Après la fin de ses études en géologie à l’Université de Grenoble, Pierre Fijalkowski se lance dans de grandes expéditions en kayak de mer en solitaire. En 1989, il remonte la côte nord du Spitzberg sur 1000 km avant d’être bloqué par la banquise. En 1991, il est récompensé du prix de la « borne IGN de l’Aventure » conjointement avec Florence Arthaud et Christine Janin et est nommé « meilleur aventurier de l’année 1991 ». En 1992 il remonte la côte de l’Alaska sur 3000 km en solitaire, ce qui lui vaut un moment de célébrité lorsqu’il présente son aventure sur le plateau de « Nulle Part Ailleurs » à Canal +.

Depuis, il ne cesse de s’engager dans de nombreuses aventures dans le grand Nord norvégien et en particulier aux Lofoten et au Spitzberg, mais aussi dans des mers plus chaudes comme à Oman où il a été « consultant kayak » pour le Raid Gauloise en 1992.
Il a obtenu de nombreuses récompenses, dont le prix France Inter, Fuji, VSD, etc. pour ses aventures en kayak.

Depuis 1997, il accompagne des groupes en kayak pour leur faire partager son amour de la nature et des grands espaces.

Aujourd’hui Pierre accompagne nos groupes à Oman, mais aussi au Spitzberg ou aux Lofoten (Norvège)

De l’aventure « sur mesure », au parcours de découverte il saura vous transmettre sa passion.
N’hésitez plus, contactez-nous.

Lire toutes nos newsletters en ligne

Une petite note de nostalgie échappée des archives…
Nous partageons avec vous ce prospectus de l’été 1967 proposant un séjour au Groenland depuis l’Islande.
Pour les curieux il fallait alors payer 185 $ US pour un séjour accompagné de 4 jours à Narssarssuaq depuis Reykjavik… D’autres apprécieront sans doute l’avis important au voyageur : « Il va sans dire que des chaussures à haut talons seraient tout à fait inadéquates pour voyager au Groënland ».

Pour voyager au Groenland : Contactez-nous

La tempête solaire qui a atteint la terre le semaine dernière et qui était provoquée par deux éruptions de plasma solaire devait être d’après l’agence américaine des océans et de l’atmosphère (NOAA) niveau trois (sur cinq), ce qui en aurait fait la plus puissante depuis 2006. Elle a finalement été classée force un, de même force que celle qui s’était produite le 23 janvier.
Ainsi, elle n’a provoqué aucune perturbation dans les communications satellitaires. Joseph Kunches explique qu’il est « très difficile, voire quasiment impossible, de prédire la direction du champ magnétique en observant une éruption de plasma solaire ».
Toutefois, les éjections de masse coronale à l’origine de cette tempête, lors de leur contact avec le champ magnétique terrestre on crée de belles aurores boréales qui ont pu être observé dans les hautes latitudes telles que l’Islande.
L’observation du cycle solaire laisse pensé que l’activité solaire sera à son maximum en 2013, de quoi nous préparer un bel « hiver auroral » l’année prochaine !

Contactez-nous dès aujourd’hui pour nos séjours d’observation des aurores boréales 2013.

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

N’attendez pas pour rester au courant de nos actualités scientifiques et touristiques. 
Inscrivez-vous dès maintenant

Nom:
Email:

Les autorités américaines ont annoncé que la plus forte éruption solaire observée depuis 2005 s’était déclenchée dimanche. Cette éruption a projeté dans l’espace une grosse masse coronale, autrement dit un nuage de plasma solaire au champ magnétique intense. Cette éruption se classe en catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5.

Retrouvez l’article publié dans « Le Monde » ici.

Les aurores boréales accompagnent souvent les éruptions solaires. Depuis 2011, le soleil est dans une phase très active laissant pour cette année, comme l’année dernière, de grandes chances de profiter du spectacle fascinant que sont les aurores boréales, pour ceux qui comme nous voyageront en arctique cet hiver. D’après l’astronome Thorsteinn Saemundsson qui suit de très près les éruptions solaires, il est difficile d’estimer précisément l’arrivée des aurores boréales liées aux éruptions.

Il reste quelques places :

Aurores boréales et découverte de l’Islande (séjour accompagné du 19 au 26 février 2012).

Autotour Islande et aurores boréales.

 

Plus de cent baleines blanches (bélougas) sont actuellement piégées en mer de Bering. Classés parmi les espèces menacées, les cétacés seraient en danger de mort. Les autorités russes envisageaient d’envoyer un navire brise glace pour permettre aux cétacés de rejoindre la pleine mer, mais les conditions météo rendent difficile l’accès à la zone. Le navire Russe pourrait arriver sur site en fin de week-end si les conditions météo deviennent plus clémentes. Toutefois, les scientifiques estiment que les individus les plus robustes pourraient tenir dans cette situation jusqu’au mois de Janvier avant de succomber au manque de nourriture ou à l’épuisement.

Découvrez nos voyages d’observation des cétacés.

Les Açores :

L’Afrique du Sud :

L’Islande :

La Patagonie (Argentine) :

 

Natures fortes – Le Groenland
Le parc national du Nord-Est du Groenland, le plus grand du monde, s’étend sur un million de km². Le réchauffement climatique provoque ici une fonte dramatique des glaciers. Balade à la découverte des boeufs musqués, des ours polaires, des morses et des eiders à duvet. Ces espèces survivront-elles ?

Retrouvez le documentaire de 43mn sur Arte+7 : ICI

Découvrez nos voyages « nature » au Groenland :

Destination Groenland

Le lagon glaciaire Jökulsárlón, alias Breidamerkurlón, est formé par les eaux de fonte et les icebergs qui se détachent du Breidamerkurjökull, une langue glaciaire du Vatnajökull.
Un tiers du territoire Islandais est recouvert de glaciers. Les trois plus grands, Hofsjökull, Langjökull et Vatnajökull, réagissent différemment au réchauffement climatique. En particulier en fonction de l’altitude.
Le Langjökull, dans les hautes terres de l’Ouest, a la plus basse altitude (1 400 mètres) a diminué plus rapidement que les deux autres d’après le glaciologue Thorsteinn Thorsteinsson de l’Office météorologique islandais.
Hofsjökull est situé dans les hautes terres centrales et culmine  1 800 mètres. La fonte est plus lente bien qu’il a perdu 5% de sa taille, soit une dizaine de kilomètres cubes de glace, au cours des 15 dernières années.
Toutefois, les précipitations de l’hiver dernier dans le nord de Hofsjökull, ont permis au glacier d’augmenter de 1,73  mètres.
Il s’agit d’une amélioration de 18 pour cent par rapport à la moyenne de l’hiver entre 1988-2010.
L’été dernier, la plus importante fonte du glacier depuis 1988 a été mesurée pour l’Hofsjökull. Les cendres émises par l’éruption volcanique de l’Eyjafjallajökull ont favorisé la fonte des glaces.
En ce qui concerne Vatnajökull, il est de loin le plus grand des trois glaciers (grand comme la Corse) et le plus grand glacier d’Europe (hors calotte glaciaire du Groenland).
Son sommet culmine a une altitude de 2 100 mètres, le Hvannadalshnjukur et, est ainsi le plus haut sommet de l’Islande.
Thorsteinsson fait remarquer que suite aux chutes de neiges enregistrées, le Vatnajökull recule moins, chaque année, au prorata des deux autres glaciers, bien que l’ensemble des glaciers islandais soient en diminution d’année en année.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article (en anglais) ici

Retrouvez nos voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Les premières sternes arctiques de la saison sont arrivés en Islande vers le 10 mai. Quatre oiseaux ont été repérés près de Gardur au sud-ouest l’Islande le 10 mai. Ces oiseaux migrateurs arrivent chaque année au même endroit et au même moment.

Depuis lors, les sternes ont été repérées dans d’autres endroits en Islande,
D’autres d’oiseaux ont été aperçus dans le nord et l’est ce printemps. Magnússon fait remarquer que les sternes ont afflué à Grímsey (île au nord de l’Islande située sur le cercle polaire) au cours des deux derniers étés, l’abondance de nourriture dans les eaux autour de l’île a favorisé la nidification.

Toutefois, il est encore difficile d’évaluer les perturbations causées par la météo hivernale et par l’éruption du Grimsvötn (et son nuage de cendres) sur les routes de migration de sternes.

Pendant plusieurs semaines les températures sont restées très faibles dans le nord et le sud est a subit d’importantes « chutes de cendres ».

La sterne arctique est l’oiseau migrateur qui migre sur la plus longue distance à chaque printemps. Ce petit oiseau se déplace de son habitat d’hiver dans l’Antarctique à ses sites de nidification en Islande et dans les régions arctiques.

Cliquez ici pour lire au sujet des difficultés de reproduction de la sterne arctique (en anglais).

voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Le 21 mai 2011

Il semble que l’Islande va encore faire parler d’elle ce printemps ! Les scientifiques Islandais ont notés une forte augmentation de la sismicité sous la calotte glaciaire du Vatnajökull à Grímsvötn aujourd’hui dans l’après midi. Notre base en Islande viens de nous confirmer le début de l’éruption avec un panache de cendres ou de la vapeur atteignant la hauteur de 1,8 km au dessus  du volcan, mais nous attendons plus de détails. L’éruption  semble être localisée au cratère Grímsfjall. Très vite, la sécurité civile devrait s’organiser pour faire face à de possible jokulklaups (crue de la rivière glaciaire liée à la fonte rapide du glacier qui recouvre le volcan) qui risquent d’endommager la route N°1.

La dernière éruption du Grímsvötn date de 2004 mais l’éruption la plus marquante date de 1996. Les jokulklaups avaient alors emportés la route N°1 et plusieurs ponts. En effet, le volcan est situé sous la calotte glaciaire Vatnajökull.

Amis passionnés d’éruptions, contactez nous pour partir dès que possible…. Renseignement voyage « spécial éruption » ici


Le concours annuel du « The World At Night » (TWAN) récompense les photos de nuit sur des sites remarquables par leur beauté ou leur aspect historique. Près de 240 participants issus de plus de 30 pays ont participé cette année dans les deux catégories : « Beauty of the night sky » pour les œuvres purement esthétiques, et  « Against the Light » traitant de la pollution lumineuse.

Le premier prix dans la catégorie « Beauty of the night sky » a été décerné à Stéphane Vetter pour sa photo « A Starry Night of Iceland » qui présente les aurores boréales et la Voie lactée au-dessus d’un paysage Islandais.

Découvrez sa photo ici

Vous aussi, venez découvrir l’Islande, ses aurores boréales et le lagon de Jokulsarlon.


S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: