ISLANDE : Evolution de l’éruption

La lave continue de couler après l’éruption qui a eu lieu hier matin dans l’Holuhraun. Le Bárðarbunga a été touché par deux séismes cette nuit, de magnitude 3,9 et 4,2. Cette seconde éruption est beaucoup plus importante que celle de vendredi matin, mais sa nature ne la rend pas menaçante pour le trafic aérien. L’éruption émet principalement du basalte, et pas du tout de cendres, comme cela s’était produit en 2010 lors du réveil de l’Eyjafjallajökull.

Le débit de la lave serait proche de 1 000 m3 par seconde, et selon certains scientifiques, l’éruption pourrait durer très longtemps.

Cette éruption montre bien à quel point il est difficile de faire des pronostics dans ce genre de situation. Depuis le début de l’activité sismique et les premières dépêches à propos d’une possible éruption (et surtout d’une éventuelle paralysie du trafic aérien), on constate qu’en dehors de surveiller de très près les événements, il est impossible de savoir exactement ce qui va se passer. Chaque analyse offre plusieurs scénarios, aucune hypothèse ne pouvant être affirmée. Il est particulièrement intéressant de constater que l’éruption de la nuit dernière s’est produite alors qu’aucune activité sismique n’avait été enregistrée dans le secteur.

La principale question que beaucoup se posent aujourd’hui, c’est ce qu’il va advenir du dyke, et comment va évoluer la sismicité qui l’entoure. Comme l’explique Claude Granpey, « après l’éruption éclair du 29 août, la sismicité semblait montrer un retour en arrière du magma le long de l’intrusion, ce qui a poussé certains à affirmer qu’il y avait à nouveau un risque d’éruption sous le glacier Dingjujökull. A l’heure actuelle, une telle éventualité ne s’est pas vérifiée et la sismicité a tendance à décliner, peut-être suite à l’évacuation de la pression au niveau de l’éruption fissurale. »

Nous ne nous prononcerons pas sur la suite possible des événements et l’évolution de la situation…

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités