L’analyse sismique de cette période a identifié l’occurrence de tremblements de terre de type hybride, en particulier le 24 Avril. Ce jour-là quatre de ces événements ont été enregistrés, mais avec des énergies inférieures à 1 mégajoules (MJ). Ce type de sismicité est associé à un mouvement de magma à l’intérieur d’une chambre magmatique .

La sismicité de type de fracturation de roches (VT) a diminué significativement de 2 Avril. Le taux moyen pour cette période était de 61 VT / jour , plus faible par rapport à la période précédente (151 VT / jour, rapport n ° 03-2016).
Les événements de type LP associés à un mouvement de fluide, restent rares, avec seulement neuf événements observés , avec une très faible énergie (moins de 0,2 MJ).
Les tremblements de type tremor ont enregistré un taux journalier de 1,3 min / jour. Ces événements se produisent de façon sporadique et sont généralement courts, avec de faibles niveaux d’énergie sismique. Cependant, le 01 Avril un événement de 4 MJ d’énergie et de 64 secondes de durée a été enregistré.

Il a été enregistré un total de 307 tremblements de terre liés à la fracturation des roches (63% de moins que la période précédente) avec des amplitudes comprises entre M1,3 et M3,6 .
La répartition spatiale de ces événements est de nouveau en deux zones ou foyers sismiques : la première zone à proximité du cratère du volcan et qui se prolonge vers le NE; un second foyer sismique à 6 km de ce massif, avec des distributions en profondeur comprises entre 3 km à 8 km et 6 km à 10 km, respectivement.
L’événement le plus énergique a été enregistré le 14 Avril avec une magnitude de M 3,6 , situé dans les 5 km de profondeur sous le volcan Ticsani .

Anomalies de SO2: Le système satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) a enregistré de faibles valeurs de densité de gaz SO2 dans cette période.
Anomalies thermiques: Le système Mirova ( www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’anomalies thermiques sur le volcan Ticsani (VPR = 0 Mega Watts).

04/05/2016. Ticsani , Perou :

Source : IGP Perou ( Dr Orlando Macedo Sanchez ).

Photos : Ingemmet , Mapio .

Le lac de cratère qui est apparu au début de Mars dans le volcan le plus actif du Pérou, l’ Ubinas , dans la région de Moquegua, a commencé à sécher.
Un observateur de la municipalité d’ Ubinas, Melquiades Alvarez Condori, a déclaré jeudi matin le 28 Avril , qu’il a atteint le sommet du volcan et a vu avec surprise que la taille du lac avait diminué.
Il a en outre noté que l’activité du volcan est calme pour le moment, avec des exhalaisons de vapeur et de gaz magmatiques.

Le 11 Mars, le lac avait été détecté. L’Observatoire volcanologique des Andes du Sud a expliqué que cela était dû à la pluie et la neige tombant en permanence .
Au début d’Avril , la dimension du lac a commencé à diminuer. Maintenant, il reste à sec.
Il est à noter que les pluies et les chutes de neige ont cessé dans le district Ubinas, province de Sanchez Cerro.

30/04/2016. Ubinas , Perou :

Source : diariocorreo.pe

Photo : Melquiades Álvarez

Les tremblements de terre de type LP (associés avec le passage de fluides volcaniques) au cours de cette période sont restés à une moyenne similaire au précédent rapport (14 LP / jour, rapport n ° 16-2016). Les statistiques LPs montrent une énergie de pointe de 15,3 MJ sur le 24 Avril , qui a diminué par la suite . D’autre part, un seul événement de type hybride (associé à la remontée de matériau magmatique) à ce stade de l’analyse a été enregistré .

Les tremblements de terre de type VTPS (Volcano-Tectonic proximaux, situés à moins de 6 km du cratère), ont continué de baisser, atteignant une moyenne de 4 VTPS / jour dans cette période. De même, l’ampleur des événements pour cette période a diminué, l’amplitude maximale enregistrée a été de 2,6 ML (Magnitude local). Les événements de type Tremor (TRE) , au cours de cette période, ont chuté de façon spectaculaire, passant d’une moyenne de 29 TRE / jour à 18 TRE / jour, alors que l’énergie reste faible.

L’emplacement sur la carte pour cette période continue de montrer une prédominance des événements volcano-tectoniques. Ces événements étaient dans la même zone sismique que les périodes antérieures (14 km au Nord-Est du cratère du volcan). Au total, 140 évènement VT ont été localisés .
Toujours dans cette période , 8 événements VTPS de magnitude comprise entre M 2,2 et M 2,6 étaient situés. Parmi eux se démarquent 2 événements principaux, les deux avec la même magnitude M 2,6 , enregistrés les 24 et 25 Avril à 16h51 UTC et 21h33 UTC, respectivement, et une faible profondeur de 3,5 km.
Des événements VTDs (Volcano-Tectonic Distal, situés à plus de 6 km du cratère) se détache un événement de M 3,3 situé dans une zone à 14 km au Nord-Est, enregistré le 20 Avril à 21:44 heures UTC et à une profondeur de 5 km.

Activité Fumerolienne :
• Fréquence: Jusqu’au 19 Avril, des nuages intenses ont couvert la zone autour du volcan, ce qui a empêché de distinguer clairement les émissions de fumerolles du Sabancaya. Le 20 , il a été possible d’ apprécier des fumerolles constantes, d’une faible densité et d’une coloration différente.
• Couleur: Des émissions blanchâtres (vapeur d’eau) et des gaz bleuâtre (gaz magmatiques) ont été observés à la fois. Cette reconnaissance a été rendue possible par l’absence de nébulosité .
• Hauteur: Pas plus de variation . Dans l’ensemble, les émissions ont varié entre 400 mètres et 1200 mètres au-dessus de la base du cratère.

27/04/2016. Sabancaya , Perou :

Source : IGP Perou.

Photo : Benjamin Bernard.

Moquegua: Les villageois entourant le volcan Ticsani ont rapporté avoir ressenti un tremblement de terre ce matin.

Les villageois ont indiqué que le tremblement a été ressenti à 04h12 heures et ont demandé l’aide des autorités de la défense civile.
Le tremblement de terre a été ressenti dans les villages environnants le volcan Ticsani, dans la province de Mariscal Nieto, région de Moquegua.
Les résidents des districts Calacoa et Cuchumbaya ont signalé le tremblement de terre en moyenne à 4h12 aujourd’hui.
Dans le quartier de Carumas le mouvement était moins intense.

À l’heure actuelle aucun dommage matériel ou personnel n’a été signalé. Cependant, les villageois ont exigé la présence des autorités de la défense civile. Depuis les tremblements de terre du mois dernier , des séismes récurrents sont enregistrés sur le volcan. Le 30 Mars, un essaim sismique provoqué par des mouvements du magma ont eu lieu sur le massif volcanique . Il n’a pas été exclu une période de plus grande activité.
Le volcan Ticsani est situé à 8 kilomètres du district de San Cristobal. Des études indiquent que sa dernière éruption a eu lieu il y a quatre siècles.

15/04/2016. Ticsani , Perou :

Source : DIARIO CORREO.

Photo : Comptoir du Perou

Dans l’histoire récente, de forts tremblements de terre ont frappé près du volcan. Le 17 mai 1999 et le 1er Octobre 2005 se sont produit des tremblements de terre de magnitude M 4.1 et M 5.3, respectivement, ce qui a causé de graves dommages dans les villages de Calacoa, Cuchumbaya et Carumas, entre autres.

– Depuis Septembre 2015, un accroissement de la sismicité près du volcan Ticsani est observé .
Les 10 et 14 février 2016 , deux tremblements de terre ont été enregistrés à moins de 4 km du cratère. Le premier de M 3.2 , de type hybride, et le second , de M 3,8 , de type rupture de roches.
Entre le 30 Mars et le 4 Avril 2016, des essaims de tremblements de terre ont eu lieu et ont été localisés dans la même zone, montrant une concentration en en deux groupes:
Le premier groupe est situé à proximité du cratère, tandis que le second focus sismique est situé à 5 km à l’Est du massif. Cette activité sismique a eu lieu entre 4 km et 11 km de profondeur.
Le 30 mars a été enregistré un essaim de tremblements de terre , dont trois d’entre eux avaient des magnitudes de M 3,0 , M 4.0 et M 3.7 et des profondeurs comprises entre 5 km et 7 km.

– Entre le 18 Novembre 2015 et le 2 Avril 2016, il y a eu deux mesures de flux de gaz volcaniques SO2, avec une ligne cohérente de base d’environ 20 tonnes / jour (lors de l’éruption du volcan Ubinas , de 2013 à 2016 , les mesure ont atteint un maximum de 7600 tonnes / jour).
Au cours de la même période, la température mesurée à 30 cm de profondeur sur le volcan est restée proche de 45 ° C; cependant,
entre les 06 et 24 Février il a été enregistré des variations comprises entre 45,9 et 22,5 ° C. Ces variations pourraient être liées à l’augmentation de la sismicité dans cette région.

– Également au cours de 2016, il y a eu deux mesures géodésiques sur le volcan Ticsani utilisant une technique appelée mesure électronique de distance (EDM), sans avoir détecté aucune déformation.

Résumé de la surveillance:
Depuis Septembre 2015, un accroissement dans la proche sismicité du volcan Ticsani est observé .
Au cours des dernières semaines, il a été enregistré des essaims sismiques sporadiques ainsi que des tremblements de terre de type hybride.
Toutefois, aucune augmentation n’est observée dans le flux de gaz SO2, la température du sol, la déformation du sol, ni dans les environs du volcan qui peut être associée à des processus volcaniques.
Perspectives:
Étant donné que la sismicité a augmenté depuis Septembre 2015, et que cette activité a eu lieu avec des caractéristiques similaires à celle des années 1999 et 2005, nous croyons qu’il y a de grandes probabilité que le scénarios d’un grand nombre de tremblements de terre se reproduise.
Les deux institutions ont des équipements modernes déployés pour la surveillance du volcan Ticsani, et si des signes sont observés indiquant une activité éruptive imminent, l’alerte respective sera émise le plus tôt possible .

09/04/2016. Ticsani , Perou :

Source : Ingemmet / OVS

Photo : Blog perouvolcans , Mapio .

Les analyses détaillées de la sismicité enregistrée par le réseau télémétrique du volcan Ticsani ont identifié l’occurrence de tremblements de terre de type hybride depuis Décembre 2015. Ce type de sismicité indique des mouvements magmatiques dans une chambre de magma. Au cours de ce mois, il y a eu une augmentation de la fréquence de ces événements par rapport à Janvier et Février 2016.
Les tremblements de terre de type fracture (VT) ont montré trois grands pics d’activité au cours de cette période d’analyse, qui ont eu lieu le 08, 22 et 30 Mars, avec l’enregistrement de tremblements de terre d’intensité (II – III) perçus par la population. Pendant ce mois, il a été observé en moyenne 151 VT / jour, ce qui montre que de tels événements ont augmenté de 50% par rapport à la période précédente (Rapport n ° 02-2016).

Les événements de type LP associés à des mouvements de fluides, restent rares, montrant un nombre similaire à celui enregistré dans le rapport précédent (1 LP / jour) en moyenne.
Les tremblements de type tremor ont enregistré un taux journalier de 3 min / jour. Ces événements se produisent de façon sporadique et, en général, sont de courte durée et de faible énergie sismique.

Un total de 832 événements liés à la fracturation des roches VTS (75% de plus que dans la période précédente) ont été localisés dans cette période. Les événements observés sont regroupés en deux zones: la première est très proche du dôme 3 du Ticsani et un second foyer sismique à 5 km à l’Est de ce massif. La distribution en profondeur des événements est comprise entre 4 et 10 km, avec des magnitudes comprises entre M0,5 et M4 .

Il convient de mentionner sur la présence de trois grands tremblements de terre qui ont eu lieu le 30 Mars , qui ont été perçus par les gens installés dans les environs du volcan Ticsani (Intensités II – III) . Le réseau télémétrique de l’OVS, composé de quatre stations sismiques installées dans ce massif, a enregistré ces événements

Anomalies de SO2: Le système satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) a enregistré de faibles valeurs de densité de gaz SO2 dans cette période.
Anomalies thermiques: Le système Mirova ( www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’anomalies thermiques dans la période considérée sur le volcan Ticsani (VPR = 0 Mega Watts).

01/04/2016. Ticsani , Perou :

Source : IGP

Photos :  OVS.

Durant cette période, les tremblements de terre de type LP (associés à un passage de fluide) ont connu une légère augmentation , passant d’un taux de 15 LP / jour (rapport n ° 11-2016) à 18 LP / jour durant cette semaine. Leur énergie sismique montre un pic de 14,8 MJ le 18 Mars, cependant, ils continuent de maintenir des niveaux faibles d’énergie. En ce qui concerne les événements de type hybrides (associés à la montée de matériel magmatique) , ils n’ont pas été enregistrés dans cette période.

Les tremblements de terre de type VTPS (Volcano-Tectonic proximaux, distant de moins de 6 km du cratère), ont continué d’apparaitre avec une dimension réduite. Ceux-ci ont enregistré une moyenne de 5 VTP / jour. D’autre part, les événements VTD (Volcano-Tectonique distale ) continuent de représenter une sismicité importante.

Les évènements de type Tremor (TRE) enregistrés dans cette période ont diminué , passant en moyenne de 14 TRE / jour (rapport n ° 11-2016) à 11 TRE / jour cette semaine. En outre, l’énergie reste faible.

Au cours de cette période, il a été enregistré et localisé un total de 234 événements VT. Ces événements continuent d’être distribués dans une seule zone , au Nord-Est , à 13 km du cratère.
Les évènements VTP localisés (appelés proximaux) ont été présentés en baisse dans cette période. Il faut souligner un événement de magnitude 2,9 ML enregistré le 15 Mars à 02h22 UTC, situé à 5 km au Nord-Est du cratère , à une profondeur de 19 km.
La sismicité VTD localisée (sismicité distale) a totalisé 221 événements et a continué à être distribuée dans une seule zone prononcée , à 13 km au Nord-Est du cratère. Il se distingue des événements de 3,7 ML et 3,4 ML. Le premier événement a été enregistré le 18 Mars à 14h26 UTC; le second, le 15 Mars à 23h23 UTC , à des profondeurs de 14 à 15 km.

Fumerolles
• Fréquence: les émissions de vapeur d’eau ont été stables cette semaine, 24 heures par jour, faibles avec des densités moyennes.
• Couleur: Les gaz observés sont blanchâtres, ce qui est caractéristique des émissions fumerolliennes du Sabancaya. En outre, des émissions sporadiques de tons bleutés ont été observés à certaines parties de la journée.
• Hauteur: Dans cette période (15-21 Mars), les fumerolles expulsées par le Sabancaya ont été enregistrées à des hauteurs comprises entre 200 et 1000 mètres au-dessus de la base du cratère, environ. Il convient de noter que, les nébulosités dans cette zone sont restées importantes, ce qui a empêché une image complète du volcan dans la dernière semaine.

La surveillance par satellite de la densité de SO2 et des anomalies thermiques n’ont pas détecté d’anomalies significatives dans cette période.

23/03/2016. Sabancaya , Perou :

Source : IGP

Photos :  igp

La sismicité de type LP (Longue période ) associée à un mouvement de fluides, continue de se produire à de faibles niveaux de sismicité. Dans le précédent rapport (Rapport Nº10-2016) elle avait été enregistrée en moyenne à 167 LP / jour et dans cette période elle montre une légère baisse à 112 LP / jour .
Les événements d’activité hybride , associés à l’élévation du magma, dans cette période ont présentés un faible niveau , à la fois en nombre et en énergie, enregistrant en moyenne seulement 5 hybride / jour .
Les événements qui déterminent la rupture de matériaux rigides (VT) durant cette période ont légèrement augmenté , passant de 93 VT / jour (Rapport Nº10-2016) à 103 VT / jour en moyenne. D’autre part, le 12 Mars , un pic à 188 événements a été enregistré .

Anomalies thermiques: Le système Mirova (surveillance des points chauds sur la surface du cratère – www.mirovaweb.it) n’a détecté aucune anomalie thermique .
Anomalies de SO2: Le système satellite (surveillance de la densité de gaz SO2- http://so2.gsfc.nasa.gov/) « EOS Aura » GSDM-NASA n’a pas détecté de grandes anomalies dans les valeurs de densité de gaz de SO2 durant cette période.

Durant cette période d’analyse (08 au 14 Mars), il a été distingué des émissions sporadiques de vapeur d’eau dans le volcan Ubinas, qui ont atteint une altitude de 200 mètres au-dessus de la base du cratère.
Les nuages ??présents dans la zone au cours des semaines précédentes, sont restés, ce qui a empêché une image complète du volcan. Il n’y a eu aucune explosion et / ou exhalation de cendres.
Le 02/10/2016, le personnel de la municipalité d’ Ubinas qui est monté au sommet a signalé la présence d’un lac dans le fond du cratère. Il est très probable que sa formation est le résultat de la fonte des glaces et des précipitations qui ont eu lieu dans la région du volcan. Par la suite, le personnel de l’OVS a corroboré cette information.

20/03/2016. Ubinas, Perou :

Source : IGP

Melquiades Alvarez, un observateur de la municipalité du district d’ Ubinas, a identifié durant sa récente visite sur le massif , la présence d’un petit lac à la base du cratère Ubinas, qui a été formé à la suite de pluies récentes dans toute la zone autour de ce volcan .

Ce phénomène a été publié sur le compte personnel Facebook de M. Alvarez, qui est un collaborateur régulier de l’OVS dans divers travaux sur le terrain que l observatoire réalise sur le volcan.

« C’ est la première fois depuis le début du processus éruptif actuel de l’Ubinas en Septembre 2013, que l’accumulation d’eau en grande quantité est observée à la base du cratère. Ce petit lagon est le résultat des pluies constantes et de la neige qui sont tombées dans cette zone au cours des dernières semaines « , a déclaré le Dr Orlando Macedo, directeur de l’OVS.

Il convient de noter que le volcan Ubinas maintient des niveaux modérés d ‘activité sismique associés à une légère accumulation de pression à l’intérieur de ce massif, une situation qui , pour l’OVS n’ exclus pas l’apparition d’exhalaisons et / ou d’ explosions futures de faible à moyenne grandeur.

12/03/2016. Ubinas, Perou :

Source : IGP

L’enregistrement des tremblements de terre de type LP (associés à un passage de fluide) montre une légère augmentation de moyenne, passant d’un taux de 14 LP / jour (Rapport n ° 8-2016) à 19 LP / jour au cours de cette semaine , tout en conservant une faible énergie.
Aucun événement de type hybride (associés à la remontée de matériel magmatique) pour cette période.
Les tremblements de terre de type VTPS (Volcano-Tectonic proximal, distant de moins de 6 km du cratère), pour la deuxième semaine ont diminué et ont enregistré un taux semblable à la semaine précédente (6 VTP / jour) en moyenne. Pendant ce temps, les événements VTD (Volcano-Tectonic distales) restent nombreux , bien qu’ayant diminué en amplitude par rapport à la semaine dernière.

Les événements de type Tremor ( TRE) enregistrés dans cette période sont restés similaires à ceux enregistrés la semaine dernière (18 TRE / jour) en moyenne. En outre, une légère diminution a été observée dans les 2 derniers jours de cette période. D’autre part, l’énergie reste à des niveaux bas .
Les tremblements de terre localisés sont distribués principalement dans la région Nord-Est , à 13 km du cratère du volcan .

9 événements VTP (appelés proximaux) ont été situés dans un rayon plus petit, à 6 km. Ces tremblements de terre ont été distribués de manière dispersée sans montrer aucun groupement défini. De ces événement VTP , un évènement important a été mis en évidence avec une magnitude de 3,3 ML, enregistrée le 27 Février à 19:21 heures UTC, avec une profondeur de 18 km sous le volcan .

La sismicité VTD (sismicité distale) a atteint un total de 401 événements et a été distribué en formant un focus prononcé sur la zone Nord-Est du cratère du volcan. Trois événements de magnitude M4.2, M3.9 et M3.6 se distinguent; le premier événement a été enregistré le 28 Février à 14:50 UTC, le second , le 24 Février à 18:01 UTC et le troisième le 23 Février à 13h54 UTC , à des profondeurs allant de 11 km à 13 km .

Activité fumerolienne :

• Fréquence: Pendant les passages de plus grande visibilité, il y a été noté l’expulsion de fumerolles de vapeur de façon constante, de densités faible à moyennes. La couverture nuageuse a empêché pendant une grande partie de cette période une vue meilleure et complète du volcan.

• Couleur: Comme caractéristique , à persisté depuis le début des fumerolles blanchâtres sur le Sabancaya.

• Hauteur: En ce qui concerne la hauteur maximale des émissions observées durant cette période (23 au 29 Février), celles-ci allaient de 600 à 800 mètres au-dessus de la base du cratère.

Surveillance par satellite:

Anomalies de SO2: Le système par satellite GSDM-NASA « EOS Aura » (Http://so2.gsfc.nasa.gov/), ne montre pas de valeurs de densité significatives de SO2 .
Anomalies thermiques: Le système Mirova ( www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’ anomalies thermiques dans cette période de déclaration .

04/03/2016. Sabancaya , Perou :

Source : IGP.

Photos : Jarek Zarczynski , La Republica.