L’IG a indiqué que, au début de Mars , le Sangay a commencé une nouvelle phase d’activité qui a continué au moins jusqu’au 12 mai, sans changements importants. Le nombre d’événements de tremors et de tremblements de terre longue période ont été légèrement plus élevé en Mars par rapport au nombre enregistré en Avril et Mai, le nombre d’explosions était légèrement plus élevé en Avril et Mai. L’activité de surface a été caractérisée par des émissions de cendres fréquentes générées par l’activité explosive. Des anomalies thermiques sur les flancs ont également été détectées, la plupart du temps à moins de 5 km du cratère du sommet, ce qui correspond à éventuellement des coulées pyroclastiques à courte portée et/ou des coulées de lave. Aucune émission de dioxyde de soufre anormale n’a été détectée.

Le volcan Sangay , isolé, situé à l’Est de la crête des Andes, est le plus méridional des volcans d’Équateur, et un des plus actif. Le volcan à dominante andésitique a été en éruption fréquente depuis plusieurs siècles. Le volcan aux versants abrupts, de 5230 m de haut, recouvert de glacier a grandi dans les caldeiras en forme de fer à cheval de deux édifices antérieurs, qui ont été détruits par un effondrement à l’Est, avec la production de grandes avalanches de débris qui ont atteint les plaines amazoniennes. L’édifice moderne remontent à au moins 14.000 ans. Il domine la jungle tropicale du côté Est; sur les autres côtés , des plaines de cendres ont été sculptées par de fortes pluies par des canyons aux parois abruptes jusqu’à 600 m de profondeur. Le premier rapport d’une éruption historique était en 1628. Des éruptions plus ou moins continues ont été signalées de 1728 jusqu’en 1916, et à nouveau de 1934 à nos jours. L’activité presque constante a provoqué des changements fréquents de la morphologie du complexe de cratère du sommet.

22/05/2016. Sangay , Equateur :

2.005 ° S, 78,341 ° W
Altitude 5286 m

Source: Instituto Geofísico-Escuela Politécnica Nacional (IG), GVP.

Photo : Cristian Jara

Nouveau tremor constant sur le volcan. ( nouvelle du 17 Mars 2016.)

Depuis le 5 Mars de cette année , a commencé un nouvel épisode d ‘activité sur le volcan Sangay avec la présence d’événements sismiques sporadiques, tel que rapporté dans les rapports n°1 et 2, publiés les 9 et 15 Mars, respectivement.

En date du 11 Mars , une augmentation du nombre d’explosions , avec des données enregistrées jusqu’à cet après-midi , est observée. En outre, à partir de 04h00 aujourd’hui, il a été remarqué la présence d’un tremor constant , entrecoupé d’explosions, qui a eu sa plus grande intensité jusqu’à 13h00 puis a commencé à diminuer progressivement.

Ni aujourd’hui, ni dans les jours précédents, le volcan n’a pu être observé , car il est resté couvert de nuages. Cependant, on n’a pas reçu de rapports ou observé de chutes de cendres dans les villes environnantes du volcan ou dans la région de Riobamba, qui est l’endroit sous le vent .
Étant donné l’activité sismique il existe encore un besoin évident de garder l’attention sur le volcan et de prendre des mesures de précaution telles que la recommandation de ne pas escalader le volcan au cours de cette période.

23/03/2016. Sangay , Equateur :

Source : SH, EV, HY, MR
Geophysical Institute
Ecole nationale polytechnique

Photo : Leonardo Parrini.

Activité éruptive accrue.

Le volcan Sangay, situé sur le flanc Sud-Est de la Cordillère Real, est l’un des centres éruptifs les plus actifs de l’Equateur . Il a enregistré une activité constante depuis 1628 (Hall, 1977). L’Institut de Géophysique maintient une surveillance permanente du volcan, afin d’identifier les périodes de crises présentées par le Sangay. Durant les périodes précédentes, par des survols, il a été constaté que, pendant les phases éruptives , son type commun d’activité strombolienne, était caractérisé par l’émission de coulées de lave, des coulées pyroclastiques, des dômes de lave et des émissions de colonnes de gaz et de cendres qui généralement ne parviennent pas à affecter les zones peuplées.

La dernière période d’activité du Sangay a commencé en Janvier 2015, qui a duré jusqu’à la mi-Avril 2015. Pendant cette période, il y avait eu deux petites coulées de lave atteint quelques centaines de mètres en dessous du niveau du cratère central. Il y avait également eu des colonnes éruptives qui avaient été enregistrées avec une charge modérée de cendres, qui n’avaient pas atteint les zones habitées.
Après cet épisode éruptif, l’activité interne et de surface du volcan était retournée à son niveau de base jusqu’au 5 Mars, 2016 quand il a commencé à enregistrer des événements sismiques sporadiques.

Cependant, il est à noter qu’à partir des 8 et 9 Mars , cette sismicité est beaucoup plus importante, avec la présence d’événements longue période (31 Fevrier et 9 Mars), certains tremblements de terre volcaniques tectoniques et des signes de petites explosions (11 depuis le 7 Mars), ainsi que de petits épisodes de tremor.

D’autre part, des images satellite du NOAA montrent une anomalie thermique aujourd’hui, avec une émission enregistrée à 02h05TL, en direction du Sud .

Avec cette nouvelle anomalie , il est nécessaire de maintenir une surveillance constante, notamment à cause de la présence de colonnes d’émission qui d’une part, peuvent atteindre les zones peuplées, selon la direction du vent et d’autre part , peuvent perturber le trafic aérien.

Il est important de noter qu’il ne convient pas de monter sur le volcan pendant la durée de cette anomalie.

10/03/2016. Sangay, Equateur :

Source : IGEPN
Geophysical Institute
Ecole nationale polytechnique

Photo : National geographic