Malgré les difficultés à prévoir une éruption volcanique avec précision, on trouve toujours quelque part un article faisant part de la possibilité d’une explosion prochaine, le sens de prochain pouvant aller de « dans les prochains jours » à « dans les prochaines années ». La plupart des édifices volcaniques sont étroitement surveillés par les scientifiques, du moins dans les pays qui en ont les moyens. En Islande, terre de volcans, les monts Hekla, Askja, Grimsvótn, Eyjafjallajokull, pour ne citer qu’eux, font l’objet d’une attention particulière et constante. On parle moins souvent de l’Herðubreið, situé dans les hautes terres islandaises, dans le centre est du pays.

Le site anglophone Iceland Review nous informe qu’une webcam a été installée sur le sommet du volcan Grímsvötn, en direction de la caldeira. La caméra envoie une image toutes les 10 minutes, de sorte que les géophysiciens puissent analyser en direct les données indiquant une activité volcanique ou une inondation sub-glaciaire.

Après l’Eyjafjallajökull en 2010, le Grímsvötn avait explosé en 2011, sans pour autant faire la une des medias internationaux : ses cendres n’avaient en effet eu quasiment aucun impact sur le trafic aérien ! L’éruption, qui avait eu lieu du 21 au 28 mai, était pourtant la plus puissante depuis 100 ans. Situé sous la calotte glaciaire du Vatnajökull (le plus grand glacier islandais), le Grímsvötn est un des volcans les plus actifs d’Islande, avec environ une explosion tous les 10 ans au cours du XXème siècle. L’éruption la plus célèbre date de 1996 ;  elle avait entraîné d’importants dégâts sur la route n°1, notamment la destruction de la route en question, et marque pour les géologues l’entrée dans une phase d’éruptions plus intenses.

Découvrez nos voyages en Islande

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Fin mars, le site Iceland Review a annoncé que la source la plus importante de revenus en Islande était désormais le tourisme, pour la première fois devant la pêche. Environ 750 000 touristes se sont rendus en Islande en 2013, un nouveau record pour le pays d’Europe qui a la plus forte augmentation touristique, en nombre de touristes par habitants. Le site explique également que plus d’un million de touristes sont attendus en 2015. Pour 2014, l’estimation est de 900 000 visiteurs. Précision de taille : sont comptées comme touristes toutes les personnes posant un pied hors de l’aéroport de Keflavik, dont les touristes à destination d’autres pays, faisant escale en Islande et profitant des quelques heures entre deux vols pour se rendre au Blue Lagoon.

Chez 80 Jours Voyages, on aime particulièrement l’Islande. Et on ne peut que se réjouir de ne pas être les seuls, et de savoir que le pays se relève petit à petit de la crise financière de 2008. Mais cette très forte augmentation du tourisme n’est pas sans conséquences.

Des séquences du nouvel épisode de Star Wars seront tournées en Islande, dès la fin du mois d’avril 2014.  Les membres de l’équipe de tournage et de production sont évidemment priés de ne rien révéler concernant le scénario de ce nouvel opus attendu par des millions de fans. L’épisode 7 de la saga mondialement connue sera réalisé par J.J Abrahams, créateur de la série « Lost ».

D’après le site web Iceland Review, une crue glaciaire (« jökulhlaup » en islandais) a commencé au niveau du Grímsvötn. Selon les mesures effectuées par les scientifiques du Département des Sciences de la Terre de l’Université d’Islande, le volume d’eau émis est similaire à  celui émis lors de l’inondation glaciaire de novembre 2012. Il est cependant peu probable que la crue recouvre la route à Skeiðarársand ou le pont sur la rivière Gígjukvísl. Ce dernier a été remplacé après avoir été emporté par la gigantesque inondation glaciaire en 1996.

Ces crues glaciaires peuvent être liées à l’éruption du volcan, ou à un simple réchauffement de la glace par des gaz. Les relevés sismiques ne semblent pas indiquer qu’une éruption soit en cours… Affaire à suivre !

Source : Blog de C. Grandpey
Photo : Dernière éruption du Grimsvötn en 2012 – (credit photo Jon Olafur Magnusson)

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Suite aux récentes informations indiquant une possible éruption du volcan Hekla, il semble en fin de compte que celle-ci ne soit plus si imminente que prévu. Le volcan le plus actif d’Islande est attentivement surveillé, et une éruption reste attendue à un moment ou à un autre, mais il semble désormais que le volcan ait retrouvé le calme. A l’heure qu’il est, il est recommandé aux personnes voulant faire l’ascension du Mont Hekla de prendre leur téléphone portable afin d’être contacté par SMS en cas de tremblement de terre. C’est en effet un tremblement de terre qui pourrait déclencher une éruption volcanique.

D’après le Iceland Review, la chambre magmatique du volcan Hekla est désormais presque pleine et le volcan pourrait donc entrer rapidement en éruption. Le volcan Hekla est le volcan le plus actif d’Islande, il a explosé plus de 20 fois au cours du dernier millénaire. Sa dernière grosse éruption date de 1947, mais il a également explosé en 2000.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

La nouvelle est tombée jeudi 13 Mars au soir : à partir du lendemain, le vendredi 14 Mars 2014 à 13h, l’entrée à Geysir serait payante. De nombreux débats ont perduré avant la décision et son exécution. Bien que la plupart des islandais pense que le site naturel de Geysir est désormais saturé, l’installation d’un droit d’entrée payant en choque plus d’un. La loi islandaise autorise quiconque à traverser une terre, même si celle-ci est une propriété privée. Payer pour voir un site naturel, ça n’a aucun sens. La crainte désormais est que la plupart des autres sites touristiques fassent la même chose et qu’il faille donc payer pour admirer la beauté naturelle de ces lieux.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Déposée en 2009, juste après la crise économique qui a fortement touché le pays, il semble aujourd’hui que la candidature de l’Islande à l’Union Européenne ne soit plus d’actualité. Mais même si une faible majorité d’islandais semble opposés à entrer dans l’UE, le référendum initialement prévu semble bel et bien oublié, et ça, ce n’est guère apprécié.