L’information vient du journal Le Monde : un iceberg de la taille de Manhattan dérive actuellement en Antarctique, surveillé de près par les équipes de chercheurs. Cet énorme bloc de glace pourrait devenir problématique pour la navigation, et sa fonte pourrait altérer la densité et la vitesse des courants côtiers. Même si cet iceberg n’est pas assez grand pour créer un impact décisif sur l’environnement, la multiplication de ce genre de phénomènes pourrait, elle, avoir des conséquences bien plus importantes et non négligeables.

Toujours d’après Le Monde, l’iceberg se serait détaché début juillet du glacier de Pine Island, dans l’ouest de l’Antarctique. Mais il ne dérive que depuis une ou deux semaines dans l’Atlantique, depuis le début du printemps austral.

Si vous rêvez de découvrir le continent blanc, le pôle Sud et les manchots empereurs, découvrez nos voyages accompagnés en Antarctique !

Une petite note de nostalgie échappée des archives…
Nous partageons avec vous ce prospectus de l’été 1967 proposant un séjour au Groenland depuis l’Islande.
Pour les curieux il fallait alors payer 185 $ US pour un séjour accompagné de 4 jours à Narssarssuaq depuis Reykjavik… D’autres apprécieront sans doute l’avis important au voyageur : « Il va sans dire que des chaussures à haut talons seraient tout à fait inadéquates pour voyager au Groënland ».

Pour voyager au Groenland : Contactez-nous

La NASA, dans le cadre de son programme “Operation Ice-Bridge”, la plus grande étude aérienne jamais conduite sur les glaces polaires de la Terre étudie le glacier de Pine Island considéré comme instable et ayant déjà laissé échapper un gigantesque iceberg de 42 km de long sur 17 de large en novembre 2001.
Les scientifiques ont découvert une fissure s’étendant sur 29 kilomètres et large de 80 à 250 mètres suivant les lieux.
Si l’iceberg se détache en un seul bloc, il recouvrira quelques 880 kilomètres carrés de surface, d’après les estimations de la NASA. Le bord de la calotte glaciaire de Pine Island reculera alors de la plus grande distance jamais observée depuis la première localisation du glacier dans les années 1940.
« Cela fait partie d’un processus naturel mais c’est très excitant d’être là et d’observer comment cela se passe. » a expliqué Michael Studinger, scientifique du Goddard Space Flight Center.

Découvrir nos séjours en Antarcitque

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

Natures fortes – Le Groenland
Le parc national du Nord-Est du Groenland, le plus grand du monde, s’étend sur un million de km². Le réchauffement climatique provoque ici une fonte dramatique des glaciers. Balade à la découverte des boeufs musqués, des ours polaires, des morses et des eiders à duvet. Ces espèces survivront-elles ?

Retrouvez le documentaire de 43mn sur Arte+7 : ICI

Découvrez nos voyages “nature” au Groenland :

Destination Groenland

Le concours annuel du « The World At Night » (TWAN) récompense les photos de nuit sur des sites remarquables par leur beauté ou leur aspect historique. Près de 240 participants issus de plus de 30 pays ont participé cette année dans les deux catégories : “Beauty of the night sky” pour les œuvres purement esthétiques, et  “Against the Light” traitant de la pollution lumineuse.

Le premier prix dans la catégorie “Beauty of the night sky” a été décerné à Stéphane Vetter pour sa photo « A Starry Night of Iceland » qui présente les aurores boréales et la Voie lactée au-dessus d’un paysage Islandais.

Découvrez sa photo ici

Vous aussi, venez découvrir l’Islande, ses aurores boréales et le lagon de Jokulsarlon.


S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

 

Au Groenland, lorsque le printemps arrive, les Inuit profitent des premières brèches dans la banquise pour aller chasser les narvals, avec les mêmes techniques que leurs ancêtres : chiens, traineaux, kayak et harpon…
Dans cet univers de glace, Inuits, ours polaires, morses, phoques et narvals luttent pour survivre…

Reportage arte+7 de 52min à voir ici

Nos voyages au Groenland

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Documentaire sur l’ours polaire et son adaptation à son environnement sur l’île du Spitzberg, dans l’archipel du Svalbard.

Reportage de 43 min à voir ici – (arte+7 – disponible en ligne jusqu’au mercredi 23 mars 14h)

L’ours blanc

“La fonte des glaces de l’Arctique rend l’extinction de l’ours blanc inévitable, prédisent certains écologistes. Et de suggérer qu’on le déplace dans l’Antarctique. Précaution inutile, nous montre ce documentaire qui a observé comment le roi de la banquise s’adapte de lui-même aux mutations de son milieu naturel…”

Découvrez le royaume de l’ours, sur nos pages Spitzberg ou Groenland

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Le photographe Allemand Olaf Otto Becker rend une fois encore hommage au Groenland et ses glaces… Dans la lignée de son premier ouvrage photographique “Under the nordic light” son ouvrage  “Above zero” nous présente la fonte des glaces et des icebergs au Groenland et en Islande.
A 51 ans, Olaf Otto Becker a déjà été exposé à de nombreuses occasions en Allemagne et à l’étranger. Ses précédentes photographies de la côte du Groenland (“Broken Line”) ont connu un large succès.
En octobre dernier, ses photos des glaciers pour “Above Zero” ont été présentées au Breda Photo Festival aux Pays-Bas.

Voir ses photos ici

Visiter notre page Groenland

S’inscrire à la newsletter

 


Nom:
Email: