L’éruption explosive du volcan continue . Des émissions de cendres se produisent en continu. Les données vidéo et par satellite du KVERT ont montré des explosions qui envoient des cendres jusqu’à 5,3 à 5,5 km d’altitude, et un panache de cendres à la dérive vers le Sud-Ouest et le Sud du volcan.
L’éruption explosive avec l’épanchement de lave du volcan se poursuit. Selon les données vidéo et satellite, la coulée de lave continue à s’épancher sur le flanc Sud-Est du volcan (le long de la goulotte Apakhonchich ). Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique intensive sur le volcan.

Des explosions de cendres jusqu’à 19,700-26,240 pieds (6-8 km) pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.

04/05/2016. Klyuchevskoy , Kamchatka :

56.06 N, 160,64 E;
Altitude : 15580 ft (4750 m)
Code couleur Aviation : ORANGE

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT

Plus de six ans après sa période éruptive, le volcan Turrialba ne semble pas prêt de s’ arrêter. La semaine dernière, un nouveau cycle éruptif a commencé avec l’émission de cendres et une activité sismique accrue.
Ceci est indiqué par les volcanologues , le Dr. Mauricio Mora Fernandez et le Dr Guillermo Alvarado Induni, du Réseau sismologique national (RSN), formé par l’Université du Costa Rica (UCR) et l’Institut costaricien d’électricité (ICE).

Selon les experts, entre Novembre 2015 et début Janvier 2016, les éruptions volcaniques du Turrialba se sont présentées isolées, dans un contexte de faible sismicité. Du 10 Janvier jusqu’à la mi-Mars, il y a eu une augmentation de l’activité sismique ( comme le tremor et les séismes volcaniques). Après cette période, le niveau de tremor a diminué et on a commencé à enregistrer des événements sismo -volcaniques.

En Avril au moins trois essaims de séismes volcano-tectoniques entre les volcans Turrialba et Irazu ont eu lieu. Le 29 Avril à partir de 16h00 s’est initié un autre tremor, qui a augmenté progressivement en amplitude jusqu’à environ 3 heures le samedi 30 Avril , ou a commencé l’émission de cendres, qui a persisté pendant la majeure partie de la journée .
Ce processus a marqué le début d’un nouveau cycle éruptif avec environ trois éruptions par heure, qui ont diminué au cours de la journée du 3 mai.
Les éruptions ont été modérées à faibles, avec des colonnes de cendres atteignant jusqu’à environ 500 à 1000 mètres au-dessus du cratère, avec des expulsion de bloc limitées à la zone du cratère actif et des nuages pyroclastiques (brûlant) de moins de 200 mètres de long.

Pendant les journées de Dimanche 1 et lundi 2 mai , les cendres ont été déplacées vers le Sud par les vents dominants, puis ont été diluées dans la vallée centrale, ce qui a généré une forte odeur de « soufre » (H2S) dans les villes de Tres Ríos et Curridabat . Même l’odeur a été détectée dans plusieurs vols internationaux à 6 kilomètres. Au cours du 3 mai, la direction du vent a été vers les Caraïbes.
Au cours de cette année , des émissions de cendres mineures ont eu lieu les 3, 6, 7, 8 et 30 janvier et les 2, 6, 7 et 8 février.
Après 79 jours de pause dans les émissions de cendres , cette activité éruptive a commencé le 30 Avril, étant semblable à celle de Janvier 2010 et de la fin d’Octobre / début Novembre 2015.

Cependant, cette activité diffère dans le type de signaux sismiques et la rapidité de leur processus énergétique, qui a disparu tout d’un coup à la fin d’Avril et le niveau de l’activité sismique enregistrée qui s’est développé.
« Le volume de matière éjectée ne correspond pas à l’injection accumulé dans la profondeur, ce qui montre que le Turrialba a encore un potentiel de poursuivre son activité et même de générer beaucoup plus d’ éruptions explosives », ont conclu les volcanologues.

04/05/2016. Turrialba , Costa Rica ,

Source : ucr.ac.cr

Photo : Ovsicori

L’analyse sismique de cette période a identifié l’occurrence de tremblements de terre de type hybride, en particulier le 24 Avril. Ce jour-là quatre de ces événements ont été enregistrés, mais avec des énergies inférieures à 1 mégajoules (MJ). Ce type de sismicité est associé à un mouvement de magma à l’intérieur d’une chambre magmatique .

La sismicité de type de fracturation de roches (VT) a diminué significativement de 2 Avril. Le taux moyen pour cette période était de 61 VT / jour , plus faible par rapport à la période précédente (151 VT / jour, rapport n ° 03-2016).
Les événements de type LP associés à un mouvement de fluide, restent rares, avec seulement neuf événements observés , avec une très faible énergie (moins de 0,2 MJ).
Les tremblements de type tremor ont enregistré un taux journalier de 1,3 min / jour. Ces événements se produisent de façon sporadique et sont généralement courts, avec de faibles niveaux d’énergie sismique. Cependant, le 01 Avril un événement de 4 MJ d’énergie et de 64 secondes de durée a été enregistré.

Il a été enregistré un total de 307 tremblements de terre liés à la fracturation des roches (63% de moins que la période précédente) avec des amplitudes comprises entre M1,3 et M3,6 .
La répartition spatiale de ces événements est de nouveau en deux zones ou foyers sismiques : la première zone à proximité du cratère du volcan et qui se prolonge vers le NE; un second foyer sismique à 6 km de ce massif, avec des distributions en profondeur comprises entre 3 km à 8 km et 6 km à 10 km, respectivement.
L’événement le plus énergique a été enregistré le 14 Avril avec une magnitude de M 3,6 , situé dans les 5 km de profondeur sous le volcan Ticsani .

Anomalies de SO2: Le système satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) a enregistré de faibles valeurs de densité de gaz SO2 dans cette période.
Anomalies thermiques: Le système Mirova ( www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’anomalies thermiques sur le volcan Ticsani (VPR = 0 Mega Watts).

04/05/2016. Ticsani , Perou :

Source : IGP Perou ( Dr Orlando Macedo Sanchez ).

Photos : Ingemmet , Mapio .

 

Volcan Momotombo .
Le plus pertinent à noter au cours du week-end et jusqu’à aujourd’hui sur ce volcan, a été l’apparition de trois tremblements de terre près du volcan , avec des magnitudes comprises entre M 1,9 et M 2,2 , qui ont pour caractéristiques d’avoir été induits par des mouvements de magma sous le volcan.
Le Momotombo montrent encore une faible micro-sismicité , une activité avec de faibles émissions de gaz volcaniques, ainsi qu’une faible amplitude sismique en temps réel (RSAM), de moins de 60 unités.
La possibilité que de nouvelles explosions se produisent avec des émissions de gaz, de cendres et l’expulsion de matériau incandescent à tout moment persiste.

Volcan Masaya .
A 11h47, le samedi, un séisme de magnitude M 2,7 , au sud de la caldeira du volcan Masaya, qui a eu pour caractéristiques d’avoir été induit par un mouvement du magma a été enregistré sous la caldera du volcan Masaya.
Le tremor volcanique est faible à modéré avec des valeurs sur plusieurs jours, présentant une amplitude sismique en temps réel ( RSAM) comprises entre 250 et 400 unités.
Le lac de lave maintient sa forte circulation régulière, avec de faibles à modérées émissions de gaz volcaniques.

04/05/2016. Momotombo , Masaya , Nicaragua :

Source : Ineter.

Photo : Mur Reudink

Bulletin d’alerte volcanique RUA 2016/02:
10:15 Mardi 3 mai 2016. Ruapehu Volcano

Etat d’alerte:
Le niveau d’alerte volcanique reste de Niveau 1
Le Code couleur Aviation reste vert

L’essaim de tremblement de terre volcanique qui s’était intensifié sur le Mont Ruapehu autour des 25 / 26 Avril est maintenant en déclin et la température du Crater Lake a atteint un pic à 42 ° C. Une courte période de tremor volcanique modéré a été enregistrée lundi après-midi. Le Mt Ruapehu reste au niveau d’alerte volcanique 1 ( activité volcanique mineure ).

Depuis les 25 – 26 Avril , nous avions l’enregistrement d’un essaim de secousses volcaniques sous le lac de cratère du Mont Ruapehu. Le nombre d’événements et leur taille a diminué. Des essaims de tremblements de terre volcaniques comme ceux-ci sont rares sur le Ruapehu au cours des dernières années. L’activité sismique sur le Mont Ruapehu est habituellement dominée par des tremors volcaniques. Une période de tremor volcanique modéré qui a duré environ une heure a été enregistrée à partir de 13h10 , le lundi 2 mai.

La température du lac de cratère a augmenté et depuis la mi-Avril 2016, il est passé de 25 ° C à 42 ° C et est maintenant égale à la plus élevée enregistrée depuis 2011. La température semble avoir atteint un maximum et aucune augmentation n’a été enregistrée ce dernier jour.

Actuellement, nous sommes dans l’incertitude sur les conséquences des observations récentes. Toutefois, à ce moment , ces changements sur le Ruapehu ne sont pas considérés comme suffisants pour modifier le niveau d’alerte volcanique. Le niveau d’alerte volcanique pour le Mt Ruapehu reste au niveau d’alerte volcanique 1 (agitation volcanique mineure).

Les volcanologues du GNS science continuent de suivre de près le Ruapehu à travers le projet GeoNet.

03/05/2016. Ruapehu , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet / Brad Scott

Photo : Photovolcanica

Le Code couleur Aviation a changé, l’agitation volcanique reste inchangée sur White Island.

Bulletin d’alerte volcanique WI 2016/05
13h00 du lundi 2 mai 2016

Etat d’alerte: White Island Volcano
Le niveau d’alerte volcanique reste de niveau 2
Le Code couleur Aviation passe de l’orange au jaune

Le code couleur de l’aviation a été abaissé de l’orange au jaune. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2. l’activité volcanique accrue continue sur l’île White (Whakaari). Aucun éruptions n’a eu lieu depuis le 27 Avril . L’émission de gaz est légèrement plus élevée, mais reste au sein de la gamme des mesures récentes. L’activité sismique reste faible.
Les observations visuelles et sismiques confirment qu’aucune autre activité éruptive n’a eu lieu sur l’île White (Whakaari). Lors d’une inspection aérienne vendredi , l’emplacement de l’évent qui a éclaté mercredi soir a été confirmé .

Les mesures de gaz à distance confirment aucun changement significatif dans la production de gaz à long terme du volcan. l’activité sismique du volcan reste faible.
Il n’y a actuellement aucune indication que l’activité est soit croissante ou décroissante sur l’île White. L’état accru de troubles volcaniques persiste (alerte volcanique de niveau 2). Les volcanologues du GNS science continuent de surveiller le volcan et d’autres bulletins seront publiés au besoin.

03/05/2016. White Island , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet / Brad Scott

Le volcan Rincon de la Vieja a enregistré une explosion hydrothermale modérée.

1 mai 2016. Le Rincon de la Vieja , volcan situé à Guanacaste, cet après-midi, a eu une explosion hydrothermale (eau hydrothermale et / ou minéraux). Cela a eu lieu dans le lac du volcan de 1.895 m d’altitude ,qui est situé dans le Parc de conservation de Guanacaste. Le signal sismique associé à cette explosion a duré 11 minutes et a été enregistré par les stations sismiques VRLE OVSICORI-A et Vori ICE-RSN.

Selon les rapports de L’OVSICORI, l’explosion a été enregistrée à 14h37 le dimanche, comme a également signalé une activité sismique. Le Rincon de la Vieja est caractérisé par la présence de solfatares, fumerolles, volcans de boue, sources chaudes . La dernière activité importante a été enregistrée le 30 Mars 2016.

03/05/2016. Rincon de la Vieja , Costa Rica :

Source : Teletica

Photo : La Nacion

Sismicité:
Au cours du mois d’ Avril 2016, l’Université de l’Utah, responsable de l’exploitation et l’analyse des stations sismologiques du réseau sismique de Yellowstone, rapporte que 53 séismes ont été localisés dans la région du parc national de Yellowstone (ONP). Le plus grand événement était un micro séisme de magnitude M2,0 le 23 Avril, à 21h48 , situé à 4 miles au nord de Norris Geyser Basin, ONP.

La sismicité d’ Avril 2016 inclus un petit essaim de séismes , de 11 tremblements de terre survenus le 17 Avril . Le tremblement de terre le plus grand de l’essaim (magnitude M1,5) a eu lieu le 17 Avril 2016 à 06h48 , situé à 8 miles à l’est de West Thumb, WY.

Déformation du sol:
Une petite valeur de soulèvement du sol (~ 1 cm) a été enregistrée au nord de Yellowstone Caldera sur la NRWY (station GPS Norris). Le soulèvement semble avoir commencé au début de 2016 et le motif apparent est similaire à ceux observés en 2013/2014. La plupart des stations GPS dans la zone de la caldeira notent une légère subsidence, à un taux de ~ 1,5 cm / an.
Les modèles de déformation actuels à Yellowstone restent dans les normes historiques.

03/05/2016. Yellowstone , Etats-Unis :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » W,
Altitude Sommet : 9203 ft (2805 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: NORMAL
Aviation : actuel Code couleur: Vert

Source : YVO

Bulletin spécial volcanologique
Éruption du volcan Santiaguito avec flux pyroclastique

Type d’activité : Peléenne
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques.
Localisation géographique : 14° 44? 33? Latitude Nord , 91° 34? 13? Longitude Ouest.
Hauteur : 2500m.

Le Volcan Santiaguito continue son processus de forte activité explosive. Encore une fois ce matin, une deuxième explosion dans les 24 dernières heures a généré des écoulements pyroclastiques, en provenance du bord du cratère du dôme Caliente, descendant à travers les ravins à l’Est et à l’Ouest du complexe volcanique.

Cette activité est générée par l’effondrement des bord Est et Ouest du cratère, levant un nuage de cendres à 10 058 msnm. (33.000 pieds), (rapporté par un pilote) vers l’Ouest, Sud-Ouest, sur une distance de 40 kilomètres, mais le panache de cendres est toujours en mouvement. Avec ces cendres fines , on estime qu’elles peuvent atteindre de plus longues distances que les éruptions précédentes et se déposer sur San Felipe Retalhuleu, El Nuevo Palmar, San Marcos et Loma Linda Palajunoj, Las Marias, Calguache, las fincas El Faro, Patzulin, Monte Claro, El Patrocinio, Monte Bello et d’autres dans cette zone.

Le volcan Santiaguito, en maintenant son processus de haute activité, continuera à générer de tels événements similaires ou plus violents, ce qui peut générer de vastes coulées pyroclastiques. Il faut aussi noter que, sur la zone volcanique , a commencé la saison des pluies, ce qui peut générer des lahars modérés à forts, en raison de la quantité de matière volcanique des éruptions de l’année dernière et de cette année, principalement l’après-midi et le soir , dans les rivières San Isidro, Cabello de Angel , Tambor, Nima I, affluents de la rivière Samala.

Par conséquent, L’INSIVUMEH recommande:

A la CONRED, de maintenir l’état d’ avertissement qu’il juge nécessaire et de prendre des précautions pour les populations touchées par les chutes de cendres, et qui provoquent la contamination de l’eau potable, des problèmes respiratoires et des problèmes oculaires.
A la Direction générale de l’aviation civile, de prendre des précautions pour le trafic aérien, car ce type de cendres se déplace en directions Ouest, Sud-Ouest, Nord-Ouest à 4500 mètres d’altitude, avec le potentiel d’être transporté sur des distances de 50 kilomètres ou plus.

03/05/2016. Santiaguito , Guatemala :

Source : Insivumeh

Photo : Karate Senda , Travis McArthur .

BULLETIN du 2 mai 2016 08h00

Le réseau de surveillance sismique du Kanlaon a enregistré cinq (5) tremblements de terre volcaniques au cours des dernières 24 heures. De faibles à modérées émissions de panaches de vapeur blanche qui montaient jusqu’à 600m avant de dériver vers le Nord-Ouest ont été observés. Les mesures de déformation du sol à partir des données GPS en continu , au 30 Avril 2016, indiquent une légère inflation de l’édifice du Kanlaon depuis Décembre à 2015.

Le niveau d’alerte 1 reste en vigueur sur le Kanlaon, ce qui signifie qu’il est actuellement dans un état d’agitation probablement entraîné par des processus hydrothermaux qui pourraient générer des éruptions mineures. Les unités gouvernementales locales rappellent au public que l’entrée dans le rayon de 4 kilomètres de la Permanent Danger Zone (PDZ) est strictement interdite en raison des nouvelles possibilités d’éruptions de vapeur ou de cendres , mineures , soudaines et dangereuses.

02/05/2016. Kanlaon, Philippines :

Source : Phivolcs