Les scientifiques sont toujours sur le qui-vive sur le site de l’éruption dans l’Holuhraun, mais il reste toujours aussi difficile d’expliquer et d’analyser les événements. Dans la journée d’hier, mercredi 3 septembre, une partie des routes situées au nord du glacier Vatnajökull ont été fermées aux scientifiques et aux journalistes autorisés. L’accès étant déjà interdit aux autres véhicules comme aux randonneurs. Les scientifiques ont dû se rapatrier vers leur camp de base de Drekagil pour des raisons de sécurité. En effet, la possibilité d’une éruption sub-glaciaire entraînant une inondation de la rivière Jökulsá á Fjöllum existe toujours.

Les dernières mesures montrent que la pression dans le dyke au nord du Dyngjujökull augmente et qu’une dépression d’1 km de large s’est formée sous le glacier. Elle est si profonde qu’elle apparaît sous la calotte glaciaire et brise la bordure du glacier. Ce serait le sol, et non le glacier, qui serait en train de s’affaisser. D’après les scientifiques, la fissure volcanique pourrait s’étendre vers le sud et sous le glacier. Si le magma remonte sous le glacier, cela entraînera un risque d’inondation, d’explosion et d’émission de cendres.

Hier soir, le site de l’éruption était toujours fermé.

En attendant de nouvelles images de l’éruption, profitez de la vidéo de notre séjour d’observation des aurores boréales au mois de Novembre.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

 

 

L’éruption continue ces derniers jours dans l’Holuhraun, et son intensité varie au fil du temps. Ainsi le 1er septembre, on annonçait une baisse de l’intensité par rapport à la veille, tout en reconnaissant une activité encore puissante. Les fontaines de lave ont atteint des hauteurs de 30 à 50m. Le 2 septembre, l’activité sismique semblait avoir encore diminué mais cette nuit, aux alentours de 3h du matin le 3 septembre, un séisme de magnitude 5,5 a heurté le Bárðabunga, l’un des plus forts depuis le début de l’éruption. Trois autre séismes d’une magnitude supérieure à 4 ont eu lieu hier ; en tout, ce sont environ 500 tremblements de terre qui ont secoué le secteur hier, indiquant une nouvelle hausse de l’activité.

Il est donc toujours aussi difficile de prévoir la suite des événements. A ce jour le secteur reste toujours fermé et il n’est pas possible d’accéder au lieu de l’éruption pour en admirer le spectacle. Mais une nouvelle vidéo, visible ICI, permet de se faire une idée de la situation.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

La lave continue de couler après l’éruption qui a eu lieu hier matin dans l’Holuhraun. Le Bárðarbunga a été touché par deux séismes cette nuit, de magnitude 3,9 et 4,2. Cette seconde éruption est beaucoup plus importante que celle de vendredi matin, mais sa nature ne la rend pas menaçante pour le trafic aérien. L’éruption émet principalement du basalte, et pas du tout de cendres, comme cela s’était produit en 2010 lors du réveil de l’Eyjafjallajökull.

Deux nouvelles espèces de plantes, la renoncule rampante et l’epilobium hornemannii, ont été découvertes sur l’île volcanique de Surtsey, au large de la côte sud islandaise, au cours de l’expédition scientifique annuelle qui a eu lieu cette semaine.

En seulement 50 ans, la flore de l’île a progressé jusqu’à devenir plus variée que celle des autres îles de l’archipel des Westmann. Plus de 71 plantes ont été recensées jusqu’à présent.

L’île de Surtsey a été créée lors d’éruption sous-marine entre 1963 et 1967. C’est aujourd’hui une réserve naturelle et un site classé au patrimoine de l’UNESCO. L’île est protégée et interdite aux visiteurs, excepté aux scientifiques. Depuis son apparition, l’île a subi l’érosion du vent et des vagues, et sa superficie est passée de 2,65 à seulement 1,41 km2 en 2008. La vie a pourtant rapidement colonisé ce petit endroit : mousses, plantes et champignons y sont apparus, ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux, marins et terrestres, comme la sterne arctique, le goéland, le guillemot à miroir, ou encore le macareux moine.

En 2010, le Centre de Surstey a été ouvert sur l’île d’Heimaey ; on y trouve une exposition sur la formation de l’île et le développement de la vie.

Visitez l’Islande avec nos différentes formules

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités