Bolivie, J-M BARDINTZEFF & S CHERMETTE – 2016

Le volcanologue Jacques-Marie BARDINTZEFF a récemment rédigé un article « Au-dessous des volcans » publié dans la revue Reliefs n° 5. Pour en parler il est invité le jeudi 22 juin à partir de 19 h à la librairie « L’usage du Monde », 32 rue de La Jonquière, Paris 17e. L’entrée est libre.

Cette rencontre animée par Camille Juzeau permettra au public d’échanger des moments agréables et conviviaux à propos des volcans avec le volcanologue.

Pour mémoire, Jacques-Marie BARDINTZEFF est présent plusieurs fois par an sur certains de nos voyages sur les volcans ou à caractère géologique pour apporter son expertise scientifique et partager sa passion.

N’hésitez pas à retrouver les voyages avec Jacques-Marie Bardintzeff sur notre site web 80 Jours Voyages

Les volcans seront à l’honneur demain mardi 24 janvier, 16-17h, sur la radio France Culture (Paris 93.5, Grenoble 88.2) dans la « Méthode scientifique », nouvelle émission dédiée aux sciences.

Invités scientifiques :

Jacques-Marie Bardintzeff, Université Paris-Sud Orsay

Sylvie Vergniolle, Institut de Physique du Globe de Paris

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/volcans-ces-eternels-imprevisibles

Odile, une de nos fidèles voyageuse et amie a lancé son site internet de création textile. Des créations authentiques et uniques qui feront le bonheur de vos proches et réchaufferont vos intérieurs !

Voici une petite présentation de Rouge Coton contée par Odile.

« Rouge Coton est née en Alsace en juillet 2011 puis s’est installée en Rhône-Alpes fin 2013. Couturière de longue date, j’ai longtemps confectionné des vêtements et accessoires de mode puis me suis intéressée à la décoration intérieure. Tous les produits sont élaborés et confectionnés dans mon atelier à Ste Foy lès Lyon. »

Découvrir Rouge Coton

La volcanologie est une discipline qui évolue au fil des éruptions suite au travail des géologues, des géochimistes, des géophysiciens et des historiens. Cette cinquième édition actualisée tient compte des éruptions récentes et s’attache plus particulièrement aux nouvelles techniques de prévision et surtout au suivi de la gestion des éruptions volcaniques.

Cet ouvrage, qui s’adresse aux étudiants de licence (L3) et de master (M1 et M2), ainsi qu’aux candidats aux concours du CAPES et de l’Agrégation, tient compte de la progression des connaissances en matière de volcanologie au cours des deux dernières décennies.
L’auteur décrit la « chambre magmatique » et les processus complexes qui s’y déroulent. Quatre types d’éruption sont ensuite envisagés : émission de lave, retombées, explosions dirigées et enfin volcanisme sous-marin. Il insiste sur l’approche physique des processus et sur leurs possibles modélisations.
L’analyse des principales éruptions de ces vingt dernières années jette un éclairage nouveau sur la prévention des risques volcaniques. L’aspect utile du volcanisme (métallogénie, géothermie, santé, loisirs, etc.) n’est pas oublié.
Cet ouvrage constitue une référence incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux volcans.

http://www.dunod.com/sciences-techniques/sciences-fondamentales/sciences-de-la-terre/master-et-doctorat/volcanologie

Résumé de l’activité:
Le Mauna Loa n’est pas en éruption. Aucun changement significatif dans la sismicité n’a été enregistré sous le volcan, la semaine dernière, tout en restant élevée au-dessus des niveaux de fond à long terme. Durant la dernière semaine, les tremblements de terre sous le Mauna Loa sont survenus surtout sous la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest du volcan , à des profondeurs de moins de 5 km (3 mi). Les mesures Global Positioning System (GPS) continuent de montrer une déformation liée à l’inflation d’un complexe de réservoir de magma sous le sommet et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest.

En Haut : Les taux de tremblement de terre hebdomadaires du Mauna Loa entre 2010 et le 17 Septembre 2015. Les barres bleuesindiquent le nombre de tremblements de terre qui ont été localisés par le réseau sismique de l’Observatoire Hawaiian Volcano de l’USGS. Les tremblements de terre de toutes les grandeurs sont tracés. Une augmentations subtiles des taux du tremblement de terre a commencé à la mi-2013, tandis que les changements les plus évidents dans les taux ont commencé en 2014.
En Bas : Les changement de distance entre les sommets de la caldeira du Mauna Loa entre 2010 et 17 Septembre 2015. Les points bleus indiquent la distance relative entre deux stations qui couvrent la caldeira au sommet du Mauna Loa, comme le montre la carte en haut à gauche. L’extension soutenue dans la caldeira a commencé à la mi-2014. Cette extension est l’un des indicateurs que le magma réalimente un système de réservoir complexe sous le sommet et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest.

Le massif volcan bouclier Mauna Loa s’élève à près de 9 km au-dessus du fond de la mer pour former le plus grand volcan actif du monde. Ses éruptions de flanc proviennent principalement de longues zones de rift orientées Nord-Est et Sud-Ouest . Le sommet est coupé par la caldeira Mokuaweoweo, qui se trouve au sein d’une caldeira plus âgée et plus grande ( 6 x 8 km ).

Deux des plus jeunes et plus grandes avalanches de débris documentées à Hawaii ont parcouru près de 100 km depuis le Mauna Loa . La seconde des avalanches , Alika ,fut mis en place il y a environ 105000 années (Moore et al., 1989). Près de 90% de la surface du volcan bouclier basaltique est couverte par les laves de moins de 4000 ans (Lockwood et Lipman, 1987). Pendant une période éruptive de 750 ans, commençant il y a environ 1500 ans, une série de débordements volumineux d’un lac de lave au sommet ont couvert environ un quart de la surface du volcan. La période de 750 ans qui a suivi, peu de temps après la formation de la caldeira Mokuaweoweo , jusqu’à présent, a vu un quart supplémentaire du volcan recouvert de coulées de lave provenant de manière prédominante du sommet et des évents de la zone de rift Nord -Ouest .

08/01/2016. Mauna Loa , Hawai :

19 ° 28’30 « N 155 ° 36’29 » W,
Altitude Sommet : 13681 ft (4170 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: CONSULTATIF
Code couleur de l’aviation actuel: JAUNE

Source : HVO. GVP.

Nous sommes très heureux de mettre en avant le nouveau blog de notre ami Georges VITTON qui depuis déjà plusieurs années nous tient au courant quotidiennement de l’activité volcanique mondiale. Son blog a fait peau neuve et s’appelle maintenant « Le chaudron de Vulcain » dont la référence au Dieu Romain du feu et des volcans ne vous aura pas échappé !

Toujours aussi Passionné, Georges met à jour quotidiennement des informations sur les différentes activités volcaniques dans le monde, glanées sur les nombreux sites d’informations des pays concernés et des observatoires volcanologiques. Sur cette nouvelle version du Blog il est également possible de trouver des « fiches volcan » ainsi que des reportages. Il complète ces informations par une sélection de livres et par un petit lexique pour les termes spécifiques à la volcanologie et la géologie.

Enfin, depuis quelques temps Georges participe aussi à la vie du site de 80 Jours Voyages en postant chez nous aussi quelques actualités volcaniques quotidiennes !

Enfin pour les passionnés de volcans, nous vous recommandons également les 3 blogs ci-dessous très complémentaires :

Le Blog Volcanmania de Jacques-Marie BARDINTZEFF, volcanologue très réputé qui nous fait l’honneur d’accompagner quelques uns de nos séjours en qualité d’expert scientifique.

Le prochain départ avec Jacques-Marie sera en Azerbaïdjan du du 24 au 31 octobre 2015.

Le Blog de Claude Grandpey, La passion des volcans qui depuis des années nous informe de l’actualité des volcans mais nous propose aussi un blog personnel avec ses analyses et quelques post sur ses autres passions, en particulier les ours et les liens entre climat/volcans et glaciers.

Enfin  le Blog Bernard Duyck Earth of fire apporte aussi de nombreuses informations sur les volcans.

Nous vous souhaitons une excellente lecture.

Géologue et Docteur en hydrologie, Sandrine divulgue et enseigne les sciences de la terre sous forme de cours, sorties de terrain et conférences, aussi bien dans les Universités académiques de Bretagne (Lorient-Vannes et Rennes) que dans les Universités de Tous Ages (UTA) et du Temps libre. Médiatrice scientifique, spécialiste de la vulgarisation, elle saura très facilement vous expliquer, de manière pédagogique, les phénomènes scientifiques les plus complexes ainsi que les relations existantes entre les différentes interfaces « sol-roche-eau-atmosphère ».
Sa passion pour les volcans l’amène chaque année à accompagner des petits groupes, entre deux plages d’enseignement, notamment en Islande et au Yellowstone qu’elle connaît très bien et sur d’autres territoires au gré des éruptions.

Sandrine accompagne des séjours chez 80 Jours Voyages, retrouvez le prochain départ confirmé : Islande – Côte Sud et Aurores boréales – Spécial Géologie.

En préparation :

  • Yellowstone – Hiver 2015-2016 et Eté 2016.
  • Cap Vert – Printemps 2016
  • Açores Eté 2016
  • Islande

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

Le volcan Nevado Del Ruiz est un des plus élevés de Colombie. Il a connu de nombreuses éruption dont l’une des plus meurtrière date de 1985 de part ses coulées boueuses (lahars) dévastatrices et causées par les cendres du volcan et l’eau de fonte des glaciers qui le recouvrent.

Afin de protéger les nombreuses personnes qui vivent en contrebas, les institutions comme le Servicio Geologico colombiano et El observatorio vulcanologico y sismologico de Manizales surveillent les volcans du pays. Le Nevada Del Ruiz est passé en niveau III soit couleur jaune qui signifie qu’il y a des changements de comportements de l’activité volcanique.

L’activité sismique a été principalement causée par la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques et en particulier des tremors qui sont engendrés par la remontée du magma. Le cratère du Nevado Del Ruiz appelé Arenas a également vécu des épisodes sismiques le 11 Juin par exemple

Le volcan émet des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz comme du dioxyde de soufre. Cette colonne est montée à 1000 mètres au dessus du volcan et a suivi les vents en direction Nord-Ouest.

 

 

Le Bulusan a été à la source de deux émanations de vapeur à 20 minutes d’intervalle en son sommet ainsi que d’un panache de cendres sur 1 km de hauteur. Les habitants de la région ont entendu un bruit sourd et la seconde manifestation du volcan a duré moins longtemps que la première selon les sismomètres.

Le niveau d’alerte 1 a été conservé pour le volcan. Reynato Solidum, directeur de l’institut philippin de volcanologie et sismologie a bien confirmé qu’il s’agissant de vapeur venant de l’eau de pluie stockée et chauffée dans le cratère et non les prémices d’une éruption dangereuse.