Le volcan Momotombo reprend son activité .

7 juillet 2016. Le volcan Momotombo, situé dans le département de León, a présenté une reprise d’activité cette semaine, avec des tremblements de moindre ampleur, selon les informations fournies par Rosario Murillo, coordinatrice de la Communication et du Conseil de la citoyenneté du gouvernement.
Selon Murillo, les autorités surveillent constamment le volcan Momotombo, qui , selon les données pourrait enregistrer de nouveaux des explosions de gaz et de cendres avec émission de matériaux incandescents.
Murillo a déclaré que le reste des volcans du Nicaragua sont en activité normale. Le volcan Momotombo est redevenu actif le 1er Décembre, 2015, 110 ans après sa dernière éruption majeure.

Volcan Momotombo:
Vers 02h38 aujourd’hui , une augmentation a été enregistrée dans la micro – sismicité du volcan Momotombo, ou il a été enregistré 02 tremblements de terre près du volcan, le plus fort étant de magnitude M 3,5 , enregistré à 08h50 aujourd’hui.
Ce type d’activité sismique peut être associé avec le mouvement du magma sous le volcan.
Ceci est attendu et normal pour une activité de volcan actif.
L ‘amplitude sismique en temps réel RSAM de ce volcan est à un niveau bas, à moins de 35 unités.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

08/07/2016. Momotombo , Nicaragua :

Source : LA PRENSA , Ineter .

Photo : Archives ( actulatino)

Étude en cours sur le lac de lave du volcan Masaya .

Les experts des États-Unis et du Nicaragua ont commencé une étude lundi dernier, sur le comportement du lac de lave qui s’est formé dans le cratère principal du volcan Masaya, situé à 23 kilomètres au Sud-Est de Managua.
« Le volcan Masaya maintient son lac de lave et à partir d’aujourd’hui, nous commençons une série d’études sur la dynamique du modèle de circulation de celui-ci», a déclaré le volcanologue Armando Saballos , de l’Institut Nicaraguayen des études territoriales (INETER), aux journalistes.

Bien que les volcans aient tendance à avoir une chambre magmatique , la présence d’un lac de lave exposé sur la surface est peu commune, disent les experts. «Nous voulons profiter de cette occasion pour étudier plus en détail le phénomène de notre lac de lave», a déclaré Saballos.
Le lac de lave est apparu au milieu d’une augmentation de l’activité du volcan Masaya en Décembre dernier, qui était déjà parmi les plus actifs au Nicaragua, attirant des milliers de touristes. Les experts du Nicaragua impliqués dans l’enquête appartiennent à l’INETER, tandis que les Américains sont de l’Université de Columbia, selon les informations officielles.

La durée de l’enquête n’a pas été divulguée, bien que l’ INETER ait promis de publier les résultats une fois que l’étude sera terminée. Le Masaya est l’un des sept volcans les plus actifs du Nicaragua, et depuis 1520 , il a enregistré au moins 18 activités différentes, y compris les éruptions volcaniques de 1772 et 1820, selon les informations officielles.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

28/06/2016. Masaya , Nicaragua :

Source : LA PRENSA

Photos : Crédit Martin Rietze .

Le volcan San Cristobal au Nicaragua est exposé aux glissements de terrain suite aux répliques du tremblement de terre

Le plus haut volcan du Nicaragua pourrait subir des glissements de terrain causés par les répliques du séisme de magnitude 6,3 qui a frappé jeudi, a rapporté une source officielle.
« Les forts tremblements de terre de magnitude 5,0 sur l’échelle de Richter , peuvent provoquer des glissements de terrain», a déclaré le conseiller scientifique de l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INETER) Wilfried Strauch, lors d’une conférence de presse.
Le risque d’effondrement du volcan , existe , en raison de répliques, aujourd’hui plus de 2.000, car les pentes sont saturées d’eau en raison de fortes pluies, selon l’INETER.

A 1.745 mètres de haut, le San Cristobal est le plus haut volcan au Nicaragua, et se trouve dans un «parc volcanique» qui comprend Casitas, qui a subi un glissement de terrain qui a tué au moins 2.000 personnes en 1998.
Le San Cristobal appartient aux montagnes volcaniques du Nicaragua, qui compte au moins sept volcans actifs et 13 volcans sous surveillance constante. Les autorités n’ont pas annoncé le nombre de personnes vivant sous le risque d’effondrement du volcan.

Quelques 37.000 personnes ont des effets psychologiques, comme la peur et l’anxiété, parce que plus de 2.000 répliques ont été générées par le tremblement de terre, selon le gouvernement du Nicaragua. Le séisme n’a fait aucune victime, des dégâts matériels, bien que les autorités ne les aient pas entièrement quantifiées.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

 

15/06/2016. San Cristobal , Nicaragua :

Source : EFE VERDE

En raison de la pression des gaz et les mouvements constants de magma sous le volcan Masaya en interne, il y a eu des mouvements verticaux sur le plancher du volcan , a informé le porte-parole du gouvernement Rosario Murillo , citant une étude de l’United States Geological Survey (USGS pour son sigle en anglais).
Dionisio Rodriguez, docteur en géologie et chercheur scientifique, a expliqué que « les déformations indiquent des mouvements fluides dans la chambre de magma vers le haut dans la croûte près de la surface, de sorte qu’elle se déforme, formant un renflement ».

Ces mouvements verticaux de trois centimètres sur le sol du volcan ont été détectés par les radars de satellites spéciaux.
Rodriguez a expliqué que « la plupart des déformations ne peuvent être détectées que par des méthodes indirectes, les stations radar géophysique et le Global Positioning System . Les études géophysiques intègrent la gravimétrie. »
Les deux experts de l’ Institut d’études territoriales (INET) et Rodriguez ont convenu que cette déformation sur le terrain fait partie du processus éruptif du volcan.
« Ceci est quelque chose de normal qui se produit dans tout volcan qui a une activité comme le volcan Masaya. Depuis Décembre l’année dernière, il y a eu une augmentation de magma avec la mise en place du lac de lave, que nous avons apprécié de voir. Ceci est normal, cela s’est produit dans le volcan Masaya pendant des siècles, le cratère Santiago n’a rien fait hors de l’ordinaire », a déclaré Armando Saballos, de volcanologue de l’Ineter.

Impossible d’exclure une éruption majeure .

Rodriguez a déclaré que «dans ce scénario , il ne peut être exclu une éruption majeure à l’avenir, on peut l’avoir, mais on ne peut certainement pas la prédire ».
Pendant ce temps, Saballos conseille que les gens doivent être préparés pour une éventuelle augmentation de l’activité éruptive, mais jusqu’à présent, les informations de surveillance sont dans les paramètres normaux.
Compte tenu de ce scénario, le système national de prévention, de soins et d’atténuation des catastrophes (SINAPRED) a rapporté que le travail en coordination avec l’INETER continue pour actualiser les plans d’urgence pouvant être mis à jour et préparer la population.
« Ils sont préparés indépendamment afin qu’il n’y ait pas de danger », a déclaré Guillermo Gonzalez, co-directeur du SINAPRED.
Pendant ce temps, Murillo a rapporté que les autorités cherchent à avoir établi tous les scénarios possibles, les voies d’accès à l’activité volcanique et les points de refuge existants.

L’INETER entreprend de nouvelles études .

Pour obtenir une meilleure compréhension de la situation de l’éruption du volcan Masaya, l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INET) continue de développer des études et de recevoir le soutien de l’ United States Geological Survey .
Wilfried Strauch, conseiller scientifique à l’INETER a rapporté que la semaine prochaine arrivera en aide à la directrice du Programme volcanique d’urgence du Nicaragua de John Pallister de l’ USGS afin d’approfondir les études et évaluer la possibilité d’une coopération entre INETER et USGS concernant la surveillance et le système d’alerte précoce des éruptions.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

08/06/2016. Masaya , Nicaragua :

Source : La Prensa.

Photo : Martin Rietze

retrouver toutes les photos de Martin Rietze ici : http://www.mrietze.com/web13/Masaya16.htm

Le volcan Masaya se réveille avec une colonne de gaz .

Le volcan Masaya s’est réveillé avec un grand panache de gaz , ce qui a surpris les villageois vivant autour du volcan. Le volcan a maintenu son activité au cours des derniers mois, avec la formation d’un lac de lave, un fait qui a attiré l’attention des médias internationaux.
En outre, il y a eu une série de tremblements de terre qui se sont propagés à la zone des Sierritas. Même l’essaim sismique qui a eu lieu hier au Sud de Managua pourrait être lié à l’activité du volcan. Le volcan Masaya a été fermé préventivement au public mardi ,en raison de l’activité sismique .

Le volcan Masaya , à 23 kilomètres au Sud-Est de Managua, est l’une des destinations touristiques les plus attrayantes au Nicaragua . Accessible en voiture, il permet de voir son cratère principal, le cratère Santiago, qui dispose désormais d’un lac de lave, de formation récente.

02/06/2016. Masaya , Nicaragua :

Source : DIARIO METRO

INETER a rapporté que pendant la période du 18-19 mai les valeurs RSAM du Masaya ont fluctué entre 300 et 700 unités qui sont des valeurs faibles à modérées pour ce volcan . Le lac de lave du cratère Santiago a continué à circuler fortement et l’évent s’est élargi le 24 mai.

Ce volcan maintient une activité volcanique constante, inchangée , sans modification significative pouvant représenter un danger pour la population

27/05/2016. Masaya , Nicaragua :

11,984 ° N, 86,161 ° W
Altitude 635 m

Source: Instituto de Estudios Nicaragüense Territoriales (INETER), GVP

Volcan Telica:
Le volcan Telica continue de montrer une haute micro-sismicité et de faibles émissions de gaz volcaniques. Aujourd’hui ( le 16/05) , à 08h37 , a été enregistré un tremblement de terre entre le Telica et le Cerro Negro , d’une magnitude de M 1,6 degrés .
L’amplitude sismique en temps réel est à des valeurs modérées , près de 80 unités.

Volcan Momotombo:
Samedi et Dimanche, le volcan Momotombo a présenté des périodes de micro-sismicité un peu élevées. À ce stade, elle reste à un faible niveau avec une faible émission de gaz volcaniques.
L’amplitude sismique en temps réel (RSAM) est à des valeurs faibles , moins de 70 unités.

Volcan Masaya :
A 23h17 hier et 3:21 am aujourd’hui ( le 16/05 ) des tremblements de terre de magnitude M2,1 et M1,0 degrés ont été enregistrés.
Le premier a eu lieu dans la caldeira du volcan Masaya et le second au Nord-Ouest de la caldeira.

Ces tremblements de terre ont des caractéristiques qui ont été induites par des mouvements de magma sous la caldeira du Masaya.
Un tremor volcanique de basse valeur est enregistré et l’ amplitude sismique en temps réel reste autour de 300 unités.
Le lac de lave continue sa forte circulation, et l’émission de gaz volcaniques est modérée.

Volcan San Cristobal :
À 23h48, le samedi un tremblement de terre sous le volcan San Cristobal, qui par sa faible ampleur ne pouvait pas être situé, a été enregistré. Ce tremblement de terre est liée aux mouvements de magma se produisant sous le volcan.
L’ émission de gaz volcanique est faible et l’amplitude sismique en temps réel est à des valeurs faibles, inférieure à 40 unités.

19/05/2016. Telica , Momotombo , Masaya , San Cristobal , Nicaragua :

Source : Ineter

Photo : Martin Rietze .

 

Volcan Momotombo .
Le plus pertinent à noter au cours du week-end et jusqu’à aujourd’hui sur ce volcan, a été l’apparition de trois tremblements de terre près du volcan , avec des magnitudes comprises entre M 1,9 et M 2,2 , qui ont pour caractéristiques d’avoir été induits par des mouvements de magma sous le volcan.
Le Momotombo montrent encore une faible micro-sismicité , une activité avec de faibles émissions de gaz volcaniques, ainsi qu’une faible amplitude sismique en temps réel (RSAM), de moins de 60 unités.
La possibilité que de nouvelles explosions se produisent avec des émissions de gaz, de cendres et l’expulsion de matériau incandescent à tout moment persiste.

Volcan Masaya .
A 11h47, le samedi, un séisme de magnitude M 2,7 , au sud de la caldeira du volcan Masaya, qui a eu pour caractéristiques d’avoir été induit par un mouvement du magma a été enregistré sous la caldera du volcan Masaya.
Le tremor volcanique est faible à modéré avec des valeurs sur plusieurs jours, présentant une amplitude sismique en temps réel ( RSAM) comprises entre 250 et 400 unités.
Le lac de lave maintient sa forte circulation régulière, avec de faibles à modérées émissions de gaz volcaniques.

04/05/2016. Momotombo , Masaya , Nicaragua :

Source : Ineter.

Photo : Mur Reudink

Bulletin d’activité volcanique du 25 avril 2016

Volcan Momotombo :
Pendant le week-end , le volcan Momotombo a maintenu une faible micro- sismicité et de faibles émissions.
L’amplitude sismique en temps réel (RSAM) reste à des valeurs faibles, inférieures à 70 unités.
La possibilité que de nouvelles explosions se produisent avec la production de gaz, de cendres et l’expulsion de matériau incandescent à tout moment est maintenue.

Volcan Masaya :
Les oscillations du tremor volcanique entre valeurs hautes et basses sur le volcan, avec une émission de gaz volcaniques faible à modérée se sont maintenues.
Il reste un fort mouvement dans le lac de lave. L’amplitude sismique en temps réel présente des valeurs modérées à élevées, entre 250 et 700 unités RSAM.
Quant à l’ activité sismique , 03 tremblements de terre ont eu lieu dans l’après-midi d’ hier, avec des magnitudes comprises entre M 1,1 et M2,8 degrés, associés aux mouvements du magma dans la Caldera du volcan Masaya .

27/04/2016. Momotombo , Masaya , Nicaragua :

Source : Ineter