04/06/2015. Ubinas, Chaine des Cascades , Wolf .
04/06/2015.

Ubinas, Perou :

La sismicité associée aux mouvements des fluides (LP ), montre une augmentation de l’enregistrement de tels événements. A partir du 1er Juin , cette activité est probablement associée à l’émission pulsée de cendres volcaniques.
Les événements associés à la fracturation des roches (VT), ont continué d’afficher une augmentation de leurs niveaux quotidiens . L’accumulation de la pression sous le volcan est élevée, en se basant sur l’augmentation du nombre de VT et de l’énergie calculés pour ces tremblements de terre dans cette période. Un pic majeur a été enregistré le 28 mai, avec 65 VT et 203 MJ d’énergie . Le 29 mai, une exhalation de cendres, libérant ainsi la pression interne dans le système est enregistré.

ubinas

Cette semaine a repris avec plus d’émissions de cendres , marquée par une petite expiration eu lieu le 29 mai à 16h29 heure locale. L’activité sismique de type Tremor est associée avec le phénomène d’émission de cendres . Il convient de mentionner la génération des tremblements de terre LP, probablement en raison des impulsions d’émission de cendres (pulsantes).Durant cette période, trois exhalaisons ont été enregistrées: le 29 mai à 16h29 HL, avec 0,3 MJ d’énergie, le 30 mai à 19h41 HL et le 1er Juin , à 03h56 HL . Ces deux dernières ont généré 0,1 MJ d’énergie.

ubinas

Le 03 Juin, un bulletin d’alerte aux chutes de cendres a été émis par L’Ingemmet et l’IGP, suite à une émission constante de cendres de 33mn, avec une énergie de 42 MJ, qui s’est élevée à 1200m au dessus du cratère.Les localités touchées sont Yalagua, Lloque, Chojata, Escacha.
Lucco. Les autorités sont recommandés d’ évaluer l’impact des chutes de cendres et de mettre en œuvre les mesures d’atténuation, comme la fourniture de masques et de lentilles, protéger les dépôts
l’eau et de la nourriture pour éviter la contamination.

Source : IGP.

Chaine des Cascades, Etats-Unis :

Volcans : actuel niveau d’alerte: NORMAUX
Aviation : actuel code couleur: vert

Mise à jour d’activité:
Tous les volcans de la chaîne des Cascades de l’Oregon et de Washington sont à des niveaux de fond normaux de sismicité. Ceci inclus : le mont Baker, Glacier Peak, Mont Rainier, le mont St. Helens, et le Mont Adams, dans l’État de Washington; et le mont Hood, Mont Jefferson, Three Sisters, Newberry, et Crater Lake dans l’Oregon.

st helens

Recentes Observations:
Peut-être en l’honneur du mois de la sensibilisation aux Volcans , les volcans des Cascades de Washington et de l’Oregon ont demeurés calme dans les dernières semaines.

Source : CVO
Photo : Mount St Helens Institute

Wolf, Ile Isabela, Archipel des Galapagos, Equateur :

Survol et l’évaluation de l’activité volcanique:

Résumé de l’activité volcanique:

Après 33 ans de calme, le volcan Wolf (1707 m d’altitude), situé à la pointe nord de l’île Isabela (Galapagos), a éclaté dans les premières heures du lundi 25 mai 2015 .
L’éruption a commencé par une série d’explosions qui ont produit un nuage de gaz et de cendres atteignant 50 000 pieds (~ 15 km au dessus du niveau de la mer) et se dirigeant vers le Sud-Ouest, NNE et S (VAAC de Washington). Les coulées de lave ont commencé à descendre le flanc SE , provenant d’une fissure située à proximité du bord du cratère.

wolf

Pendant les jours suivants, l’activité a été caractérisée par de grandes coulées de lave, sans trop d’émission de cendres avec une migration de la zone d’émission principale en direction de Puerto Villamil, la seule population d’ Isabela et la plus proche du volcan, qui n’a pas été affectée par l’éruption. Le survol a eu lieu le 29 mai 2015 et a confirmé la présence d’un panache de gaz sans teneur en cendres atteignant 2-3 km au-dessus du volcan et se dirigeant vers le nord-ouest . Il pouvait en outre être observé que la zone avec des coulées de lave actives était sur les flancs E et NE du volcan durant le survol . Ces derniers jours, l’intensité de l’activité volcanique a eu tendance à diminuer, selon ce qui a été observé dans les différents capteurs satellitaires.

wolf20150602-1

Pendant l’approche, de l’île de Santiago on pouvait voir une grande colonne de gaz, sans teneur en cendres , qui s’élevait du volcan Wolf, atteignant une hauteur d’environ 2-3 km au-dessus du sommet . En tournant autour de la colonne pourrait percevoir une forte odeur de soufre.

wolf20150602-3

Sur le flanc Est du volcan a été observé à l’œil nu des coulées de lave incandescentes. Les photos de cette région ont été utilisées pour cartographier la partie la plus septentrionale du champ de lave. La cartographie du champ de lave ne pouvait se faire que partiellement en raison de la nébulosité sur place.

wolf20150602-4

Imagerie thermique :
L’approche du volcan a eu lieu le long de la côte sud-est . Alors que le volcan était complètement couvert, l’observation avec la caméra infrarouge a montré la présence d’anomalies thermiques sur le flanc S et le flanc SE, qui correspondent apparemment à des coulées de lave qui descendaient ces flancs. En survolant le flanc W a été observé dans la caldeira , sur son coté E, la présence d’une zone à très haute température apparente (> 500 ° C).Cette zone est l’origine de l’augmentation de l’activité au moment de l’observation.

wolf20150602-5

En continuant le survol vers le SE, entre les nuages , il a été observé , le bord SSE de la caldeira avec une zone moins active, avec une température maximale apparente (TMA) de 45 ° C . Les images obtenues dans la caldeira ne montrent aucune présence d’anomalies thermiques importantes .

Ultérieurement a été survolé le flanc NE près de la zone côtière, où il a été possible d’observer la lueur d’une coulée de lave qui est descendue sur le flanc ESE du volcan qui a montré de très haute température (> 500 ° C). Dans une image satellite en fausses couleurs prise le 28 mai , un jour avant le survol, nous pouvions voir clairement le chemin de la même coulée de lave qui avait alors atteint la mer.

Source : IGEPN
Photos : RT , IGEPN.

29/05/2015. Kuchinoerabujima , Wolf , Nevado del Ruiz.
29/05/2015.

Kuchinoerabu-jima, Îles Ryuku, Japon:

Explosion vulcanienne Massive, coulées pyroclastiques, ordre d’évacuer l’île .

Une puissante explosion vulcanienne eu lieu ce matin à 11h02 heure locale sur le volcan. L’éruption – une explosion massive à la fois verticale et partiellement latérale, produite avec apparemment peu d’avertissement par le cartère du Shintake , a produit de grandes coulées pyroclastiques par effondrement de la colonne d’éruption . Un grand panache de cendres en forme de champignons est rapidement passé à env. 12 km d’altitude (36 000 pieds).

kuchinoerabujima

Le JMA a relevé le niveau d’alerte au plus élevé (5 sur 5) et les autorités ont ordonné l’évacuation immédiate des 130 habitants. Les rapports préliminaires disent qu’aucun décès ou dommages importants n’ont eu lieu, bien que cela semble presque trop beau pour être vrai, à en juger par la vue d’une coulée pyroclastique massive qui a balayé la côte à proximité du port de la petite île.

Un ferry en route à proximité a été détourné pour aider cette opération et les ferries réguliers vers les îles Tokara sont annulés , afin que les navires soient utilisés pour l’évacuation. Les autorités envisagent même l’évacuation de l’île de Yakushima , à proximité, connu pour ses forêts classées au patrimoine mondial et destination touristique populaire.

kuchinoerabujima

Toutes les éruptions historiques du Kuchinoerabujima ont eu lieu à partir du Shintake – le plus jeune des 3 stratovolcans formant l’île. Des éruptions explosives fréquentes ont eu lieu à partir du Shintake depuis 1840; la plus grand d’entre elles avant l’éruption d’aujourd’hui a eu lieu en Décembre 1933. Plusieurs villages sur l ‘ île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages causés par les éruptions.

Source : Volcanodiscovery
Photos : freenews.world

Wolf, Ile Isabella , Galapagos, Equateur :

Hier vers 18h00, il y avait l’entrée de la mer de la coulée de lave émanant du volcan Wolf , sur l’île Isabela, suite à l’activité éruptive depuis le 25 mai dernier. Le spectacle naturel a été capturé par l’équipage du M / S Endeavour, qui faisait sa tournée itinéraire autour de la zone.

wolf

En outre, le phénomène est constamment surveillé par l’Institut de géophysique de l’École nationale polytechnique, qui, dans son rapport envoyé hier après-midi, rapporte que les explosions ont cessées dans la région, mais il y a des anomalies thermiques très élevées, de sorte qu’il est présumé qu’il s’est ouvert de nouvelles fissures ou que les existantes ont augmenté en taille.Pendant ce temps, le Parc national des Galapagos confirme que les populations d’iguanes roses, des iguanes jaunes et des tortues géantes du volcan Wolf sont hors de portée des coulées de lave, parce que l’éruption est centrée sur le flanc sud du volcan . Le processus d’éruption d’un volcan est un événement naturel, qui fait partie de l’évolution géologique dont souffrent les îles Isabela et Fernandina, les plus jeunes de l’archipel.

wolf

La coulée de lave sur son chemin vers la mer, pourrait affecter certaines espèces de petits reptiles dans la région, tels que les lézards et les serpents endémiques; ainsi que certains variété de la flore des Galápagos. Toutefois, l’autorité environnementale fera surveiller les changements qui se produisent dans l’écosystème par le biais d’une évaluation environnementale , menées une fois l’activité volcanique terminée , en confirmant que la zone est sûre pour l’entrée des rangers.

Source : Parque Nacional Galapagos .
Photo : Cindy Manning , Parque Nacional Galapagos .

Nevado del Ruiz, Colombie :

Objet: Bulletin d’ activité du volcan Nevado del Ruiz du 19 au 25 mai 2015 .

Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICIO GEOLÓGICO COLOMBIANO , à travers l’ OBSERVATORIO VULCANOLÓGICO Y SISMOLÓGICO DE MANIZALES, , rapporte que:

Durant la dernière semaine, le volcan Nevado del Ruiz a continué d’afficher une importante activité sismique liée à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques. Cette activité a été caractérisé principalement par l’enregistrement de plusieurs épisodes de tremor volcanique, qui sont associés à la circulation des fluides , des gaz et des émissions de cendres dans l’atmosphère.

nevado

En outre, il a été poursuivi l’enregistrement de l’activité sismique associée à la fracturation de la roche dans la structure volcanique. Les tremblements de terre sont situés principalement dans le sud-ouest du cratère Arenas, dans le nord et le nord-est , à des profondeurs entre 1,8 et 8 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,4 ML (magnitude locale), correspondant à un tremblement de terre situé au nord du cratère Arenas, qui a eu lieu le 19 mai à 19h38 (heure locale) à une profondeur de 4,60 km. La déformation volcanique continue de montrer quelques changements.
Dans l’atmosphère le volcan continue à émettre des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2) . La colonne de gaz et de vapeur atteint une hauteur de 1500 mètres au-dessus du sommet du volcan, et parfois est observée avec des tons de gris en raison de la présence de cendres volcaniques. La direction de la dispersion de la colonne était en harmonie avec le régime des vents, qui sont restés principalement vers le secteur nord-ouest de l’édifice volcanique.

Le Servicio Geológico Colombiano , par son Observatorio Vulcanológico y Sismológico de Manizales, explique à la communauté au sens large, que le niveau d’activité du volcan Nevado del Ruiz continue au niveau JAUNE (III), et qu’il n’y a pas eu d’autres changements à ceux rapportés au cours des dernières semaines.

Source : SGC.
Photo : noticiasunolaredindependiente.com

27/08/2015. Telica, Wolf, Ubinas, Kilauea .
27/08/2015.

Telica, Nicaragua :

De 12h00 vendredi jusqu’à 12h00 aujourd’hui, 50 explosions de gaz ont été enregistrées, pour un total de 590 explosions depuis le début de l’activité récente, la dernière explosion de gaz enregistrée aujourd’hui ( dimanche) à 08h09 le week-end .Durant le week end, 03 explosions importantes ont été enregistrées car elles ont été accompagnées par des émissions de gaz, fragments de cendres et des roches chaudes, la dernière ayant eu lieu à 22h23 samedi.Les roches volcaniques éjectées correspondent à du matériel préexistant.Il n’a pas été enregistré de sortie de lave.

telica

Les émissions de gaz ne présentent aucun danger pour la population.Selon les rapports de la Défense civile, des chutes de cendres ont été signalées en petite quantités dans Posoltega, Guanacastal, Quezalguaque, Chinandega, El Viejo, Chichigalpa et El Realejo, sans grands dommages pour la population.4 événements sismiques à proximité du volcan Telica ont été enregistrés dans la dernière 72 heures , le plus fort de magnitude M 2,7 situé au nord du volcan , survenu le samedi à 21h42.Il est recommandé aux personnes de ne pas approcher à moins de 1,5 kilomètre du cratère du volcan pour éviter les blessures qui peuvent être causées par les pierres lancées par le volcan.

Source : Ineter.
Photo : Webcam Ineter

Wolf, Ile Isabella, Galapagos, Equateur :

En date d’hier soir, l’éruption avait beaucoup diminué en intensité. Les fontaines de lave venant de la fissure volcanique de 1 km avait essentiellement cessé. La lave coule, encore loin de la mer, et ne sont que faiblement alimentées et avancent lentement.

Le survol effectué hier après-midi , avec la participation de représentants du Parque Nacional Galápagos, du Ministerio del Ambiente, du Secretaría Nacional de Gestión de Riesgos, du Consejo de Gobierno de Régimen Especial Galápagos , de la Dirección Regional de los Espacios Acuáticos et des Guardacostas Insular a permis à l’autorité environnementale de déterminer qu’il n’y a pas de coulées de lave près de la mer, il est donc conclu que l’activité a été considérablement réduite.

wolf

L’évaluation a confirmé que l’éruption s’est produite sur le flanc sud-est du volcan Wolf, à plus de 6 kilomètres de l’habitat pour les iguanes rose Conolophus marthae ,des iguanes jaune Conolophus subcristatus des Galapagos et de la population de tortue géante de l’espèce Chelonoidis Becky, de sorte que les techniciens suppose qu’il n’y aura pas une grande implication sur la faune des Galapagos.

wolf-26May15

Les rapports des guides qui sont à proximité de la zone ont également rapporté une réduction significative de l’activité volcanique, par rapport au premier jour.Cependant, le PNB n’ exclut pas la possibilité d’autres coulées de lave dans la caldeira, ou à travers des tunnels souterrains. Une grande quantité de cendres et de vapeur, est vue autour du volcan à l’ouest, de sorte que la surveillance est maintenue.

Source : Volcanodiscovery, Parque Nacional Galapagos
Photo : Xavier Garcia, Parque Nacional Galapagos , Reuters.

Ubinas, Perou :

La sismicité associée au mouvement de fluides (LP) n’a subi aucun changement majeur. En ce qui concerne les événements de type hybride, les 24 et 25 mai, respectivement 5 et 4 événements ont été enregistrés. Aucun tremblements de terre de type  » Tornillos » n’ont été enregistrés .

ubinas

Les trois derniers jours de cette période une augmentation des événements associés à la fracturation des roche ont été enregistrés. Il a été observé jusqu’à 30 événements le 25 mai.
La prédominance continue d’activité sismique de type tremor, apparait de manière pulsante et épisodique. Les observations de terrain effectuées durant cette semaine montrent que l’enregistrement des tremors est principalement liée à l’émission de cendres.

Deux exhalaisons de faible énergie (0,5 MJ) le 24 mai ont été enregistrées. Aucun explosions n’a été enregistrées.

Source : IGP Perou
Photo : agencias.lamulaverde.pe

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude 4091 pi (1 247 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: Surveillance
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Sommaire de l’activité:
Les taux de sismicité sont actuellement normaux sous le sommet du Kilauea et l’inclinaison déflationniste est en cours. Sur le site de l’éruption de la Rift Zone Est, les flux de surface continuent d’être actif à environ 8,6 km (5,3 mi) de Pu’u’O’o.

Observations du Sommet :
Les taux de sismicité sous le sommet du Kilauea, de la Rift Zone supérieure Orientale et de la Rift Zone Sud-Ouest étaient à des niveaux de fond normaux au cours de la dernière journée. Le réseau des inclinomètres du sommet ont enregistré une inclinaison déflationniste mineure sur toutes les stations , commençant à environ 18h00 le 24 mai .Le taux d’émission de dioxyde de soufre a oscillé entre 3,800 et 8,500 tonnes / jour pour la semaine se terminant le 22 mai.

hawai

Observations sur Pu’u’O’o :
L’inclinomètre sur le flanc nord du Pu’u’O’o continue de ne montrer aucune inclinaison significative, et les taux de sismicité étaient normaux . Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents e la Rift Zone Est était d’environ 360 tonnes / jour lors des dernières mesures, le 19 mai 2015.

Observations de la coulée du 27 Juin :
Les images Webcam et images de satellite continuent de montrer l’activité des flux de surface de plusieurs évasions dans un secteur au nord de Pu’u’O’o. Tous les flux de surface se produisent à environ 8,6 km (5,3 mi) de Pu’u’O’o.

Source : HVO
Photo : Bruce Omori

26/05/2015. Wolf, Popocatepetl , Piton de la Fournaise.
26/05/2015.

Wolf , Isabella, Iles Galapagos , Equateur :

Une éruption à commencé sur le volcan Wolf, situé sur l’ile d’Isabella, dans l’archipel des Galapagos.

Vers 00h50 hier matin (23h50 heures aux Galapagos), les stations sismiques installées par l’Institut de géophysique ont commencé à enregistrer plusieurs signaux d’événements qui ont eu lieu dans les environs du volcan Wolf surtout à la station la plus proche , qui se trouve à environ 20 km au sud-ouest du volcan.

wolf20150525-1

Le signal sismique le plus important est reçu à 1h58 ce matin (Fig. 1) correspondant à une explosion, par laquelle a commencé une nouvelle activité éruptive du volcan. Le volcan Wolf est situé dans la partie nord de l’île Isabela . Il est un volcan actif et la dernière éruption a eu lieu en Août de 1982.

wolf

Vers 2h57 (heure locale Galapagos) , le Centre d’alerte sur les cendres volcaniques (VAAC), sur la base d’informations par satellite confirme la présence d’une colonne d’éruption du Wolf , qui culmine à 35.000 pieds et de dirige vers le sud-ouest; puis à 04h34 il est rapporté une colonne vers l’est-nord-est à une altitude de 50.000 pieds et une autre se déplaçant vers le sud à une hauteur de 45.000 pieds .A 4h28 (heure de Galapagos) l’Institut de géophysique et de planétologie (HIGP) d’Hawaï rapporte que ses capteurs satellitaires infrarouges montrent la présence de points chauds intenses , situés sur le flanc sud-est du volcan Wolf, confirmant l’apparition de l’activité volcanique.Dès les premières heures de ce matin, nous avons été en contact avec le personnel du Parc des Galapagos qui ont compilé et partagé des photos de cette activité . Il est confirmé que l’ origine de l’activité est une fissure située sur le flanc sud-sud-est supérieur du volcan, et d’où ont voit plusieurs coulées de lave descendant les flancs du volcan et se déplaçant vers la mer.

wolf

Wolf est le plus haut volcan des îles Galápagos, à cheval sur l’équateur à l’extrémité nord de la plus grande île de l’archipel, Isabela. L’ édifice de 1710 m de haut a des pentes plus raides que la plupart des autres volcans d’Isabela, atteignant des angles jusqu’à 35 degrés. Une caldeira de 6 x 7 km, à 700 m , l’une des plus profonde des îles Galápagos, est située au sommet. Un niveau , au premier plan sur le côté ouest de la caldeira s’ élève à 450 au-dessus du plancher de la caldeira, dont une grande partie est recouverte par une coulée de lave qui s’est répandue en 1982. Des fissures radiales , diffuses , concentrées le long des zones de rift s’étendent vers le bas au nord, nord-ouest, et sur les flancs SE. Des évents sous-marins se trouvent au-delà des fissures nord et nord/ouest . Des coulées , sans végétation , provenant d’une chaîne périphérique de cônes de projections et de scories sur la Caldeira orientale drapent les flancs boisés jusqu’à la mer. La proportion de coulées de lave AA sur le volcan Wolf dépasse celle des autres volcans des Galápagos. Une éruption en 1797 a été la première éruption historique documentée dans les îles Galápagos.

wolf

Compte tenu de la façon dont ont jusqu’ici ont évolué les colonnes d’éruption , il se pourrait y avoir des chutes de cendres fines sur les populations de Pto. Villamil . L’effusion des coulées de lave sur les flancs du volcan, va certainement avoir des effets sur la faune et la flore du secteur et sur le milieu marin, une fois que ces flux atteindront la mer.

Ce matin, le processus éruptif est en baisse et apparemment, l’impact sur la faune et la flore est minimal

L’Institut de géophysique continuera à informer la communauté sur le développement de ce nouvel événement éruptif.

Source : IGP, GVP.
Photo : Martin Díaz Zúñiga, Parc National Galapagos.

 

Popocatepetl, Mexique :

25 mai 20:15 pm (01:15 GMT 26 mai)A 17:02 h, le système de surveillance sismique du volcan Popocatepetl a enregistré un épisode d’explosions et des tremor, accompagné par une émission de vapeur d’eau, de gaz et de petites quantités de cendres en direction du sud-sud-est. Cet épisode a fini à 19:35 h , aucun rapport jusqu’à présent sur des chutes de cendres n’a été émis.

25 mai 11:15 (16:15 GMT le 25 mai)Au cours des dernières 24 heures le système de surveillance sismique du volcan Popocatepetl a enregistré 90 exhalaisons de faible intensité, certaines d’entre elles accompagnées d ‘émission de vapeur d’eau et de gaz . Le plus important a eu lieu à 12h05 aujourd’hui .En outre, au cours des dernières 24 heures, il y a eu 45 minutes de faible amplitude de tremor harmonique.Également , au cours de la nuit, une incandescence au-dessus du cratère a été observée .

popo

Au moment de ce rapport, on ne dispose que d’une visibilité partielle du volcan en raison de la météo, mais ce matin, le volcan a été observé avec une émission de vapeur et de gaz dans la direction du sud-est .Le 9 mai, la station de surveillance Canary du volcan Popocatepetl a été vandalisée. Le personnel du CENAPRED est ensuite allé à la station afin de rétablir son fonctionnement . Il est à noter que la station Canary est une partie importante du système de surveillance du volcan Popocatepetl . Par conséquent, vous êtes priés de protéger les stations de surveillance, qui aident à tenir informé le public sur l’activité du volcan.Le CENAPRED exhorte à ne pas approcher le volcan et surtout le cratère.

Source : Cenapred.
Photo : Atlixco el mejor clima del mundo

 

Piton de la Fournaise, La Réunion :

Bulletin d’activité du dimanche 24 mai à 23h00 mis en ligne le 25

L’éruption qui a débutée le 17 mai se poursuit.

Activité sismique
Les fluctuations importantes observées et décrites ces deux derniers jours se poursuivent.

tremor_20150524_2300

(©OVPF/IPGP)
Figure 1 : Evolution de l’intensité du trémor depuis le début de l’éruption.

A noter qu’aucun séisme n’a été détecté depuis plus de 24 heures.

Gaz volcaniques
L’émission de SO2 est dans l’ensemble à la baisse. Elle est cependant également devenue fluctuante dans le temps depuis le 21 mai 2015.

Débit de la coulée de lave

modis_20150524

(©OVPF/IPGP/Diego Coppola Turin)
Figure 2 : Evolution du débit de lave depuis le début de l’éruption.

Diego Coppola de l’Université de Turin a mis à jour son graphique de suivi du débit de lave depuis le 17 mai (figure 2). Il montre une certaine constance dans le débit avec une légère fluctuation le 23/05. Coppola explique que le débit semble se constant à un niveau assez faible, avec des variations mineures.

ATTENTION : les mesures de débit par satellite Modis sont (i) ponctuelles et (ii) des moyennes de taux d’effusion. Cela explique que les pics sont «lissés».

Concernant l’activité (cf. photo ci-dessus), la hauteur des fontaines de lave semblait similaire à celles de mercredi dernier, le cône a bien grandit et se ferme de plus en plus, et la plupart de la lave part en tunnel.

piton

Phénoménologie
Les phases hautes dans les fluctuations sont associées à des augmentations dans la hauteur des fontaines (témoignages et figure 3) et des épanchements temporaires de laves

Une reconnaissance et des travaux sur le terrain ont été menés ce jour :

Echantillonnages réalisés sur des produits plus anciens en haut de fissures et sur un bras de coulée actif en toute proximité de l’évent (échantillons trempés)
Relevés GPS de toute la fissure sur laquelle l’évent s’est formé
Mesures de Gaz dans le panache

Concernant l’activité, la hauteur des fontaines de lave semble similaire à celles des jours précédents. Le cône s’est en revanche édifié (Figure 4) et se ferme de plus en plus et la plupart de la lave part en tunnel en dehors d’épanchements éphémères.

Une reconnaissance par la SAG (Section Aérienne de la Gendarmerie) dans l’après midi nous apprend que :

le débit semble réduit (probablement du fait d’écoulements en tunnels),
les fontaines semblent plus basses (probablement puisque le cône est plus haut)
le front de coulée n’a pas été observé du fait du couvert nuageux. Cependant à la verticale de la courbe de niveau 900, le front n’est pas visible. Pour mémoire la dernière observation le localisait à environ 1000m d’altitude.

Piton

Observations du dimanche 24 mai :

Une équipe de l’Observatoire Volcanologique s’est rendue sur le site de l’éruption afin d’effectuer des relevés :

Prélèvement d’échantillons de lave
Relevé GPS de la fissure sur laquelle l’évent restant actif s’est formé
Mesures de gaz dans le panache

Remarques :

Un bras de coulée est actif à proximité immédiate de l’event et a pu être échantillonné.
Compte tenue de la hauteur du cône, nous n’avons pas pu échantillonner de projections (la plupart retombant dans le cône ou sur la partie supérieur de ce dernier).

Source : OVPF
Photos : OVPF , Julien Azam / JIR

22/04/2015. Santa Isabella, Villarica .
22/04/2015.

Santa Isabella, Galapagos, Equateur :

Les îles Galapagos sont situées dans l’océan Pacifique , à 972 km de la terre ferme et de l’Équateur. L’archipel est composé de 13 îles sur lesquelles on peut trouver plusieurs édifices volcaniques.

galapagos

En raison de l’environnement géodynamique de point chaud , par lequel elles ont mis au monde, ces îles sont considérées comme l’une des zones volcaniques les plus active dans le monde. Toutes les îles sont d’origine volcanique et une activité volcanique intense sur au moins huit d’entre elles a eu lieu au cours de la période historique, en particulier sur les iles Isabela et Fernandina .

Le volcan Sierra Negra, située sur l’île Isabela de l’archipel équatorien des Galapagos, a enregistré une activité accrue caractérisée par des déformations du sol, une augmentation du flux des fumerolles et une forte odeur de soufre dans la zone, a annoncé aujourd’hui (20 Avril ) l’Institut national de géophysique (IG)

L’Institut de géophysique exploite un réseau de six stations sismiques dans l’archipel et depuis le début Avril a vu une augmentation dans le nombre quotidien de tremblements de terre du volcan Sierra Negra (situé sur l’île Isabela) enregistrée par la station sismique à large bande VCH1 (Figure 1).

sierranegra20150420-1

Figure 1 : histogramme des événements enregistrés durant les mois de Mars et Avril (traités jusqu’à ce jour , le 20), 2015.

Grâce à la méthode d’interférométrie radar (InSAR) , qui fabrique à partir de deux images prises en Mars 2013 et Mars 2015 , les avions de la NASA UAVSAR ont pu construire un interférogramme, qui montre des anneaux concentriques représentant un soulèvement sur une échelle centimetrique dans la région du volcan Sierra Negra (Figure 2). L’analyse de la séquence des cycles d’interférogramme correspondant à une déformation en surface de trois pieds (figure 2) est observée.

La déformation observée est inflationniste et peut être provoquée par l’ alimentation d’un réservoir magmatique peu profond .

sierranegra20150420-2

Interférogramme de la région du volcan Sierra Negra (gracieuseté du Dr Paul Lundgren – NASA).

Les rapports des fonctionnaires du Parc National des Galapagos indiquent que le flux des fumerolles de la région du volcan ont augmenté et que l’odeur de soufre est devenue plus forte. En plus de cela le 18 Avril 2015, une alerte thermique a été enregistrée dans le secteur.Les signaux décrits ci-dessus peuvent être interprétés comme des alertes précoces de l’augmentation de l’activité volcanique dans le futur, il est nécessaire donc d’être attentif à tout changement dans le comportement du volcan.

galapagos

Il faut se rappeler que le volcan Sierra Negra est un volcan de type basaltique qui a la plus grande caldeira dans les îles Galapagos. Son activité fumerollienne est constante et durant la période historique il a enregistré au moins 12 éruptions, la dernière éruption s’est produite en 2005.

L’Institut de géophysique de l’École nationale polytechnique continue à surveiller le volcan Sierra Negra, et doit signaler tout changement dans son activité.

Source : Institut de géophysique /Ecole Nationale Polytechnique
Photo : enjoygalapagos.com

Villarica, Chili :

Une incandescence permanente , de nuit , a été observée dans la région du cratère. Tout au long de la journée a été vue une légère colonne de gaz essentiellement blanche, provenant du cratère, qui a atteint des hauteurs de près de 700 m et a eu une dispersion vers le nord-est.
De même ont continué l’enregistrement de signaux acoustiques avec une intensité faible / modéré, avec une pression maximale enregistrée égale à 3,5 Pa , à 1 km du cratère .

villarica
Les données d’un survol effectué aujourd’hui confirment la présence à la surface d’un lac de lave qui a une activité strombolienne modérée, limitée principalement à l’intérieur cratère et qui génère la colonne de gaz qui peut s’apprécier pendant la journée et occasionne les lueur enregistrées dans la nuit.

L’enregistrement du signal de type tremor, associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, a été caractérisé par une stabilité durable dans son amplitude moyenne. Les valeurs de déplacement réduits ont atteint des valeurs de 7,2 cm2 alors que la moyenne était de près de 6 cm2, valeurs considérées comme modérée.

villarica

Six cent sept (607) événement de type longue période [LP, signal sismique associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan], de magnitudes locales égale et inférieur à M 1,9 et de déplacement réduit (DR) au plus égal à 13,1 cm2, valeurs considérées comme modérées à faibles pour ce volcan ont été notés. Un (1) événement de typeVT a été enregistré [associé à la rupture des roches] avec une magnitude locale égale à 1,4, et situé à 4,6 km au SE du cratère , à une profondeur de 3,5 km.

Source : Sernageomin.