Bulletin d’activité , Bilan de la période du 9 février au 1er Avril 2016 :

Sismicité

Le réseau de sismomètres de l’OVPF a enregistré sur la période des deux derniers mois 32 séismes sommitaux (0,5/jour – sous le sommet du volcan), 4 séismes profonds (0,5/semaine – sous le volcan), 1247 effondrements (21/jour – dans le Cratère Dolomieu, au nez coupé de Sainte Rose et à proximité du cône Kala et Pelé), et 23 séismes locaux dans la région de la Roche écrite, du Piton des Neiges ou du Volcan. Seuls quelques séismes d’intensité suffisante ont pu être localisés . Ces chiffres montrent une activité volcano-tectonique assez faible.

Déformation .

A la suite de la phase d’inflation remarquable à la fin du mois de janvier 2016, une faible déflation de la zone sommitale et de la base du cône est observée depuis la seconde semaine de février 2016.
En revanche, une tendance à l’inflation sur le long terme est toujours observée en champ lointain.
Pour rappel la déformation lorsqu’elle est enregistrée par les réseaux de mesures situés au sommet et à la base du cône (à environ 2000 m d’altitude) est liée à une mise en contrainte (inflation) ou inversement une diminution des contraintes par une source superficielle (chambre ou complexe magmatique plus proche de la surface). A l’inverse, le réseau en champ lointain met en évidence des variations de pression d’une source profonde.
Par conséquent, les enregistrements tels qu’évoqués au-dessus laissent à supposer qu’un magma localisé en source profonde maintien l’édifice sous pression (avec même une sensible augmentation de cette pression).

Gaz volcaniques.

Les variations les plus significatives sont dans les flux de CO2. Une augmentation continue du CO2, à la fois au niveau du sol (à la Plaine des Cafres, à la Plaine des Palmistes et dans la Plaine des Sables) et au niveau des fumerolles (au sommet). L’augmentation de CO2 sur la station distale (Plaine des Palmistes) est continue depuis la fin de la dernière éruption. Celles à l’OVPF, au Gite du Volcan et au sommet datent de mi-février – début mars.

Les teneurs de SO2 au sommet n’augmentent que très faiblement.
Pour rappel, le CO2 est un gaz qui est libéré à plus grande profondeur que le SO2 qui lui est plus superficiel.
Comme dans le cas de la déformation, les enregistrements tels qu’évoqués au-dessus laissent à supposer que le magma est encore profond. Cela est en accord avec les quatre séismes profonds enregistrés depuis la fin février.

03/04/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Jean Guichard / Maxiscience .

ACTIVITE ENREGISTREE PAR L OBSERVATOIRE VOLCANOLOGIQUE :

Depuis le 1er novembre 2015, L’OVPF a enregistré:

339 séismes volcano-tectoniques sommitaux,
67 séismes profonds sous l’édifice,
57 séismes locaux (profonds sous l’ensemble de l’ile),
3584 effondrements dans le Cratère Dolomieu,

une augmentation de l’inflation de la zone sommitale depuis fin janvier 2016,
une augmentation modérée du flux de gaz à distance et au sommet depuis fin janvier 2016.

En conclusion, nous observons depuis fin janvier 2016 une augmentation de certains indicateurs suivis par l’OVPF (voir bulletin). Nous savons que la situation peut évoluer rapidement, à tout moment.

17/02/2016. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : OVPF.

Photo : Planetevivante.

BILAN de la période du 1 novembre 2015 au 9 février 2016 :

Sismicité
La sismicité est restée à un niveau assez élevé jusqu’à la mi-novembre 2015 avec 11 séismes sommitaux (~ 0.5km – 1.5km au dessus du niveau de la mer) et 4.5 séismes profonds (~ 2km sous le niveau de la mer) en moyenne par jour puis elle s’est stabilisée à 2 séismes sommitaux par jour alors qu’aucun séisme profond n’a été détecté.

Déformation
Suite à la fin de l’éruption du 24 Août au 31 Octobre 2015, les données de déformation ont enregistré dans un premier temps une reprise de l’inflation de l’édifice relativement rapide (jusqu’à 1.5 cm de dilatation de la zone sommitale en un mois). Durant le mois de Décembre un ralentissement significatif a été observé et ce jusqu’à mi-Janvier 2015 (moins de 0.5 cm de dilatation de la zone sommitale en un mois et demi).
Depuis le 24 janvier 2016, les réseaux GPS enregistrent de nouveau une accélération de l’inflation (jusqu’à 1cm de dilatation de la zone sommitale en 15 jours).

(OVPF/IPGP)

Figure 1 : Bilan de la sismicité au Piton de la Fournaise depuis la fin de l’éruption du 24 août au 31 octobre 2015
La source de pression à l’origine de cette inflation est localisée actuellement à 1500-2000 m sous le cratère Dolomieu. A noter que les taux d’inflation sont comparables à ceux observés avant les éruptions de Juillet et Août 2015.

Gaz volcaniques
L’évolution des flux de gaz volcaniques est synchrone à celle des déformations. Les données de géochimie des gaz ont enregistré dans un premier temps une diminution à la fois du flux de CO2 mesuré dans le sol à distance du sommet et des émissions de soufre au niveau du sommet du volcan.
Depuis fin janvier 2016, le réseau géochimique de l’OVPF enregistre une tendance modérée à l’augmentation du flux de CO2 par le sol au niveau des stations distales et une augmentation des émissions soufrées (SO2 et H2S) ainsi que de CO2 au niveau des fumerolles sommitales.

10/02/2016. Piton de la Fournaise .

Source : Ovpf

Extrait du communiqué de la préfecture du mardi 17 novembre :

« La crise éruptive débutée le 24 août 2015 est terminée, la troisième phase effusive s’est arrêtée le samedi 31 octobre.
Cependant, les données enregistrées par l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), laissent apparaître une nouvelle mise en pression de l’édifice associée à des séismes sommitaux et profonds depuis la fin de la phase effusive. Une éruption reste possible dans les jours ou semaines à venir.
Dans ce contexte, le préfet a décidé de passer en phase de vigilance du dispositif spécifique Orsec* Volcan du piton de la Fournaise à compter du 17 novembre 2015 à 12h00.
Après les reconnaissances effectuées par le BRGM, l’ONF, l’OVPF et le PGHM, l’accès du public à la partie haute de l’enclos du Piton de la Fournaise depuis le sentier du Pas de Bellecombe est à nouveau autorisé dans le respect des restrictions suivantes :

Interdiction absolue de s’engager au-delà des limites provisoires qui sont matérialisées sur les sentiers KAPOR et RIVALS.
L’accès du public à l’enclos reste strictement limité aux sentiers balisés suivants :

Le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – Chapelle Rosemont – Sentier Rivals – Cratère CAUBET
Le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – Chapelle Rosemont – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère)
Le sentier Pas de Bellecombe – Sentier KAPOR – Piton KAPOR

Il est également rappelé qu’une signalisation interdit de s’approcher du bord du cratère Dolomieu au niveau de la plate-forme d’observation, car cette partie présente un risque d’effondrement. La plus grande prudence et le respect du balisage sont indispensables. »

ACTIVITE ENREGISTREE PAR L OBSERVATOIRE VOLCANOLOGIQUE :

Depuis la fin de la dernière phase effusive du Piton de la Fournaise (31 octobre 16h17), le signal résiduel qui a continué a être enregistré par les instruments de l’Observatoire s’est progressivement atténué pour finir par quasiment disparaître, ce qui n’avait pas été observé lors des deux phases inter-effusives précédentes. Maintenant, seules quelques rares bouffées de gaz sont identifiées dans le signal sismique et une activité plus classique s’est réinstallée :

L’activité sismique sommitale et profonde a repris.
L’inflation détectée au sommet a maintenant repris.
Nous enregistrons également une augmentation du flux de gaz d’origine profonde.

17/11/2015. Piton de la Fournaise, La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Fournaise info

Bulletin d’activité du mercredi 11 novembre 2015 à 10h00 (Heure locale)

Ces derniers jours, les réseaux de l’OVPF ont enregistré des signes Géophysiques et Géochimiques d’une nouvelle mise en pression de l’édifice.

En ce qui concerne la sismicité, 130 séismes sommitaux ont été enregistrés accompagnés de 62 séismes profonds. En réalité, le nombre de séismes profonds est bien plus important car un grand nombre d’entre eux sont trop petits pour être déterminés par les méthodes classiques.

Du point de vue des déformations, nous avons observé entre chaque phase effusive  une reprise de l’inflation qu’il s’agisse de la zone sommitale (DSRG-SNEG), de zone en base du cône sommital (FREG-ENOG) ou de la zone distale (GITG-PRAG). Depuis le 31 octobre, cette tendance est très clairement établit et nous constatons une mise en pression du massif.

La variation des flux de gaz témoigne également de cette mise en pression profonde.

Ce jour une reconnaissance aérienne avec le concours de la SAG a été effectuée. Il en ressort que le Piton Kala et Pelé a tendance à s’effondrer sur lui même. Par ailleurs, de nombreuses fumeroles blanches sont témoins de la haute température persistante du champ de lave.

ACTIVITE :

Depuis la fin de la dernière phase effusive du Piton de la Fournaise (31 octobre 16h17), le signal résiduel qui a continué a être enregistré par les instruments de l’Observatoire s’est progressivement atténué pour finir par quasiment disparaître, ce qui n’avait pas été observé lors des deux phases inter-effusives précédentes. Maintenant, seules quelques rares bouffées de gaz sont identifiées dans le signal sismique et une activité plus classique s’est réinstallée :

L’activité sismique sommitale et profonde a repris.
L’inflation détectée au sommet a maintenant repris.
Nous enregistrons également une augmentation du flux de gaz d’origine profonde.

Pour mémoire, à l’heure actuelle, plus aucun écoulement de lave et plus aucune activité de fontaine de lave ou d’explosion strombolienne n’est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé.

12/11/2015. Piton de la Fournaise, La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Geoffrey Petit.

L’observatoire du volcan du piton de la Fournaise enregistre depuis le samedi 31 octobre la fin de la troisième phase effusive, débutée le jeudi 29 octobre, qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique ORSEC.
Cependant, la crise éruptive débutée le 24 août 2015 se poursuit. En effet, l’observatoire du volcan du piton de la Fournaise (OVPF) enregistre une sismicité profonde, une reprise de l’inflation du massif et une augmentation du flux de gaz profonds traduisant une nouvelle mise en pression de l’édifice. Ces signaux enregistrés par l’OVPF sont comparables aux données relevées durant les deux précédentes phases inter-effusives (du 18 au 22 octobre et du 25 au 29 octobre).

Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a décidé le passage en phase de SAUVEGARDE du dispositif spécifique ORSEC du Volcan du Piton de La Fournaise, à compter de 15h00 ce mardi 3 novembre 2015.
Une reprise de l’activité effusive n’est pas exclue dans les jours ou semaines à venir.
En conséquence, l’interdiction d’accès à la partie haute de l’enclos et de poser d’hélicoptère dans la zone du volcan restent en vigueur jusqu’à nouvel avis. »

A l’heure actuelle, plus aucun écoulement de lave et plus aucune activité de fontaine de lave ou d’explosion strombolienne n’est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé.

Aujourd’hui mardi 3 novembre en début d’après-midi, les conditions météorologiques sur site restent bonnes, et le Piton Kalla et Pelé reste observable depuis le sentier menant au Piton de Bert.

04/11/2015. Piton de la Fournaise, La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Fournaise info

Fin de la phase effusive le 31 octobre à 16h17

Depuis 16H17, le 31 octobre, le trémor enregistré par les instruments de l’Observatoire a fortement diminué en l’espace de 2 minutes annonçant la fin de la phase effusive en cours. A l’heure d’écriture de ce message, un léger dégazage subsiste.

Le samedi 31 octobre à 17h00, plus aucune activité de fontaine de lave ou d’explosion strombolienne n’est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé. Les conditions météorologiques sur site restent bonnes, et le Piton Kalla et Pelé reste observable depuis le sentier menant au Piton de Bert.

Pour rappel, en phase éruptive et en l’absence de changement majeur dans l’activité ou dans les signaux enregistrés, la fréquence d’émission des bulletins détaillés de l’observatoire est d’un par semaine.

02/11/2015. Piton de la Fournaise, La Réunion .

Source : OVPF

Photo : Dronecoptère / Jonathan Payet .

L’ERUPTION SE POURSUIT !!!

La 4° éruption de l’année 2015 a repris jeudi dans la nuit après une première phase de 2 mois, puis une reprise plus timide de 2 jours. C’est donc la 3ème phase effusive de cette 4ème éruption de l’année.
L’activité se concentre à nouveau au niveau du cratère qui s’est formé en début d’éruption, c’est à dire à proximité du cratère Rivals dans la partie sud-ouest de l’enclos Fouqué.

Au matin du samedi 31 octobre à 08h00, cette phase effusive se poursuit. Une activité alternant entre explosions stromboliennes et petite fontaine de lave est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé.
Cette activité relativement forte est parfaitement observable depuis le sentier menant au piton de Bert.

31/10/2015. Piton de la Fournaise , La Réunion :

Source : Fournaise info.

Photo : Olivier Grondin

Début d’une nouvelle phase effusive qui a débuté en cours de nuit

Depuis 16H00, le 29 octobre, le trémor enregistré par les instruments de l’Observatoire s’est progressivement intensifié. Il est d’abord redevenu permanent, puis a progressivement augmenté. Une nouvelle phase effusive a débutée peu après 20h00. En début de nuit des lueurs traduisant la présence de lave ont pu être observées au niveau du cône formé lors des premières phases de l’éruption. Peu après 4h00, l’activité s’est encore intensifiée pour devenir comparable à celle de samedi dernier (matin).

Les signaux enregistrés montrent que l’activité se concentre à nouveau au niveau du cratère qui s’est formé en début d’éruption, c’est à dire à proximité du cratère Rivals dans la partie sud-ouest de l’enclos Fouqué. L’activité est actuellement (30 octobre 6h50) observable depuis le sentier menant au piton de Bert.

Depuis 16H00 le 29 octobre nous avions une nette augmentation du bruit de fond (que nous interprétions comme un trémor résiduel).
A partir de 4H du matin environ le trémor est à nouveau devenu continu et relativement fort.

A l’image de l’épisode précédent, la reprise c’est faite sans intrusion magmatique. Le conduit est très probablement resté ouvert entre les deux événements avec un flux de gaz qui a entretenu le bruit de fond. L’augmentation du flux de gaz et de la pression ont entrainé de nouveau l’arrivée du magma en surface. A l’heure actuelle nous n’avons pas observé d’écoulement de coulées de lave mais uniquement la présence de projection.

30/10/2015.Piton de la Fournaise, La Réunion :

Source : OVPF

Photos : Chrisi photographie ( archive)

Fin de la seconde phase effusive à 15h00 le samedi 24 octobre

Depuis 15H00, le 24 octobre, le trémor n’est plus permanent et l’activité effusive semble s’être arrêtée.
A l’image de l’arrêt du dimanche 18 octobre, le signal sismique reste très bruité.

L’OVPF n’écarte aucune hypothèse quant à l’évolution dans les heures à venir qui peuvent être caractérisées soit par un arrêt de tous les phénomènes soit une reprise de l’activité.
Dans l’après-midi du samedi 24 octobre, les conditions météo sur site sont très moyennes (présence de nuages).

La coulée mise en place dans la nuit du 22 au 23 octobre, a atteint le pied du rempart de l’enclos Fouqué à la mi-journée hier, un peu à l’ouest du Piton de Bert, ce qui a provoqué un incendie. Malgré une intervention rapide de l’avion de lutte contre le feu Dash et de pompiers au sol, l’incendie s’est propagé et se poursuit encore à l’heure actuelle.
En raison du danger que représentent l’incendie, la fumée qui s’en dégage et l’instabilité potentielle du terrain, les quatre sentiers d’accès suivant sont interdits à la circulation pédestre :

– sentier du Tremblet (GR R2), entre le parking Foc Foc et le piton de Bert ;
– sentier du Tremblet (GR R2), entre le parking Foc Foc et la route forestière 4 (basse vallée), via le piton de Bert ;
– sentier du Tremblet (GR R2), entre le parking Foc Foc et la route nationale 2, via les ravines Pont Rouge et Takamaka ;
– sentier Payet, du piton de Bert à la RD 37.

Cet incendie, a entrainé hier un manque d’information sur ce site web. En effet, l’urgence était alors à la sauvegarde du matériel !
Suite aux largages effectués pour lutter contre l’incendie en cours , l’image de notre caméra du Piton de Bert est « un peu perturbée ».

25/10/2015. Piton de la Fournaise, La Réunion :

Source : OVPF

Photo : Stephan Cadil ( s.danakil 974).