Après une série de tremblements de terre meurtriers au Japon, une éruption « petite échelle » du mont Aso a été enregistrée par l’Agence météorologique japonaise. Cependant, elle a décidé de maintenir le niveau d’alerte à 2, car il était pas immédiatement clair si les catastrophes naturelles étaient liées à cet évènement.

Des panaches de fumée se sont élevés de quelque 100 mètres dans le ciel, selon les médias et les vidéos capturées par des témoins locaux. L’éruption du mont Aso, située dans le sud du Japon, a été enregistré à environ 23h30 GMT vendredi.

Depuis que de petites éruptions aient été enregistrées sur le Mont Aso avant même la série de tremblements de terre meurtriers qui a frappé la région jeudi et vendredi, l’Agence météorologique japonaise avait décidé de maintenir le niveau d’alerte à 2 sur une échelle de 1-5.
L’éruption du volcan fait suite à deux tremblements de terre meurtriers et des dizaines de puissantes répliques qui ont dévasté le Japon plus tôt cette semaine.

16/04/2016. Asosan , Japon :

Source : RT.com

Photo : Reuters

L’Asosan, un volcan situé sur l’île japonaise de Kyushu, en alerte niveau 2 depuis le 24.11.2015 a connu une éruption ce 18 février vers 16h59 loc., accompagnée d’un panache de couleur claire. Elle a été signalée par le VAAC Tokyo sur base d’information du satellite Himawari-8, à 8h05 UTC.

La large caldeira Asosan (24 km ) a été formée au cours de quatre grandes éruptions explosives , il y a 300.000 à 90.000 ans. Elle a produit des coulées pyroclastiques volumineuses qui ont couvert une grande partie de Kyushu. La dernier d’entre eux, l’éruption Aso-4 , a produit plus de 600 cu km de dépôts de tephra et de coulées pyroclastique . Un groupe de 17 cônes centraux a été construit au milieu de la caldeira, dont l’un, le Nakadake, est l’un des volcans les plus actifs du Japon. Il a été le lieu de la première éruption historique documentée du Japon en 553 AD. Le complexe Nakadake est resté actif tout au long de l’Holocène. Plusieurs autres cônes ont été actifs au cours de l’Holocène, y compris les cônes de scories Kometsuka , lui aussi récemment actif. Les éruptions historiques ont largement consisté en des émissions basaltique à basaltique–andésitiques de cendre émises avec une activité strombolienne périodique et une activité phréatomagmatique. Le cratère sommital du Nakadake est accessible par une route à péage et un téléphérique, et est l’une des destinations touristiques les plus populaires de Kyushu.

19/02/2016. Asosan, Japon :

Sources : B Duick , GVP.

23/05/2015. Telica, Asosan ,Piton de la Fournaise,
23/05/2015.

Telica, Nicaragua :

Le Nicaragua est en état d’alerte pour une nouvelle forte explosion du volcan Telica, ont indiqué les responsables.Les autorités ont envoyé une équipe de vulcanologues et des brigades du ministère de la Santé pour ausculter les pentes de la montagne.La communication de la porte-parole du gouvernement Rosario Murillo rapporte que le président Daniel Ortega a reçu de « superbes photographies » des explosions du volcan qui continue à émettre beaucoup de gaz et de cendres.

telica

« Nous sommes avec de nouvelles explosions du Telica, 92 explosions depuis hier midi dont trois très intenses ce matin », a déclaré Murillo. Il a expliqué que le volcan « a émis de nombreux gaz, cendres et des fragments de roches chaudes. » Les explosions ont été accompagnées par de légers tremblements de terre.

telica

Une douzaine de communautés à proximité du volcan ont reçu la visite de brigades de soins de santé qui sont mobilisées pour les personnes qui peuvent être touchées par les fumées et les cendres . »Nous traversons le pays, travaillant pour aider les familles touchées par cette situation.

Le Telica a commencé une activité sismique et éruptive au début de mai. Ainsi que le volcan Concepción sur l’île méridionale de Ometepe.Le Telica est situé 112 km au nord-est de Managua (capitale) et est l’un des volcans les plus actifs dans les montagnes de Maribios .

Source : Lainfo
Photo : alertacatastrofes.com , El NuevoDiario

Asosan , Kyushu , Japon :

Globalement, l’activité a diminué et aucune incandescence n’a été vue au cours des dernières nuits. L’activité actuelle est dominée par de fortes émissions de gaz et de vapeur du cratère 1 et, à un moindre degré, du cratère 2 , à l’extrémité nord du complexe du cratère Nakadake.

aso

De petite explosions phréatomagmatique intermittentes (interaction magma-eau) avec de typiques émissions de cocktails de cendres sombres et de blocs, suivis par des nuages de vapeur continuent de se produire à partir du cratère 1.

aso

L’ accès au cratère Nakadake reste restreint.

Source : Volcanodiscovery .
Photo : Webcam , gscf.fr

Piton de la Fournaise, La Réunion :

BULLETIN VOLCANOLOGIQUE DU 22 MAI 19H00

L’éruption qui a débuté le dimanche 17 mai 2015 se poursuit.

Activité sismique :
Depuis 30 heures le trémor montre des fluctuations importantes avec des périodes durant lesquelles sont niveau double.

carte_de_tremor_201505122_1200

(©OVPF/IPGP)
Depuis le début de l’éruption 101 séismes Volcano-tectoniques (20/j en moyenne) ont été identifiés ainsi que 28 effondrements.
Plus particulièrement, au cours des dernières 24 heures, 17 séismes Volcano-tectoniques ont été identifiés ainsi que 3 effondrements.

Mesures géochimiques (Gaz Volcaniques) :
Le flux de SO2 a atteint un pic le 17 mai avec une dispersion principale du panache dans le secteur nord (Partage) et ouest (Enclos) ; depuis on observe une diminution progressive du flux de SO2, d’environ un facteur 10.

so2_20150522
Figure 2 : Pics des Concentrations en SO2 (ppmv) au sommet du Piton de la Fournaise

Les mesures :

MultiGAS (au sommet PdF) :

– SO2 : concentrations importantes (voir figure 2)
– H2S : poursuite des concentrations importantes observées avant le début de l’éruption
– CO2 : stable, sur des valeurs élevées

Flux de CO2 par le sol (Rift N120) :

– PCRN (OVPF) : Poursuite de la tendance à l’augmentation
– PNRN (Plaine des Palmistes) : stable, sur des valeurs élevées
– BLEN (Piton Bleu) : stable, sur des valeurs élevées

piton

©Serge Gélabert

REMARQUES:
Les débits de lave estimés à partir des émissions de SO2 pourraient avoir évolué d’environ 47 m3/s le 17 mai à moins de 10m3/s depuis le 20 mai

Mesures de déformation
Pas de changement significatif depuis le début de l’éruption à savoir pas de déflation du sommet et de la base du cône sommital.

Mesures du débit des coulées de lave
Il s’agit là de d’estimations des flux de lave par mesures satellitaires

Contribution de Diego Coppola (effectuée à Turin)

Date                                                  Débit min (m3/s)
17/05/15 23:00TL                          24,2
18/05/15 09:55 TL                         14,5
18/05/15 14:20 TL                          13,0
19/05/15 00:15 TL                          8,7
19/05/15 10:40 TL                          10,5
19/05/15 13:25 TL                           5,6
19/05/15 22:50 TL                          2,3
20/05/15 14:05 TL                          6,4
21/05/15 10:25 TL                          2.5

modis_20150521

(©OVPF/IPGP/Diego Coppola Turin)
Figure 3 : Time Average Discharge Rate calculé à partir du satellite Modis depuis le début de l’éruption

D’une façon générale, quelque soit le satellite (Modis ou MSG) entre le début de l’éruption et le 21 mai le débit diminue significativement. Attention, nous n’avons pas de données pour les 30 dernières heures, pendant la fluctuation de l’intensité du trémor.

piton

Phénoménologie
Sur le terrain. Au cours de la nuit entre le 21 et le 22 mai, des observateurs rapportent que d’importantes variations de l’activité étaient visibles avec notamment à 3H du matin une augmentation de la hauteur des fontaines (au-delà de 50 mètres de haut), l’effondrement d’une partie du cratère en construction et la mise en place d’un nouveau drain de lave très fluide en rive droite de l’écoulement principal.

Ce jour pas de reconnaissance en raison des conditions météorologiques défavorables.

Source : OVPF
Photo : Serge Gelabert (zinfos974.com) , Loic Herode.

12/04/2015. Sheveluch, Villarica , Asosan .
12/04/2015.

Sheveluch, Kamchatka :

56,64 N, 161,32 E;
Altitude 10 768 pieds (3 283 m),
Altitude du dôme ~ 8200 pieds (2500 m)
Code couleur Aviation : ORANGE

La croissance du dôme de lave continue, des explosions modérées de cendres, une activité fumerolles , une incandescence du sommet du dôme et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données satellitaires ont montré une anomalie thermique sur le dôme de lave. Les nuages de cendres se sont déplacés jusqu’à 380 km à l’est du volcan.

sheveluch

Une série d’explosions a envoyé des cendres jusqu’à 5,5 km a.s.l. et des panache de cendres ont dérivés à l’est du volcan.

L’éruption explosive-extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 32 800 pieds (10 km) a.s.l. pourrait survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.

Source : Kvert
Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, Kvert.

Villarica, Chili :

Tendance à la hausse de la sismicité du Villarrica, Chili
Le Service de la Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) rapporte un nouveau cycle d’augmentation de l’énergie des signaux sismiques.Après le dernier événement éruptif enregistrés le 3 Mars dernier, l’activité du massif a été instable, donc il est resté en alerte orange.

villarica

Dans le dernier rapport sur les données recueillies entre les 8 et 9 Avril , le SERNAGEOMIN rapporte l’enregistrement d’une augmentation des signaux de type tremor, associés essentiellement à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan. Les valeurs de décalage réduits (paramètre DR indiquant la taille du signal sismique à la source) ont augmenté de 2,5 cm2 à 5,5 cm2 .Ces signaux sismiques ont été accompagnés par des signaux acoustiques, suggérant une discontinue activité éruptive strombolienne au niveau cratère avec la génération de lueurs , la nuit.

villarica

Le lac de lave persiste à proximité de la surface à une température d’environ 1100 ° C, avec la formation d’un cône pyroclastique naissant à l’intérieur du cratère.

Durant cette période , 87 événements de type Longue Période (LP, signal sismique associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan), avec des grandeurs locales égales et inférieures à 1,5 ML ont été enregistrées.Lors d’un survol tenu le 9 Avril il a été observé que le lac de lave continue près de la surface avec une température d’environ 1100 ° C, avec la formation d’un cône pyroclastique naissant situé à l’intérieur du cratère.
Par conséquent, le niveau d’alerte reste à ORANGE, qui selon le protocole signifie «éruption probable en jours ou en semaines. »

Source : Sernageomin
Photo : Felipe Parra

Asosan , Kyushu , Japon :

32,884 ° N, 131,104 ° E
Altitude 1592 m

Le JMA a indiqué que, sur la base de données sismiques, l’éruption du cratère Nakadake de l’Asosan qui a commencé le 25 Novembre 2014 a continué au cours de la période du 30 Mars – 3Avril . Un panache s’est élevé de 900 m au-dessus du bord du cratère et l’incandescence de l’évent a été observée pendant la nuit.

asosan

Les enquêtes de terrain ont confirmé les grondements originaires de l’évent actif. La grande amplitude du tremor s’est poursuivie. Le niveau d’alerte est maintenu à 2 (sur une échelle de 1 à 5).

Source: Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.
Photo : Otaku