Rapport d’activité volcanique (RAV)

Le Service de Géologie National et des mines (SERNAGEOMIN) décrit ci-après les informations obtenues par le biais des équipes de surveillance du Réseau national , traités et analysés par l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud, centre d’interprétation des données de surveillance du volcan Nevados de Chillan :

Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau :

NIVEAU JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption: semaines / mois.

Trois cent quatre-vingt-sept (387) événements sismiques, dont quarante-huit (48) étaient liés à des processus de fracturation de matériaux rigides ont été enregistrés, appelés séismes volcano-tectoniques (VT) avec une amplitude maximale locale (ML) de M 1,9. Ces événement ont été situés à 1,4 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif , à une profondeur de 2 km .
En outre, trois cent trente neuf (339) tremblements de terre liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés, appelés événements longue période (LP). L’évènement LP le plus important a été un séisme de magnitude (ML) de 2,1, avec un petit déplacement réduit de (RDC) 25,3cm2.

– L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée dans le complexe volcanique du Nevados de Chillan par l’équipement DOAS (Spectrométrie d’absorption Optique différentielle ) , Station Chillán, situé à 3 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, mesures effectuées seulement deux jours au cours de la seconde moitié du mois, montrent une valeur moyenne de 544 ± 17 t /jour. Il est à noter qu’en raison de la nature pulsatile des données du processus éruptifs , celles ci montrent une grande variabilité et des intermittences à la réception.
Cependant, une baisse a été observée dans les émissions de dioxyde de soufre par rapport aux mois précédents.

– Selon les données fournies par quatre (4) stations GNSS qui surveillent la déformation de la surface du complexe volcanique, certaines variations sont observées , de faible amplitude , dans les composantes horizontale et verticale , qui ne dépassent pas 0,25cm / Mois et 0,35 cm / mois, respectivement . À leur tour, les lignes de controle qui traversent le complexe n’ont pas montré de taux supérieur à 0,5 cm / mois. En outre les données de deux (2) inclinomètres installés autour du complexe ne présentent pas de déformation interne liée à l’évolution du volcan et ont observé des variations de faible ampleur.
Les images, obtenues par le réseau de caméras installées dans la région, ont montré une faible activité pulsatile de surface, principalement caractérisée par un panache d’émission blanchâtre associée à la vapeur d’eau.
Il n’a pas été observé de lueur nocturne.

 

– Les images publiées par le Groupe Soufre Dioxyde (instrument de surveillance de l’ozone – http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données, et information – OMI groupe http: // satepsanone .nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2 ) dans l’atmosphère du secteur du complexe volcanique.

– Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) MODIS sur son site Web (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Moyen InfraRed Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (http: / /www.mirovaweb.it/), systèmes de surveillance qui indiquent des changements importants dans la température de surface, n’ont pas signalé d’ alertes thermiques dans la zone associée au complexe volcanique.

Le suivi des paramètres pour les quinze derniers jours indiquent une diminution de l’activité , suggérant tendance à la stabilité du système volcanique, ce qui indique que l’interaction entre le corps magmatique de surface et le système hydrothermal a été plus faible peut-être due à la dynamique d’ un apport calorique plus faible et un faible volume du corps magmatique sous-jacent .
Dans ce scénario, il est encore possible de voir apparaitre de nouvelles explosions phréatiques et / ou éruptions phreato-magmatiques des cratères actuellement actifs compte tenu des caractéristiques pulsatiles indiquées de l’activité actuelle.
Par conséquent le niveau d’alerte volcanique reste au NIVEAU JAUNE.
Considérant comme une zone à haut risque la zone à moins de 2 km des cratères actifs , il est recommandé de limiter l’accès à cette zone.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

08/06/2016. Nevados de Chillan , Chili :

Source : Sernageomin

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV) , région de Biobio 18 Mars 2016 13h50 HL.

Le Service National de Géologie et des mines (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), rapporte que :
Vendredi 18 Mars 2016 , à partir de 08h44 heure locale (11h44 GMT) , Il y a eu un changement dans l’activité sismique du Complexe volcanique du Nevados de Chillan , représenté par l’apparition d’un épisode de sismicité de longue période (signaux liés à la circulation des fluides dans le système volcanique) , répétitifs, à un taux d’occurrence de 3 à 4 événements par minute,de faible énergie (DRC> 1cm2), mais importants d’un point de vue qualitatif, car il suggère une activité accrue d’un système magmatique superficiel.

Dans ce scénario, il augmente la possibilité d’apparition d’explosions et / ou d’éruptions phréatiques et / ou phréatomagmatique , d’une intensité plus élevée que celles survenues précédemment. Par conséquent, il importe de considérer comme zone de risque élevé volcanique la zone définie à 2 km des cratères nouvellement actifs et d’en restreindre complètement l’accès.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec une attention particulière à son évolution.
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique dans la région.

20/04/2016. Nevados de Chillan, Chili :

Source : Sernageomin.

Complexe volcanique Nevados de Chillan (16 au 31 Mars).
Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau : Niveau Jaune, changements dans le comportement de l’activité volcanique
-Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et de surveillance du complexe volcanique, le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) -Observatorio Volcanológico de los Andes del Sur (OVDAS), communique:

1590 événements sismiques ont été enregistrés, dont 151 étaient liés à des processus de fracturation de roches, appelés séismes volcano-tectoniques (VT). Le plus grand événement a été enregistré avec une magnitude locale (ML) de M2,1 et situé à 5Km au Sud-EEst (SE) du cratère actif à une profondeur de 1,5 km . En outre, 1439 tremblements de terre liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés, dont 1348 étaient des événements de longue durée (LP) , le plus grand avec une magnitude locale (ML) de M 2,6 et une valeur de déplacement réduit (RDC) de 41,3cm2 . Quatre-vingt-onze ont été classés comme des événements de type tremor (TR), qui ont atteint une valeur de déplacement réduit égale ou inférieure à 2,5cm2.
Il faut souligner que le 18 a vu un changement dans l’activité sismique avec l’enregistrement d’événements de caractère répétitif (REAV Mars 18, 13h50 HL) , présentant une faible puissance, mais importants d’un point de vue qualitatif.
La sismicité de type LP et le tremor ont été associés à des émissions de cendres . La plus notoire a été enregistrée le 30 , accompagnée d’un événement de type LP avec un déplacement réduit égal à 25 cm2 et un tremor de faible énergie (RDC = 1 cm2) qui a continué pendant des heures.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) enregistrées sur le complexe volcanique Nevados de Chillan , par l’équipe DOAS ( Spectrométrie par absorption optique Differentielle ) , Station Chillan, située à 3 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 1292 ± 730T / jour et une valeur maximale observée au cours des deux premières semaines , à 2743t / jour , enregistrée le 20
Mars. Notamment, en raison du caractère pulsatoire du processus d’éruption, les valeurs de SO2, ont une forte variabilité. Le dégazage intermittent dans le processus, a été testé en évaluant les émissions de SO2 avec la camera infrarouge (IR) , qui a enregistré des valeurs de débit de SO2 à proximité de la limite de détection, mesures effectuées durant les mois de Janvier et Février.

Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la zone, ont montré une activité de surface principalement caractérisée par l’émission d’un panache blanchâtre associée à la vapeur d’eau. Sporadiquement les émissions ont été accompagnées de cendres, souvent souvent avec une sismicité longue période (LP) et de tremors (TR), la plus importante le 30 Mars avec l’explosion mentionnée ci-dessus, dans lequel la hauteur de la colonne de cendres a atteint 200 m. environ.
Bien que la hauteur de la colonne ait été faible, elle a été caractérisée par une forte concentration de cendres.

Selon l’analyse des données fournies par deux (2) inclinometres électroniques et cinq (5) stations GNSS qui surveillent la déformation de la surface du complexe volcanique, de petites variations sont observées dans la morphologie du volcan.
En particulier, les signaux GNSS indiquent des variations , principalement des composantes horizontales, ce qui a entraîné une augmentation de la distance entre deux stations qui forment une ligne de contrôle qui traversent le volcan , suggérant une inflation modérée.

Les images publiées par le groupe OMI ( instrument de surveillance de l’ozone) Sulfur Dioxyde Group (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données et information- http: // satepsanone. nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans le secteur à proximité du complexe volcanique.
Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging spectroradiomètre – MODIS http://modis.higp.hawaii.edu ) et Mirova (Moyen InfraRed ,Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (http: // www .mirovaweb.it /), systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, n’ont rapporté aucune alerte thermique dans la zone associée au complexe volcanique.
La surveillance des paramètres au cours de la dernière quinzaine a montré que l’activité se poursuit dans un processus d’interaction entre le système hydrothermal et le système magmatique , avec des signes indiquant une plus grande dynamique du flux de chaleur provenant du corps magmatique sous-jacent .
Dans ce scénario la possibilité de générer de nouvelles explosions phréatiques et / ou des éruptions phréatomagmatiques des cratères actuellement actifs continue.
Par conséquent, l’alerte volcanique reste au niveau jaune.

04/04/2016. Nevados de Chillan , Chili :

Source : Sernageomin .

 

Rapport spécial d’activité volcanique (REAV)
région Biobio
18 Mars 2016 13:50 HL

Le Servicio Nacional de Geología y Minería (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatorio Volcanológico de los Andes del Sur (OVDAS), rapporte que
Vendredi 18 Mars 2016, à partir de 08h44 heure locale (11h44 GMT) , Il y a eu un changement dans l’activité sismique du Complexe volcanique Nevados de Chillan , représenté par l’apparition d’un épisode de sismicité longue période (signaux liés à la circulation des fluides dans le système volcanique), répétitifs, à un taux d’ occurrence de 3 à 4 événements par minute, à faible énergie (DRC > 1cm2), mais importants d’un point de vue qualitatif, car il suggère une activité accrue d’un système magmatique superficiel.

Avec ce scénario, la possibilité augmente d’apparition d’explosions et / ou d’éruptions phréatiques et / ou phréatomagmatique , d’une intensité plus élevée par rapport à celles survenues précédemment. Par conséquent,il est suggéré de considérer comme zone de risque volcanique élevé la zone définie de 2 km autour des cratères actifs récemment et de complètement en restreindre l’accès.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec une attention particulière à son évolution.
SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements de l’activité volcanique dans la région.

20/03/2016. Nevados de Chillan, Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Rapport d’activité volcanique (RAV) région de Biobio
Complexe volcanique Nevados de Chillan

Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau :
NIVEAU JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Servicio Nacional de Geología y Minería (SERNAGEOMIN) -Observatorio Volcanológico de Los Andes del Sur (OVDAS), communique:

Il a été enregistré cinq cent soixante-neuf (579) événements sismiques, dont soixante-cinq (65) ont été associés à des procédés de fracturation de roches, appelés séismes volcano-tectoniques (VT) avec une amplitude maximale locale (ML) de M 2.7. D’autre part , cinq cent dix (510) tremblements de terre liés à la dynamique des fluides au sein de l’édifice volcanique, appelés événements longue période (LP) avec une amplitude maximale locale inférieure (ML) à M 2,1 et des déplacements réduits (RDC) à 30cm2. ont été enregistrés
En outre quatre (4) impulsions de tremor (TR) discret , associés également à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, avec un déplacement réduit de moins de 2.0cm2 ont été enregistrés.

Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la zone, ont mis en évidence une activité de surface principalement caractérisée par l’émission d’un petit panache blanchâtre associée à de la vapeur d’eau qui a atteint une hauteur maximale de 300 m au-dessus du cratère.

D’après l’analyse des données fournies par deux (2) inclinomètres électronique et cinq (5) stations GNSS qui surveillent la déformation du complexe volcanique, aucunes variations attribuables à l’activité interne du volcan n’étaient évidentes au cours de cette période.

Les images publiées par le groupe OMI (Instrument de surveillance – Groupe Dioxyde Soufre -http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données, et information – http: // sateps anone.nesdis.noaa.gov) n’ ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans la zone du complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging spectroradiomètre – http://modis.higp.hawaii.edu/ MODIS ) et Mirova (Moyen InfraRed Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (Http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, les alertes thermiques n’ont signalés aucune anomalie dans la zone associée au complexe volcanique.

La surveillance des paramètres au cours de la dernière quinzaine a montré, en général une tendance à l’équilibre entre le système hydrothermal de surface et le système magmatique sous-jacent. Cependant, ces derniers jours, l’activité liée à la sismicité des fluides a augmenté sans affecter le système superficiel, ce qui suggère une possible hausse lente de nouvelles masses de matériel magmatique vers la surface ou un processus de déstabilisation par des changements thermodynamiques à l’intérieur.
Cela implique la possibilité de générer de nouvelles explosions phréatiques et / ou d’ éruptions phréatomagmatiques des cratères actuellement actifs.
Par conséquent, l’alerte volcanique reste au jaune NIVEAU, considérée comme zone à haut risque dans l’état actuel, y compris la zone à moins de 2 km des cratères actifs. Par conséquent, il est recommandé de limiter l’accès à cette zone.

07/03/2016. Nevados De Chillan, Chili :

Source : Sernageomin.

Le niveau d’activité du complexe volcanique Nevados De Chillan est au niveau : JAUNE : Changements dans le comportement de l’activité volcanique probable. Temps pour une éruption : Semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique :

Il a été enregistré neuf cent vingt-quatre (924) événements sismiques, dont:
Soixante-trois (63) ont été associés aux processus de fracturation de matériaux rigides (appelés séismes volcano-tectoniques, VT) avec une magnitude locale maximale (ML) de M3.2. Il a été classé 858 tremblements de terre associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan (appelé événements longue période, LP) avec une magnitude locale maximale (ML) de M2,8 et une valeur de déplacement réduit (RDC) de moins de 75cm2.
Enfin au cours de cette période , trois (3) événements de type Tornillos ont été enregistrés (TO) , des processus faisant intervenir la résonance dans les conduits volcaniques, avec des magnitudes égales ou en dessous de 1.4 et des valeurs de déplacement réduit (RDC) de moins de 1cm2 .
Au cours de la période analysée , il a été noté également 175 épisodes de tremor discret , signal associé à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques, ainsi que l’émission de matières particulaires à la surface (explosions), qui ont été enregistrés au moyen de caméras IP installées dans la région du volcan . Ces épisodes de tremor avaient des valeurs de déplacement réduit (RDC) de moins de 30 cm2, valeurs considérées comme élevées.

Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la région, ont montré une activité de surface, en particulier caractérisé par l’apparition d’ explosions occasionnelles provenant de centres d’émission situés près du cratère Arrau et du » Nouveau » cratère comme cela a été observé durant le dernier survol.
Les données fournies par deux (2) inclinomètres électroniques et les cinq stations (5) GNSS qui surveillent la déformation du complexe volcanique,n’ ont montré aucun changement attribuable à l’activité interne du volcan au cours de cette période.
Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le complexe volcanique du Nevados de Chillan par l’équipe DOAS ( spectrométrie d’absorption optique différentielle) de la Station Chillán installée à 3 km au Nord-Est (NE) du cratère actif, ont présenté une valeur moyenne de 2051 ± 279 t /jour et une valeur maximale observée au cours de la première quinzaine , avec 3113 t / jour, enregistrée le 13 Février, considérée comme une valeur intermédiaire .

En collaboration avec l’ ONEMI de la région de Biobío , un survol a eu lieu le 11 février , qui a réussis à identifier un troisième cratère, à un emplacement qui suggère une tendance linéaire d’environ 150 m de longueur totale par rapport aux deux autres cratères , sur un axe Nord-Nord-est (NNE). Une diminution d’ activité des fumerolles est également mis en évidence , cohérente avec une baisse de la température de celles -ci (environ 50 ° C inférieure) par rapport à des survols réalisés le 30 Janvier. La basse température moyenne (125 ° C) indique une diminution du transfert de chaleur du magma au système hydrothermal , ce qui augmente la part de la vapeur d’eau dans le processus de dégazage.
Les images publiées par le goupe OMI ( The ozone Monitoring instrument ) , Sulfur Dioxyde Groupe (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, data et information (http // satepsanone. nesdis.noaa.gov) n’ ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publiée par le MODVOLC ( Moderate résolution Imaging Spectroradiomètre ) MODIS sur son site Internet (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Moyen InfraRed Observation of volcanic activity) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements majeurs dans la température de surface, n’ont pas signalé d’alertes thermiques dans la zone associée avec le complexe volcanique.
La surveillance des paramètres au cours des 15 derniers jours a montré une évolution indiquant la libération de la pression sur le système hydrothermal près de la surface du cône actif peut-être liée à une diminution du flux de chaleur provenant du magma sous-jacent, caractérisé par une diminution des événements explosifs et des émissions de cendres ces derniers jours. Pourtant les niveaux des flux de dioxyde de soufre et l’enregistrement d’évènements sismique de type VT suggèrent le mouvement en profondeur de nouvelles masses de matériaux magmatiques . Ceci implique l’apparition de nouvelles impulsions d ‘activité de surface avec la possibilité de génération d’explosions phréatiques égale et / ou plus fortes que celles notées à ce jour, ainsi qu’avec des éruptions phréatomagmatiques ou une évolution vers une phase purement magmatique représenté par des effusions de lave provenant des cratères actuellement actifs.
Par conséquent, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau JAUNE , en mettant l’accent sur les zone considérées comme à haut risque , y compris une zone de 2 km autour des cratères actifs . Il est recommandé de limiter l’accès à cette zone.

19/02/2016. Nevados De Chillan , Chili :

Source : Sernageomin.

Photos : Sernageomin, Patricio Arias .

Le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) – Observatorio volcanologico de los Andes del Sur (OVDAS), annonce que le samedi 30 Janvier , un survol du complexe volcanique Nevados de Chillan , avec le soutien de l’ONEMI, afin d’évaluer l’activité de surface du complexe volcanique.
Au cours du survol on a constaté que le résultat des explosions phréatiques successives , enregistrées ces derniers jours, a été la formation d’un nouveau cratère. Il est situé à environ 50 m du cratère du volcan Arrau , sur le flanc Nord -Est de ce dernier centre.

Le nouveau cratère a un diamètre de 25-30 m et se trouve à une hauteur similaire à celui formé le 8 Janvier, mais actif à ce stade.
Également, divers points d’émissions de gaz ont été identifiés , principalement situés sur le flanc Est du cratère Arrau, le centre des émissions formé le 8 janvier et du cratère nouvellement formé.
Les émissions de cendres avaient continué sporadiquement depuis les cratères actifs, généralement sous forme explosions phréatiques qui émettaient des gaz, des cendres et de plus grands blocs éjectés dans l’environnement et parfois glissant sur la pente. En outre, les images thermiques obtenues ont enregistré une température maximale de 125 ° C, ce qui indique l’activité d’un système hydrothermal profond , même sans la présence en surface d’une phase magmatique de haute température.
Cela confirme que le processus de déstabilisation du système hydrothermal continue d’évoluer, en raison du transfert de chaleur d’un corps magmatique sous-jacent , générant des explosions phréatiques de basse énergie , lesquelles expulsent les matériaux du cratères nouvellement formés.

Dans ce scénario, l’apparition d’explosions phréatiques de magnitude égale ou supérieure et / ou d’éruptions phréatomagmatiques, est possible , et , à un stade ultérieur, pourrait représenter une superficie de plus grand impact.
Par conséquent, est considéré comme zone à haut risque dans la situation actuelle , la zone comprise au sein d’un rayon de 2 km autour des cratères actifs et il est recommandé de restreindre son accès .
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec un accent particulier sur son évolution.
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps utile sur tout changement dans l’activité volcanique dans la région.

01/02/2016.Nevados de Chillan, Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) – Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), annonce que le vendredi 29 Janvier 2016 à 14:25 heure locale (17:25 GMT), s’est produit une nouvelle émission de cendres depuis le complexe volcanique du Nevados de Chillan , associée à l’enregistrement d’un signal de tremor sismique présentant un déplacement réduit de 5.6cm2. La particularité de cette activité est que centre de diffusion des matériaux volcaniques est situé dans le cratère Arrau, en plus de la poursuite des émissions dans le cratère nouvellement formé.

Ceci suggère une évolution de l’activité du système hydrothermal , influencé par le transfert de chaleur d’un corps magmatique sous-jacent , impliquant une déstabilisation de la plus grande partie de ce système hydrothermal, soulevant la possibilité de générer de plus grandes explosions phréatiques et / ou des éruptions phréatomagmatiques .

Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec une attention particulière à son évolution.

SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne , et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique de la région.

30/01/2016. Nevados De Chillan , Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Photos :  guiadecabanias .

Le volcan Chillán entre en éruption et provoque l’évacuation dans le sud du Chili
11 janvier 2016

Le volcan Chillán, situé dans le sud du Chili, est entré en éruption vendredi, de sorte que les autorités locales ont recommandé l’évacuation volontaire d’environ 500 touristes et interdit l’accès à pied.
« Environ 500 personnes ont été évacuées de leur propre volonté. L’avertissement de couleur jaune et l’interdiction d’approcher dans un rayon d’un kilomètre est maintenue », a déclaré le directeur du Centre pour l’alerte rapide de l’Oficina Nacional de Emergencia (Onemi), Miguel Ortiz.

Selon un rapport publié par l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS) du Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN), « il y a eu une impulsion de cendres de courte durée en provenance du complexe volcanique du Nevados de Chillan ».
En outre, l’agence avertit qu’il peut éventuellement se produire de nouvelles émissions de cendres, maintenant ainsi le niveau d’alerte technique jaunes aux communautés de Pinto et Coihueco, la région de Bio Bio, qui est en vigueur depuis le 31 Décembre 2015.

12/01/2016. Nevados de Chillán , Chili :

Source : Sinapred .

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV)

08 Janvier 2016 , 19: 00 HL
Le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) – Observatorio Volcanológico des Andes méridionales (OVDAS), annonce que le vendredi 8 janvier 2016 à 17h56, heure locale (20: 56GMT) , il y a eu une émission cendres de courte durée en provenance du complexe volcanique de Nevados de Chillan, associé à l’enregistrement d’un événement de type LP (lié à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan) avec une magnitude locale de M 2,9, suggérant l’activité d’un système hydrothermal profond, cohérent avec le scénario décrit dans le dernier rapport publié.

Postérieurement à l’émission décrite, l’activité sismique est revenue aux niveaux enregistrés avant l’événement. Dans le scénario actuel, il est susceptible de se produire de nouvelles émissions de cendres, liées à un processus de déstabilisation du système hydrothermal, suite à un transfert de chaleur profond entraîné par un corps magmatique sous-jacente.
Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau technique Amarillo, avec une attention particulière à l’évolution temporaire.
Il est suggéré de limiter l’accès aux zones environnantes le cratère du Cône Sud (1 km de rayon) et aux zones de fumerolles.
SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne , et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique de la région.

Le complexe volcanique Nevados de Chillan comprend une série de volcans et de centres volcaniques , axés Nord-Ouest / Sud-Est sur 7,5 kilomètres de longueur: Le volcan Santa Gertrudis (avec la plus récente éruption en 1861 qui a causé des lahars par la rivière Ñuble); le volcan Cerro Blanco (le plus grand); des cratères secondaires situés dans une ancienne caldeira ; le volcan Nuevo (formé en 1906); le volcan Arrau (formé en 1973); les derniers petits cratères secondaires Chudcún (2003) et Sebastian (2008), le sous-complexe Las Termas ; et enfin le volcan Viejo .

Nota : cooperativa.cl annonce sur son site des évacuations préventives d’habitants et de touristes .

09/01/2016. Nevados De Chillan , Chili :

Source : Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS)
Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN)

Photos : T13.cl, sernageomin.