Sismicité.
Au cours des dernières semaines on observe une diminution du nombre d’événements , enregistrant quotidiennement moins de 20 tremblements de terre de type volcano-tectoniques (VT), entre 1 et 6 tremblements de terre de type hybride (HB), et 1 à 3 explosions internes. Cependant, la taille de ces événements reste similaire à celle enregistrée en Janvier et Février, avec des magnitudes comprises entre 1 et 2,8 Mlv . Ces événements sont situés entre 2 et 9 km sous le cratère .

Déformation.
Les stations GPS sur le flanc Ouest (CAME, NAS1) et le flanc Est (TAMB) montrent un mouvement de l’Ouest vers l’Est (O-E) qui ne sont pas observés dans les autres stations . Ce mouvement pourrait être associé à une petite perturbation à l’intérieur du volcan qui peut être associé à un réarrangement de magma. Cependant, l’évolution du mouvement dans sa composante verticale ne peut être une indication claire de la remontée du magma (inflation).

Les émissions de SO2.
Il y a eu une baisse constante du flux quotidien de SO2 à partir de Décembre 2015 ). À la fin de Mars, il y a eu une légère augmentation, cependant, ces valeurs se situent dans les niveaux de fond établis observés depuis 2011
Le nombre de mesures valides enregistrées sur la station montrant la plus grande valeur de flux de SO2 montre une tendance à la baisse à partir de Décembre 2015 .Ces derniers mois, il n’a pas été détecté par des observations satellitaires d’émission de SO2 en raison de la diminution de la quantité de gaz émis. Même les mesure de gaz par les stations portable DOAS ont échoué à détecter la présence de SO2.

Observations visuelles.
Au cours des dernières semaines, les conditions d’observation visuelle ont été la plupart du temps défavorable avec des nuages élevés. L’activité de surface a été principalement caractérisée par une émission de gaz de faible énergie atteignant parfois jusqu’à 900 m au-dessus du cratère .

Jusqu’à présent, les observations montrent la poursuite du processus de fonte des glaciers initié lors des explosions qui ont commencé en Août 2015 . La présence d’eau et d ‘humidité est maintenue à la base des fronts des glaciers , générés par la fusion . Ces fils minces sont l’eau qui coule sur les flancs jusqu’au drain principal . Dans le dernier survol du 26 Janvier 2016, il était évident que les glaciers continuent de souffrir de déplacement dans la pente descendante avec des fissures et des formation de fractures .

Chutes de cendres .
Depuis le 23 Novembre 2015, aucune chute de cendre s importante associée à l’activité volcanique n’a été enregistrée . Les petites émissions de Janvier n’ont probablement pas provoqué de chutes de cendres mesurables dans les environs du volcan.

Surveillance thermique.

En ce qui concerne les températures des différentes parties du cône où la surveillance de routine est effectuée, en général, on peut noter que les valeurs de TMA (haute température apparente) mesurées le 26 Janvier 2016 sont légèrement inférieures à celles mesurées précédemment surtout par rapport à celles des mois de Septembre et Octobre 2015, où elles ont atteint leurs valeurs les plus élevées. Sur les flancs supérieurs , les effets les plus notoires sur le cône ont été la perte accélérée des glaciers , pratiquement continue , observée sur le glacier entre Yanasacha et le sommet sud . En plus ce phénomène affaiblit apparemment les parois supérieures des flancs latéraux , sur lesquels le manque de couverture glaciaire entraîne le phénomène de détachement et de chute de la matière des flancs .

Parce que des pluies d’intensité variables ont eu lieu autour du volcan Cotopaxi , il a été 58 lahars secondaires depuis Août 2015. La plupart d’entre eux sont descendus par les flancs Ouest et Nord-Ouest , principalement par le ravin Cutzualo , situé à l’Ouest du volcan , qui rejoint l’Agualongo près du pont qui se trouve sur la route dans le parc national du Cotopaxi.
La plupart du temps , ces lahars sont très petits et ont un débit plus faible que 5 m³ / s. Limités à des zones dans le parc national de manière générale, ils ne constituent pas une menace pour les zones et les infrastructures peuplées. De temps en temps des événements plus puissants (> 30 m³ / s) ont été observés et les lahars ont envahi la route.
Le plus grand nombre de lahars a eu lieu dans les mois de Novembre 2015 et Février 2016, avec 13 événements.

Après le lahar qui eu lieu le 13 Janvier 2016, qui a été l’événement le plus puissant enregistré et a envahi la piste (rapporté dans le rapport spécial n ° 2), il n’a pas été réenregistré d’ événements de ce genre, parce que les pluies n’ ont pas été de très forte intensité. Les flux de Lahar qui ont eu lieu pendant les mois de Février et Mars 2016 ont été dans la moyenne (5 m³ / s), à l’exception du dernier flux enregistré qui avait un débit de 20-25 m³ / s et a eu lieu le 19 Mars.

Interprétation

Les données de surveillance obtenues jusqu’au 28 Mars 2016 a confirmé que certains paramètres de surveillance (SO2, LPs, tremor, cendres) sont revenus au niveau de base pré-éruptif. Toutes ces paramètres sont liés en quelque sorte à la sortie de gaz. La déformation du volcan marque une rupture à partir de Novembre 2015, mais n’est pas retourné au niveau pré-éruptif et, finalement, une nouvelle petite anomalie éventuellement associée à la réorganisation du magma en profondeur est observée. Cela semble indiquer qu’une partie de l’intrusion magmatique responsable de l’activité éruptive entre Août et Novembre 2015 reste en profondeur. Le nombre de tremblements de terre de type VT a diminué par rapport aux mois précédents, mais pas leurs grandeurs. De plus , de petites explosions internes continuent d’être enregistrées , ce qui indique que persiste une source de pression à l’intérieur du volcan.

03/04/2016. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photos : IGEPN , José Luis Espinosa-Naranjo .

Le 26 Janvier, 2016, avec le soutien logistique d’un aéronef des MICS, un survol a eu lieu depuis l’aéroport de Tababela vers le volcan Cotopaxi avec un avion Twin Otter EAF (452), commandé par le Capitaine Urquizo.

Observations visuelles:
Les conditions dans lesquelles le vol a eu lieu ont été très favorables, car le volcan a été entièrement découvert et d’un autre côté , la couverture très élevée des nuages est restée sur le volcan la plupart du temps, il n’y avait donc pas d’effet de rayonnement solaire sur le volcan pour l’imagerie thermique. Pendant l’approche du volcan , il a été observé que le cratère émettait, une faible colonne de vapeur d’eau , pulsatoire, qui la plupart du temps est restée à l’intérieur du cratère, parfois ne dépassant pas plus de 500 mètres au-dessus du sommet et finalement se déplaçant vers L’Ouest ..

Puisque le volcan était tout à fait clair, il a été confirmé une fois de plus ce que l’on a observé dans le passé, la présence d ‘eau et d ‘humidité à partir des zones de contact des langues de tous les glaciers de la région, ceux-ci formant de minces filets d’eau qui descendent vers l’aval par les ravines des flancs du volcan, ce qui peut aboutir à la génération de petits lahars latéraux (fig. 2). Cette fois, il était évident que, en raison de l’augmentation de la fonte de la glace , on assiste à la formation de fissures et fractures partout dans la calotte glaciaire, mais qui sont particulièrement sensibles aux zones de front de tout les glaciers  .

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

Vue sur la gauche des glaciers des flancs Sud , complètement craqués (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Sur le flanc Est supérieur , il a été observé que la zone du glacier a connu une fusion rapide, ce qui a conduit la chute des matériaux déposés à sur le haut vers le glacier inférieur, qui donc a maintenant une couleur foncée. Il est à noter que ce matériau n’était pas présent avant, lors des observations du vol du 15 Décembre , les chutes de cendres n’ayant pas eu lieu dans cette région du volcan  .

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

 Glaciers des flanc Est ; la fonte des glaciers du bord supérieur du cratère provoque le détachement du matériel rocheux sur le glacier inférieur, de sorte qu’il apparaît sombre. (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Surveillance thermique:
De bonnes conditions météorologiques ont permis de mesurer la température de la plupart des anomalies thermiques identifiées sur le volcan. Il n’a pas été noté de changements majeurs à l’intérieur du cratère par rapport à celle observée en Novembre. En raison des émissions de vapeur d’eau pendant les observation (TMA) ,les mesures de températures dans le cratère , de 51,9 ° C qui ont été observées, sont plus faibles que la valeur réelle .

En ce qui concerne les champs de fumerolles il a été déterminé que les valeurs de TMA sont pour la plupart similaires ou inférieures à celles mesurées le 15 Janvier, à l’exception des valeurs légèrement plus élevées mesurées sur le côté Sud , cratère interne, Anillo de Arena Interne, Yanasacha, Glacier Circulaire y Fumarola basse du Sommet Nord . Contrairement à ce qui a été observé à la fin de Septembre 2015, l’activité de fumerolles dans la plupart des zones ne génère plus de précipitation de dépôt de minéraux et éventuellement de soufre (verdâtre).
Pendant ce survol de plus, il a été possible d’identifier des anomalies thermiques dans les zones où ont été déposé les matériaux des parties hautes du cratère externe remobilisées, en particulier sur les flancs Est et Sud-Est. Ces zones ont atteint une valeur TMA de 14,7 ° C . Il convient de noter que toute la moitié supérieure du glacier est couverte par ces produits, aidant ainsi le processus de fonte sur le glacier, en diminuant l’ albédo..

16/02/2016. Cotopaxi , Equateur :
Source et Photos : IG/EPN

Durant le mois de Décembre 2015, il a été enregistré un faible niveau d’activité de surface sur le volcan Cotopaxi, qui s’est caractérisée par des émissions de gaz pulsantes , blanches , en provenance du cratère , s’élevant exceptionnellement d’un kilomètre . La présence de cendres a été négligeable, comme nous l’avons noté durant les deux dernières visites de terrain menées autour du volcan.

Toutefois, l’activité interne reste à des niveaux considérés comme modérés. L’activité sismique reste similaire aux niveaux enregistrés le mois dernier, avec quelques tremblements de terre de type LP, de petites explosions et des tremors d’émission. Il faut souligner en particulier les tremblements de terre de type VT, car leur nombre se maintient entre 30 et 100 tremblements de terre par jour, similaire à ce qui a été enregistré pendant la période précédente. La plupart de ces événements de type VT sont de faibles amplitudes.

Les niveaux de gaz SO2 sont restés à moins de 1000 tonnes / jour, ce qui est une réduction considérable par rapport aux 3000 tonnes / jour/ enregistrés le mois précédant.
Actuellement l’activité du volcan est limitée au scénario « 1 » décrit dans la mise à jour précédente . Ce scénario suppose que le volcan va continuer à produire des émissions douces, éventuellement des explosions occasionnelles de petites tailles , des lahars modérés et mineurs qui resteront dans la zone du parc national du volcan Cotopaxi.

11/01/2016. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photo : José Luis Espinosa Naranjo .

L’activité interne du volcan reste à un niveau modéré. En matinée , de petites émissions intermittentes ont été observées.
Aucune pluies n’ont été signalées.

ANNEXE techniques et observations :
Sismicité:
De 13h00 (TL), hier, à 13h00 (TL) aujourd’hui, ont été enregistrés 95 événements volcano – tectoniques (VT), 5 événements de longue période (LP).
Observations des émissions et des cendres:
Pendant la nuit du volcan était dégagé . Dans la matinée il pouvait être vu avec des émissions intermittentes de vapeur d’eau ,à une hauteur de 100 mètres au-dessus du cratère , se dirigeant vers l’Est. Actuellement, le secteur du volcan est troublé par les nébulosités.
Les pluies et les lahars:
Aucunes pluies ou lahars dans le secteur du volcan ne se sont produites.

04/01/2016. Cotopaxi , Equateur :

Source : IGEPN

Photo : Jose Luis Espinosa Naranjo

Le volcan continue son activité modérée.
Pendant les heures de la matinée , il a été observé des émissions de gaz et de vapeur avec une faible teneur en cendres , parvenant à une hauteur maximale de 2500 mètres au-dessus du niveau du cratère. En ce moment, le volcan est couvert par les nuages.

Techniques et des observations ANNEXE
Sismicité:
Depuis 0600 (TL) jusqu’au 17 h00 (TL), 34 événements volcano tectoniques (VT), 2 événements de longue période (LP), 2 événements de tremor d’émission ont été enregistrés .
Observations des émissions et des cendres:
Pendant la matinée, la zone a été découverte et le volcan a été observé avec des émissions de vapeur continues avec de faibles teneur en cendres qui ont atteint une hauteur de 2500m au-dessus du cratère, se déplaçant vers l’ Ouest- Nord-Ouest.
Dans la soirée, le volcan reste nuageux, ce qui rend impossible l’observation directe.
Gaz:
La valeur d’émission de Dioxyde de Soufre est de 634Tonnes / jour avec 71 mesures valides.
Pluies:
Il n’y a pas eu de pluies dans le secteur.

23/12/2015. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photo : José Luis Espinosa Naranjo .

L’activité interne reste modérée.
Hier après-midi , des émissions avec une faible teneur en cendres et une hauteur maximale de 1500 mètres au-dessus du cratère ont été enregistrées. Durant les heures de la nuit et pendant les premières heures de la matinée , les émissions ne dépassaient pas 500 mètres au-dessus du cratère.

Techniques et observations annexes :
Sismicité:
De 13h00 (TL), hier, à 13 h00 (TL) aujourd’hui, il a été enregistré 123 événements volcano-tectoniques ( VT), 4 événements hybrides (HB), 8 événements de longue période (LP), 11 épisodes de tremor d’émission (TE) et 11 explosions (exp).
Observations, des émissions et des cendres:
Hier après-midi, des émissions de gaz et de vapeur à faible teneur en cendres vers l’ouest , avec une hauteur maximale de 1500 mètres au-dessus du cratère ont été enregistrées. Dans les heures du soir , par caméra thermique des émissions de vapeur et de gaz en continu ne dépassant pas les 500 mètres au-dessus du cratère et se dirigeant vers l’ouest sont enregistrées. Tôt ce matin, de petites émissions de vapeur d’eau avec des hauteurs variant entre 300 et 500 mètres au-dessus du cratère , en direction sud-ouest ont été enregistrées. Depuis, le volcan est dans les nuages.
Gaz:
La valeur d’émission du dioxyde de soufre est de 1316 tonnes / jour avec 94 mesures valides.
Pluies :
Des averses de pluie qui n’ont pas engendré de lahars ont été enregistrées.

21/11/2015. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN.

Photo : José Luis Espinosa Naranjo.

Émission avec une charge modérée de cendres du volcan Cotopaxi

L’Institut de géophysique de l’école polytechnique national rapporte ce jour, le 12 Novembre, 2015 au 15:20 (TL), un signal de tremor associé à une émission avec une charge modérée de cendres vers le nord-ouest , qui a été enregistrée pour atteindre une hauteur de 1500 mètres au-dessus du cratère.

Des chutes de cendres dans les zones entourant le volcan pourraient survenir.
L’Institut de géophysique de l’école polytechnique nationale garde un œil sur l’évolution du système volcanique.

13/11/2015. Cotopaxi, Equateur :

Source : Institut de géophysique ,École polytechnique nationale de Quito

Photo : volcan Cotopaxi/facebook

Au cours de la dernière semaine , sur le volcan Cotopaxi , il y a eu une baisse de l’activité externe, qui se caractérise principalement par des colonnes de gaz, blanches, qui ont atteint jusqu’à 2 km au-dessus du cratère. La présence de cendres était moindre que les semaines précédentes indiquant peut-être la fin de la phase qui a commencé le 3 Octobre . Il a été enregistrés entre 50-100 séismes volcano-tectoniques (VT) par jour, ce qui représente une légère augmentation par rapport à la semaine précédente. La grande majorité de ces événements de type VT sont de faibles amplitudes. Les niveaux de gaz SO2 émis étaient à moins de 2500 tonnes / jour.

Il y a eu des épisodes sporadiques de tremor d’émission et quelques petites explosions .

Les conditions d ‘observation visuelle ont été variables. Cependant les colonnes d’émission , la semaine dernière atteignaient jusqu’à 2000 m mais le plus souvent moins de 1000 m au-dessus du cratère avec de faible charge de cendres . La direction du vent variait entre le Nortd-Ouest et le Sud, avec une prédominance vers l’Ouest. La luminosité du cratère a également été observée pendant les nuits claires.

L’ inclinomètre VC1 montre un schéma de déformation moins prononcée par rapport aux mois précédents. La tendance des dernières semaines d’Octobre montre une légère augmentation de sa pente peut-être liée à la légère augmentation du nombre d’évènements VT enregistré.

Au cours de la dernière semaine , de petites chutes de cendres sont tombées dans le Parc National du Cotopaxi , tandis que dans les zones les plus reculées ces chutes étaient minimes . Aucun grand changement n’a été observé dans la taille de la cendre (très mince) ou de ses composants (matériau venant principalement du conduit, éventuellement légèrement juvenile).

09/11/2015. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photo : Jean-Luc Le Pennec, IRD-IGEPN

Sismicité :
Durant la dernière semaine, l’activité sismique totale du volcan Cotopaxi a montré une légère baisse par rapport aux semaines précédentes . La sismicité est caractérisée par la présence sporadique de signaux sismiques liés aux émissions, appelé tremor d’ émission et la génération de séismes volcano-tectoniques (VT), qui sont venus présenter une moyenne de 40 à 50 événements / jour . La magnitude des évènements VTs est généralement inférieure à 1, mais il a été été enregistré une magnitude 2,7 sur le 14 Octobre.

Tout comme dans les semaines précédentes l’énergie associée à l’activité n’a pas connu une augmentation significative au cours des dernières semaines et reste légèrement au-dessus des niveaux de fond . Il s’est également produit de petites explosions occasionnelles .

Déformation:
La station de l’inclinomètre VC1 ( flanc Nord-Est) continue sur la même tendance qui a eu lieu au cours du dernier mois, ce qui coïncide avec le déclin des tremblements de terre, en particulier du type VT. L’ampleur de la déformation composée, enregistrée par cette station reste stable durant cette période. En général, la déformation est plus faible par rapport aux mois précédents. Le niveau de déformation est encore faible, par rapport à des modèles de déformation enregistrés sur d’ autres volcans.

Émissions de SO2 :
En date du 17 Octobre, les valeurs maximales ont varié de 450-6600 tonnes / jour .

Chute de cendres :
La dernière chute de cendres a été rapportée par les guetteurs et publiée dans notre rapport du 19 Octobre. Il a été rapporté qu’il y a eu de légères chutes dans les secteurs de Aloasi, Aloag, Jambelí, El Chaupi et Tanicuchi, et surtout dans une région au Nord-Nord-Est et Ouest du volcan. Par la suite, durant les nuits claires des 25 et 26, à l’aide d’une caméra thermique IGEPN, il a été observé un certain niveau de luminosité du cratère, qui est le résultat d’une réflexion de rayonnement dans les gaz sortant du cratère.

Les cendres ont été re-collectées le 20 Octobre contiennent celles des chutes de cendres du début du mois , et ont une forte concentration de microlites et composants denses , ainsi que des cristaux libres. Il y a peu de présence de fragments vésiculaires (type scories ou de pierre ponce) qui pourraient être considérés comme un signe de magma juvénile.

30/10/2015. Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photo : Cotopaxi volcano

Sismicité:
Durant la dernière semaine, l’activité du volcan Cotopaxi a été caractérisée par la présence sporadique de signaux sismiques liés aux émissions, appelés tremor d’émission , et la génération de séismes volcano-tectoniques (VT) qui ont présenté une moyenne de ~ 50 événements / jour . Les amplitudes des évènements VT sont généralement inférieures à M 1, mais certains événements ont été enregistrés avec une amplitude de M 2,7, le 14 Octobre. Le trémor d’émission a été caractérisé par une faible à modérée amplitude et des durées comprises entre 1 et 12 heures. L’énergie associée à l’activité a subi une légère augmentation dans la deuxième à la troisième semaine d’Octobre . La plupart des événements VT sont situés sous le cratère, à moins de 12 km de profondeur . En outre, il y a eu d’autres types d’événements, tels que des hybrides et des événements très basse fréquence (VLP) . Une journée typique d ‘enregistrement sismique a eu lieu le 17 Octobre où ont été enregistré 11 heures de tremor d’émission suivi par plusieurs événements de type VT.

Émissions de SO2 :
Les valeurs du débit de SO2 obtenus par le réseau permanent DOAS montrent des variations. Entre les 07-09 Octobre, ces valeurs étaient d’environ 1400 tonnes / jour. Ensuite, entre le 10 et 12 Octobre une augmentation de la concentration de ce gaz montait entre 4100 à 7600 tonnes / jour. Depuis le 13 Octobre , le débit se trouve dans les environ de 1500 tonnes / jour .

Dispersion et chutes de cendres:
Du 08 Octobre à l’heure actuelle, il y a eu des rapports de chute de fines cendres légère dans l’Ouest-Sud-Ouest (San Ramon, San Agustin de Callo et à Barrancas ,dans la soirée du 16 Octobre . Des chutes de cendres ont été signalées dans Rumipamba et Vallecito à Canton Rumiñahui le 17 Octobre . Le dimanche 18 Octobre les cendres se sont réparties à l’ouest du volcan .

Observations visuelles :
En raison de conditions météorologiques nuageuses pendant la dernière semaine , il a rarement été possible de voir le sommet du volcan et ses émissions. Une colonnes ont été vue légèrement à modérément chargée de cendres jusqu’à 1,5 km au-dessus du sommet. Toutefois, le 19 Octobre dans le matin il y a eu une visibilité suffisante pour observer une colonne d’au moins 1,5 km de haut, vu à partir d’un appareil photo depuis le téléphérique.

23/10/2015.Cotopaxi, Equateur :

Source : IGEPN

Photo : José Luis Espinosa Naranjo.