L’orque ou la « baleine tueuse » (killer whale en anglais) est réputée pour être la plus agressive des baleines à dents. Mais il existe plusieurs types de ces mammifères marins, des groupes qui présentent un comportement différent et surtout une alimentation différente.
Des recherches scientifiques américaines ont montré que les orques qui vivent au large des côtes de Colombie-Biritanique ne se nourriraient pas de saumons et de lions de mer comme leurs congénères plus proches des côtes mais plutôt de requins, plus précisément de requins dormeurs.
Plus au nord, en Alaska ou au large de Vancouvert, certaines colonies avaient déjà été observées en train de se nourrir de requins bleus…
Cette espèce de baleine présente des comportements alimentaires très variés en fonction de la colonie, du lieu de vie et des circonstances.

Venez avec nous observer les orques se nourrir de lions de mer… sur les plages de Valdez en Patagonie : ICI

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

La campagne japonaise de chasse à la baleine s’est terminée la semaine dernière… Le nombre de prises, bien que supérieur à l’année dernière reste très en dessous des prévisions.
Comme chaque année, les militants de l’association Sea Shepherd, n’ont pas laissé les flots libres aux baleiniers nippons et ont à plusieurs reprises lancé des bombes puantes et bloqués les hélices des baleiniers à l’aide de filins.
Ainsi, les baleiniers japonais n’ont pu prendre qu’un tiers de “leurs quotas” de cétacés par rapport aux prévisions qui avaient été faites.

Venez découvrir les baleines lors de nos séjours :

Aux Açores (observez de Cachalots et nagez avec les dauphins)
En Islande (whalewatching dans les eaux Islandaises)
En Patagonie (là où les orques attaquent les lions de mer sur la plage !)
En Afrique du Sud (le rendez-vous mondial des baleines franches australes)

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

Nos passagers ont eu la chance d’observer une baleine à bosse fort sympathique ! Cette baleine a décidé de se donner en spectacle en ne faisant pas moins de 12 sauts hors de l’eau pour les plus grand bonheur des passagers de la sortie de whale watching. Au plus près, la baleine a « bondi » à moins de 30  mètres du bateau ! Puis, prise d’une certaine curiosité, elle s’est approchée jusqu’à environ 5  mètres pour que chacun des passagers puissent l’observer sous toutes les coutures !

Des photos prisent lors de cette sortie en mer à Husavik sont disponible ici

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


Des scientifiques anglais conduits par le Dr Travis Horton viennent de publier une étude dans la revue Biology letters des scientifiques de l’Université de Canterbury sur les capacités d’orientations des baleines à bosses lors de leur longue migration. Selon eux, l’orientation solaire et individuelle de chaque mammifère ne suffirait pas à expliquer autant de précision. Ainsi, ils ont utilisé de la technologie satellite afin de suivre 16 baleines à bosses durant leur migration. Un voyage de plusieurs milliers de kilomètres pendant lequel les mammifères parviennent à maintenir une direction rectiligne sans être affectés ni par la météo, ni par les courants océaniques. Ne déviant pas plus d’un degré, les baleines conservent alors le même cap jusqu’à atteindre leur objectif.Une précision directionnelle aussi remarquable est difficile à expliquer par les modèles d’orientation déjà établis“, ont écrit dans leur publication les chercheurs.

Si de nombreuses découvertes ont été faites sur les baleines, leur mode de communication, leurs chants, etc.  le mystère reste entier quant à leur étonnante précision à se diriger dans les océans. C’est un peu la conclusion de cette étude que de monter qu’il n’existait à ce jour aucune théorie capable d’expliquer les capacités de navigation de ces mammifères marins.

Retrouvez nos voyages d’observation des baleines en Islande, en Afrique du Sud, au Groenland ou à Hawaii

S’inscrire à la newsletter


Nom:
Email: