Cet été s’ouvre un vaste projet d’étude du Mont St Helens, aux Etats-Unis. Des chercheurs de plusieurs universités américaines vont en effet faire exploser des charges disposées tout autour du volcan, dans une vingtaine de puits forés à 25 m de profondeur. En enregistrant ensuite l’énergie sismique des explosions, ils espèrent “mieux comprendre comment le magma se fraye un chemin jusqu’au cratère du Mont St Helens à partir de la zone où les plaques tectoniques Juan de Fuca et nord américaine entrent en collision et où se forme le magma, à 100 km de profondeur.”

C’est l’association Longitude 181 Nature, créée par François Sarano et Vincent Ohl, qui lance un grand projet d’étude et d’observation du grand requin blanc de Méditerranée. Car ce mythique animal n’a jamais été étudié, ni filmé dans cette partie du globe. Le projet est axé autour de trois points forts : rapporter les premières images sous-marines du grand requin blanc de Méditerranée, recueillir les premières données scientifiques de terrain, et mettre en place un programme de préservation concret avec les pêcheurs tunisiens.

C’est sur le blog de Claude Granpey que l’on peut lire un article expliquant qu’en plus du réchauffement climatique, les glaciers de l’ouest Antarctique sont victimes de volcans sous-glaciaires et de points chauds géothermiques. Les parties du glacier Thwaites situées près de zones géologiques d’origine volcanique fondent plus vite que les régions éloignées des points chauds.

C’est une curiosité visuelle que nous propose l’opération réussie de l’Institut Géologique des Etats-Unis (USGS), qui a fixé des caméras video sur le cou de quatre ourses polaires, des femelles sans petit, évoluant dans le nord de l’Alaska, plus précisément à Prudhoe Bay, dans la mer de Beaufort.

L’archipel des Açores, en plein cœur de l’océan Atlantique, est réputé pour observer les cétacés : baleines, dauphins et cachalots sont en effet visibles au large des îles, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Le mois dernier, entre le 15 et le 31 mai, ce sont 7 espèces différentes, dont 3 espèces de baleines et 4 espèces de dauphins, qui ont pu être observées par les guides açoriens.