A Kirkjubæjarklaustur sur la côte Sud-Est de l’Islande les retombées de cendres ont obscurcie le ciel et il faisait « nuit » en milieu d’après midi. L’air était tellement chargé de particules qu’il était difficile de rester dehors !

Tout à coup, vers 13h50 (15h50 en France),une trouée de lumière a percé le ciel  et les agriculteurs ont essayé de rassembler leur bétail pour les mettre à l’abri à l’intérieur.

Photos disponibles ici

Notre équipe est rentrée ce soir d’une excursion sur le Vatnajokull, au pied du volcan. Photos et vidéos à venir…

Dès la réouverture de l’aéroport international de Keflavik, venez avec nous sur le glacier en super jeep sur le site de l’éruption. Contactez-nous

Le 22 mai 2011

Magnús Gudmundsson Tumi, professeur de géophysique à l’Université d’Islande estime que l’éruption de Grímsvötn est en diminution. Pourtant, la cendre continue de retomber en quantité dans la partie sud-est de l’Ile. Gudmundsson a volé au-dessus de l’éruption ce matin et pense que même si celle-ci est assez vaste, elle est maintenant moins importante qu’initialement.

L’éruption est plus grande que d’autres éruptions de ces dernières années en Islande, mais le volcanologue pense qu’il est probable quele volcan  ne maintienne cette importante activité que  pour quelques jours, bien qu’il soit trop tôt pour le dire avec certitude. La fissure éruptive n’est pas très longue et d’une largeur de 500 à 800 mètres de large.

Dès la réouverture de l’aéroport international de Keflavik, vous pouvez partir avec nous à la rencontre de l’éruption. Contactez-nous

Voyage « spécial éruption »

L’éruption en Grímsvötn semble être exceptionnellement importante, c’est peut-être la plus grande éruption du volcan depuis 1823 ! Selon les rapports des témoins oculaires à Kirikjubæjarklaustur la couche de cendre est maintenant épaisse. Cette cendre, beaucoup plus grossière que celle de l’éruption de l’Eyjafjallajökull l’an dernier, évitera ainsi la dispersion sur de grandes distances et devrait réduire la zone de restriction aérienne. L’aéroport international de Keflavik est maintenant fermé.

Il semble que l’éruption se déroule sur le même site qu’en 2004. Le nuage de cendre qui s’est formé est maintenant visible de très loin, et ce, jusqu’à Reykjavik. La sismicité reste élevée sur le glacier, mais elle est moins intense qu’au début de l’éruption.

Journées d’observations volcaniques exceptionnelles en perspective pour nos clients actuellement sur place ! Témoignages à venir…

Partez dès maintenant, contactez nous. Renseignements sur le « spécial éruption Grimsvötn ici

Photo Eyjafjallajokull 2010

Le 22 mai 2011

L’éruption du volcan Grímsvötn a commencé  à environ 17h30 (19h30 heure française), le 21 mai 2011 selon le New Met Office. Comme à son habitude, l’activité du Grímsvötn a commencé en éruption sous-glaciaire mais a rapidement brisé la glace. À 21:00 (23h00), le panache de l’éruption est monté à une altitude de plus de 65.000 pieds (~ 20 km).

Le nuage de cendres s’étend au-dessus d’une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull mais selon les prévisions, ce nuage de cendre devrait dériver vers le sud-ouest contrairement au prévision d’hier soir. Il est probable que le nuage de cendre ait des répercutions sur le trafic aérien, mais celle-ci devraient être sans commune mesure avec ce que nous avons vécu il y a un an sur l’Eyjafjallajökull.  Toutefois, les autorités ont décidé de fermer l’aéroport international de Keflavik ce matin à partir de 9h30 (11h30 en France), mais tous les avions devant décoller ou atterrir ce matin ont effectué leur rotation normalement (il n’y a pas de vols programmés entre 9h30 et 15h).

Il faut savoir que le Grimsvötn est le volcan islandais le plus actif et a connu de nombreuses éruptions (1996, 1998, 2004), toutefois, il n’avait jusqu’à aujourd’hui jamais perturbé le trafic aérien. Les éruptions de ce volcan sont en général très limitées et plutôt courtes (de une à trois semaines).  Il est probable qu’à court terme seule les lignes intérieurs Reykjavik – Akureyri ou Reykjavik – Egilsstadir soit affectées par la zone d’exclusion aérienne autour du Grimsvötn.

Toutefois, Il faut s’attendre à ce qu’un jokulhaup (lahar – crue de la rivière glaciaire) apparaisse aujourd’hui ou  demain, une fois que l’eau de fonte du glacier aura pu se libérer de la pression exercée par ce dernier. De tels phénomènes sont fréquents quand le Grimsvötn entre en éruption et les infrastructures du sud de l’Islande sont conçues pour y faire face.

Près à partir pour venir voir l’éruption ? Contactez-nous…

Renseignements sur notre voyage « spécial éruption » Grimsvötn

Le 21 mai 2011

Il semble que l’Islande va encore faire parler d’elle ce printemps ! Les scientifiques Islandais ont notés une forte augmentation de la sismicité sous la calotte glaciaire du Vatnajökull à Grímsvötn aujourd’hui dans l’après midi. Notre base en Islande viens de nous confirmer le début de l’éruption avec un panache de cendres ou de la vapeur atteignant la hauteur de 1,8 km au dessus  du volcan, mais nous attendons plus de détails. L’éruption  semble être localisée au cratère Grímsfjall. Très vite, la sécurité civile devrait s’organiser pour faire face à de possible jokulklaups (crue de la rivière glaciaire liée à la fonte rapide du glacier qui recouvre le volcan) qui risquent d’endommager la route N°1.

La dernière éruption du Grímsvötn date de 2004 mais l’éruption la plus marquante date de 1996. Les jokulklaups avaient alors emportés la route N°1 et plusieurs ponts. En effet, le volcan est situé sous la calotte glaciaire Vatnajökull.

Amis passionnés d’éruptions, contactez nous pour partir dès que possible…. Renseignement voyage « spécial éruption » ici


L’Association Volcanologique Européenne ( L.A.V.E.) et la Maison de la Métallurgie vous accueillent dans leur nouvelle exposition : « le monde des volcans ». L’univers fascinant de ces géants cracheurs de lave n’aura bientôt plus de secrets pour vous : leur localisation, les différents types de volcans, les phénomènes volcaniques et les métiers scientifiques et techniques de ceux qui les étudient.

Avec le stand « Dessine-moi un volcan »  et des espaces d’expérimentation scientifique, l’exposition proposera des animations pour tous les âges et pour tous les goûts.

Du samedi 14 mai au dimanche 30 octobre 2011

MAISON DE LA METALLURGIE ET DE L’INDUSTRIE DE LIEGE asbl
Boulevard Raymond Poincaré , 17
4020 LIEGE
Tel : 00 32 (0)4 342 65 63

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


Nulle part sur Terre, dans la nature, il ne fait aussi chaud qu’au cœur d’un volcan en éruption, à proximité de la lave en fusion. C’est pourtant là que les volcanologues s’aventurent pour faire progresser les connaissances ! Comment résistent-ils à ces températures extrêmes ?

L’émission E=M6 Situations extrêmes : comment notre corps y résiste-t-il ? nous propose de nous pencher sur la question avec le volcanologue J.M. Bardintzeff.

Vous pouvez voir l’émission sur M6 replay ici

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

L’activité éruptive du Cratère SE de l’Etna s’est poursuivie de manière soutenue pendant plusieurs heures au cours de la nuit. En effet, vers 03 h du matin le 12 mai (heure locale = GMT +2), une fontaine de lave a illuminée le ciel nocturne .

l’Etna a eu une activité strombolienne vigoureuse et une coulée de lave s’est déversée dans la Valle del Bove. La fontaine de lave n’aura duré que deux heures et s’est terminée à l’aube. Ce matin, le tremor est en chute libre, ce qui signifie que l’on se dirige sans doute vers un retour à la normale.

Une photo de notre collègue de l’Institut de Volcanologie de Catane est disponible ICI.

Retrouvez nos voyages d’observations volcaniques sur l’Etna (Photo d’une coulée dans la Valle del Bove – 2005)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Un mois après le dernier épisode paroxystique, il subsiste une légère activité strombolienne discontinue sur le flanc Est du cône Sud-Est du cratère. Cette activité a débuté le matin du 8 mai 2011, générant de fortes détonations audibles à plusieurs kilomètres. Après le coucher du soleil, des explosions stromboliennes ont été observées à intervalles de 3-10 minutes, éjectant des bombes incandescentes à une hauteur estimée à quelques dizaines de mètres au-dessus du cratère. Pendant la nuit, des explosions ont projeté des bombes bien au-delà du bord du cratère, jusqu’à la base du cône.
Le 9 mai, les explosions stromboliennes continuaient sans variation significative. L’activité sismique et le tremor éruptif ne montrent pas de changements majeurs.
(sources INGV – Sezione  di Catania)

Retrouvez nos voyages sur l’Etna (photo lors de l’éruption en décembre 2002)

 

Les dorsales océaniques représentent 70 à 80 % de l’activité volcanique terrestre. Ainsi, une immense partie de l’activité volcanique est sous-marine et il est indiscutable que les volcans sous marins sont nettement mois connus des scientifiques que les volcans « sur la terre ferme » !
La plupart des volcans sous marins sont effusifs (produisent des coulées de lave) plutôt qu’explosifs, mais au cours des dernières années, après la découverte de cendres volcaniques à certains endroits, les volcanologues ont émis l’hypothèse que des volcans sous marins puissent avoir une activité explosive !
Les recherches de Christoph Helo (Département des sciences de la terre et des planètes de l’Université McGill) sur des gouttelettes de magma emprisonnées dans des cristaux recouverts de dépôts de cendre volcanique émises par le volcan Axial (au large de l’Oregon) sont parvenues à prouver que les volcans sous-marins peuvent produire des éruptions explosives.
À l’aide d’une microsonde ionique l’équipe de l’Université McGill a aussi relevé que la libération de dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre provenant du manteau inférieur est beaucoup plus importante qu’on ne l’avait d’abord cru, à tout le moins, dans certaines parties des dorsales océaniques. Cette découverte pourrait avoir des retombées importantes sur le cycle mondial du carbone qui reste encore largement à étudier.
Les recherches du scientifique Christoph Helo sont publiées dans la revue Nature dont un résumé est disponible ici (en anglais)

Retrouvez nos voyages d’observation des volcans en Islande et à Hawaï

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: