Selon un article de journal , un drone qui a sondé la zone de source chaude Owakudani sur le Mont Hakoneyama a enregistré des dommages à trois installations d’approvisionnement en sources chaudes. Une zone d’exclusion pour les visiteurs était en vigueur en raison de l’activité sismique accrue et un niveau d’alerte élevé à 2 (sur une échelle de 5 niveaux), depuis le 6 mai. À 12h30 le 30 Juin une éruption de petite échelle a eu lieu et le niveau d’alerte a été porté à 3.

Le 1er Juillet un article de nouvelles a noté une autre éruption de petite échelle (survenant entre 04h00 et 05h00), et le JMA a rapporté que des dépôts de cendres étaient visibles avec les webcams. Sur le terrain, le 2 Juillet, les scientifiques ont confirmé de nouvelles fumerolles dans la zone de source chaude Owakudani , qui émettent de vigoureuseux panaches blancs ; les nouvelles fumerolles ont été formées pendant la période du 29 au 30 Juin. Des panaches fumerolliens blancs ont continué à être émis le 5 Juillet.

12/07/2015. Hakoneyama , Honshu , Japon :

35.233 ° N, 139,021 ° E

Altitude 1438 m

Sources: Agence météorologique japonaise (JMA), The Japan Times, The Japan Times , GVP

Photo : themarkeworld.com

Les autorités japonaises viennent d’élever le niveau d’alerte du Mont Hakone, car il semblerait qu’une activité éruptive se soit produite sur le volcan. La Japan Meteorological Agency (JMA) a eu confirmation de l’émission de cendre volcanique dans le secteur du Mont Hakone qui est connu pour ses sources chaudes. La région a déjà connu des émissions de vapeur anormales ces derniers mois. La JMA a écrit sur son site Internet: « Il semble y avoir eu une éruption volcanique mineure ».

L’Agence météorologique du Japon a déclaré qu’il avait été confirmé que des cendres volcaniques ont été émises par une zone, qui est connue pour ses sources chaudes et qui a été la source de fumerolles de vapeur en quantités inhabituelles dans les derniers mois.
Le niveau d’alerte restreint l’entrée des gens dans la zone.

L’alerte est venue après un tremblement de terre d’une magnitude estimée à M 3,3 sur l’échelle d’intensité sismique japonaise ( de 7) , qui a eu lieu à 06h56 dans le quartier de Hakone Yumoto, Prefecture de Kanagawa .
C’ était le plus fort séisme enregistré sur la montagne, depuis que les activités volcaniques ont commencé à augmenter le 26 Avril, a indiqué l’agence.
Le lundi, une oscillation volcanique, qui est un signe de mouvement souterrain du magma et de l’eau chaude, a continué pendant cinq minutes à partir de 07h32 pour la première fois depuis la fin Avril, quand la zone de source chaude du Mount Hakone a commencé à évacuer activement la vapeur.
Le nombre de tremblements de terre volcaniques sur la montagne a fortement augmenté et 140 avait été enregistrés à 20 heures , lundi. Il y a eu aussi un tremblement de terre d’une intensité de M 1 dans le quartier de Hakone-Yumoto.

Le niveau d’alerte est passé de 2 à 3, sur une échelle de 5.

30/06/2015. Hakoneyama, Japon :

Source: Lave , The Japan Times.

Photo : Japoninfos.

18/05/2015. Etna, Piton de la Fournaise, Hakoneyama .
18/05/2015.

Etna, Sicile :

L’épisode éruptif du Nouveau Cratère du Sud-Est (NCSE) de l’Etna, qui a commencé dans la nuit entre le 11 et le 12 mai 2015, s’est terminé dans la journée du 16 mai 2015. L’activité explosive des bouches au sommet du NSEC avait commencé à montrer une diminution marquée l’après-midi de la veille, et l’activité effusive s’est progressivement appauvrie au cours du 16 mai. La cessation de l’activité explosive a été accompagnée par une réduction significative de l’amplitude de la secousse volcanique; après la fin de l’activité effusive, la source du tremor volcanique s’est approfondie et stabilisée dans une position en dessous du centre de la zone du sommet.L’activité explosive de cet épisode a été caractérisée par des explosions stromboliennes fréquentes, qui ont été régulièrement accompagnées par l’émission de cendres volcaniques. Le nuage de cendres s’est élevé de quelques centaines de mètres au-dessus du sommet de l’Etna avant d’être dispersé par le vent. Dans les régions du sud, du sud-est, l’est et le nord-est, ont été observées de légères retombées de cendres .

Etna

Après l’ouverture de la fissure éruptive sur le flanc nord-est du cône du NCSE l’après-midi du 13 mai, toute l’activité effusive a eu lieu d’ évents alignés le long de cette fracture, alimentant une seule coulée de lave qui s’est déversée vers le nord – est , vers le mont Rittmann, puis vers l’est en direction de Monte Simone. Après avoir entouré le Monte Simone, la coulée s’est étendue vers le sud en deux branches principales. L’un d’eux a approché la base de la paroi nord de la Valle del Bove, s’arrêtant au nord de la Rocca Musarra, tandis que l’autre, plus large, s’est élargie à l’ouest de la Rocca Musarra, jusqu’à une distance d’un peu plus de 5 km du NCSE, et une altitude d’environ 1700 m.En fin de matinée du 15 mai, nous avons également observé des émissions de cendres de la Bocca Nuova. À partir d’enregistrements de caméras thermiques de l’INGV-Osservatorio Etneo il est clair que ce matériau était froid, et les retombées de cendres sur le nord-est après ces événements est composée de vieux matériel altéré.

Source : INGV
Photo : Turi Caggegi

Piton de la Fournaise, La Réunion :

LUNDI 18 MAI 7h LE POINT …
les coulées visibles de la route des laves

L’éruption est toujours aussi active ce matin. Les laves ont abordé ce matin les grandes pentes et sont désormais visibles de la route des laves.
La deuxième éruption de l’année 2015, qui a débuté dimanche en milieu de journée, après plus de quatre années de repos du piton de la Fournaise, présente les mêmes prémices que celle qui avait débuté le 8 mars 1998.

Piton

Comme lors de l’éruption du mois de février dernier, le spectacle est visible depuis le sentier qui longe l’enclos en direction du piton de Bert. Il faut compter trois heures de marche aller-retour environ au départ du parking de Foc-Foc après la plaine des Sables. Et la promesse de voir les deux coulées encadrant le cratère Château-Fort a attiré beaucoup de monde hier. A tel point que la parking de Foc-Foc a connu une belle pagaille.

Ce matin, les coulées continuent de descendre. Elles viennent d’aborder les « Grandes pentes ». Ce fantastique toboggan – près de 40 % d’inclinaison – surplombe le littoral de toute sa hauteur, on est ici à 1700 mètres d’altitude. Résultat, les laves sont visibles de la route des laves où de nombreuses personnes ont fait le déplacement pour profiter du spectacle.

Piton

Vont-elles atteindre la route nationale 2 ? Même si les fontaines de lave paraissent très actives et les coulées bien alimentées, Nicolas Villeneuve, directeur de l’observatoire volcanologique du piton de la Fournaise (OVPF) rappelle qu’il n’y a pas d’exemple au cours des décennies passées de coulée atteignant la route en provenance de la zone de l’éruption actuelle. En admettant que l’éruption reste aussi active dans les jours à venir et que les coulées dévalent les Grandes pentes, le replat des hauts du Grand-Brûlé risque de représenter pour elles une longue traversée du désert.

Source : Fournaise Info
Photo : Dan BQN, Kelly Maillot

Hakoneyama , Japon :

Le Mt. Hakone continue de gonfler : Le sol est encore monté de 4 cm en 5 jours au nord du cratère

Le 16 mai 2015, la Geospatial Information Authority du Japon a déclaré avoir observé une montée du sol allant jusqu’à 12 cm au nord du cratère.
Ils ont analysé les données du satellite d’observation “Daichi 2? du 15 mai 2015 et rapporté que cette montée est visible sur 200 m de diamètre dans la zone interdite.
Ils avaient également relevé que le sol était monté de 6 cm le 7 mai et de 8 cm le 10, ce qui montre que la montagne continue de gonfler.

Hakone

Tout a commencé en Mars dernier avec quelques essaims sismiques, mais une augmentation rapide de l’activité sismique dans la région à la mi-Avril, a également permis d’enregistré des événements de plus en plus superficiels de 5 et 2 kilomètres de profondeur sous le volcan, indiquant une nette ascension magmatique. Ainsi , le 26 Avril 2015 tous les riverains ont été avisés et le niveau d’alerte a été porté à 1.La déformation verticale a atteint 12 cm entre le 17 Avril et le 15 mai dans une zone d’environ 200 m de diamètre, avec un gonflement important dans la partie nord de la caldeira très près du centre touristique, le champ hydrothermal Owakudani, montrant des signes d’activité accrue ces derniers jours, avec des émissions plus fortes de vapeur et des émissions de vapeurs dans des endroits où normalement il n’y en a pas.

Hakone

Tout cela a conduit les autorités japonaises ont relevé le niveau d’alerte à 2 et mettent en garde contre la possibilité d’une éruption de vapeur imminente ou d’une éruption phréatique dans la région. Il a également été décidé de fermer l’accès à la zone ( malgré une forte demande du centre touristique), compte tenu de ce qui est arrivé sur le volcan Ontake il y a quelques mois quand une éruption phréatique avait surpris tous les visiteurs.

Source : Fukushima-diary.com , Avcan.
Photo : ?64

07/05/2015. Hakoneyama, Nishinoshima, Calbuco .
07/05/2015.

Hakoneyama, Japon :

L’Agence météorologique du Japon met en garde contre une possible éruption mineure du Mount Hakone, près de Tokyo.
L’agence a émis l’avertissement à 6 heures ce mercredi. Les fonctionnaires ont relevé le niveau d’alerte pour le complexe du volcan d’un cran , le passant au niveau 2 sur une échelle de 5.

Les fonctionnaires de l’Agence ont mis en garde les grimpeurs de rester hors de la zone autour du cratère. Ils disent une éventuelle éruption mineure peut influer sur la vallée Owakudani, qui est un endroit touristique populaire.
Ils disent que la région a connu un nombre croissant de tremblements de terre provenant du volcan depuis le 26 Avril.
Trois tremblements mineurs ont été observés au pied du volcan mardi.

Hakoneyama

Les fonctionnaires ont confirmé de légers mouvements de la croûte terrestre depuis la fin Avril.
C’ est la première fois qu’un avertissement a été émis pour les zones autour du cratère du mont Hakone.
14 tremblements de terre ont été ressentis vers 11 heures ce jeudi. En tout, plus de 1.000 secousses sismiques ont frappé la région, y compris les tremblements trop légers pour être ressentis.
Lundi, les autorités locales ont interdit l’accès aux zones dans un rayon de 3 kilomètres de la vallée de Owakudani.

Source : NHK World.
Photo : Reuters

Nishinoshima, Japon :

Nishinoshima continue à émettre de la lave.

L’île Nishinoshima, qui, depuis Novembre 2013 , est en croissance dans les îles Ogasawara au Japon, continue son activité éruptive, avec des coulées de lave qui augmentent sa dimension et des émissions de cendres volcaniques.Durant des observations récentes sur la période des 22, 23 et 27 Avril, les conditions météorologiques n’ont pas été bonnes et il n’a pas été possible d’ obtenir des données sur la forme et la taille de l’île, cependant, il semble que l’alimentation en magma continue sans aucun signe de ralentissement.

Nishinoshima

Il a été observé que les coulées de lave à partir d’un point unique sur le versant nord-est du cône pyroclastique ont atteint la côte nord-est à travers un tube de lave, générant des colonnes de vapeur en quatre points. Les éruptions sont beaucoup moins fréquentes , entre 2 et 3 par minute et , depuis le cratère , une « plume » allant du blanc bleuâtre au gris-brun s’élève de 300 à 450 m . Cette coloration est due à l’émission des gaz et des cendres.

Nishinoshima

Nishinoshima vue depuis le nord-est. Le lave atteint la mer à travers un tube de lave et produit de la vapeur au contact de l’eau. Japon. 27 avril 2015. Garde côtière japonaise. JCG

Les fissures et les failles qui sont parallèles à la côte ont été observées,avec à nouveau une mise en garde contre le risque de tsunami. Par conséquent, une zone d’exclusion à la navigation de 4 km est recommandé.Autour de l’île une zone de 200-300 mètres avec de l’eau décolorée jaune-vert sur la côte nord a été observée.

Source : Avcan, Kaiho.mlit

Calbuco, Chili :

Au cours de ces dernières heures , il a été observé de légères augmentations de l’activité sismique et et surface , représentées par des augmentations temporaires de l’amplitude des tremblements volcaniques et des flux de gaz et de particules en surface. Le système volcanique , ces derniers jours, a présenté un comportement fluctuant, ce qui suggère qu’ il est dans une phase instable qui pourrait se transformer en une nouvelle impulsion éruptive dans un court terme.
Par conséquent, la probabilité d’évolution vers des conditions favorisant une relance de l’activité éruptive continue , et suggère donc de maintenir la restriction de l’accès à la zone haute de danger près du volcan.

calbuco

En outre, les matériaux pyroclastique instable accumulé sur le dessus du volcan et ses pentes, ainsi que dans les régions avoisinantes, pourrait être remobilisés par la pluie pour former des lahars le long des rivières qui drainent le volcan et les bassins voisins. Ainsi, il est suggéré d’accorder une attention particulière à l’ occurrence de ces phénomènes en raison de prévisions de pluie dans les jours à venir, en particulier dans les rivières qui descendent du volcan, et sur une bande de 200 m delarge de chaque côté d’entre elles, ainsi que dans d’autres zones où il existe une accumulation importante de matières pyroclastiques.

Source : Sernageomin.
Photo : enteratehoy.cl

04/05/2015. Etna, Kilauea , Hakoneyama.
04/05/2015.

Etna, Sicile :

Etna, il y a des signes de réveil.
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, a annoncé que les réseaux de surveillance ont enregistré hier , vers 6h50 ,un changement soudain des paramètres surveillés.

etna

Pendant la nuit, il y avait une augmentation de la secousse volcanique qui a passé le premier seuil d’alerte .
Boris Behncke signale des émissions pulsantes de la part de la Voragine, accompagnées d’une augmentation du trémor.

Source : Turi Caggegi , Parc de l’Etna.

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 pi (1 247 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: Surveillance
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Résumé de l’activité:
Aucune inflation ou la déflation significative n’a eu lieu au sommet du volcan Kilauea au cours de la dernière journée. Le lac de lave du sommet reste proche du bord du cratère Overlook et s’est déversé sur le plancher du cratère Halema’uma’u une fois au cours de la dernière journée. La sismicité sous le sommet et les zones Upper East et Ouest du Rift est élevée. Sur le site de l’éruption de la Rift Zone Est, des poussées généralisées sont acties à environ 8 km (5 miles) de Pu’u’O’o.

kilauea

Une partie de la paroi du cratère Halema’uma’u s’est effondrée à 13h20 hier, avec un impact sur le lac de lave qui a déclenché une petite explosion avec des projections et un robuste panache de particules chargées . Des fragments de la taille du poing ont été déposés autour du point de vue visiteurs de l’Halema’uma’u , qui est fermé.

Observations Sommet:
Il n’y a pas eu d’inflation significative ou d’inclinaison déflationniste au sommet du Kilauea au cours de la dernière journée. Le niveau du lac de lave a été tout près du bord du cratère Overlook . Le lac a débordé sur le plancher du cratère Halema’uma’u une fois au cours de la dernière journée, à environ 17h30 hier. Hier après-midi le niveau du lac de lave a été mesuré à environ 5 mètres (yards) au-dessus de « l’étage original » (pré-débordement) de l’Halema’uma’u Crater. Les débordements récents ont accumulé et construit un rebord du cratère Overlook jusqu’à plusieurs mètres (yards) au-dessus du sol d’origine du cratère Halema’uma’u. Ce matin, le niveau de lave semble être à quelques mètres (yards) en dessous du bord du cratère Overlook. La sismicité est élevée sous le sommet du Kilauea et les zones Upper East Rift et Sud-Ouest. Les taux d’émission de dioxyde de soufre, ont comme moyenne 4400-5400 tonnes / jour pour la semaine se terminant le 28 Avril.

kilauea

Après plusieurs épisodes de lave débordant sur le plancher du cratère Halema’uma’u, le niveau du lac de lave reste élevé, et à proximité du bord du cratère Overlook. Cette photographie a été prise à partir de la rive sud de l’ Halema’uma’u Crater, où une caméra time-lapse monte la garde sur le lac de lave et sur l’activité de débordement. Les débordements récents sont visibles dans le centre de la photographie. Le HVO et Musée Jaggar sont sur le point haut sur l’horizon près de la partie centrale supérieure de la photographie. Le Mauna Loa est dans la partie supérieure gauche de la photographie.

Observations sur Pu’u’O’o :
L’inclinomètre sur le flanc nord du Pu’u’O’o a enregistré une inclinaison inflationniste au cours de la dernière journée. Sinon, il n’y avait pas de changements notables sur Pu’u’O’o. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 700 tonnes / jour lors des dernières mesures, le 28 Avril 2015.

Ce film Quicktime montre le petit événement explosif qui a eu lieu à 13h20 hier, au bord du lac de lave du sommet.

Observations de la coulée du 27 Juin :
Les vue Webcam ont montré une incandescence de nuit et dans la journée la fumée indiquent que les flux de surface restent actifs au nord de Pu’u’O’o. L’activité la plus lointaine brûlait la forêt à environ 8 km (5 miles) au nord du cratère .

Source : HVO

Hakoneyama, Japon :

Sur le Mt. Hakone on observe une augmentation des séismes volcaniques et un gonflement du cône volcanique

Le 3 mai2015, la Japan Meteorological Agency a annoncé que les séismes superficiels augmentent depuis la fin du mois dernier et que la vapeur jaillit de plus en plus des sources chaudes.
Il est confirmé que ce sont des séismes volcaniques. Ils augmentent depuis le 26 avril 2015 à 14:00 et leurs épicentres sont superficiels. Il y en a eu 146 le 28 avril 2015 et ensuite 69 jusqu’au 5 mai 17:00.
En même temps que les séismes volcaniques se multiplient, on relève aussi le gonflement du cône volcanique.
La Japan Meteorological Agency va envoyer une équipe d’observation mobile le 4 mai 2015 pour analyser l’état du volcan.

hakone
Le lac Ashi et au fond, le Mont Fuji

Le volcan Hakoneyama est tronquée par deux caldeiras qui se chevauchent, dont la plus grande mesure 10 x 11 km de large. Les caldeiras ont été formées à la suite de deux grandes éruptions explosives il y a environ 180.000 ans et 49,000 / 60,000 ans. Le pittoresque lac Ashi se situe entre le bord SW de la caldeira et une demi-douzaine de dômes de lave post-caldeira qui ont été construits le long d’une fracture SW-NE qui coupe par le centre les caldeiras. La croissance des dômes est survenue progressivement vers le sud, et le plus grand et le plus jeune d’entre eux, Kamiyama, constitue le point le plus élevé de Hakoneyama . Une explosion phréatique il y a 3000 ans a été suivie par l’effondrement de la partie nord-ouest de Kamiyama, barrant la vallée Hayakawa et provoquant la création du lac Ashi. La dernière activité éruptive magmatique il y a environ 2900 années a produit une coulée pyroclastique et un dôme de lave dans le cratère d’explosion, bien des éruptions phréatiques ont eu lieu aussi récemment autour des 12-13 siècles CE. Des essaims sismiques ont eu lieu au cours du 20e siècle. Le lac Ashi, avec des zones thermiques majeures dans la caldeira, forme une zone de villégiature populaire au SW de Tokyo.

Source : Fukushima-diary.com/ Sherine France, GVP
Photo : japantravel