Le lac du cratère du Rincon de la Vieja a perdu jusqu’à 5 mètres .

10 juin 2016. Des changements constants sur le volcan Rincon de la Vieja ont forcé les experts à faire des contrôles plus fréquents dans le cratère actif. Les dernières semaines ont vu une activité accrue, avec des rapports de trois villages sur un grand nuage s’ élevant au-dessus de la montagne. Gino Gonzalez, volcanologue au Centre de recherche en sciences géologiques (CICG), est l’un des experts qui sont venus sur le volcan pour une nouvelle inspection, et a pris plusieurs échantillons.

Ce qui a attiré l’attention des spécialistes est que le lac a diminué de profondeur de 5 mètres, exposant plusieurs terrasses de matériel volcanique, causées par de vieilles éruptions ou des glissements de terrain dans le cratère. « La plage de température normalement du lac est entre 28 ° et 30 ° C, mais durant ce dernier travail sur le terrain, nous enregistrons des températures allant jusqu’à 40 ° C, ce qui provoque l’ évaporation du lac et est que l’une des causes de sa profondeur actuelle », a déclaré Gonzalez.
Mais ce n’est pas la seule cause de variation dans le lagon turquoise luxuriant , il faut se rappeler qu’il y a 22 jours, une éruption phréatique a éjecté des matériaux sur l’une des pentes du volcan, ce qui a été vu par des habitants de la partie Nord de Upala.

ACCUMULATION DE SOUFRE

L’accumulation de soufre sur plusieurs murs du cratère est visible et les experts disent que c’est un message clair de possibles nouvelles éruptions, ils ont également vu des jets de liquide, à une température de fusion.
. « . Ces amas de soufre sont dans les fumeroles . Ceci est dû à la sortie du dioxyde de soufre et du sulfure d’hydrogène en interaction . Lorsque le liquide est chaud dans le lac, il descend au fond du lac, avec une accumulation à plus de 120 ° C de température, causant sa fluidité.
Plus tard, des amas sont faits en arrière-plan et c’est ce qui a causé les explosions du fond. Cela indique que quelque chose dans le système est plus chaud et peut produire des éruptions phréatiques. Lorsque le soufre est chauffé à 180 ° C , il devient dur à nouveau, il devient un bouchon, puis est expulsé vers la surface, ce sont ces jets de soufre liquide « , a déclaré le volcanologue du CICG.
Ces éruptions phréatiques sont semblables à celles qui se produisent dans les volcans Turrialba et Poas , qui ont enregistré un week-end similaire . Depuis Octobre, le Rincon de la Vieja a agi très similairement avec ces types de petites explosions, mais à ce jour les changements sont perceptibles, avec des changements très importants dans la structure du lac.

HISTORIQUEMENT PLUS ACTIF

Ce volcan, qui culmine dans la Cordillère volcanique de Guanacaste, est historiquement le plus actif dans le pays, et ses périodes de calme sont très courtes, voire nulles, car il reste actif même à un niveau passif, sans cesser de dégazer . La dernière grande éruption enregistrée a eu lieu en 1996, lorsque beaucoup de matériel est descendu par la pente en bordure de la rivière Penjamo, qui a arraché tout et démoli un pont près de la communauté du même nom.
Historiquement, la première observation d’une éruption, proviennent de Guanacaste , par des bateaux qui arrivent dans la région en 1747.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

12/06/2016. Rincon de la Vieja , Costa Rica :

Source : Diarrio Correo

Résumé de l’activité:
L’activité continue au sommet du volcan Kilauea et sur la Rift Zone Est. Le lac de lave au sommet reste relativement élevé, son niveau fluctuant légèrement avec les changements de pression du sommet. Sur Pu’u’O’o, seule la coulée de lave avançant au Sud-Est semble être active. La coulée de lave du 27 Juin semble s’etre arrêtée. Aucun flux de lave de Pu’u’O’o ne posent actuellement de menace pour les communautés avoisinantes.

Observations du sommet:
L’inclinaison déflationniste a commencé hier soir et se poursuit ce matin, suivant un modèle d’événement classique. Cependant, la tendance générale enregistrée par les inclinomètres au sommet au cours des dernières semaines a été une inclinaison inflationniste progressive. Le niveau du lac de lave reste relativement élevé, mais a légèrement baissé avec le déflation. Les taux de sismicité sont à des niveaux de fond, avec des épisodes de tremor associés aux changements dans la vigueur des éclaboussures dans l’évent Overlook . Les émissions de dioxyde de soufre de l’évent du sommet ont varié de 4.200 à 4.700 tonnes / jour , quand les mesures ont été enfin possible avec de bonnes conditions de vent . Les données provenant des réseaux GPS et InSAR (radar satellite) montrent la poursuite de l’inflation à long terme du sommet et des réservoirs de magma sous la Rift Zone Sud-Ouest supérieure .

Observations sur Pu’u’O’o :
Une webcam sur Pu’u’O’o a montré la continuité du lent affaissement du fond du cratère, ce qui est cohérent avec l’inclinaison déflationniste très progressive enregistrée par l’inclinomètre de Pu’u’O’o . La sismicité est à des niveaux de fond, et le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 410 tonnes / jour lors de la dernière mesure, le 1er Juin.

Observations des coulées de lave:
Le survol par le HVO hier n’a trouvé aucune évasion de lave active sur le champ d’écoulement du 27 Juin , au nord de la Rift Zone Est, bien que quelques petites évasions puissent avoir été négligées. Les scientifiques du HVO vont continuer à regarder cette zone au cours des prochains jours – plus le temps passe sans lave active dans cette partie du champ d’écoulement, plus il sera probable que la fourniture de lave fraîche de la coulée du 27 Juin a cessé. Seule la coulée de lave pahoehoe qui a émergé sur le flanc Est de Pu’u’O’o le 24 mai a été active hier, et elle continue d’ avancer au Sud-Est. La coulée était de 2,7 km (1,7 mi) de long hier après-midi, ce qui signifie qu’elle a fait à peu près la moitié du chemin vers le haut de P?lama pali. Une webcam HVO a été déployée pour surveiller le flux (mobile Cam 3, sur le site Web du HVO).

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

 

10/06/2016. Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet :4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Source : HVO.

Photo : Bruce Omori

Le JMA a signalé que le 3 juin , des explosions du cratère Showa (du volcan Sakurajima dans la Caldeira Aira) ont généré un panache de cendres qui s’est élevé de 1,3 km au-dessus du bord du cratère,ainsi qu’ une petite coulée pyroclastique qui a parcouru 400 m vers le Sud-Est.

Des tephras ont été éjectés à 800 m du cratère. Une explosion à petite échelle a eu lieu sur le cratère sommital Minamidake ce même jour , avec un panache de cendres qui s’est élevé de 1,5 km au-dessus du bord du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).

10/06/2016. Aira ( Sakurajima) , Japon :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude 1117 m

Source: Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : elpueblopresidente.com

Le samedi 4 juin, plusieurs personnes ont été surprises de voir trois colonnes de vapeur s’élevant depuis le sommet du volcan Arenal. Ces colonnes de vapeur ne sont pas le produit de l’activité volcanique, mais le résultat de l’ascension d’humidité ambiante induite par la barrière que représente le volcan au défilement horizontal de cette humidité. Dans cette photo prise le mème jour à 4:55 pm par Gerardo Carvajal, sur la route entre La Fortune et Chachagua, on note que cette humidité , dans son ascension , est acheminée par les ravinements, sur les pentes du volcan et dépasse le cratère en trois lieux différents : par le Sud (à gauche), l ‘Est (en face) et par l’Ouest (en arrière).

Le volcan Arenal est le plus jeune stratovolcan du Costa Rica et l’un de ses plus actifs. Son sommet volcanique , andésitique, de 1670 mètres de hauteur s’élève au-dessus des rives orientales du lac Arenal, qui ont été élargies par un projet hydroélectrique. L’Arenal se trouve le long d’une chaîne volcanique qui a migré vers le Nord-Ouest de la fin du Pléistocène ( dômes de lave de Los Perdidos ) jusqu’au Pléistocène-Holocène , à travers le volcan Chato, qui contient un lac de 500 m de large qui rempli son cratère sommital. Les premières éruptions de l’Arenal recensées ont eu lieu il y a environ 7000 ans, et il était actif en même temps avec le Cerro Chato , jusqu’à ce que l’activité du Chato se termine il y a 3500 ans. La croissance de l’ Arenal a été caractérisée par de grandes éruptions explosives périodiques à des intervalles de plusieures centaines d’années et des périodes d’ épanchement de lave sur le cône . Une période éruptive qui a commencé avec une éruption explosive majeure en 1968 a pris fin en Décembre 2010: une activité explosive accompagnée par l’épanchement lent de coulées de lave et l’émission occasionnelle de coulées pyroclastiques a caractérisé l’éruption des évents du sommet et sur le flanc Ouest supérieur.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

10/06/2016. Arenal , Costa Rica :

Source : GVP , Ovsicori

Activité:
Présence de fumerolles de dégazage blanches à une hauteur d’environ 4300 mètres (14,108pies) en propagation vers le Sud, l’Ouest et le Sud-Ouest.
Il a été enregistré 2 à 5 explosions modérées à fortes par heure, avec une colonne grise , s’élevant à une hauteur comprise entre 4,500 à 4,900 mètres (14,764 – 16,076pies) en propagation vers le Sud, l’Ouest et le Nord du volcan, à une distance comprise entre 10 et 12 kilomètres. Certaines de ces explosions étaient accompagnées de grondements modérés avec des sons similaires à des turbines d’avions dans un laps de temps de 2 à 5 minutes.
Ces explosions ont généré des chutes de cendres dans les zones de Panimache I et II , Morelia, Sainte-Sophie, San Andrés Osuna, La Rochela, Ceilan entre autres.
Il a été observé des impulsions incandescentes durant la nuit avec une hauteur de 100 à 150 mètres au-dessus du cratère provoquant de faibles à modérées avalanches dans le contour du cratère.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

10/06/2016. Fuego , Guatemala :

Typa d’activité: Vulcanienne
Morphologie: stratovolcan composite
Localisation géographique: 14°28’54 » Latitude N; 90°52’54 » Longitude W.
Altitude: 3,763
Conditions atmosphériques : Claires
Vent : Nord 3km / h
Précipitations : 0.0mm.

Source : Insivumeh

Photo: Rosendo Moralès

9 juin 11h00 (16h00 GMT Juin 09)

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des enregistrements sismiques du système de surveillance du volcan Popocatepetl, 49 exhalaisons de faible intensité, deux explosions, l’une hier à 20h32 et la deuxième aujourd’hui à 06h 14 ont été identifiées , ainsi que 424 minutes de tremors harmoniques de faible amplitude , aboutissant à un train d’exhalaisons qui a été constant depuis 06:38 h jusqu’au moment de ce rapport .
Les conditions nuageuses n’ont pas autorisé à observer le volcan en continu. Durant les périodes de visibilité, une émission de vapeur d’eau et de gaz a été observée que les vents ont dispersés préférentiellement vers le Nord-Est . Pendant la nuit, une lueur a été observée avec une émission continue de vapeur et d’eau .

9 juin 13h30 (18:30 GMT Juin 09)

L’épisode d’ exhalaisons a commencé à 06:38 h s’est conclu aujourd’hui à 11h30, ensuite le volcan est revenu à son niveau antérieur d’activité . La surveillance du volcan Popocatepetl est effectuée en continu 24 heures / 24 . Toute modification de l’activité sera signalée en temps opportun.
Le sémaphore d’alerte volcanique du volcan Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Le CENAPRED exhorte de ne pas approcher le volcan et en particulier le cratère, à cause du danger de retombées de fragments balistiques .

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

10/06/2016. Popocatepetl, Mexique :

Source : Cenapred

Volcan Pacaya :
Type d’activité: Strombolienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14°22’50 » Latitude N; 90°36’00 » Longitude W.
Altitude: 2,552msnm.
Conditions atmosphériques: Partiellement nuageuses
Précipitations : 7.8mm.

Activité:
Des expulsions de couleur bleues et de faibles fumerolles blanches sont observées. Produit de dégazage, ce panache est de faible hauteur et se déplace vers le Nord-Est.
La station sismique PCG a rapporté un tremor interne associé à un dégazage et l’augmentation des explosions faibles.
Pendant les heures du soir, il a été possible d’observer un faible lueur.
Aucune retombées ou sons de grondement sont rapportés.

Volcan Fuego:
Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14°28’54 » Latitude N; 90°52’54 » Longitude W.
Altitude: 3,763msnm.
Conditions atmosphériques: claires
Vent: Nord-Est , 3km / h
Précipitations : 5.7mm.

Activité:

Maintient de fumerolles de dégazage blanches à une hauteur d’environ 4100 mètres (13,451 pieds) se propageant vers l’Ouest et le Sud-Ouest
Il a été enregistré 1 à 2 explosions modérées par heure, avec une colonne grise d’ une hauteur comprise entre 4.400 à 4.800 mètres (14,435 à 15,748 pieds) ,se déplaçant de 10 kilomètres au Sud-Ouest, à l’Ouest, au Nord-Ouest et Nord-Est.
Ces explosions ont généré des grondements faibles et des chutes de cendres dans les zones de Morelia, Hagia Sophia, Panimaché I et II, et les zones du flanc Nord-Est.

09/06/2016. Pacaya , Fuego , Guatemala :

Source : Insivumeh

Photo : Rolfcosar, National Geographic

Bulletin d’activité du mercredi 8 juin 2016

Sismicité
Depuis la fin de l’éruption l’OVPF a enregistré au total :
22 séismes volcano-tectoniques sommitaux (dont 1 le 1er juin, 3 le 6 juin et 3 le 7 juin) ;
3 séismes profonds sous la Fournaise (entre -10 et -15 km) ;
11 séismes locaux (Sous l’île) ;
6 téléséismes (mondiaux ressentis par les appareils sur l’île) ;
200 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et sur la coulée d’Août 2015).

Déformation
L’inflation se poursuit à un taux toujours élevé (plus de 2 cm d’éloignement mesuré à la base du cône terminal depuis la fin de l’éruption) ce qui est équivalent aux taux ayant précédé l’éruption d’août 2015.
Une source de pression a été modélisée à ~1.5km sous le sommet.

Géochimie des gaz

A l’aide de son réseau de capteurs l’OVPF a enregistré :

au sommet – station MultiGaS : pas de variation remarquable, les espèces soufrées restent en concentration globalement faible, les augmentations sont ponctuelles,
depuis le bord de l’Enclos – réseau de stations NOVAC: le flux de SO2 au dessous du seuil de détection,
dans la plaine des Sables – mesures CO2_sol par dispositif portable : les dernières mesures de ce matin au Gite montrent une nouvelle augmentation,
depuis les Plaines – stations CO2_sol : du 1er au 3 juin a été enregistré une importante augmentation à la Plaine des Palmistes,

Niveau d’alerte : Vigilance

Synthèse et Conclusion :
La sismicité est faible
La déformation est importante
Les flux de CO2 du sol sont importants
Pour mémoire, pour les trois dernières éruptions (juillet 2015, aout 2015 et mai 2016) le retour de la sismicité ne s’est fait que très tardivement (maximum 2 semaines) par rapport aux autres indicateurs.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

09/06/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : OVPF

Photos : Ipr

Le SNET a rapporté qu’entre 13h04 et 14h30 le 31 Mai , les signaux sismiques du San Miguel ont augmenté, indiquant la fracturation des roches en profondeur avec des émissions possibles de gaz et de cendres. Bien que les nuages aient partiellement couvert le volcan, la webcam a enregistré quelques impulsions d’émissions de gaz. La sismicité a diminué le lendemain.

Rapport spécial n ° 3
Le volcan Chaparrastique présente une diminution significative de ses vibrations sismiques

Date et heure de publication: 08/06/2016 10:30:00

Depuis 10h00 le lundi 6 Juin, les valeurs de l’énergie du tremor sismique du volcan Chaparrastique ont commencé une tendance à la baisse, et sont restées fluctuantes entre 55 et 58 unités RSAM. Dans les 24 dernières heures les vibrations sismiques ont fluctué entre 44 et 64 unités RSAM à l’heure en moyenne, avec une moyenne de 57 unités, le seuil maximal de comportement RSAM normal est de 150 unités .

Capturées par la webcam installée sur la colline El Pacayal, les images météorologiques montrent la couverture nuageuse qui empêche d’observer le cratère.
Les données montrent que le système interne du volcan est revenu à une nouvelle étape de relaxation. Toutefois, le comportement de l’activité volcanique qu’a montré le Chaparrastique ci-dessus indique que ces périodes de relaxation sont habituellement suivies par des changements drastiques qui , dans certaines occasions, ont fini avec des émissions faibles de cendres ou des périodes de fort dégazage, ceci étant le comportement typique d’ un volcan actif.

Le MARN poursuit sa surveillance améliorée, maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.
Le MARN invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le sommet du volcan, en raison du degré de danger que cela présente.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

09/06/2016. San Miguel ( Chaparrastique) , El Salvador :

13,434 ° N, 88,269 ° W
Altitude 2130 m

Source : GVP , Marn.

Objet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit au niveau :

Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICIO GEOLÓGICO COLOMBIANO rapporte que:

Au cours de la dernière semaine , l’activité sismique du volcan Nevado del Ruiz a présenté des évènements liés principalement à la fracturation de la roche à l’intérieur du volcan. Les tremblements de terre sont situés principalement dans les sources sismogènes distales du Nord, Sud-Ouest, du Sud et du Nord et dans une moindre mesure, dans la partie proximale de l’Ouest, du Nord et du Sud-Est par rapport au cratère Arenas et dans le cratère lui-même. Les profondeurs des tremblements de terre se situaient entre 1,0 et 9,4 kilomètres. Le plus grand événement sismique de la semaine a été de 2,5 ML (Magnitude locale) enregistré le 3 Juin à 00h49 (heure locale), situé à 2,4 km au Nord-Est du cratère Arenas, à une profondeur de 3,52 km.

L’activité sismique associée à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques , caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et à long terme (VLP), ainsi que des épisodes de tremor volcanique continus , de faible niveau d’énergie , ont également été enregistrés , avec des impulsions de tremor présentant des niveaux d’énergie variables. Certains de ces signaux sont associés à des émissions de gaz et de cendres. Ces événements ont été localisés principalement dans le secteur sud-est du volcan et près du cratère Arenas. L’enregistrement de nouveaux signaux sismiques de ce type avec des niveaux élevés d ‘énergie et des émissions de cendres dans l’atmosphère ne sont pas exclus, qui peuvent être dispersés selon les conditions de vent en vigueur dans la région.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images satellites pour suivre les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan, respectivement, continue d’enregistrer des changements.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur et de gaz de l’eau, y compris du dioxyde de soufre (SO2) qui se distingue, comme il a été estimé par les stations permanentes SCANDOAS installées dans la région du volcan et sur l’imagerie par satellite.
Dans le suivi des images satellite fournies par le portail Mirova il a été identifié un niveau d’anomalie thermique de faible énergie près du cratère Arenas, le 5 Juin , ceci pendant la semaine. La persistance de ces anomalies confirme l’instabilité du volcan Nevado del Ruiz et a confirmé que le processus volcanique continue d’évoluer.
La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1800 m , mesurée à partir du sommet du volcan, le 31 mai. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine ont montré une direction prédominante vers le Sud-Ouest du volcan.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

 

09/06/2016. Nevado Del Ruiz , Colombie :

Source : SGC