Le niveau d’activité du volcan est au niveau: JAUNE ; changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable
pour une éruption: semaines / mois.
Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de surveillance et l’observation du volcan , le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) – Observatorio Volcanológico de Los Andes del Sur (OVDAS), communique:

Au cours de cette période , soixante-deux (62) événements sismiques ont été enregistrés, dont trente-trois (33) ont été classés comme volcano-tectoniques (VT) associés à des procédés de fracturation de matériaux rigides.
De même, vingt-neuf (29) ont été enregistrés comme des événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice et ont été identifié comme des tremblements de terre volcaniques de longue période (LP) et de très longue période (VLP).

En ce qui concerne l’activité sismique VT, les grandeurs locales (ML) sont inférieures ou égales à M 2,2. L’événement de plus grande énergie était situé sur le flanc Est-Nord-Est (ENE) à 12,4 km par rapport au cratère El Agrio , à une profondeur de 8.4 km.
En ce qui concerne les évènements en relation avec la dynamique des fluides, (LP), ils ont présenté des grandeurs locales (ML) inférieures à M1,9 et une valeur de déplacement réduit (RDC) en-dessous de 7,7cm2. Les événements VLP ont présenté des grandeurs locales (ML) inférieures à M1,5 et des valeur de déplacement réduit (RDC) de moins de 10,4 cm2. Ces événements sont situés autour du cratère.

Tout au long du mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associée à la sortie de la matière particulaire (gaz et cendres) du cratère El Agrio, enregistrant des valeurs de RDC oscillants généralement en dessous de 3cm2 , valeurs considérées comme intermédiaires
pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une largeur de bande comprise entre 1 et 2 Hz.

A partir des données obtenues de cinq (5) stations GNSS, qui cherchent à mesurer la déformation de la surface du volcan, il a été observé que les composantes horizontales et verticales ont montré des variations de faible ampleur, avec une tendance au maintien des taux signalés précédemment. Le plus haut taux de variation des composantes verticales est de 0.2cm / mois, enregistré à la station la plus proche du cratère. Par rapport à la ligne qui traverse le volcan, on a observé que cette faible valeur n’a pas montré de variations, restant stable au cours de la période considérée.

L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS (Spectrométrie par Absorption optique différentielle ) Station Triplets, installé à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 921 ± 37 t/jour et une valeur maximale de 2323 t / jour , le 4 Avril . Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériel provenant du cratère actif (El Agrio), accompagnés d’incandescence. Ces émissions présentent la plupart du temps, une couleur grise , montrant la présence de matière particulaire.

Bien qu’une tendance à la baisse de l’énergie sismique soit enregistrée par les indicateurs de suivi du volcan décrits ci-dessus, ils indiquent la poursuite de l’activité liée avec l’interaction d’ un corps de magma de faible volume , à un niveaux plus ou moins profonds sous le volcan et le système hydrothermal volcanique de surface, sans déséquilibrer ce système, en le maintenant dans ce qu’on appelle un équilibre « méta-stable ». Cette activité peut se poursuivre pendant une longue période d’une manière oscillante, sans écarter des augmentations spécifiques liées à de petite explosions phréatiques et / ou une faible activité strombolienne dans la région du cratère. Par conséquent, la limitation d’accès à la zone proximale d’ un rayon de 1,5 km autour du cratère El Agrio est recommandée . Le niveau d’alerte technique reste au niveau JAUNE .
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue à être attentif, et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité qui peuvent se produire.

20/04/2016. Copahue , Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV) , région de Biobio 18 Mars 2016 13h50 HL.

Le Service National de Géologie et des mines (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), rapporte que :
Vendredi 18 Mars 2016 , à partir de 08h44 heure locale (11h44 GMT) , Il y a eu un changement dans l’activité sismique du Complexe volcanique du Nevados de Chillan , représenté par l’apparition d’un épisode de sismicité de longue période (signaux liés à la circulation des fluides dans le système volcanique) , répétitifs, à un taux d’occurrence de 3 à 4 événements par minute,de faible énergie (DRC> 1cm2), mais importants d’un point de vue qualitatif, car il suggère une activité accrue d’un système magmatique superficiel.

Dans ce scénario, il augmente la possibilité d’apparition d’explosions et / ou d’éruptions phréatiques et / ou phréatomagmatique , d’une intensité plus élevée que celles survenues précédemment. Par conséquent, il importe de considérer comme zone de risque élevé volcanique la zone définie à 2 km des cratères nouvellement actifs et d’en restreindre complètement l’accès.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau jaune, avec une attention particulière à son évolution.
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique dans la région.

20/04/2016. Nevados de Chillan, Chili :

Source : Sernageomin.

Le niveau d’activité du volcan est au: Niveau JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.
Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de surveillance et l’observation du volcans, l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS) du Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN), communique ce qui suit:

Dans la première moitié du mois d’ Avril, un total de 1878 tremblements de terre a été enregistré:
1687 d’entre eux ont été classés comme des tremblements de terre longue période (LP) liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan , avec des valeurs de déplacements réduits (RDC) inférieures à 20 cm2 .

Il convient de noter que les 10 et 11 Avril, les enregistrements de l’activité LP ont diminué de manière significative et que le 12 , ils redeviennent visible à nouveau , excédant en taille le niveau du tremor.
Il a en outre été classé , cent quatre-vingt-onze (191) événements de type volcano-tectoniques (VT) associés à la fracturation d’un matériau rigide. L‘événement d’énergie la plus élevée a présenté une magnitude locale (ML) égal à M 2,7 et il a été situé à 4,6 km à l’Est (E) du cratère actif avec une profondeur de 3,8 km.

L’apparition de « tirs sismiques » de tremblements de terre de type VT (enregistrement de plusieurs événements dans un court laps de temps), , bien qu’il y ait eu dans le passé, ont été plus fréquents à partir du 11 Avril.
La plupart des emplacements sont concentrées comme précédemment, dans une zone d’environ 10 km de longueur allongée en direction Nord-Ouest-Sud-Est, à l’intérieur de la caldeira.
L’énergie du signal volcanique de tremor (TR), également associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, a montré une tendance à la stabilité avec des déplacements réduits (RDC) en moyenne de 3cm2, valeurs considérées comme faibles, tandis que les fréquences dominantes ont persisté entre 1,0 et 2,1 Hz principalement.
Après la crise mineure survenues le 03 Avril dernier,les mesures d’énergie et une diminution de la taille du tremor avec un comportement oscillant en nombre , indiquent une tendance à la baisse, une caractéristique qui persiste jusqu’à ce que la publication de ce rapport.

Le microphone installé à 4 km du cratère du volcan a enregistré des impulsions mineures associées à une activité de surface, qui ont été en baisse , de jour, atteignant des pressions maximales égales à 0,3Pa.
Les images enregistrées avec des caméras IP installées près du volcan , les jours sans nébulosités, ont montré un dégazage de couleur dominante blanche avec des hauteurs maximales de la colonne près de 600 mètres et une incandescence continue, sans noter une activité exceptionnelle dans le cratère.

Selon les données obtenues à partir des 5 stations GNSS qui contrôlent la déformation du volcan, de petites variations dans ses deux composantes , horizontales et verticales , ont été observées.
Les taux de déplacement horizontaux les plus élevés ont été observés à la station située dans la zone Sud-Est du volcan,avec des taux de 0,3 cm / mois environ. On a également noté que la longueur de la ligne de contrôle qui traverse le volcan est stable. En outre les données de deux (2) inclinomètres montrent des variations de faibles amplitude qui ne sont pas directement liées avec les autres paramètres.

Les données obtenues par l’équipement DOAS ( Spectrometry Optique Absorption Differential ) Station Los Nevados et Tralco , installées à 10 km à l’Est-Nord-Est(ENE) et à 6 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif, respectivement, ont enregistré une valeur moyenne mensuelle des émissions de dioxyde de soufre (SO2) de 865 ± 22 t / jour et une valeur maximale de 1707 ± 59 / jour , associée à activité strombolienne mineure , qui a eu lieu le 03 Avril. Il a été noté alors, une augmentation des émissions de SO2, peut-être associée à une nouvelle contribution de matériel magmatique dans les couches peu profondes du volcan.

Les images satellites de l’OMI ( Instrument de surveillance de l’ozone – Http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données et informations -http://satepsanone.nesdis.noaa.gov), alertes des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère, n’ont signalé aucunes anomalies dans le complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publié par Mirova (Moyen Infra Red Observation ) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/), qui indique des changements importants dans la température de surface, a rapporté des alertes (jugées moyennes) dans la zone associée avec le volcan tout au long du mois, avec la plupart des anomalie thermique le 03 Avril , avec une valeur de la puissance radiative volcanique (VPR) de 172MW.

Le comportement de l’activité volcanique a généralement montré une diminution progressive de son énergie après la crise mineure qui a eu lieu le 3 Avril.
Cependant l’apparition de « tirs sismiques » concentrés de préférence à l’Est-Sud-Est du cratère principal, suggèrent un mouvement possible de magma en profondeur qui pourrait déstabiliser le système.
Dans ce scénario, et compte tenu de la caractéristique du conduit volcanique du Villarrica , cela ouvre la possibilité de survenue d’explosions et d ‘activité strombolienne , de faible à élevée, avec les dangers associés à la retombée de matériaux pyroclastiques dans la zone adjacente au cratère, plus élevée que ces derniers mois . Par conséquent, il est recommandé à titre préventif, d’appliquer des restrictions d’accès à la zone proximale dans un rayon de 1,0 km du centre du cratère.
Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau JAUNE avec une attention particulière.

19/04/2016. Villarica , Chili :

Source : Sernageomin

Photos : Miguel Angel Albornoz ,María José Escobar.

Des centaines de photographies ont été publiées sur les réseaux sociaux, du volcan Villarrica avec des fumerolle intense émanant du cratère de ce volcan des Andes.
Il convient de noter que le SERNAGEOMIN n’a pas émis de rapports supplémentaires concernant l’activité du volcan, concernant une augmentation de l’activité.
Le volcan Villarrica reste sous alerte jaune depuis le 3 Avril dernier, lorsque l’ organisme technique a détecté une activité sismique associée à des enregistrements et des mouvements de lave à l’intérieur du cratère.

Le Service National de Géologie -Sernageomin, par le réseau de surveillance des volcans du Chili, avait déclaré une alerte jaune sur le volcan Villarrica, après qu’une augmentation de la sismicité de type Tremor ait été enregistrée, associée à des mouvements de magma dans le conduit volcanique et des explosions de surface, et avait également augmenté la restriction d’accès de moins de 500 mètres à 1 km autour du cratère.
Grâce à un rapport spécial d’activité volcanique, l’institution avait déclaré que «les stations de surveillance ont enregistré une augmentation de l’énergie du signal sismique du tremor volcanique, qui, dans le cas du Villarrica est étroitement liée à la dynamique du lac lave, qui a atteint des valeurs maximales de déplacement réduit de 20 cm2 et des amplitudes sismiques de 12 microns / s, valeurs considérées comme modérées pour ce volcan. En outre, à travers les caméras Web installées autour du volcan, on a observé une augmentation de l’activité de surface, représentée par l’observation d’incandescence et d’ explosions stromboliennes (projection de particules de tailles diverses) en provenance du cratère « .

Ce dimanche , le volcan Villarrica à présenté une fumerolle intense, un fait qui a été enregistré par les utilisateurs de réseaux sociaux.
Malgré cela, le SERNAGEOMIN n’a pas apporté de modifications à l’alerte jaune mise en place.

12/04/2016. Villarica , Chili :

Sources : redinformativa.cl , Publimetro.

Photos : Lago Villarica , volcan Villarica .

Bulletin d’activité du complexe volcanique Planchon-Peteroa .

Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau:
JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps probable pour une éruption : semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN)à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique:

Durant cette période, onze (11) événements liés à des processus de fracturation de matériaux rigides (appelés volcano -tectoniques VT) ont été enregistrés, , dont le plus important avait une magnitude locale maximale (ML) égale à M 1,4, situé à 2,9 km au Nord-Est (NE) du cratère principal , à une profondeur de 6,4 km.
De même, ils a été classés 4840 événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, connu sous le nom d’événements longue période (LP), le plus énergétique avec une magnitude locale (ML) de M1,1 et une valeur de déplacement réduit (RDC) égal à 3,1cm2.

Les images de la caméra IP, n’ont montré aucun dégazage du cratère principal.
Les images publiées par les Groupe OMI ( instrument de surveillance de l’ozone) Sulfur Dioxyde Group (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS ( National Environmental Satellite, données d’information – http://satepsanone.nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique.

Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer – http://modis.higp.hawaii.edu/ ) MODIS ,sur son site web et Mirova (Moyen InfraRed Observation of Volcanic Activity) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, n’ont publié aucun rapport
d’alertes thermiques dans la zone associée au complexe volcanique.
Il n’y a aucun rapport des autorités locales ou des communautés au sujet d’ anomalies perçues dans la zone volcanique.
Bien que les événements enregistrés aient des niveaux d’énergie faibles et une légère diminution de leur apparition, l’activité du système volcanique se poursuit avec une activité au dessus des taux de base.
Pour ce qui précède le niveau d ‘alerte volcanique reste au niveau JAUNE.

06/04/2016. Planchon Peteroa , Chili :

Source : Sernageomin.

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV)
RÉGIONS Araucanie -Los Rios .

3 Avril 2016 , 10h 50
Le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) , à travers l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), annonce que le Dimanche 3 Avril 2016, à 07h 50 (10: 50GMT), les stations de surveillance installées près du volcan Villarrica, ont enregistré une augmentation de l’énergie du signal sismique du tremor volcanique (signal lié à la circulation des fluides dans les conduits volcaniques).

Dans le cas du Villarrica , ils sont étroitement liés à la dynamique de son lac de lave, et ont atteint des valeurs maximales de déplacement réduit de 20 cm2 et des amplitudes sismiques de 28 microns / sec, valeurs considérées comme modérées pour ce volcan. En outre, à travers les caméras Web installées autour du volcan , il a été observé une augmentation de l’activité de surface, représentée par l’observation d’incandescence et d’une activité strombolienne au niveau du cratère .
En outre, les valeurs RSAM ont dépassé pendant plus d’une heure, le seuil de déclenchement d’ alerte jaune.
En raison de cette situation et des caractéristiques d’un volcan avec un conduit ouvert et les caractéristiques des lacs de lave actifs, il pourrait se produire une activité intempestive liée à la dynamique actuelle, impliquant l’expulsion de fragments balistiques projetés dans les zones près du cratère .

Les paramètres de surveillance indiquent que les seuils de base ont été dépassés, le niveau d’alerte technique volcanique est changé au niveau Amarillo.
Par conséquent, il est considéré que la zone à haut risque dans le scénario actuel correspond à un rayon de 1 km depuis le centre du cratère, il est donc recommandé d’appliquer des restrictions d’accès dans ce domaine.
Le SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements de l’activité volcanique dans la région

05/04/2016. Villarica , Chili :

Source : SERNAGEOMIN -OVDAS

Photos : Sernageomin

Volcan Copahue (16 au 31 Mars).
Le niveau d’activité du volcan est au niveau : JAUNE , changements dans le comportement de l’activité volcanique
-Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de monitoring et la surveillance du volcan , le le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) -Observatorio Volcanológico de Los Andes del Sur(OVDAS), communique:

Pendant cette période, cinquante-quatre (54) événements sismiques ont été enregistrés , douze (12) ont été classées comme volcano- tectonique (VT) associés à des processus de fracturation de roches .
De même, quarante-deux (42) événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, dont vingt-neuf (29) ont été identifiés comme des tremblements de terre longue période (LP) et treize (13) comme des événements de très longue période (VLP) ont été enregistrés.

En ce qui concerne l’activité sismique de type VT, les grandeurs locales (ML) sont inférieures ou égales à M1,5. L’événement d’énergie plus important a été situé sur le flanc Nord-Est (NE) à 17,6 km par rapport au cratère El Agrio avec une profondeur de 4,5 km.
En ce qui concerne les événements de type LP, ils ont présenté des valeurs de déplacements réduits (RDC) en-dessous de 14,4cm2, dont la magnitude locale (ML) était inférieure à M1,9 et la plupart du temps situé autour du cratère.
La sismicité VLP présente des magnitudes locales inférieures (ML) à M1,8 et des valeurs de déplacement réduit (RDC) de 21,3cm2 au maximum ,la plupart du temps situés autour du cratère avec des distances épicentrales de moins de 4,0km.

Tout au long du mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associée à l’émission de matière particulaire (gaz et
cendres) provenant du cratère El Agrio, qui a enregistré des valeurs de déplacement réduit ( RDC) oscillante autour d’environ 3 cm2, valeurs considérées comme intermédiaires pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une largeur de bande allant de 1,0 à 2,0 Hz.

A partir des données obtenues à partir de cinq (5) stations GNSS, qui mesurent la déformation de la surface du volcan, il est à noter que les composantes horizontales et verticales ont des variations de faible amplitude. Les taux de déplacement maximum est calculé à 0,19cm / mois pour les composantes horizontales et 0,25 cm / mois pour la composante verticale.
En outre, la ligne de controle qui traverse le volcan indique une tendance à l’augmentation, à un taux inférieur à 0.3cm / mois, selon une légère inflation.
Les émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrées sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS ( Spectrométrie d’absorption optique Differential ) station Triplets, installé à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 853 ± 189 t/jour et une valeur maximale observée au cours des deux premières semaines de 2830 t/jour, enregistré le 23 Mars. Le débit moyen est considéré à de faibles niveaux pour ce volcan.

Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériaux provenant du cratère actif (El Agrio), accompagnées de lueurs nocturnes. Ces émissions sont caractérisées par la plupart du temps par une couleur grise, montrant la présence de matière particulaire.
La hauteur maximale de la colonne était de 1500 m observée le 22 Mars.
Le même schéma d ‘activité du volcan poursuit, lié à l’interaction d’un corps de magma de faible volume à un niveau plus ou moins profonds dans l’édifice volcanique, avec le système hydrothermal de surface, sans le déséquilibrer , en gardant un équilibre métastable . Cette activité peut se poursuivre pendant une longue période . Aucune augmentation spécifique liée aux petites explosions phréatiques et / ou une faible activité strombolienne dans la région du cratère n’est rejetée. Par conséquent, est considéré comme zone à haut risque celle contenue dans un rayon de 1,5 km autour du cratère el Agrio et par conséquent , il est recommandé de restreindre l’accès à ce secteur en restant au niveau d’alerte technique JAUNE .

04/04/2016. Copahue , Chili :

Source : Sernageomin

Photos : Suyay Abou Adal , Volcanes Andinos .

Complexe volcanique Nevados de Chillan (16 au 31 Mars).
Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau : Niveau Jaune, changements dans le comportement de l’activité volcanique
-Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.

Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et de surveillance du complexe volcanique, le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) -Observatorio Volcanológico de los Andes del Sur (OVDAS), communique:

1590 événements sismiques ont été enregistrés, dont 151 étaient liés à des processus de fracturation de roches, appelés séismes volcano-tectoniques (VT). Le plus grand événement a été enregistré avec une magnitude locale (ML) de M2,1 et situé à 5Km au Sud-EEst (SE) du cratère actif à une profondeur de 1,5 km . En outre, 1439 tremblements de terre liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés, dont 1348 étaient des événements de longue durée (LP) , le plus grand avec une magnitude locale (ML) de M 2,6 et une valeur de déplacement réduit (RDC) de 41,3cm2 . Quatre-vingt-onze ont été classés comme des événements de type tremor (TR), qui ont atteint une valeur de déplacement réduit égale ou inférieure à 2,5cm2.
Il faut souligner que le 18 a vu un changement dans l’activité sismique avec l’enregistrement d’événements de caractère répétitif (REAV Mars 18, 13h50 HL) , présentant une faible puissance, mais importants d’un point de vue qualitatif.
La sismicité de type LP et le tremor ont été associés à des émissions de cendres . La plus notoire a été enregistrée le 30 , accompagnée d’un événement de type LP avec un déplacement réduit égal à 25 cm2 et un tremor de faible énergie (RDC = 1 cm2) qui a continué pendant des heures.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) enregistrées sur le complexe volcanique Nevados de Chillan , par l’équipe DOAS ( Spectrométrie par absorption optique Differentielle ) , Station Chillan, située à 3 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 1292 ± 730T / jour et une valeur maximale observée au cours des deux premières semaines , à 2743t / jour , enregistrée le 20
Mars. Notamment, en raison du caractère pulsatoire du processus d’éruption, les valeurs de SO2, ont une forte variabilité. Le dégazage intermittent dans le processus, a été testé en évaluant les émissions de SO2 avec la camera infrarouge (IR) , qui a enregistré des valeurs de débit de SO2 à proximité de la limite de détection, mesures effectuées durant les mois de Janvier et Février.

Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la zone, ont montré une activité de surface principalement caractérisée par l’émission d’un panache blanchâtre associée à la vapeur d’eau. Sporadiquement les émissions ont été accompagnées de cendres, souvent souvent avec une sismicité longue période (LP) et de tremors (TR), la plus importante le 30 Mars avec l’explosion mentionnée ci-dessus, dans lequel la hauteur de la colonne de cendres a atteint 200 m. environ.
Bien que la hauteur de la colonne ait été faible, elle a été caractérisée par une forte concentration de cendres.

Selon l’analyse des données fournies par deux (2) inclinometres électroniques et cinq (5) stations GNSS qui surveillent la déformation de la surface du complexe volcanique, de petites variations sont observées dans la morphologie du volcan.
En particulier, les signaux GNSS indiquent des variations , principalement des composantes horizontales, ce qui a entraîné une augmentation de la distance entre deux stations qui forment une ligne de contrôle qui traversent le volcan , suggérant une inflation modérée.

Les images publiées par le groupe OMI ( instrument de surveillance de l’ozone) Sulfur Dioxyde Group (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données et information- http: // satepsanone. nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans le secteur à proximité du complexe volcanique.
Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging spectroradiomètre – MODIS http://modis.higp.hawaii.edu ) et Mirova (Moyen InfraRed ,Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (http: // www .mirovaweb.it /), systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, n’ont rapporté aucune alerte thermique dans la zone associée au complexe volcanique.
La surveillance des paramètres au cours de la dernière quinzaine a montré que l’activité se poursuit dans un processus d’interaction entre le système hydrothermal et le système magmatique , avec des signes indiquant une plus grande dynamique du flux de chaleur provenant du corps magmatique sous-jacent .
Dans ce scénario la possibilité de générer de nouvelles explosions phréatiques et / ou des éruptions phréatomagmatiques des cratères actuellement actifs continue.
Par conséquent, l’alerte volcanique reste au niveau jaune.

04/04/2016. Nevados de Chillan , Chili :

Source : Sernageomin .

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV)
RÉGIONS Araucanie -Los Rios
2016 Mars 26, 05: 38HL.

Le Servicio Nacional de Geología y Minería (SERNAGEOMIN) au travers de l’Observatorio Volcanológico de los Andes del Sur (OVDAS), annonce que le samedi 26 Mars 2016 à 05:38 heure locale (08: 38GMT), les stations de surveillance installées près du volcan Villarrica
, ont enregistré deux (2) tremblements de terre associés à la fracturation des roches (Volcano -Tectoniques). Le séisme d’énergie supérieure a été localisé à 4,5 km à l’Est (E) du cratère.
La localisation obtenue était la suivante:
TEMPS D’ ORIGINE : 05: 38HL (GMT -3)
LATITUDE : 39° 25? 76? Sud
LONGITUDE : 71° 53? 30? Ouest
PROFONDEUR : 4,5 km
Magnitude locale : 3.7 (ML)

OBSERVATIONS:
Il n’y a aucun rapport des autorités ou des communautés au sujet de la perception de ces évènements dans les zones voisines.
Aucun changement n’a été enregistré dans l’activité de surface imputable à l’événement.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau vert.
Le SERNAGEOMIN – OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique dans la région.

29/03/2016. Villarica , Chili :

Source : SERNAGEOMIN – OVDAS

Photo : Paris Match

L’ Onemi rapporte des tremblements de terre d’alerte à proximité du volcan Villarrica.

26 mars 2016. L’Onemi, dans son dernier rapport sur la situation des volcans au Chili, qu’elle publie pour les communautés de Villarrica, Pucon et Curarrehue dans la région de La Araucania et Panguipulli, émet une alerte précoce préventive pour la région de Los Rios.

Selon l’agence, l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (OVDAS) du Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN), à travers son rapport Spécial d’Activité Volcanique (Reav) rapporte que le samedi 26 Mars 2016 à 05h 38 , les stations de surveillance installées près du volcan Villarrica, ont enregistré deux tremblements de terre de type volcano – tectonique.
Le tremblement de terre de plus haute énergie a été situé à 4,5 kilomètres à l’Est du cratère, d’une magnitude de 3,7 ML et à une profondeur de 4,5 kilomètres.
Il convient de noter qu’il n’y a pas de rapports des autorités ou des communautés en général sur leur perception dans les zones voisines. En outre, aucune modification ne sont enregistrées dans l’activité de surface imputable à l’événement.

Dans ce contexte, l’OVDAS-SERNAGEOMIN maintient son niveau technique d’alerte volcanique à vert .
Le SERNAGEOMIN poursuit une surveillance continue du complexe volcanique et les directions régionales de l’ONEMI La Araucanie et de Los Rios, maintiendra la coordination avec les membres du système de protection civile pour alerter et donner une réponse rapide et adéquate à toute urgence.

Le rapport du Sernageomin :

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV)
RÉGIONS Araucanie -Los-Rios.
26 Mars 2016, 05: 38 HL
Le service de géologie nationale et des mines (SERNAGEOMIN) au travers de l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), annonce que le samedi 26 Mars 2016 à 05:38 heure locale (08: 38 GMT), les stations de surveillance installées à proximité du volcan
Villarrica, ont enregistré deux (2) tremblements de terre associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectoniques). Le séisme d’énergie la plus importante a été localisé à 4,5 km à l’Est (E) du cratère.

La localisation obtenue était la suivante:
TEMPS D’ ORIGINE : 05: 38HL (GMT -3)
LOCALISATION : 39° 25? 76? Latitude Sud , 71° 53? 30? Longitude Ouest
PROFONDEUR: 4,5 km
magnitude locale : 3.7 (ML)
OBSERVATIONS:
Il n’y a aucun rapport des autorités ou des communautés au sujet de leur perception dans les zones voisines.
Aucun changement n’a été enregistré dans l’activité de surface imputable à l’événement.
Le niveau d’alerte volcanique technique reste au niveau vert.
SERNAGEOMIN -OVDAS continue la surveillance en ligne et rapportera en temps opportun sur les changements de l’activité volcanique dans la région.

27/06/2016. Villarica, Chili :

Sources : Publimetro , SERNAGEOMIN -OVDAS .

Photos : Agence UNO