Sur la base des observations instrumentales et visuelles ainsi que des dangers potentiels d’éruptions, le niveau d’activité du Gunung. Kie Besi, Moluques du Nord à été relevé du niveau I (normal) au niveau II (Waspada) à partir du 7 Mars 2016 à 10h00 . La recommandation du PVMBG est de déclarer une zone potentiellement dangereuse d’un rayon de 1.5 km autour du cratère. Les gens en dehors de cette zone doivent rester calme, et de toujours suivre les recommandations du PVMBG ainsi que les conseils du gouvernement local / BPBD.

Le volcan Makian forme une ile de 10 km de large, près de l’extrémité sud d’une chaîne d’îles volcaniques au large de la côte Ouest d’ Halmahera et a été la source de rares, mais violentes éruptions qui ont dévasté les villages de l’île. Le grand cratère au sommet , de 1,5 km de large, contenant un petit lac sur le côté Nord, donne au pic un profil de sommet plat. Deux vallées importantes s’étendent jusqu’à la côte , depuis le cratère du sommet , sur les côtés Nord et Est. Quatre cônes parasites se trouvent sur les flancs Ouest. Des éruption ont été enregistrées depuis 1550. Des éruptions majeures en 1646, 1760-1761, 1861-1862, 1890, et 1988 ont causé d’importants dégâts et de nombreuses victimes.

08/03/2016. Kiebesi ( Makian ) , Indonesie :

Sources : GVP, VSI.

Au cours de la période allant du 18 au 25 Février 2016 il a été enregistré 6 séismes , des tremblements de terre d’ éruptions et des tremors continus avec des gammes maximales d’amplitude de 1 à 24 mm. A partir de la date du 22 Février 2016 , le tremor sismique a été enregistré en permanence avec une amplitude maximale de 0,5 à 2 mm, et les tremblements de terre d’éruption n’ont pas été enregistrés.

Déformation:
La surveillance de la déformation du G. Bromo se fait en utilisant la méthode EDM ( mesure électronique de distance ) et par des inclinomètres. La méthode EDM qui se compose de trois points de surveillance et des points de contrôle permanents , G. Kursi, Bromo et le Mont Batok, cette mesure a souvent été entravée par le brouillard autour du mont Bromo.

Les mesures d’inclinaison et EDM, dans une période du 2 au 26 Février 2016 en utilisant un nouveau point de mesure et EDM, ces résultats de mesure du 10 Février jusqu’au 25 Février 2016 montrent que la déformation fluctue avec une tendance stable.

ÉVALUATION

L’activité visuellement du G. Bromo est souvent enveloppée dans le brouillard. Une émission d’ épaisse fumée blanche à grise avec une colonne haute de 50 à 900 mètres de haut avec un changement de direction entre l’Est-Nord-Est et l’Ouest-Sud-Ouest est présente, les rugissements sur les cinq derniers jours n’étaient pas présents.
L’ enregistrement de la sismicité est dominée par un Tremor constant avec une amplitude maximale qui a fluctué dans la gamme de 1 à 30 mm et en date du 22 Février 2016, le tremor d’amplitude maximale dominante était de 0,5 à 2 mm . Les tremblements de terre d’éruption n’ont pas été enregistrés de nouveau.
Les mesures de déformation avec inclinaison et EDM montre des fluctuations et une tendance stable.

Dangers potentiels:

La survenue d’une éruption est possible d’un coup,avec l’émission de matériel volcanique sous forme de cendres et de jets des pierres autour du cratère et jusque dans un rayon de 1 km du centre de l’éruption.

CONCLUSION:

L’activité sismique est dominée par les vibrations de Tremor continu avec une amplitude en diminution , les tremblements de terre d’ éruptions n’ont pas été enregistrés à nouveau .
La menace d’une éruption sous forme d’ émission de cendres et de jets de matériaux pourrait se produire jusqu’à un rayon de 1 km.Sur la base des données d’observation et l’analyse des données sismiques, visuelles, et du danger potentiel d’éruption , le niveau d’activité du G. Bromo passe du niveau III (SIAGA) au niveau II (Waspada) le 26 Février 2016.

Le niveau d’activité du Bromo sera relevé / abaissé si une augmentation / diminution de l’activité est enregistrée de manière intensive par des experts volcaniques du Centre pour l’atténuation des risques, la volcanologie et la géologie.

27/02/2016. Bromo, Indonesie :

Source : VSI

Photos : Oystein Lund Andersen ( archives),

En date du 26/02/2016, le Sinabung a connu une éruption qui a eu lieu à 08.53 h. La coulée est descendue sur une distance de 3000 m vers l’Est-Sud-Est, la colonne éruptive s’est élevée à une hauteur de 3000 m. Le vent était vers l’Ouest–Sud-Ouest. Le tremblement de terre d’émission à duré 399 secondes.

Sur la base des images satellite, des rapports au sol, et des informations du PVMBG, le Darwin VAAC a rapporté que, pendant les 18 et 20-23 Février les panaches de cendres du Sinabung se sont élevés à des altitudes de 3 à 5,5 km (10,000-18,000 ft) a.s.l. et ont dérivé jusqu’à 55 km vers le Sud, le Sud-Ouest, L’Ouest et le Nord-Ouest.

26/02/2016. Sinabung , Indonésie :

3.17 ° N, 98,392 ° E
Altitude 2460 m

Sources : Pvmbg, GVP.

Photo : Endrolewa

ÉVALUATION

Durant la période du 10 au 17 Février 2016 le Karangetang apparaît visuellement encore en éruption avec une incandescence du dôme la nuit . Le cratère principal émet une mince fumée de couleur blanc / bleuâtre , d’ une hauteur d’environ 25-100 m. L’accumulation de lave dans les ravins de la Batuawang et Kahetang n’est pas stable, de sorte qu’en cas de fortes pluies , il est susceptible de se produire des lahars. Le flux dominant de lave qui est arrivé dans Batuawang se concentre sur des distances de 2000 à 2500 m du sommet, il est nécessaire de surveiller l’accumulation de débris de lave qui ne sont pas stabilisés, et peuvent glisser dans la gorge de Batuawang et éventuellement recouvrir les chemin. Durant la saison des pluies, les gens qui vivent le long des rives de la Batuawang doivent être attentifs à l’apparition de lahars, car il y a encore beaucoup de matière instable.

La sismicité pendant la période du 10 au 17 Février 2016 a montré des tremblements de terre d’avalanches caractéristique de l’éruption du Karangetang , des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) et des phases de tremor . Beaucoup ont montré une augmentation, le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) est compris entre 6 et 26 épisodes par jour. Les tremblements de terre qui indiquent la fissuration des roche (dôme de lave) ont augmenté. Si l’on regarde de l’énergie des tremblements de terre volcaniques au cours de la période du 10 au 17 Février 2016 , il n’y a pas eu d’ amélioration significative .Les épisodes de Tremor et de Tremor spasmodique sont encore souvent enregistrés avec des portées maximales d’amplitude de 0,25 à 1 mm . L’énergie des données RSAM avait augmenté le 8 Septembre 2015, puis avait diminué progressivement jusqu’au 6 Novembre 2015 , remontant le 18 Décembre 2015 et le 27 Décembre 2015 . Au cours de Janvier 2016, elle avait augmenté 2 fois , également en Février 2016 ou l’ énergie RSAM a augmenté , influencée par une augmentation des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) jusqu’au 16 Février 2016.

Actuellement, l’éruption G. Karangetang est potentiellement effusive ( coulées de lave) et présente des avalanches pyroclastiques (de la lave incandescente). Il faut regarder les éruptions explosives comme celle qui est arrivée en Septembre 2013, durant laquelle au sommet a été formé un dôme de lave instable, le rendant facilement destructible. Les avalanches pyroclastiques peuvent se produire lorsque le flux de lave qui s’accumule devient instable.

CONCLUSION

Les résultats de l’analyse des données et l’évaluation visuelle et instrumentale jusqu’au 17 Février 2016 à 18:00 n’a pas montré une importante augmentation / diminution de l’activité volcanique , donc il est conclu que le Karangetang reste au niveau d’activité de niveau III (SIAGA).
Le niveau d’activité sera réduit / augmenté de nouveau s’il y a une diminution / augmentation de l’activité volcanique et sera adapté au niveau de la menace.

20/02/2016. Karangetang , Indonesie :

Source : VSI ( traduction de l’indonésien : Google).

Photos :   Iyan Mulyana (2007) .

Sur la base des observations visuelles du Soputan, celui ci a généralement été difficile à observer à cause du brouillard . Du cratère s’élevait une mince fumée blanche avec une hauteur de 20-200 m. Le 6 Février 2016 à 13h00 , l’éruption émettait une colonne d’une hauteur d’environ 3000 m, cette éruption éjecta des coulées de lave, des nuages ??chauds, et présentait des éclatement de corps incandescents et de cendres, cet événement a duré jusqu’au 7 février 2016 . Ensuite, cette mince fumée blanche du cratère au sommet a été observée , haute de 20 à 200 m.
La sismicité du Soputan , dans la période du 6 au 15 Février 2016 à 18h00, est dominée par des avalanches et des rafales de séismes . Des tremblement de terre volcaniques (VA) ont été enregistrés dans un nombre compris entre 1 à 3 épisodes par jour. Il a été enregistré beaucoup de seismes d’émissions et d’avalanches . Des tremblement de terre de basse fréquence et des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) ont été enregistrés. Les tremblement de terre d’avalanches toujours élevés ont montré que l’apport de magma à la surface est toujours d’actualité, ainsi que l’enregistrement fluctuant des données SSAM.

Conclusions :

Suivant les résultats de l’analyse et l’évaluation visuelle et instrumentale des données , le 15 Février 2016 à 18h00 , le niveau d ‘activité volcanique du Soputan est encore au niveau III (Siaga).
Une surveillance intensive est menée afin d’évaluer l’activité du Soputan, ainsi que la fourniture d’informations sur le danger de l’éruption du mont Soputan , qui sont communiquées périodiquement à l’administration locale, au BNPB, et d’autres organismes connexes. L’information sera coordonnée avec les communautés autour du mont Soputan afin que les gens puissent comprendre l’ activité et les risques potentiels qui peuvent être causés par les éruptions.
En cas de changements diminution / augmentation de l’activité volcanique significative du Soputan , le niveau d’activité peut être abaissé / relevé et ajusté pour le niveau d’activité et de menaces.

15/02/2016. Soputan, Indonesie :

Source : VSI.

Photo : Photovolcanica

Écoulements pyroclastiques sur le mont Semeru :

14 février 2016. Le Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation (PVMBG) de Bandung rapporte que des coulées pyroclastiques se sont produites sur le Semeru, samedi matin 13 Février 2016.
Le chef du PVMBG, Edi Prasojo, a déclaré qu’elles apparaissaient à ce stade être pyroclastiques , en raison de la formation d’un dôme de lave dans le cratère.

« Les estimations provisoires sont la formation de nuages chauds issus d’un dôme rougeoyant depuis Novembre 2015. Parce que, après Novembre 2015, tous les paramètres ont eu tendance à diminuer (tremors ou nombre d’avalanches) », a déclaré Edi via un message court samedi après-midi, le 13 Février 2016. Après l’évènement de samedi matin, il n’y a pas eu d’autres coulées pyroclastiques ultérieures.
Néanmoins,le poste d’ observation du volcan Semeru , sur le Mount Sayur, Sumber Wuluh Village, Quartier Candipuro, Lumajang continuera d’ effectuer des observations en continu dans les 24 heures.
Comme indiqué précédemment, le rapport du poste d’observation indique que les flux pyroclastiques ont eu lieu à 06h05 jusqu’à environ 4-5 kilomètres de la crête du Semeru et se sont dirigés vers le secteur Sud et Sud-Est.

« Le samedi matin, aux alentours de 06h00, le cratère du Semeru a émis des matières volcaniques, qui sont sorties tout à coup, peut être de la lave. cela a produit une fumée gris foncé qui est allée dans le même sens que la coulée  » a déclaré Lasmono, un villageois de Oro-oro Ombo.

Le niveau d’activité du mont Semeru est toujours de niveau II ou alerte depuis 2012 avec distance de sécurité de 4 kilomètres dans le secteur Sud et Sud-Est. La distance jusqu’aux villages les plus proches du secteur Sud et Sud-Est est d’environ 9 kilomètres. Il semble que les nuages ??d’avalanches chaudes ont été causés par l’activité de croissance du dôme de lave depuis Novembre 2015 .
« Une langue ou un dôme de lave , depuis Novembre 2015 est devenu cassant ou instable en Février 2016», a déclaré aujourd’hui Edi. Le PVMBG évaluera si la source des coulées pyroclastiques est le dôme de Novembre 2015 ou si une nouvelle source d’approvisionnement a eu lieu. A partir de ces évaluations, il sera possible de déterminer l’état de l’activité sur le mont Semeru.

14/02/2016. Semeru , Indonesie :

Source : TEMPO

Photos : tdm80clics .

Évaluation :

L’ activité volcanique du Lokon, au cours de 2016, n’a visuellement pas montré d’augmentation volcanique significative ou de changements dans le cratère. L’activité est désormais dominé par les colonnes d’émissions hautes d’environ 250 m au-dessus du cratère.

Sur la base des données sismiques, une éruption durant la période allant de Septembre 2015 à Janvier 2016 n’a jamais eu lieu. L’enregistrement des séismes volcaniques diminue en nombre. Les relevés des calculs d’énergie volcaniques montrent que l’activité du volcan au cours de 2016 ne montrent pas d’ augmentation d ‘énergie, avec mème une tendance à diminuer, ainsi que pour l’énergie cumulative , qui a montré une tendance relativement linéaire. Pour les vibrations de type Tremor , elles sont encore en cours d’enregistrement, mais indiquent également une diminution d’amplitude maximale , généralement supérieure à 10 mm, et maintenant en dessous de 7 mm.

L’ activité volcanique du G. Lokon , au cours du mois de Janvier 2016, a été caractérisée par des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) . Il est donc toujours possible qu’une éruption phréatique se produise soudainement, en particulier à cause de fortes précipitations. L’énergie équivalente depuis le 17 Décembre 2015 n’a montré aucune amplification, ainsi que le montre les spectres d’amplitude sismique (SSAM) . La déformation n’ a également montré aucune augmentation de l’inflation, et même un modèle relativement plat pour l’axe Y ( cratère) et a peu varié pour l’axe des X-(cratère perpendiculaire).

CONCLUSION :

Le risque d’une éruption phréatique potentielle (éruptions de vapeur) est toujours là, mais sans qu’on sache quand , ni avec quelle intensité.
Sur la base de l’évaluation visuelle , sismique et de la déformation du G.Lokon au cours de Janvier 2016, , cette évaluation a montré une diminution, donc le niveau d’activité du Lokon passe du NIVEAU III (Siaga) au NIVEAU II (Waspada), ceci à partir du 5 Février 2016 à 15:00 pm.

12/02/2016. Lokon – Empung , Indonesie :

Source : VSI.

Photos :   Philippe Crochet.

Profitons des nouvelles fraiches de notre ami , Oystein Lund Andersen, qui nous régale de ses photos somptueuses et de ses commentaires avisés . ( http://www.oysteinlundandersen.com/bromo-volcano-eruption-february-2016/ )

Activité du volcan :

Mise à jour: 13: 53 heure locale le 08/02 :

La première éruption de la journée a été entendue autour 10h57 heure locale, accompagnée d’une courte période d’émission de cendres . La colonne de cendres à atteint environ 600-800m de hauteur.

Mise à jour: 00:00 heure locale

Au cours de l’après-midi et le soir , le dégazage a continué, accompagné de grondements moyens à forts, et périodiquement , de fortes lueurs dans le cratère . Ces lueurs semblent être causées par les gaz surchauffés. Des corps incandescent ont été vus , éjectés du cratère à 20h31 lors d’une petite éruption, qui a vu quelques rochers être émis hors de la zone du cratère. Plus tard dans la soirée , des matières incandescentes ont également été observées, mais ont atterri dans la zone du cratère. Les émissions de cendres ne se sont produites que durant une courte période après l’éruption de 10h57, et non dans l’après-midi ou le soir.

09/02
Activité du volcan
Mise à jour 19h38:

Un dégazage moyen à fort a été observé tout au long de la journée. Les lueurs dans le cratère ont été présentes tôt le matin et le soir. Les conditions météorologiques ont empêché les observations à certains moments de la journée.

10/02/2016. Bromo , Indonésie :

Source et photos : Oystein Lund Andersen.

l’ Agence régionale de gestion des catastrophes (BPBD) du Sud-Est Minahasa Regency admet qu’ils ont du mal à nettoyer la cendre volcanique du mont Soputan, après l’éruption de samedi (6/2), parce que la zone touchée est si vaste.
« Nous sommes en train de retirer la cendre volcanique en particulier dans les zones résidentielles, ce qui affecte les résidents dans sept districts, » a déclaré le chef du BPBD, Minahasa du Sud-Est , Erick Manaroinsong.
Les sept sous-districts touchés : Tombatu, district de North Tombatu, District Est Tombatu, District Pasan, District Ratahan, District Belang et Ratatotok. « Les cendres se propagent plus largement que lors de l’éruption qui a eu lieu au début de cette année  » a t-il dit.

Pendant ce temps, un certain nombre de citoyens touchés par la cendre volcanique a commencé à effectuer un nettoyage de l’environnement de leurs foyers. «Depuis le matin, nous avons enlevé et nettoyé la cendre qui est tombée à la maison, notre région est devenue plus « épaisse » depuis la nuit dernière », a déclaré Rommy Mewengkang, un habitant d’ Est Tombatu.

Les chutes de cendres sont en cours. Parce que l’activité du volcan est toujours en cours , émettant des nuages chauds, lançant dans le ciel des cendres volcaniques, » a t-il dit.
Erick à ajouté que , lié à l’éruption, le BPBD a établit également l’état d’alerte d’urgence pour l’éruption du Mont Soputan. « C’ est toujours dans un état d’urgence depuis l’éruption du Mont Soputan qui eu lieu le 4 Janvier dernier, » il a dit. Le BPBD à distribué des masques anti poussière aux habitants.
Sur la base des données obtenues, l’activité du mont Soputan eu lieu depuis samedi (6/2) à 16h00, et a été marquée par la sismicité et les sons de grondement provenant du cratère de la montagne. La première éruption a eu lieu à 14h37 h, avec des nuages chauds. A 20h00 une éruption de lave s’est produite , à la fois au Nord et à l’Est du sommet de la montagne, tandis qu’une violente émission de cendres volcaniques s’est étalée vers le Sud-Est de la montagne.

Sources : Skala news , NASIONAL REPUBLIKA.

Photos : Skala , Reuters .

De notre « envoyé spécial » et ami , Oystein Lund Andersen , présent sur place :

Un intense dégazage a été observé lors de l’arrivée dans l’après-midi, accompagné d’un bruit irrégulier mais avec périodiquement de lourds grondements. Le panache de dégazage était plus ou moins consistant , avec des périodes de plus grande production de gaz de soufre et de courtes périodes de calme absolu. Après ces périodes de calme, de grands nuages de dégazage ont tendance à apparaître, accompagnés par de puissants grondements , comme dans un cas d’une éruption à 14h14. Cette éruption a été accompagnée par une onde de choc, et quelques secondes après , un panache de cendres est apparu qui a atteint environ 800 m de hauteur. Des bruits de chutes de pierres ou de blocs ont été entendus peu après l’apparition du panache de l’éruption.

L’éruption suivante est arrivée à 15h45, et l’émission du nuage de cendres s’est maintenu pendant environ 45 minutes. La météo s’est détériorée (brouillard) ensuite, mais j’ai quand mème réussi à obtenir quelques photos . L’éruption d’après , qui a débuté à 16:50 était initialement explosive, caractérisée par un son violent, mais l’émission de cendres a continué tout au long de la soirée, et cela n’a pas fait de bonnes conditions pour la photographie.

La chute de cendres a été intense, et comme le brouillard s’est installé, elles sont devenues humides et il tomba comme une sorte de »pâte de cendres ». Tard dans la soirée, une intense lueur a été vue dans le cratère , quelques minutes avant une petite éruption (23h41). Il est intéressant de noter que la lueur du cratère qui semblait très intense, était un signe précurseur à une très petite éruption, mais qui ne semblait pas être en corrélation. J’ai suspendu mes observations à ce stade en raison des conditions météorologiques.

08/02/2016. Bromo , Indonesie :

Source : Oystein Lund Andersen ( http://www.oysteinlundandersen.com/bromo-volcano-eruption-february-2016/)