Hiver 1984, un chalutier fait naufrage au large des îles Vestmann, au sud de l’Islande. Un seul homme de l’équipage survit, malgré les températures glaciales de l’air et de l’eau. Après 6 heures de nage en pleine nuit, il atteint les côtes et marche encore 2 heures avant d’atteindre la première habitation. Tiré d’une histoire vraie, le film de Baltasar Kormakur retrace l’histoire incroyable de ce pêcheur qui a vu sa vie changer après cet événement hors du commun.

A mille lieues du cinéma sensationnel hollywoodien, Baltasard Kormakur signe un film à la fois sobre mais impressionnant, racontant une histoire extraordinaire sans jamais tomber dans la surenchère d’effets spéciaux. C’est l’occasion pour le spectateur d’en apprendre un peu plus sur le pays, sur les conditions de vie des pêcheurs et sur les îles Vestmann.

Balatsar Kormakur avait auparavant adapté  le célèbre roman d’Arnaldur Indridason, “La cité des Jarres” (sorti en France en 2006 ).

Voir la bande-annonce de Survivre
Découvrez tous nos voyages en Islande

Deux voyages en Islande étaient programmés en mars cette année sur la thématique des aurores boréales. Une météo excellente et une activité aurorale particulièrement intense ont favorisé le succès de ces deux séjours.

Pour ceux qui n’étaient pas du voyage, la galerie photo ci-dessous nous permet de vous faire partager les grands moments d’observation des aurores que nos clients ont vécus lors de ces séjours.

[cincopa AEJAALLouw-I]

Pour mémoire, les aurores boréales sont directement liées à l’activité du soleil et aux cycles solaires qui correspondent à des pics d’activités récurrents en moyenne tous les 11 ans. Ainsi, l’hiver 2012/2013 et l’hiver 2013/2014 doivent être des périodes privilégiées d’observation. Le mois de mars 2013 n’a pas dérogé aux prévisions !

Pesnell (NOAA/NASA Solar Cycle Prediction Panel) observe que le nombre de taches solaires est monté en flèche en 2011, est redescendu en 2012 et il s’attend à une remontée en 2013. « Je crois pouvoir dire avec certitude qu’un nouveau pic d’activité se produira en 2013 et se prolongera peut-être même jusqu’en 2014 », prédit-il.

 Photos : S. Chermette / E. Le Berre / S. Vechard

Pour ceux qui souhaiteraient nous rejoindre pour un voyage sur le thème des aurores boréales, vous pouvez réserver dès maintenant l’un des séjours ci-dessous :

9 jours au cœur du désert Islandais pour observer les aurores boréales :

  • Départ unique du 23/11 au 01/12/2013

 

Voyage sur la côte Sud de l’Islande, étoiles et lumières polaires :

  • Du 23 /02 /14 au 02 /03 /14
  • Du 02 /03 /14 au 09 /03 /14

 

Autotours en Islande et aurores boréales : 

5 jours en Islande sur la côte sud pour profiter des aurores boréales

8 jours en Islande sur la côte sud pour profiter des aurores boréales

 

 

Chaque année en mars, c’est un voyage en Patagonie à couper le souffle que nous vous proposons de vivre au pays des orques de la péninsule de Valdès, un lieu, mondialement connu, où des cinéastes internationaux et des photographes ont attendu patiemment LA photo ou LA scène parfaite de chasse des Orques de la Péninsule de Valdès.
Le voyage se déroule en pleine saison d’attaques. Période qui fait coïncider certaines marées avec l’apprentissage de la nage des jeunes lions de mer. Dans ces premières semaines les jeunes sont plus vulnérables et sont une cible plus facile pour les orques. Voici quelques photos du séjour de 2013 que nous partageons avec vous !

[cincopa A4AAjKblucmC]


En étroite collaboration avec des scientifiques de la station de Recherche de Punta Norte Orca (PNOR) et avec les conseils d’un membre de l’équipe de la scientifique néo-zélandaise le Dr. Ingrid Visser, cette expédition vous donne chaque année l’occasion, entre autre, d’observer le comportement de chasse unique et exceptionnel des orques de la région. Chaque année au mois de mars, plus de 13 orques résidents de la baie font état de techniques de chasse sophistiquées pour se nourrir de jeunes lions de mer jouant sur les plages.

Prochain départ : 22/03/14 au 05/04/2014

Contactez-nous pour un devis détaillé : Places limités, réservez dès aujourd’hui !

 

 

Notre dernière  expédition dans le désert du Danakil cet hiver s’est déroulée en mars d’où nous rapportons quelques images toujours aussi extraordinaires des deux volcans actifs, le Dallol et l’Erta Alé. Pour ce dernier, le lac de lave était à un niveau assez haut (environ 10 à 12m de profondeur), rendant son observation des plus impressionnante !

Un voyage dans la dépression du Danakil, sur les volcans Dallol et Erta Ale, est un voyage destiné à ceux qui aiment vivre des expériences uniques et découvrir des paysages surnaturels. Dans le désert Afar, une des régions les plus inaccessibles et les plus chaudes du monde, les caravanes et les travailleurs de sels forment un étonnant spectacle ; les couleurs du Dallol quant à elles ne sont égales à aucune autre, et le lac de lave de l’Erta Ale permet d’assister à un tout autre spectacle, tout aussi fascinant.

[cincopa AUBA1IrXR9Xu]

N’attendez pas pour nous rejoindre sur l’un de nos séjours  sur les volcans d’Ethiopie en 2013/2014.

Ce volcan est situé à l’extrême ouest de l’île de São Miguel. Cette île de 65 km de long pour 16 km de large est la plus grande de l’archipel des Açores. Sur cette superficie de 744 km2, on trouve 3 stratovolcans actifs, le Fofo, le Furnas et Sete Cidades.

Ce dernier occupe à lui seul une superficie de 110km2 et culmine à 873m. Sa large et profonde caldeira, d’un diamètre de 5km et d’une profondeur de 350m, est occupée par un lac.

L’émersion de ce volcan est récente : moins de 250 000 ans. Le volcan actuel se serait construit autour de 3 éruptions paroxystiques ayant eu lieu il y a 36 000, 29 000 et 16 000 ans. L’effondrement des différentes parties de la caldeira se serait alors déroulé en 3 temps au cours de ces éruptions.

Ce complexe volcanique est encore très actif puisqu’il a connu 17 éruptions explosives dans la caldeira et 4 éruptions stromboliennes adventives au cours des 5000 dernières années. On peut aussi intégrer dans l’activité du complexe volcanique les 3 éruptions surtseyennes (éruption initialement sous-marine atteignant la surface) observées dans les temps historiques à faible distance des côtes (janvier 1811, juin 1811 et 1638) et probablement quelques éruptions sous-marines dont le nombre est très souvent sous-évalué car les moyens de détection et de surveillance sont très récents.

Aujourd’hui, l’immense cratère de sete Cidades est occupé par deux lacs qui communiquent entre eux, entourés d’une végétation luxuriante. Le site, magnifique, fait partie des atouts touristiques majeurs de l’île de São Miguel, parmi les nombreux autres attraits qu’offre l’archipel des Açores.

Découvrez nos voyages aux Açores

Deux géologues russes ont essayé de comprendre le fonctionnement des geysers en introduisant une caméra très robuste à l’intérieur des conduits de six d’entre eux dans la célèbre Vallée des Geysers au Kamtchatka.

Les vidéos ainsi obtenues, complétées par l’étude des roches autour d’anciens geysers aujourd’hui inactifs, ont révélé que les geysers du Kamtchatka ne sont pas alimentés par l’intermédiaire de conduits longs et étroits, comme on le pensait jusqu’à présent. Au lieu de cela, des pièges à bulles se forment à l’intérieur de l’amas de blocs qui se sont accumulés pendant des glissements de terrain.

La caméra spécialement conçue pour ce travail de recherche était capable de résister à l’eau bouillante et aux violentes explosions de vapeur à l’intérieur d’un geyser. Au cours de trois visites dans la Vallée des Geysers, la caméra a doucement été descendue dans les conduits à l’aide d’un câble en acier ou d’une tige souple afin de filmer les éruptions.

La vidéo disponible ici n’est pas particulièrement esthétique mais apporte quelques images intéressantes et montre des blocs avec des bulles qui s’élèvent lorsque le geyser est en phase de repos, puis des explosions de vapeur pendant les jaillissements.

Peu de temps après que les chercheurs ont commencé leur travail, un important glissement de terrain s’est produit dans la Vallée, de sorte que l’intérieur de certains geysers inactifs est apparu au grand jour, trahissant leur système d’alimentation. Pour qu’un geyser se forme, il faut une source de chaleur d’origine volcanique, une nappe phréatique avec de l’eau en abondance, des espaces dans les roches qui la surmontent pour que l’eau puisse s’échapper, ainsi qu’un système d’emprisonnement des bulles.

L’eau bouillante qui s’élève des profondeurs dans un système hydrothermal contient toujours des bulles de vapeur. En s’élevant, cette eau rencontre un piège à bulles où ces dernières s’accumulent jusqu’au moment où la vapeur trouve assez de force pour déplacer la colonne d’eau qui la surmonte et déclenche l’éruption du geyser.

La vitesse d’accumulation des bulles dans un piège et la géométrie du conduit du geyser affectent le temps qui s’écoule entre les éruptions. Si le piégeage des bulles est lent, le laps de temps entre les jaillissements sera plus long.

Le geyser « Strokur » en Islande présente deux avantages importants par rapport à ceux du Kamtchatka ou de Yellowstone. D’une part, l’Islande n’est qu’à 3h30 d’avion de Paris et d’autre part le geyser jaillit toutes les 5 à 10 min ce qui facilite largement les observations et les photographies !

Peut être que les scientifique russes prêteront leur caméra aux Islandais pour que nous puissions également découvrir l’intérieur du geyser « Strokur », et pourquoi pas de son voisin inactif « Geysir », qui a donné son nom au phénomène géologique !

N’hésitez pas à partir découvrir les geysers d’Islande lors de nos voyages en Islande.

Source: Live Science / Blog de C. Grandpey

Ce strato volcan situé au centre de l’île de Sao Miguel (Açores) est connu pour sa caldeira de 3km en partie occupée par un lac, le lagoa do Fogo. Il fait partie des trois strato-volcans actifs de l’île avec Sete Cidades et Furnas, qui sont reliés entre eux par la région des pics, alignement de cônes de scories.

Ce volcan haut de 947m s’étend sur une surface de 130km2 pour un volume de 44km3. On estime l’émersion du volcan à quelques 200 000 ans, mais la caldeira n’est apparue qu’il y a 35 000 ans lors d’une éruption majeure. Depuis, le volcan à connu des éruptions explosives sommitales (de type plinien et subplinien) caractérisées par des dépôts de ponces et des coulées pyroclastiques. Ainsi, les études géologiques permettent d’estimer que ces derniers 5000 ans ont connu 7 éruptions sommitales explosives et 4 manifestations stromboliennes ou effusives à la périphérie du volcan. L’une d’elle est d’ailleurs l’éruption historique du Pico Queimado qui n’a duré que 26 jours en juillet 1563. Cette dernière a été précédée de peu par une éruption explosive plinienne dans la caldeira du 26 au 30 juillet 1563.

 De nos jours, le Fogo et son lac de cratère est l’un des plus beaux sites de l’île. Une route de montagne avec  plusieurs belvédères permet d’apprécier ce paysage et le lac d’un bleu profond. Toutefois, comme de nombreux volcans il n’est pas rare que les sommets accrochent les nuages et il peut être opportun de prévoir la visite du Lagoa do Fogo le matin. Il est possible par un sentier escarper de descendre jusqu’au bord du lac.

Découvrez tous nos voyages aux Açores !

Très belle vidéo de  la caldeira du Tengger sur Java en Indonésie où la voûte céleste et la Voie Lactée jouent avec le Bromo, le Batok et le Semeru.

La vidéo ICI ou en cliquant sur la photo ci-dessous.

Le photographe Justin Ng a fait un travail remarquable sur ce site déjà connu comme l’un des plus beau paysages d’Indonésie.

Merci à C. Grandpey pour le partage de cette information. (son blog)

Retrouvez nos voyages en Indonésie et découvrez les volcans de Java.

A l’occasion du festival Air d’Islande, malheureusement réservé aux parisiens, la radio met à l’honneur Reykjavik dans son émission “Ville-Monde”. Deux émissions, dont l’une est disponible en podcast, et la prochaine sera diffusée dimanche 10 février 2013 à 15h, sont consacrées à la capitale la plus septentrionale au monde. Une bonne opportunité pour découvrir cette ville énergique, faire un point sur son histoire, rencontrer ses habitants.

Découvrez tous nos voyages en Islande, seul ou accompagné, en hiver comme en été !

La National Land Survey Of Iceland vient de mettre en ligne 555 photos historiques, prises entre 1900 et 1910 en Islande. Des clichés en noir et blanc témoignant des conditions de vie d’il y a 100 ans, bien différentes de celles d’aujourd’hui ! C’est un formidable voyage dans le temps que nous offre la mise en ligne de ces photos, à découvrir ici.

Découvrez tous nos voyages en Islande ici.