Le niveau d’activité du volcan est au niveau: JAUNE ; changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable
pour une éruption: semaines / mois.
Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de surveillance et l’observation du volcan , le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) – Observatorio Volcanológico de Los Andes del Sur (OVDAS), communique:

Au cours de cette période , soixante-deux (62) événements sismiques ont été enregistrés, dont trente-trois (33) ont été classés comme volcano-tectoniques (VT) associés à des procédés de fracturation de matériaux rigides.
De même, vingt-neuf (29) ont été enregistrés comme des événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice et ont été identifié comme des tremblements de terre volcaniques de longue période (LP) et de très longue période (VLP).

En ce qui concerne l’activité sismique VT, les grandeurs locales (ML) sont inférieures ou égales à M 2,2. L’événement de plus grande énergie était situé sur le flanc Est-Nord-Est (ENE) à 12,4 km par rapport au cratère El Agrio , à une profondeur de 8.4 km.
En ce qui concerne les évènements en relation avec la dynamique des fluides, (LP), ils ont présenté des grandeurs locales (ML) inférieures à M1,9 et une valeur de déplacement réduit (RDC) en-dessous de 7,7cm2. Les événements VLP ont présenté des grandeurs locales (ML) inférieures à M1,5 et des valeur de déplacement réduit (RDC) de moins de 10,4 cm2. Ces événements sont situés autour du cratère.

Tout au long du mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associée à la sortie de la matière particulaire (gaz et cendres) du cratère El Agrio, enregistrant des valeurs de RDC oscillants généralement en dessous de 3cm2 , valeurs considérées comme intermédiaires
pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une largeur de bande comprise entre 1 et 2 Hz.

A partir des données obtenues de cinq (5) stations GNSS, qui cherchent à mesurer la déformation de la surface du volcan, il a été observé que les composantes horizontales et verticales ont montré des variations de faible ampleur, avec une tendance au maintien des taux signalés précédemment. Le plus haut taux de variation des composantes verticales est de 0.2cm / mois, enregistré à la station la plus proche du cratère. Par rapport à la ligne qui traverse le volcan, on a observé que cette faible valeur n’a pas montré de variations, restant stable au cours de la période considérée.

L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS (Spectrométrie par Absorption optique différentielle ) Station Triplets, installé à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 921 ± 37 t/jour et une valeur maximale de 2323 t / jour , le 4 Avril . Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériel provenant du cratère actif (El Agrio), accompagnés d’incandescence. Ces émissions présentent la plupart du temps, une couleur grise , montrant la présence de matière particulaire.

Bien qu’une tendance à la baisse de l’énergie sismique soit enregistrée par les indicateurs de suivi du volcan décrits ci-dessus, ils indiquent la poursuite de l’activité liée avec l’interaction d’ un corps de magma de faible volume , à un niveaux plus ou moins profonds sous le volcan et le système hydrothermal volcanique de surface, sans déséquilibrer ce système, en le maintenant dans ce qu’on appelle un équilibre « méta-stable ». Cette activité peut se poursuivre pendant une longue période d’une manière oscillante, sans écarter des augmentations spécifiques liées à de petite explosions phréatiques et / ou une faible activité strombolienne dans la région du cratère. Par conséquent, la limitation d’accès à la zone proximale d’ un rayon de 1,5 km autour du cratère El Agrio est recommandée . Le niveau d’alerte technique reste au niveau JAUNE .
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue à être attentif, et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité qui peuvent se produire.

20/04/2016. Copahue , Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Le Parc national du Volcan Masaya reste fermé suite à l’alerte publiée mardi par l’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INET).
Selon les informations fournies par Rosario Murillo, coordinateur du conseil de la Communication et de la Citoyenneté, l’ INETER a mis en garde contre « une plus grande instabilité des pentes Sud et Sud-Est du cratère Santiago, qui représentent des possibilités d ‘effondrement ».

«Il est recommandé de garder fermé le Parc national du Volcan Masaya pour protéger les visiteurs », a déclaré Murillo.
Le volcan Masaya est l’un des plus visités au Nicaragua , car on peut facilement atteindre le cratère . Ces derniers mois, il a vu une augmentation de son activité de sorte que les autorités ont fermé les excursions aux touristes.

20/04/2016. Masaya , Nicaragua :

Source : Ineter , elnuevodiario.com.

Photo : Norman Angus Godfrey

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV) , région de Biobio 18 Mars 2016 13h50 HL.

Le Service National de Géologie et des mines (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), rapporte que :
Vendredi 18 Mars 2016 , à partir de 08h44 heure locale (11h44 GMT) , Il y a eu un changement dans l’activité sismique du Complexe volcanique du Nevados de Chillan , représenté par l’apparition d’un épisode de sismicité de longue période (signaux liés à la circulation des fluides dans le système volcanique) , répétitifs, à un taux d’occurrence de 3 à 4 événements par minute,de faible énergie (DRC> 1cm2), mais importants d’un point de vue qualitatif, car il suggère une activité accrue d’un système magmatique superficiel.

Dans ce scénario, il augmente la possibilité d’apparition d’explosions et / ou d’éruptions phréatiques et / ou phréatomagmatique , d’une intensité plus élevée que celles survenues précédemment. Par conséquent, il importe de considérer comme zone de risque élevé volcanique la zone définie à 2 km des cratères nouvellement actifs et d’en restreindre complètement l’accès.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec une attention particulière à son évolution.
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique dans la région.

20/04/2016. Nevados de Chillan, Chili :

Source : Sernageomin.

52 ° 49’20 « N 169 ° 56’42 » W,
Altitude Sommet :5676 ft (1730 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Aucune sismicité inhabituelle n’ a depuis été détectée sur le volcan Cleveland dans les dernières 24 heures et aucune activité n’a été observée dans les vues satellites nuageuses.

19/04/2016. Cleveland , Alaska :

Source : AVO

Photo : Lyons, John

Le niveau d’activité du volcan est au: Niveau JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.
Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de surveillance et l’observation du volcans, l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS) du Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN), communique ce qui suit:

Dans la première moitié du mois d’ Avril, un total de 1878 tremblements de terre a été enregistré:
1687 d’entre eux ont été classés comme des tremblements de terre longue période (LP) liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan , avec des valeurs de déplacements réduits (RDC) inférieures à 20 cm2 .

Il convient de noter que les 10 et 11 Avril, les enregistrements de l’activité LP ont diminué de manière significative et que le 12 , ils redeviennent visible à nouveau , excédant en taille le niveau du tremor.
Il a en outre été classé , cent quatre-vingt-onze (191) événements de type volcano-tectoniques (VT) associés à la fracturation d’un matériau rigide. L‘événement d’énergie la plus élevée a présenté une magnitude locale (ML) égal à M 2,7 et il a été situé à 4,6 km à l’Est (E) du cratère actif avec une profondeur de 3,8 km.

L’apparition de « tirs sismiques » de tremblements de terre de type VT (enregistrement de plusieurs événements dans un court laps de temps), , bien qu’il y ait eu dans le passé, ont été plus fréquents à partir du 11 Avril.
La plupart des emplacements sont concentrées comme précédemment, dans une zone d’environ 10 km de longueur allongée en direction Nord-Ouest-Sud-Est, à l’intérieur de la caldeira.
L’énergie du signal volcanique de tremor (TR), également associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, a montré une tendance à la stabilité avec des déplacements réduits (RDC) en moyenne de 3cm2, valeurs considérées comme faibles, tandis que les fréquences dominantes ont persisté entre 1,0 et 2,1 Hz principalement.
Après la crise mineure survenues le 03 Avril dernier,les mesures d’énergie et une diminution de la taille du tremor avec un comportement oscillant en nombre , indiquent une tendance à la baisse, une caractéristique qui persiste jusqu’à ce que la publication de ce rapport.

Le microphone installé à 4 km du cratère du volcan a enregistré des impulsions mineures associées à une activité de surface, qui ont été en baisse , de jour, atteignant des pressions maximales égales à 0,3Pa.
Les images enregistrées avec des caméras IP installées près du volcan , les jours sans nébulosités, ont montré un dégazage de couleur dominante blanche avec des hauteurs maximales de la colonne près de 600 mètres et une incandescence continue, sans noter une activité exceptionnelle dans le cratère.

Selon les données obtenues à partir des 5 stations GNSS qui contrôlent la déformation du volcan, de petites variations dans ses deux composantes , horizontales et verticales , ont été observées.
Les taux de déplacement horizontaux les plus élevés ont été observés à la station située dans la zone Sud-Est du volcan,avec des taux de 0,3 cm / mois environ. On a également noté que la longueur de la ligne de contrôle qui traverse le volcan est stable. En outre les données de deux (2) inclinomètres montrent des variations de faibles amplitude qui ne sont pas directement liées avec les autres paramètres.

Les données obtenues par l’équipement DOAS ( Spectrometry Optique Absorption Differential ) Station Los Nevados et Tralco , installées à 10 km à l’Est-Nord-Est(ENE) et à 6 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif, respectivement, ont enregistré une valeur moyenne mensuelle des émissions de dioxyde de soufre (SO2) de 865 ± 22 t / jour et une valeur maximale de 1707 ± 59 / jour , associée à activité strombolienne mineure , qui a eu lieu le 03 Avril. Il a été noté alors, une augmentation des émissions de SO2, peut-être associée à une nouvelle contribution de matériel magmatique dans les couches peu profondes du volcan.

Les images satellites de l’OMI ( Instrument de surveillance de l’ozone – Http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données et informations -http://satepsanone.nesdis.noaa.gov), alertes des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère, n’ont signalé aucunes anomalies dans le complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publié par Mirova (Moyen Infra Red Observation ) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/), qui indique des changements importants dans la température de surface, a rapporté des alertes (jugées moyennes) dans la zone associée avec le volcan tout au long du mois, avec la plupart des anomalie thermique le 03 Avril , avec une valeur de la puissance radiative volcanique (VPR) de 172MW.

Le comportement de l’activité volcanique a généralement montré une diminution progressive de son énergie après la crise mineure qui a eu lieu le 3 Avril.
Cependant l’apparition de « tirs sismiques » concentrés de préférence à l’Est-Sud-Est du cratère principal, suggèrent un mouvement possible de magma en profondeur qui pourrait déstabiliser le système.
Dans ce scénario, et compte tenu de la caractéristique du conduit volcanique du Villarrica , cela ouvre la possibilité de survenue d’explosions et d ‘activité strombolienne , de faible à élevée, avec les dangers associés à la retombée de matériaux pyroclastiques dans la zone adjacente au cratère, plus élevée que ces derniers mois . Par conséquent, il est recommandé à titre préventif, d’appliquer des restrictions d’accès à la zone proximale dans un rayon de 1,0 km du centre du cratère.
Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau JAUNE avec une attention particulière.

19/04/2016. Villarica , Chili :

Source : Sernageomin

Photos : Miguel Angel Albornoz ,María José Escobar.

Notre ami Oystein Lund Andersen est présent sur place pour nous donner des nouvelles du Mont Bromo. Je le cite :

Activité du volcan:
L’activité éruptive qui a commencé en Décembre 2015 continue , après avoir eu une courte période de repos entre la fin Février jusqu’à la fin Mars. Pendant cette période, l’activité a été dominée par un dégazage mais pas d’ émission de cendres / éruptions. Le Bureau d’Enquête Volcanologique Indonésien (PVMBG) a noté une augmentation de l’activité sismique dans la première semaine d’Avril, qui a été suivie par une nouvelle activité éruptive, similaire à l’activité qui a eu lieu au cours de la période de Décembre-Février.

Le Bureau d’Enquête Volcanologique Indonésien (PVMBG) a officiellement déclaré que les gens ne sont pas autorisés à s’aventurer dans la région du cratère du volcan depuis que le volcan a commencé à montrer des signes d’activité accrue, mais cette zone de restriction n’est pas mis en œuvre, car il n’y a pas de fonctionnaires qui gardent l’accès à la zone du cratère. Des dizaines de personnes ont été observées debout sur le bord du cratère le 16 Avril . Ceci est inquiétant, en tenant compte que la plupart des gens qui visitent la région arrivent en tant que touristes, et ne sont pas conscients des dangers potentiels d’un volcan en éruption.

17 Avril
L’ activité volcanique était au même niveau aujourd’hui. Un pic dans les émissions et les chutes de cendres a été observé au cours de l’après-midi, mais le mauvais temps a empêché la photographie . Le niveau d’activité actuel, caractérisé par des périodes intermittentes de dégazage et des éruptions / émissions de cendres semble être légèrement inférieur par rapport aux niveaux de février. Cependant, les niveaux d’activité pourraient augmenter à nouveau.

19/04/2016. Bromo , Indonésie :

Source et photos : Oystein Lund Andersen ( http://www.oysteinlundandersen.com/ )

Grosse éruption paroxysmale du Popocatepetl.

17 avril 11h00 (16h00 GMT le 17 avril)

Au cours des dernières 24 heures, à travers le système de surveillance du volcan Popocatepetl , ont été identifiées 10 exhalaisons de faible intensité, dont les émissions n’ ont pas produit de changement significatif dans le panache de vapeur et de gaz, en direction Est, qui a été observé tout au long de la période couverte par le présent rapport.

Au moment de ce rapport, il y a toujours une bonne visibilité, montrant une faible émission de vapeur et de gaz.

18 avril 03:40 h (08h40 GMT le 18 avril)

A 02h32 , le système de surveillance du volcan Popocatepetl a commencé à enregistrer une augmentation de l’activité, accompagnée d’ émissions continues de fragments incandescents qui ont atteint environ 1,6 km d’altitude , principalement sur le versant Nord-Est. Le panache de cendres a atteint une hauteur d’environ 3 km au-dessus du cratère, se déplaçant vers l’Est-Nord-Est.

18 avril 05:00 h (10h00 GMT le 18 avril)

Au moment de ce rapport on note une diminution de l’activité globale du Popocatepetl. L’émission de fragments incandescents a diminué, tandis que la hauteur de la colonne de cendres a chuté en moyenne à 1 km au-dessus du cratère, se déplaçant vers l’Est-Nord-Est.

Il a été rapporté des chutes de cendres à San Pedro Benito Juarez, San Nicolas de los Ranchos, Tianguismanalco , San Martin Texmelucan et Huejotzingo.

18 avril 06:00 h (18 Avril 11H00 GMT)

Après l’activité intense enregistrée à partir de 02h32 , au moment de ce rapport, le volcan a maintenu une baisse constante de son activité. A l’instant, une émission modérée de gaz avec une faible quantité de cendres vers l’ Est-Nord-Est est observée.

Le Sémaphore d’alerte volcanique du volcan Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Le volcan Popocatepetl a connu une explosion spectaculaire la nuit , qui a envoyé des cendres sur la grande ville de Puebla directement à l’Est, forçant la fermeture de l’aéroport de la ville.
Les fonctionnaires y exhortent les gens à porter des masques pour éviter d’inhaler les grains fins des cendres qui ont couvert les maisons et les voitures. Il peut causer des problèmes respiratoires et des dommages aux moteurs d’avions.
L’agence de prévention des catastrophes nationales du Mexique signale que l’éruption a commencé vers 02h30 (03h30 HAE, 0730 GMT). Lundi, l’ émission rougeoyante de roches jusqu’à un mile (1,5 kilomètre) du cratère . Les cendres se sont élevées de près de deux miles (3 kilomètres) au-dessus du cratère.
Environ 25 millions de personnes vivent dans un rayon de 62 miles (100 kilomètres) du cratère du volcan de 17797 pieds (5426 mètres) de haut . Il a été en éruption périodiquement depuis 1994.

19/04/2016. Popocatepetl , Mexique :

Source : Cenapred , newsok.com.

Photos : Volcan Popocatepetl FDB , periodicocorreo.com.mx

Après une série de tremblements de terre meurtriers au Japon, une éruption « petite échelle » du mont Aso a été enregistrée par l’Agence météorologique japonaise. Cependant, elle a décidé de maintenir le niveau d’alerte à 2, car il était pas immédiatement clair si les catastrophes naturelles étaient liées à cet évènement.

Des panaches de fumée se sont élevés de quelque 100 mètres dans le ciel, selon les médias et les vidéos capturées par des témoins locaux. L’éruption du mont Aso, située dans le sud du Japon, a été enregistré à environ 23h30 GMT vendredi.

Depuis que de petites éruptions aient été enregistrées sur le Mont Aso avant même la série de tremblements de terre meurtriers qui a frappé la région jeudi et vendredi, l’Agence météorologique japonaise avait décidé de maintenir le niveau d’alerte à 2 sur une échelle de 1-5.
L’éruption du volcan fait suite à deux tremblements de terre meurtriers et des dizaines de puissantes répliques qui ont dévasté le Japon plus tôt cette semaine.

16/04/2016. Asosan , Japon :

Source : RT.com

Photo : Reuters

L’activité reste intense sur le Nyiragongo, comme le montre la vidéo  de Jérémie Franchetti, déjà auteur de plusieurs documents pour LAVE à propos de l’éruption du Nyamuragira en 2011-2012. La vidéo confirme les images mises précédemment en ligne par l’Observatoire de Goma. Une bouche montre une belle activité strombolienne sur la première terrasse au fond du cratère. Pendant les épisodes les plus intenses, la lave s’écoule en cascades dans le lac.

La fracture sur laquelle se situe la bouche active ne semble pas avoir bougé. C’est souhaitable car on sait que c’est lors de l’éventrement des flancs du volcan que la lave devient un danger réel pour les zones habitées. Les secteurs fracturés sur les flancs extérieurs du volcan sont certes moins spectaculaires et médiatiques que le lac de lave, mais ce sont pourtant eux qui demandent la plus grande surveillance.

S’agissant du puits secondaire dans le cratère du volcan Nyiragongo , il continue à manifester une activité très intense. Ceci se concrétise par:
– Des fontaines de lave importantes qui continuent à jaillir de ce puits.
– Des coulées de lave qui continuent à s’épancher sur la troisième plate forme
– Un déversement de cette coulée dans le puits principal a été observé.

S’agissant du puits principal du volcan Nyiragongo, bien que la lave soit concentrée un peu plus bas, il continue aussi à manifester une activité très intense avec des fontaines de lave observables vers le Nord et vers l’Est.

16/04/2016. Nyiragongo , Republique Démocratique du Congo :

Source : Lave , C Grandpey ( https://claudegrandpeyvolcansetglaciers.com/ ) , OVG Goma.

Photo : Jérémie Franchitti

 

L’activité volcanique accrue du Klyuchevskoy continue.

L’éruption volcanique explosive de type strombolienne continue. Une activité gaz-vapeur forte du volcan se poursuit aussi. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique intensive sur le volcan toute la semaine. De forts panaches gaz-vapeur se sont prolongés sur environ 100 km vers le Sud-Est le 10 Avril, et vers le Nord-Est le 14 Avril.

La nuit, il y a une lueur constante dans le cratère dans la gamme infrarouge. Selon le KFGS RAS des tremors volcaniques spasmodiques continuent jusqu’à 5,05 m / sec. et ils continuent de croître.
Dans la nuit du 14 au 15 Avril, a commencé le renforcement de l’activité volcanique avec le jaillissement de lave dans le cratère jusqu’à 200 m , retombant sur le bord. Dans la matinée, sont apparues sur le Klyuchevskoi des émissions de cendres faibles et occasionnelles.

Dans la soirée, dans le cratère des émissions de matériau incandescent sont observées. Il n’y a pas de flux frais de lave sur les pentes .

16/04/2016. Klyuchevskoy , Kamchatka :

56.06 N, 160,64 E;
Altitude 15580 ft (4750 m)
Code couleur Aviation est JAUNE

Sources : Kvert , Volkstat.ru.

Photo : Volkstat.ru