Comme nous l’apprend Claude Granpey sur son blog, l’activité du volcan Copahue, au Chili, continue et le niveau d’alerte est passé à orange. Une zone de sécurité de 3 kilomètres a été mise en place autour du volcan, sans pour autant impliquer d’évacuations. Le nombre de petites explosions ne cesse d’augmenter, et les derniers rapports prédisent une forte « probabilité d’événements éruptifs mineurs. »

Le degré d’alerte du volcan Copahue, au Chili, a été élevé à orange le 20 Mars dernier, suite à une augmentation de l’activité sismique. Un possible mouvement du magma dans le système volcanique a été détecté.

Il semble qu’en surface, rien d’anormal n’ait été remarqué, mais l’augmentation des émissions de SO2 pourrait confirmer l’activité magmatique souterraine. Reste à savoir si cette activité sera suivie par une nouvelle activité éruptive. Dans la plupart des cas, l’intrusion de magma sous le volcan ne provoque pas d’éruption. L’alerte civile est maintenue au niveau jaune pour les zones les plus à risques, en particulier les zones les plus proches du volcan, mais également la ville de Albo Biobio, située à 40km à l’ouest du volcan. La ville est en effet située à l’embouchure d’une vallée où pourrait s’écouler la boue produite en cas d’éruption.

L’orque ou la « baleine tueuse » (killer whale en anglais) est réputée pour être la plus agressive des baleines à dents. Mais il existe plusieurs types de ces mammifères marins, des groupes qui présentent un comportement différent et surtout une alimentation différente.
Des recherches scientifiques américaines ont montré que les orques qui vivent au large des côtes de Colombie-Biritanique ne se nourriraient pas de saumons et de lions de mer comme leurs congénères plus proches des côtes mais plutôt de requins, plus précisément de requins dormeurs.
Plus au nord, en Alaska ou au large de Vancouvert, certaines colonies avaient déjà été observées en train de se nourrir de requins bleus…
Cette espèce de baleine présente des comportements alimentaires très variés en fonction de la colonie, du lieu de vie et des circonstances.

Venez avec nous observer les orques se nourrir de lions de mer… sur les plages de Valdez en Patagonie : ICI

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

C’est dans la région de Melbourne que des chercheurs étudiants l’ADN et la morphologie crânienne de dauphins ont mis en évidence l’existence d’une nouvelle espèce jusqu’alors confondue avec des espèces plus communes.

Le dauphin Burrunan est « une découverte absolument fascinante, puisque trois nouvelles espèces de dauphins, seulement, ont été décrites depuis la fin des années 1800. Ce qui est encore plus passionnant, c’est que cette espèce de dauphin vivait juste sous notre nez…» s’enthousiasme Kate Charlton-Robb.

Nagez avec les dauphins aux Açores ICI

Photo : Dauphins de Commerson lors de nos voyages en Patagonie

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS EN LIGNE

Une étude réalisée par des chercheurs de la Chicago Zoological Society basée à Brookfield vient de montrer que les manchots utilisent leur odorat très développé pour identifier leurs proches.
Ces oiseaux marins, forment des couples monogames et partagent la responsabilité d’élever leurs jeunes en se relayant tour à tour pour quitter le nid et chercher de la nourriture. Au terme de leur périple pouvant duré plusieurs jours, le manchot rentre nourrir sa famille qu’il retrouve parmi une immense colonie.
Cette reconnaissance des membres de la même famille au sein d’une colonie, empêche également l’éventuelle possibilité de reproduction entre frères et sœurs entraînant une descendance consanguine.

Photo : manchot en Patagonie (lors de nos voyages)

 

Découvrez les manchots lors de nos voyages :
En Patagonie
En Antarctique
En Afrique du Sud

Lire nos newsletters en ligne