émission de cette déclaration. L’amplitude maximale de la semaine, est , pour le tremblement de terre enregistré le 8 Avril à 05h33 (heure locale), d’une magnitude de 3,0 ML (de Magnitude locale), situé dans le secteur Nord distal de l’édifice volcanique , à une profondeur de 7,20 km. Plusieurs des événements de cette augmentation ont été signalés comme ressenti par les responsables du Parc National Naturel de Los Nevados (PNNN) et dans le secteur de Brisas . De même, l’activité sismique liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques, ainsi que des processus d’émission de gaz et de cendres ont été enregistrée. Cette activité de fluides a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et de courtes impulsions de tremor volcanique avec différents niveaux d’énergie. Des épisodes de Tremor se sont également poursuivis avec des niveaux d’énergie différents . Ces événements ont été localisés dans le cratère Arenas et dans le secteur Sud-Est du volcan.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images satellites pour suivre les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement), continue de montrer des changements qui sont enregistrés.
Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur et de gaz de l’eau, y compris du dioxyde de soufre (SO2) , comme il a été estimé par les stations permanentes SCANDOAS installées dans la région du volcan et par l’imagerie par satellite.
La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1800 mètres au-dessus du sommet du volcan. Cette hauteur correspond à l’émission de cendres qui a eu lieu le 05 Avril à 06h50 (heure locale) observée à partir de plusieurs municipalités dans les départements de Caldas et Tolima. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine ont montré une direction prédominante vers le Nord-Ouest du volcan.
De l’analyse technico-scientifique et instrumentale, il est considéré que le volcan Nevado del Ruiz continue à évoluer et il est possible que de nouveaux événements pouvant indiquer une accélération du processus, impliquant une plus grande instabilité de celui-ci oblige à modifier en conséquence son niveau d’activité. Alors que l’instabilité du volcan couvre plus de cinq ans, il est essentiel de ne pas s’habituer à son comportement et être attentif à l’information officielle qui sera publiée par le Service Géologique Colombien.
La Commission Géologique Colombienne suit de près l’évolution du phénomène volcanique et continuera de faire rapport en temps opportun sur les changements qui peuvent survenir.

15/04/2016. Nevado Del Ruiz , Colombie :

Source : SGC

Photos : SGC ( archives)

La volcanologie est une discipline qui évolue au fil des éruptions suite au travail des géologues, des géochimistes, des géophysiciens et des historiens. Cette cinquième édition actualisée tient compte des éruptions récentes et s’attache plus particulièrement aux nouvelles techniques de prévision et surtout au suivi de la gestion des éruptions volcaniques.

Cet ouvrage, qui s’adresse aux étudiants de licence (L3) et de master (M1 et M2), ainsi qu’aux candidats aux concours du CAPES et de l’Agrégation, tient compte de la progression des connaissances en matière de volcanologie au cours des deux dernières décennies.
L’auteur décrit la « chambre magmatique » et les processus complexes qui s’y déroulent. Quatre types d’éruption sont ensuite envisagés : émission de lave, retombées, explosions dirigées et enfin volcanisme sous-marin. Il insiste sur l’approche physique des processus et sur leurs possibles modélisations.
L’analyse des principales éruptions de ces vingt dernières années jette un éclairage nouveau sur la prévention des risques volcaniques. L’aspect utile du volcanisme (métallogénie, géothermie, santé, loisirs, etc.) n’est pas oublié.
Cet ouvrage constitue une référence incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux volcans.

http://www.dunod.com/sciences-techniques/sciences-fondamentales/sciences-de-la-terre/master-et-doctorat/volcanologie

Le JMA a rapporté que pendant la période du 4 au 8 Avril le réseau sismique du volcan Sakurajima , dans la Caldera Aira , a détecté quatre explosions du cratère Showa , générant des panaches de cendres qui se sont élevés de 3,5 km au-dessus du bord du cratère.

L’une des explosions, enregistrées à 13h33 le 6 Avril, a produit un panache de cendres qui s’est élevé de 3,5 kilomètres. Une autre explosion à 19h22 le 8 Avril a généré un panache de cendres qui s’est élevé de 3,7 km et éjecté des roches incandescentes jusqu’à 1,3 km. Des explosions à petite échelle ont eu lieu dans le cratère Minamidake sur les 5, 6, et 9 Avril. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).

14/04/2016. Sakurajima ( Aira) , Japon :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude : 1117 m

Source: Japan Meteorological Agency (JMA)

Photo : Martin Rietze

Résumé de l’activité:
Le volcan Kilauea continue son éruption, à la fois au sommet, où il y a la persistance d’un lac de lave , et sur la Rift Zone Est, où des coulées de lave de surface sont actives au Nord-Est de l’évent Pu’u’O’o . La coulée de lave de la Rift Zone Est ne pose actuellement aucune menace pour les communautés avoisinantes. La tendance inflationniste du sommet a continué au cours des dernières 24 heures. Le taux de tremblement de terre et le tremor sismique n’a pas changé de manière significative .

Observations du Sommet :
Les inclinomètres du sommet ont continué à enregistrer une tendance inflationniste au cours des derniers jours, et le niveau du lac de lave a légèrement augmenté du jour au lendemain. Entre le 8 et le 12 Avril , le niveau du lac s’est élevé d’environ 22 m (72 pi). Lorsqu’il a été mesuré hier matin, le niveau était à 35 m (115 pi) au-dessous du plancher du cratère Halema’uma’u . L’activité sismique à travers le volcan n’a pas changé de manière significative au cours de la dernière journée. Les fluctuations de l’ amplitudes du tremor au sommets sont liées aux éclaboussures le long des bords du lac de lave. Les taux d’émission moyen de dioxyde de soufre au cours de la semaine écoulée se situaient entre 1800 et 1200 tonnes / jour. Le taux le plus récent d’émission le 12 Avril était de 1200 tonnes métriques / jour.

Observations sur Pu’u’O’o :
Il n’y a pas eu de changements observables sur Pu’u’O’o au cours de la dernière journée. Le dégazage continue en provenance des cônes de projections sur le fond du cratère. Un inclinomètre sur le flanc Nord de Pu’u’O’o a continué à enregistrer une légère inclinaison inflationniste au cours de la dernière journée. Depuis plusieurs mois, les instruments GPS qui couvrent Pu’u’O’o avaient montré que le cône se gonfle, ce qui suggère que le système de magma sous l’ évent a été pressurisé. L’ épisode déflationniste de la semaine dernière a interrompu cette tendance à long terme. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 300 tonnes / jour lors de la dernière mesure, le 6 Avril.

Observations de la coulée du 27 Juin :
La webcam montre de petites évasions dispersées au Nord-Est de Pu’u’O’o, là où elles se sont produites au cours des derniers mois. Cette observation a été confirmée par une équipe de terrain visitant le champ d’écoulement hier, témoin de l’expansion très mineure de la limite Nord du champ d’écoulement depuis la dernière visite il y a une semaine . Une image satellite du 3 Avril a montré que la plus distale de ces poussées était à 7,6 km (4,7 mi) au nord-est de Pu’u’O’o.

14/04/2016. Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Source : HVO

Photos : Bruce Omori

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN

L’activité sur le volcan reste élevée .
Pendant la nuit, une incandescence a été observée dans le cratère,et le matin, des coulées pyroclastiques ont été enregistrée , descendant jusqu’à 1000 mètres au-dessous du cratère et avec une colonne d’émission qui a atteint les 2000 mètres au-dessus du cratère.

ANNEXE TECHNIQUE ET OBSERVATIONS
Sismicité:
Depuis 11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, 60 explosions (EXP), 33 événements longue période (LP), 9 épisodes de tremor d’ émission (TREM) ont été enregistrés.

Observations des émissions et des cendres:
Durant les heures de la nuit une incandescence a été enregistrée au niveau du sommet, dans la matinée d’aujourd’hui, la descente d’écoulements pyroclastiques a été enregistrée sur le flanc Est , jusqu’à 1000 mètres en dessous du cratère sans danger pour la
population, et une émission de vapeur et de gaz a été observée jusqu’à 2000 mètres au-dessus du cratère avec une teneur en cendres modérée. Ensuite , le volcan était nuageux et le reste à ce jour.
Pluies et lahars:
Aucunes pluie dans les zones environnantes n’ont été enregistrées.
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ce rapport sur une base quotidienne sera publiée à 12h00 (TL) et lorsque le niveau d’activité du Volcan le nécessite.
Dans le cas d’une augmentation ou d’un changement dans le comportement du volcan il sera émis immédiatement un rapport spécial.

Source : IGEPN

Photo : Juan Carlos Diaz

Sur la base des images satellite et des informations du PVMBG, le VAAC de Darwin a rapporté que pendant la période du 6, 8,10 et 12 avril des panaches de cendres du Sinabung se sont élevés à des altitudes de 3,3 à 4,8 km (11,000-16,000 ft) a.s.l. et ont dérivé vers le Sud-Ouest , L’Ouest et l’ Ouest-Nord-Ouest.

Le 10 Avril le BNPB a rapporté que l’éruption du Sinabung n’a pas montré de signes de faiblesse depuis le début de l’activité en Septembre 2013. L’activité est restée élevée, caractérisée presque tous les jours par l’extrusion de la lave, des coulées pyroclastiques, et des niveaux élevés de sismicité.

Quatre événements le 10 Avril ont généré des panaches de cendres qui sont élevés de 2 km. Le BNPB a noté que même si il n’y avait pas de nouvelles personnes évacuées , ce jour-là, 9,322 personnes (2.592 familles) sont toujours dans 10 centres d’évacuation.

De nombreuses familles attendent un relogement . 1212 personnes avaient déjà été déplacées en permanence vers de nouveaux foyers. Le niveau d’alerte est resté à 4 (sur une échelle de 1-4). Il a été rappelé au public de rester en dehors d’un rayon de 3 km. Les personnes , dans une zone de 7 km du volcan dans le secteur du Sud-Sud-Est, de 6 km dans le secteur de l’Est-Sud-Est, et de 4 km dans le secteur du Nord-Nord-Est doivent rester évacués.

Le Gunung Sinabung est un stratovolcan datant du Pléistocène et de l’ Holocène avec plusieurs coulées de lave sur ses flancs. La migration des évents au sommet le long d’une ligne Nord-Sud donne au complexe des cratères du sommet une forme allongée.

Le plus jeune cratère de ce cône de 2.460 m de haut , de nature andesitique à dacitique est à l’extrémité sud des quatre cratères sommitaux qui se chevauchent .

Une éruption non confirmée a été notée en 1881, et une activité solfatarique a été vue au sommet et sur les flancs supérieurs en 1912. Des éruptions historiques non confirmées ont été enregistrées avant l’éruptions explosives d’ Août-Septembre 2010 qui a produit des panaches de cendres jusqu’à 5 km au-dessus du sommet.

14/04/2016. Sinabung , Indonésie :

3.17 ° N, 98,392 ° E
Altitude 2460 m

Sources: Volcanic Centre Darwin Ash Advisory (VAAC), PVMBG, GVP.

Photos : Sadrah Peranginangin

53.59 N, 159,15 E;
Altitude : 9702 ft (2958 m)
Code couleur Aviation : JAUNE

Le volcan Zhupanovsky a été calme après les explosions du 24 Mars 2016. Les données satellite du KVERT ont montré une très faible anomalie thermique sur le volcan les 01 et 10 Avril, le volcan était calme ou obscurci par des nuages durant les autres jours. Le KVERT continue de surveiller le volcan Zhupanovsky .

L’activité fumerollienne modérée du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 19,700-26,240 pieds (6-8 km) a.s.l. pourrait survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.

13/04/2016. Zhupanovsky , Kamchatka :

Source : Kvert.

Photo : A. Sokorenko, IVS FEB RAS

Volcan Momotombo.
Pendant le week-end, aucune explosion n’a été enregistrée sur le volcan. Une micro-sismicité de fond persiste , suggérant que de petites explosions de gaz et de cendres peuvent se produire à tout moment .
Quant à son activité sismique, un séisme de magnitude M 1,7 a été enregistré au Nord-Ouest du Momotombo.
L’ amplitude sismique en temps réel (RSAM) est à un niveau faible, inférieure à 90 unités.

A partir de ce matin, les spécialistes de l’INETER et des experts de l’Université du Sud de Floride , vont continuer l’étude de ce volcan,
mener sur le terrain un travail d’observation , de mesure des gaz et d’analyse des matières volcaniques déposées sur les pentes du Momotombo.
Ils travaillent également à faire un modèle en trois dimensions de ce volcan , qui sera essentiel pour évaluer les différents risques volcaniques du Momotombo avec une grande précision.

Volcan Masaya .

Le lac de lave du cratère Santiago maintient son fort brassage avec de faibles émissions. Il continue à enregistrer un tremor volcanique élevé.
L’amplitude sismique en temps réel montre des valeurs modérées à fortes , entre 300 et 1100 unités.
Quant à son activité sismique, un séisme de magnitude M 2,4 a été enregistré au Sud-Est de la caldeira du Masaya.

Volcan Telica.
Le volcan Telica reste avec une micro-sismicité élevée et un faible dégazage
De la lave est continuellement observée dans le fond du cratère.

L’amplitude sismique en temps réel présente des valeurs faibles, inférieures à 80 unités.
A 13h41 hier, un séisme de magnitude M 1,8 a été enregistré , au nord du volcan Telica sans engendrer de changements dans l’activité volcanique.

13/04/2016. Momotombo , Masaya , Telica , Nicaragua :

Source : Ineter .

Photos : Ineter , Juan David Granda , Red sismologique Nicaragua