Le volcan San Cristobal au Nicaragua est exposé aux glissements de terrain suite aux répliques du tremblement de terre

Le plus haut volcan du Nicaragua pourrait subir des glissements de terrain causés par les répliques du séisme de magnitude 6,3 qui a frappé jeudi, a rapporté une source officielle.
« Les forts tremblements de terre de magnitude 5,0 sur l’échelle de Richter , peuvent provoquer des glissements de terrain», a déclaré le conseiller scientifique de l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INETER) Wilfried Strauch, lors d’une conférence de presse.
Le risque d’effondrement du volcan , existe , en raison de répliques, aujourd’hui plus de 2.000, car les pentes sont saturées d’eau en raison de fortes pluies, selon l’INETER.

A 1.745 mètres de haut, le San Cristobal est le plus haut volcan au Nicaragua, et se trouve dans un «parc volcanique» qui comprend Casitas, qui a subi un glissement de terrain qui a tué au moins 2.000 personnes en 1998.
Le San Cristobal appartient aux montagnes volcaniques du Nicaragua, qui compte au moins sept volcans actifs et 13 volcans sous surveillance constante. Les autorités n’ont pas annoncé le nombre de personnes vivant sous le risque d’effondrement du volcan.

Quelques 37.000 personnes ont des effets psychologiques, comme la peur et l’anxiété, parce que plus de 2.000 répliques ont été générées par le tremblement de terre, selon le gouvernement du Nicaragua. Le séisme n’a fait aucune victime, des dégâts matériels, bien que les autorités ne les aient pas entièrement quantifiées.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

 

15/06/2016. San Cristobal , Nicaragua :

Source : EFE VERDE

Volcan Telica:
Le volcan Telica continue de montrer une haute micro-sismicité et de faibles émissions de gaz volcaniques. Aujourd’hui ( le 16/05) , à 08h37 , a été enregistré un tremblement de terre entre le Telica et le Cerro Negro , d’une magnitude de M 1,6 degrés .
L’amplitude sismique en temps réel est à des valeurs modérées , près de 80 unités.

Volcan Momotombo:
Samedi et Dimanche, le volcan Momotombo a présenté des périodes de micro-sismicité un peu élevées. À ce stade, elle reste à un faible niveau avec une faible émission de gaz volcaniques.
L’amplitude sismique en temps réel (RSAM) est à des valeurs faibles , moins de 70 unités.

Volcan Masaya :
A 23h17 hier et 3:21 am aujourd’hui ( le 16/05 ) des tremblements de terre de magnitude M2,1 et M1,0 degrés ont été enregistrés.
Le premier a eu lieu dans la caldeira du volcan Masaya et le second au Nord-Ouest de la caldeira.

Ces tremblements de terre ont des caractéristiques qui ont été induites par des mouvements de magma sous la caldeira du Masaya.
Un tremor volcanique de basse valeur est enregistré et l’ amplitude sismique en temps réel reste autour de 300 unités.
Le lac de lave continue sa forte circulation, et l’émission de gaz volcaniques est modérée.

Volcan San Cristobal :
À 23h48, le samedi un tremblement de terre sous le volcan San Cristobal, qui par sa faible ampleur ne pouvait pas être situé, a été enregistré. Ce tremblement de terre est liée aux mouvements de magma se produisant sous le volcan.
L’ émission de gaz volcanique est faible et l’amplitude sismique en temps réel est à des valeurs faibles, inférieure à 40 unités.

19/05/2016. Telica , Momotombo , Masaya , San Cristobal , Nicaragua :

Source : Ineter

Photo : Martin Rietze .

Laura Caballero effectue ses tâches domestiques quand elle remarque que le ciel s’obscurcit. C’ est la pluie, pense elle . Cependant, 20 minutes plus tard c’est une pluie de cendres qui tombe sur sa maison, qui l’a obligé de fermer les portes et les fenêtres, de couvrir les aliments et les vêtements propres. Il est 10h30 quand ces faits sont arrivés.
Caballero vit à El Pellizco, l’une des 15 communautés rurales situées au Nord de la ville de Chichigalpa qui ont été touchées par l’explosion inattendue du volcan San Cristobal, et où plus de trois mille personnes sont concentrées.

La population a souffert des chutes de cendres pendant plus d’une heure. Les gens étaient dans les rues avec des serviettes et des mouchoirs , tête couverte, les feux de trafic allumés , la circulation était lente et ont commencé progressivement des symptômes tels que les yeux brûlants et les difficultés à respirer.
Rosario Murillo, coordinateur du Conseil Communication et de la citoyenneté, fait référence à la forte explosion et à l’enregistrement d’au moins 10 répliques de moindre intensité dans la région.

« Les cendres et les gaz ont atteint les villes. C’ est la première fois qu’elles viennent sur la zone urbaine. Nous avons certaines régions très touchées et nous sommes en état d’alerte.
Le panache de cendres s’est élevé de deux mille mètres. Cette quantité de matériau s’est déposée au pied du volcan, nous sommes au début de l’hiver. L’alarme n’a pas été décrétée, mais les autorités disent qu’ils sont des plans d’alerte et d’évacuation prêts à être mis en œuvre pour protéger la vie de la population.
« Pour l’instant , la protection individuelle est recommandé. Les autorités surveillent et enregistrent les plus grandes explosions, nous devons apporter une aide à la population vivant à proximité des pistes « , a déclaré Jose Maria Alvarez, chef du Comité municipal pour la prévention des catastrophes.

Les cendres n’ont pas non plus épargné Chinandega , ni El Viejo, villes généralement affectés par les émissions de cendres. Les communautés rurales de La Grecia, La Joya et Rancherias ont aussi été touchées .
Cela affecte aussi le bétail parce que nous sommes au début de l’hiver et le peu d’herbe est recouverte de sable .
Les poussières ont puni les vendeurs de rue. Pendant plus d’une heure , le commerce de Chichigalpa s’est arrêté. Il n’y avait personne dans les rues .
Les communautés touchées sont Versalles, Apastepe, Juan José Briceño, Las Nubes, Sirama Norte et Sur, Las Brisas, Los Ébanos, Santa Cruz, Los Liros, Los tres Pellizcos, Cosmapa, Santa Matilde, Cuitanca.

25/04/2016. San Cristobal , Nicaragua :

Source : Elnuevodiario.

Photos : Elnuevodiario. , Topdepart.

Le volcan San Cristobal, situé dans le département de Chinandega, a enregistré trois explosions vendredi matin, selon les experts en volcanologie.
La première, et la plus forte, à 10h20 Les deux autres explosions ont eu lieu à 10h22 et 10h25, selon un expert .
Les caméras de surveillance de l’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INETER) ont montré l’heure exacte de l’explosion.

La plus haute colonne émise par le volcan San Cristobal , quand il a éjecté des cendres et des gaz a atteint deux mille mètres de haut . Il y a eu également 10 autres explosions de moindre ampleur que celle de 10h20, selon les informations fournies par le porte-parole du gouvernement, Rosario Murillo.

Parce que les gaz et les cendres émanent du volcan, les autorités ont demandé aux villes environnantes, de colmater l’eau potable pour prévenir d’autres dommages dus à des matières toxiques que peuvent contenir les cendres émises.
En Février, le volcan a montré une activité conséquente, sa dernière explosion a eu lieu le 24 Février.

Le complexe volcanique de San Cristóbal, composé de cinq principaux édifices volcaniques, forme l’extrémité Nord-Ouest de la chaîne Marrabios. Le symétrique plus jeune cône de 1745 m de haut , appelé San Cristóbal (également connu sous le nom El Viejo), est le plus haut volcan du Nicaragua et est coiffé par un large cratère de 500 x 600 m .

El Chonco, avec plusieurs dômes de lave sur ses flancs, est situé à 4 km à l’Ouest du San Cristóbal , et le volcan Moyotepec érodé, à 4 km au Nord-Est du San Cristóbal, et sont de l’âge du Pléistocène. Le volcan Casita, contenant un cratère sommital allongé, se trouve immédiatement à l’Est du San Cristóbal et a été le site d’un glissement de terrain catastrophique et de lahars en 1998. La caldeira Plio-Pléistocène La Pelona est situé à l’extrémité orientale du complexe. Les éruptions historiques du San Cristóbal, composées de petites à modérées activités explosives , ont été signalées depuis le 16ème siècle. D’autres éruptions du 16ème siècle attribuées au volcan Casita sont incertaines et peuvent se rapporter à d’autres volcans de la chaîne Marrabios.

23/04/2016. San Cristobal , Nicaragua :

Sources : Elnuevodiario , laprensa.com.ni , GVP .

Photos : La Prensa , omontealegre/Panoramio .

Volcan Momotombo.
Au cours des dernières 24 heures, 3 explosions ont été enregistrées sur le volcan Momotombo, pour un total de 56 explosions depuis que l’activité du volcan a repris.
L’explosion la plus forte de cette période a eu lieu à 02h16
Laquelle à émis des cendres et des matériaux incandescents sur les versants Nord-Est et Nord du volcan. Les 02 autres explosions ont été relativement faibles, et se sont produits à 1h59 et 10h21 aujourd’hui.
L’ amplitude sismique en temps réel (RSAM) Momotombo est à un niveau bas, entre 25 et 75 unités.

Volcan Masaya.
Hier après-midi le personnel de l’INETER a fait une nouvelle visite de terrain sur le volcan et a observé que les bouches sur le plancher du cratère Santiago sont de plus en plus grandes en raison de petits glissements de terrain de leurs murs.
Ils ont aussi réussi à voir que la bouche située au Nord-Est du cratère, expulse sporadiquement de petits jets de lave, ce qui est un processus normal dans les conditions dans lesquelles se trouve ce volcan.
A 16h28 hier, un petit tremblement de terre dans la caldeira du volcan Masaya , qui, par sa faible magnitude n’a pas pu être situé .
L’amplitude sismique du tremblement volcanique en temps réel ( RSAM) reste à des valeurs très élevées, entre 250 et 940 unités.

Volcan Telica .
Une activité élevée micro-sismique est maintenue, avec l’apparition de petites explosions de gaz à l’intérieur du volcan.
Une incandescence assez forte dans le fond du cratère montre la présence de lave près des bouches actives.
L’ amplitude sismique en temps réel (RSAM) est faible à modérée , à des valeurs comprises entre 40 et 140 unités.
Durant cette période il a été possible de localiser 02 tremblements de terre, le premier était de magnitude M1,2 à 17h15 hier, et le second , de magnitude M 1,1 a eu lieu à 09h27 aujourd’hui.

Volcan San Cristobal.
Hier à 09:24 , un tremblement de terre de magnitude M 2,3 a été enregistré , situé au Nord du volcan, qui abrite des failles locales.
Ce tremblement de terre n’a pas affecté le comportement (calme relatif) présenté par ce volcan.

26/02/2016. Momotombo, Masaya , Télica, San Cristobal , Nicaragua :

Sources : Ineter , Sinapred.

Photos : Martin Rietze , Red de comunicadores ,

Communiqués de L’Ineter :

22 /23 Fevrier.

Volcan Momotombo.
Depuis 12:00 vendredi jusqu’à 12h00 aujourd’hui le volcan Momotombo a enregistré 04 explosions qui ont émis des gaz, des cendres et des corps incandescent.
La hauteur de ces explosions a été enregistrée entre 1.700 à 2.300 mètres sur le bord du cratère volcanique, étant dispersées par le vent vers le Sud-Ouest.
Depuis le début de l’activité éruptive du volcan le 01 Décembre il a été enregistré un total de 42 explosions.
Le micro-sismicité du volcan reste élevée, montrant une amplitude sismique en temps réel (RSAM) entre 50 et 280 unités.

Au cours des dernières 24 heures, l’ émission de gaz volcaniques est restée faible
Le 23 Février , accompagnée d’un micro-sismicité relativement faible à modérée , l’amplitude sismique en temps réel (RSAM) était notée entre 40 et 220 unités.

Volcan Masaya.
A 17h41 hier, 01 tremblement de terre mesurant 1,4 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistré dans la partie sud-ouest de la caldeira du volcan Masaya.
Ce volcan maintient une secousse volcanique haute, avec une amplitude sismique très élevée en temps réel (RSAM) entre 44 et 1,300 unités.
Vers 10h50 ce matin, le tremor volcanique a augmenté , avec des valeurs RSAM très élevées , enregistrées entre 1300 et 1900 unités.
Les spécialistes de l’ INETER expliquent que cette augmentation de la secousse volcanique peut être due à une augmentation du flux de magma près de la surface. Il est possible d’enregistrer de nouvelles explosions de gaz, très semblables à celles qui ont été enregistrée à ce jour.Le mouvement du magma dans le lac de lave est maintenu , et la possibilité d’apparition de nouvelles explosions dans le cratère Santiago.

Volcan Telica.
Le Telica continue de montrer une micro-sismicité élevée et une incandescence dans la bouche au fond du cratère est encore visible.
Il y a une possibilité que de nouvelles explosions se produisent à tout moment, ce qui pourrait expulser des fragments de roches chaudes.

Volcan San Cristobal : ( qui n’apparait pas sur les communiqués INETER, ici, article La Prensa )

À environ 08h48 sur le volcan San Cristobal , situé dans le département de Chinandega, a été enregistré une explosion.
L’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INET) maintient sous surveillance les volcans du Nicaragua, étant donné l’augmentation de l’activité du Momotombo, Masaya et Telica.
Les images de l’INETER ce 24 février, montre que le cratère du volcan San Cristobal a commencé à éjecter un panache à 08h48, dont l’intensité a augmenté à 8h57 du matin.
Ce 23 Février , le volcan Momotombo, le plus actif ces derniers jours, a enregistré sa dernière explosion.

Article de  » La Prensa »

Durant ces 24 dernières heures, le volcan Momotombo a enregistré sept explosions qui ont produit des gaz, des cendres et des corps incandescent.
Ce 24 Février , le colosse a enregistré trois explosions, l’une à 8h35, une autre à 09h33 et la dernière à 12h45 le midi.

Rosario Murillo, coordinateur du Conseil Communication et Citoyenneté, a déclaré que l’explosion du 23 février avait émis une colonne qui s’était élevée à une altitude de 2.700 mètres. Depuis le début de cette activité volcanique et jusqu’au 24 Février, ce volcan a enregistré 53 explosions.

Pendant ce temps, le volcan Masaya a maintenant trois bouches sur le plancher du cratère Santiago et un lac de lave. En outre, une nouvelle bouche s’ est formée dans la partie Sud du cratère et les tremors volcaniques continuent.

Sur la formation d’une nouvelle bouche dans le cratère Santiago, le géologue Eduardo Mayorga a expliqué que, avant, il y avait deux bouches sur le plancher intercraterique , où le grand flux de magma du lac de lave circulait et un autre trou ou on notait une incandescence. Je suppose que le sol cratérique s’est effondré et un troisième orifice s’est formé « .

Le volcan Telica est également sous surveillance et maintient un état de haute micro sismicité.

Ce matin, le volcan San Cristobal a également enregistré une explosion.
De même, Murillo a déclaré que les autorités de l’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales INETER mettent à jour le plan de risques et d’évacuations dans les zones résidentielles à proximité de ces volcans.

Au cours des 15-20 dernières années, il y a eu de grands essaims de tremblements de terre allant du Cerro Negro au Momotombo y Momotombito dans le lac Managua via Apoyeque / Chiltepe et le champ volcanique Nejapa de Managua et au Masaya. Bien qu’ils soient sur une ligne de faille majeure, il est peut-être significatif qu’à l’heure actuelle, les trois volcans d’extrémité; Negro, Momotombo et Masaya soient actifs.

Sources : Ineter , La Prensa , Henrik Loven.

Photos : Red de comunicadores , Panoramio .

Bulletin de surveillance de L’activité volcanique

A 9h35 ce matin , le 22 janvier 2016, un séisme de magnitude 2,7 degrés a eu lieu au nord du volcan San Cristobal . Aucun changement significatif n’a été observé dans le le comportement de ce volcan.
L’amplitude sismique en temps réel RSAM reste à des valeurs faibles, moins de 40 unités et l’émission de gaz volcaniques est faible.

Le complexe volcanique de San Cristóbal, constitué de cinq principaux édifices volcaniques, forme l’extrémité Nord-Ouest de la chaîne Marrabios. Le plus jeune cône, symétrique , de 1 745 m de haut, nommé San Cristóbal (aussi connu comme El Viejo), est le plus haut volcan du Nicaragua et est couronné par un cratère de 500 x 600 m de large . El Chonco, avec plusieurs dômes de lave sur ses flancs , est situé à 4 km à l’Ouest du San Cristóbal . Lui et le volcan Moyotepec , érodé, à 4 km au Nord-Est du San Cristóbal, sont de l’âge du Pléistocène. Le volcan Casita, avec un cratère sommital allongé , se trouve immédiatement à l’Est du San Cristóbal et a été le site d’un glissement de terrain catastrophique et de lahars en 1998. La caldeira La Pelona , datant du Poli-Pléistocène , est située à l’extrémité orientale du complexe. Les éruptions historiques du San Cristóbal, constituées d ‘activités explosives faibles à modérées, ont été signalées depuis le 16ème siècle. Certaines autres éruptions du 16ème siècle , attribuées au volcan Casita sont incertaines et peuvent se rapporter à d’autres volcans de la chaine Marrabios .

27/01/2016.San Cristobal, Nicaragua :

Source : Ineter , GVP.

Photo : Ineter.

 

Un séisme de magnitude M 4,5 sur l’échelle de Richter a frappé le 19 Juillet à proximité du volcan San Cristobal, dans le nord-ouest du Nicaragua, sans faire de victimes ni de dégâts, même s’il a semé l’alarme parmi la population, ont indiqué les responsables.

La secousse a été enregistrée à 03h25 heure locale (09h25 GMT) et son épicentre a été localisé sur la terre ferme , à 10 kilomètres au nord du San Cristobal , département de Chinandega, a expliqué l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INET) dans un rapport. Le tremblement de terre a eu lieu à une profondeur de 14,6 kilomètres, et a été causé par un événement lié à des défauts locaux dans la chaîne volcanique du Nicaragua, a expliqué le sismologue de l’ Ineter , Petronila Flores.

Le tremblement de terre a été signalé par les résidents des municipalités du département de Chinandega, près du volcan. Les autorités n’ont signalé ni victimes ni dommages causés par le tremblement de terre. Le San Cristobal, 1745 mètres de haut, est le plus haut volcan du Nicaragua, et est situé sur la «ligne de feu» du Pacifique et dans la «chaîne des volcans du Nicaragua», composée de 13 cônes actifs sur la côte Pacifique.

20/07/2015. San Cristobal, Nicaragua :

Source : La Prensa .

Photo : Radionicaragua

19/06/2015. San Cristobal .

San Cristobal , Nicaragua :

12,702 ° N, 87,004 ° W
Altitude 1745 m

L’INETER a signalé qu’à 09h07 le 12 Juin une explosion sur le San Cristóbal a généré un panache de gaz et de cendres qui s’est élevé de 2 km et a dérivé vers le SE. Une explosion à 18h35 a produit un panache de gaz à faible teneur en cendres; il a été impossible de déterminer la hauteur du panache en raison des intempéries.

san cristobal

L’INETER note que la sismicité est restée à des niveaux de fond. Les signaux sismiques ont détecté un lahar entre 18h50 et 19h29; un observateur a signalé que le petit lahar est descendu des flancs W et SW.

Source: Instituto de Estudios Nicaraguense Territoriales (INETER)
Photo : Wikipedia

11/06/2015. Sinabung , Concepcion, San Cristóbal.
11/06/2015.

Sinabung, Indonesie :

Visuellement , l’activité dominante se présente sous la forme d’émission de fumées et l’accumulation d’un dôme de lave au sommet qui est souvent suivi par des avalanches de lave du sommet et des nuages ??chauds d’avalanches .
Dans cette période, le nombre de tremblements de terre d’avalanches a augmente par rapport à la semaine précédente. Ce nombre croissant de séismes d’avalanches a également été accompagné par une augmentation de la tendance RSAM montrant une augmentation de l’énergie contenue dans ceux ci .

sinabung

Le nombre quotidien de tremblements de terre volcaniques (en particulier de tremblement de terre VA), Hybrides et basse fréquence (LF) avait montré une augmentation, bien que ce nombre fluctue quotidiennement, indiquant la pression permanente ou la fourniture de nouveau magma.
Les mesures de déformation avec la station EDM Sukanalu montre un modèle de déflation. Les mesures avec l’inclinomètre de la station Sukanalu dans la période du 7 Juin 2015 jusqu’au 10 Juin, 2015 sur la composante de l’axe X (tangentiel ) et de l’axe Y (radial) ont également montré un schéma de déflation (après quelques jours d’inflation plus tôt).
Les flux de SO2 , la semaine dernière ont montré une augmentation de 237 tonnes / jour (le 4 Juin 2015) à 529 tonnes / jour (le 9 juin 2015). La température et la composition chimique des eaux chaudes (CO2) ne présentaient aucun changement par rapport à la période précédente.

sinabung 1

Potentiellement , les éruptions explosives se produisent encore, et menacent dans un rayon de 3 km, mais la menace d’éruptions de cendres peuvent atteindre plus que 3 km en raison de la direction et la force du vent.
La croissance du dôme de lave au sommet avec le volume cumulé de l’excroissance continue de croître (près de 2 fois la précédente) et est instable, provoquant les écroulements de lave incandescente et les nuages ??chauds d’avalanches pyroclastiques. Après les dernières avalanches ( 28 Avril 2015 17:02 GMT) la croissance du dôme de lave continue à induire l’alimentation potentielle de la lave incandescente du dôme , des coulées de lave et des nuages ??chauds pyroclastiques qui menacent au sud-sud-est (route Batukejan / croisement Sibintun- pont Lau Benuken, Tigapancur-Ojolali-Tigapancur , intersection Beganding à Perjumaan Tigabogor).

Les nuages ??incandescents provenant du côté Ouest de la pointe de la langue de lave menacent les village de Sukameriah , Gurukinayan, village Pintumbesi, village Tigabogor, hameau Sibintun jusqu’à Tingapancur-pejumaan. Alors que la menace du côté Est de la coulée de lave menace d’entraîner les village de Simacem , Bekerah-Village (secteur à l’Est-Sud-Est).

 Sinabung

Compte tenu que ces modifications sont assez fortes , elles pourraient affaiblir la stabilité de la pente nord avec le potentiel de provoquer des glissements de terrain et des inondations lors de la saison des pluies, se limitant à la zone autour des vallées et des ruisseaux.
Le potentiel est encore élevé de lahars provenant des boues de cendres / éruption de matière, étant donné la relativement forte pluviométrie. Lahars qui pourraient se produire dans les vallées des rivières qui déversent du G. Sinabung.

Basé sur des données d’observation visuelles et instrumentales ainsi que le danger potentiel du niveau d’activité du Sinabung , en date du 10 Juin 2015 à 6h00 , le niveau d’alerte du Sinabung reste à IV (Awas).

Source : VSI
Photos : Endrolew , CNN, Match.

Concepcion, Nicaragua :

Bulletin de surveillance de l’activité volcanique du volcan Concepcion des 24 dernières heures:

51 explosions de gaz ont été enregistrées, pour un total de 1 726 explosions, depuis que le volcan a commencé son activité récente.
La dernière explosion à eu lieu à 08h41 aujourd’hui.

Concepcion

La forte activité continue sur le Conception, exprimée avec des microséismes et des tremors
volcaniques de durées allant jusqu’à 1 heure.
Les niveaux d’émission de gaz volcaniques à l’heure actuelle ne représentent pas un danger pour la population.

Source : Ineter
Photo : Radionicaragua

San Cristobal , Nicaragua :

12,702 ° N, 87,004 ° W
Altitude 1745 m

Selon L’INETER , environ 41 explosions de gaz ont eu lieu sur le San Cristóbal entre 13h54 et 16h25, le 6 Juin. La plus forte a eu lieu à 13h55, et généré un panache de cendres qui s’est élevé de 200 m au-dessus du cratère et a dérivé vers le SE. Après la courte période d’activité accrue, le San Cristóbal retourné à un état de calme.

San Cristóbal

Le San Cristobal en éruption , 8 sept 2012.

Source: Instituto de Estudios Nicaraguense Territoriales (INETER), GVP