Au cœur de l’ Ethiopie, dans le désert Afar, une des régions les plus inaccessibles et les plus chaudes du monde, les caravanes et les travailleurs du sel forment un étonnant spectacle ; les couleurs du Dallol quant à elles ne sont égales à aucune autre, et le lac de lave de l’Erta Ale permet d’assister à un  autre spectacle des plus fascinants.

C’est un Noël pas comme les autres qu’ont passé les participants de ce séjour accompagné par Sylvain Chermette. Tous ont été récompensés par le spectacle du lac de lave très haut et particulièrement agité au moment du voyage !

Fin septembre 2012, Sylvain CHERMETTE (80 Jours Voyages) et Gilbert MILHAC (Conseiller sécurité, tourisme et commerce extérieur de la France – Ethiopie) ont organisé et effectué un voyage en Ethiopie, dans la région du Danakil, avec différents consuls et vices-consuls européens. Ce déplacement avait pour objectif d’évaluer le niveau de sécurité de la région avant l’ouverture de nos premiers séjours. En effet, depuis le tragique incident de l’hiver dernier, impliquant des touristes allemands et autrichiens, il était primordial de s’assurer des bonnes conditions de sécurité sur place.

Ce voyage aura permis de constater que le degré de sécurité a augmenté autour du volcan de l’Erta Ale. Le nombre de militaires accompagnant chaque groupe de touristes a été renforcé et est  passé de 3 à 7. Quatre militaires d’état supplémentaires accompagnent désormais l’escorte initiale et une nouvelle garnison est opérationnelle à proximité du pied du volcan.

Il est à noter également qu’une surveillance de nuit et des tours de garde sont mis en place avec une sentinelle veillant en permanence sur le secteur.

Au Dallol, la surveillance des concessions minières par les autorités permet une sécurité optimale pour nos groupes. A ce jour, et sans présager des évolutions géopolitiques ou de politique intérieure, nous estimons possible de voyager dans cette région en sécurité.

Rappelons d’ailleurs que le plus grand danger vient de l’environnement lui-même, assez hostile. La dépression du Danakil est l’une des régions les plus chaudes du monde, dont l’altitude descend jusqu’à moins 120 mètres sous le niveau de la mer. Les conditions extrêmes de ce lieu demandent donc de la vigilance, une préparation sérieuse et une organisation rigoureuse de la part des Tours Opérateurs. Eléments qui, malheureusement font parfois défaut avec certaines agences locales… voire européennes. Le manque d’expérience et une logistique insuffisante sont susceptibles de créer plus de risques que la situation sécuritaire de la région en elle-même.

La beauté de l’endroit, totalement surréaliste, vaut pourtant le détour. Aujourd’hui l’ Ethiopie, multiculturelle, multiethnique et surtout multi-religieuse, est un pays relativement stable compte tenu des différentes tensions existant actuellement dans le monde arabo-musulman.

Nous souhaitons un bon séjour à  tous nos clients en partance et n’hésitez pas à consulter nos prochains départs.