Le JMA a rapporté que le 1er Avril une explosion du volcan Sakurajima , dans la Caldeira Aira a généré un panache de cendres qui s’est élevé de 2 km au-dessus du bord ducratère Showa. Une explosion dans le cratère sommital Minamidake a également produit un panache de cendres qui s’est élevé de 800 m au-dessus du bord du cratère.

Trois des cinq explosions détectées sur le cratère Showa pendant la période du 1 au 4 Avril ont généré des panaches de cendres qui se sont élevés de 3,5 km, et ont éjecté des tephra jusqu’à 1300 m. Des rapports de chute de téphra de 2 cm de diamètre, sont venus d’une ville à 3 km. À 06h08 le 3 Avril , le panache de cendres d’une explosion s’est élevé de 700 m au-dessus du cratère Minami Dake. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).

10/04/2016. Aira ( Sakurajima) , Japon :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude 1117 m

Sources: Agence météorologique japonaise (JMA) , Gvp .

Photo : PBS TWING.com / Sherine France

Le volcan maintient une haute activité micro-sismique , la lave est observée au fond du cratère.
L’émission de gaz est faible et l’amplitude sismique en temps réel est à de faibles valeurs, inférieures à 80 unités.

Le 9 avril 2016, les techniciens de l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INETER) ont installé des panneaux de signalisation pour avertir les visiteurs nationaux et étrangers des zones inadaptées pour des excursions sur le volcan.
Ce volcan a été très actif au cours des derniers mois, et il a été jugé nécessaires de placer des panneaux en anglais et en espagnol. Au total, il y a neuf signes installés, a déclaré Armando Saballos un spécialiste volcanologie de l’INETER.

«En 2015 , le volcan Telica était le plus actif du Nicaragua, et lors de l’explosion qui a été enregistrée le 22 Novembre, il a expulsé beaucoup de rochers de différentes tailles, atteignant 1 km du cratère », a noté Saballos . Le Telica est un volcan sur lequel il peut y avoir des explosions à tout moment, donc ils ont demandé aux touristes de ne pas se tenir trop près du cratère.
«Il y a toujours une activité volcanique; Il y a une incandescence sur le plancher du cratère , à tout moment, il peut être enregistré une plus grande explosion », a déclaré le spécialiste.

10/04/2016. Telica , Nicaragua :

Sources : Ineter , Elnuevodiaro.

Le jeudi 07 Avril le personnel de la recherche scientifique de la zone opérationnelle de l’Unité Etat de la protection civile de Jalisco , à bord de l’hélicoptère XC-VOY du gouvernement de l’Etat , a effectué un survol d’observation du Volcan Colima , afin de surveiller et d’analyser l’état et l’évolution du cratère volcanique.

Au cours du survol , il a été observé la croissance du cratère intérieur par rapport au cratère intérieur observé le 29 Février, qui a entièrement changé sa structure.
Le dôme de lave qui avait été formé a été réduit à des décombres et des produits de roche et cendres avec des exhalaisons continues.
De même, l’intérieur Ouest du cratère principal montre des effondrements importants des murs escarpés , laissant des dépôts d’avalanche.

Les pentes supérieures , jusqu’à Décembre étaient couvertes de lave, elles ont disparu et sont adoucies par la couche de cendres.
Enfin une activité fumerollienne importante dans le Sud et le Sud-Est du cratère a été identifiée et il a été constaté une activité intense des exhalaisons qui pouvaient atteindre 2.500 mètres de haut .
Il est à noter que les exhalaisons de grande ampleur, ne représentent pas de danger pour la population et les activités dans la région qui sont situées à l’extérieur du périmètre à haut risque établi sur la carte des risques volcaniques .

Après avoir analysé les informations recueillies, les scénarios suivants sont envisagés:

1. Un dôme occupe de nouveau le cratère et le remodèle avec des coulées de lave comme celles qui se sont produites au cours des années 2014 et 2015.
2. La lave s’extrude sur les pentes supérieures et peut former des écoulements pyroclastiques de type Merapi , comme le 11 Juillet 2015.
3. Que le dôme est détruit par une ou plusieurs explosions, formant des colonnes capables de générer des flux pyroclastiques éruptifs.
4. le processus de destruction progressive du dôme se poursuit, causé par les exhalaisons quotidiennes qui se manifestent sur le volcan.

L’ UEPCB poursuit le suivi et la surveillance permanente de l’activité volcanique .
De même, la zone d’exclusion établie à 7,5 kilomètres autour du cratère et l’incitation aux personnes à ne pas camper dans les canyons qui drainent le volcan est maintenue.

10/04/2016. Colima , Mexique :

Source : UEPCB

Photos : Uepcb , Miguel Macias .

Résumé de l’activité:
Le volcan Kilauea continue son éruption , à la fois au sommet, où il y a un lac de lave actif, et sur la Rift Zone Est, où des coulées de lave de surface sont actives au Nord-Est de l’évent du Pu’u’O’o . La coulée de lave de la Rift Zone Est ne pose actuellement aucune menace pour les communautés avoisinantes. La tendance déflationniste du sommet qui a commencé le 4 Avril a continué au cours de la dernière journée.Les taux de tremblement de terre et de tremor sismique n’ont pas changé de manière significative au cours des dernières 24 heures.

Observations du Sommet:
Les inclinomètres du sommet ont continué d’enregistrer l’inclinaison déflationniste au cours des dernières 24 heures et le niveau du lac de lave a continué à baisser. Hier matin, le niveau du lac était à 52 m (170 pi) en-dessous du fond du cratère et ce matin , il a été mesuré à environ 58 m (190 pieds) en dessous du plancher. Cette dernière période déflationniste a interrompu la tendance inflationniste à long terme du sommet, et est semblable aux événements de déflation précédents. L’activité sismique à travers le volcan n’a pas changé de manière significative au cours de la dernière journée. Les fluctuations des amplitudes du tremor sont liés aux éclaboussures le long des bords du lac de lave. Le taux d’émission de dioxyde de soufre était d’environ 1800 tonnes / jour lors de la dernière mesure, le 3 Avril.

Observations sur Pu’u’O’o :
Il n’y a pas eu de changements observables sur Pu’u’O’o au cours de la dernière journée. Le dégazage continue en provenance des cônes de projections sur le fond du cratère. Un inclinomètre sur le flanc Nord de Pu’u’O’o a continué à montrer l’inclinaison déflationniste au cours des dernières 24 heures. Au cours d’une période de temps plus longue, les instruments GPS qui contrôlent le Pu’u’O’o montrent que le cône se gonfle, ce qui suggère que le système de magma au-dessous de l’évent est pressurisé . Cette tendance a commencé à la fin de 2015. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 240 tonnes / jour lors de la dernière mesure le 10 Mars.

Observations de la coulée du 27 Juin :
La webcam montre de petites évasions dispersées au nord-est de Pu’u’O’o, là où elles se sont produites au cours des derniers mois. Une image satellite du 3 Avril a montré que la plus distale de ces poussées était à 7,6 km (4,7 mi) au Nord-Est de Pu’u’O’o.

10/04/2016. Kilauea , hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Source : HVO

Photos : HVO .

8 avril 11h00 (16h00 GMT Avril 08)

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des enregistrements sismiques du système de surveillance du volcan Popocatepetl , 189 exhalaisons de faible intensité, et trois explosions, une hier à 20h26 et deux aujourd’hui à 05h44 et 09h47 ont été identifiées , dispersées par les vents vers l’Est-Sud-Est. En outre, il a enregistré 22 minutes de tremor harmonique de faible amplitude .
Une incandescente , la nuit , a été observée, augmentant lors de certaines des exhalaisons
Depuis ce matin, et jusqu’au moment de ce rapport, une légère émission de vapeur d’eau et de gaz que les vents dispersent vers le Nord-Est est observée .

Le 2 Avril, il a été organisé avec le soutien de la police fédérale, un survol de reconnaissance du cratère du volcan Popocatepetl. Il a été observé que le dôme de lave formé en Janvier dernier et qui a atteint un volume estimé de 2.000.000 mètres cubes a été détruit . Au lieu de ceci, c’ est devenu un cratère intérieur de 325 mètres de diamètre et d’environ 50 mètres de profondeur. Sur le mur Est du cratère intérieur , il a été observé que de petits glissements de terrain se sont produits , en laissant le fond du cratère encombré de débris. Diverses fumerolles ont également été observées dans les secteurs Nord, Sud et Est.

Le CENAPRED invite à ne pas approcher le volcan et en particulier le cratère, à cause du danger de retombée de fragments balistiques.

Le Semaphore d’alerte volcanique du volcan Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

09/04/2016. Popocatepetl , Mexique :

Source : Cenapred .

Photo : Fabian GR

Dans l’histoire récente, de forts tremblements de terre ont frappé près du volcan. Le 17 mai 1999 et le 1er Octobre 2005 se sont produit des tremblements de terre de magnitude M 4.1 et M 5.3, respectivement, ce qui a causé de graves dommages dans les villages de Calacoa, Cuchumbaya et Carumas, entre autres.

– Depuis Septembre 2015, un accroissement de la sismicité près du volcan Ticsani est observé .
Les 10 et 14 février 2016 , deux tremblements de terre ont été enregistrés à moins de 4 km du cratère. Le premier de M 3.2 , de type hybride, et le second , de M 3,8 , de type rupture de roches.
Entre le 30 Mars et le 4 Avril 2016, des essaims de tremblements de terre ont eu lieu et ont été localisés dans la même zone, montrant une concentration en en deux groupes:
Le premier groupe est situé à proximité du cratère, tandis que le second focus sismique est situé à 5 km à l’Est du massif. Cette activité sismique a eu lieu entre 4 km et 11 km de profondeur.
Le 30 mars a été enregistré un essaim de tremblements de terre , dont trois d’entre eux avaient des magnitudes de M 3,0 , M 4.0 et M 3.7 et des profondeurs comprises entre 5 km et 7 km.

– Entre le 18 Novembre 2015 et le 2 Avril 2016, il y a eu deux mesures de flux de gaz volcaniques SO2, avec une ligne cohérente de base d’environ 20 tonnes / jour (lors de l’éruption du volcan Ubinas , de 2013 à 2016 , les mesure ont atteint un maximum de 7600 tonnes / jour).
Au cours de la même période, la température mesurée à 30 cm de profondeur sur le volcan est restée proche de 45 ° C; cependant,
entre les 06 et 24 Février il a été enregistré des variations comprises entre 45,9 et 22,5 ° C. Ces variations pourraient être liées à l’augmentation de la sismicité dans cette région.

– Également au cours de 2016, il y a eu deux mesures géodésiques sur le volcan Ticsani utilisant une technique appelée mesure électronique de distance (EDM), sans avoir détecté aucune déformation.

Résumé de la surveillance:
Depuis Septembre 2015, un accroissement dans la proche sismicité du volcan Ticsani est observé .
Au cours des dernières semaines, il a été enregistré des essaims sismiques sporadiques ainsi que des tremblements de terre de type hybride.
Toutefois, aucune augmentation n’est observée dans le flux de gaz SO2, la température du sol, la déformation du sol, ni dans les environs du volcan qui peut être associée à des processus volcaniques.
Perspectives:
Étant donné que la sismicité a augmenté depuis Septembre 2015, et que cette activité a eu lieu avec des caractéristiques similaires à celle des années 1999 et 2005, nous croyons qu’il y a de grandes probabilité que le scénarios d’un grand nombre de tremblements de terre se reproduise.
Les deux institutions ont des équipements modernes déployés pour la surveillance du volcan Ticsani, et si des signes sont observés indiquant une activité éruptive imminent, l’alerte respective sera émise le plus tôt possible .

09/04/2016. Ticsani , Perou :

Source : Ingemmet / OVS

Photo : Blog perouvolcans , Mapio .

Rapport spécial volcanologique
Guatemala, le 7 Avril 2016 , 13 h 25 (heure locale)

Type d’activité : Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique : 14° 28? 54? Latitude Nord , 90°52’54 » longitude Ouest.
Altitude : 3,763m.

Comme indiqué dans les bulletins quotidiens, l’activité du volcan Fuego à changé de comportement éruptif, générant des explosions modérées à fortes, éjectant des colonnes de cendres de 4.600 à 4.800 mètres vers l’Ouest et le Sud-Ouest sur une distance de 15 kilomètres.
Ces explosions génèrent de forts grondements sonores à plus de 20 kilomètres, accompagnés par des ondes de choc qui font vibrer les toits et les fenêtres des maisons dans les villages et hameaux dans un rayon de 12 kilomètres .

Cette activité du volcan Fuego est élevée et est à l’origine d’alarme dans la population à proximité du volcan, comme les rapports des sons de grondements en provenance de Santa Lucia Cotz et de certaines municipalités du département de Chimaltenango. Des chutes de cendres ont eu lieu sur les villages de Morelia, Panimache I et II, Sangre de Cristo et d’autres. L’activité est élevée avec la probabilité de générer la sixième éruption de l’année dans les prochains jours ou semaines.

L’ INSIVUMEH recommande :
A la CONRED:
De rester conscient de l’évolution de l’activité du volcan Fuego.
A La Direction générale de l’aviation civile:
Il est recommandé de prendre des précautions avec la circulation aérienne dans la région du volcan Fuego, car les cendres sont dispersées sur plus de 15 kilomètres vers le Sud-Ouest et sur les flancs Ouest du complexe volcanique.

09/04/2016. Fuego , Guatemala :

Source : Insivumeh

Photo : Marlonardon

Un séisme de magnitude 4,2 a frappé le volcan Bárðarbunga – sous le célèbre glacier Vatnajökull en Islande – juste après minuit la nuit dernière.
Ceci est le plus grand tremblement de terre frappant la région depuis la dernière éruption volcanique du Bárðarbunga qui s’est terminée en Février 2015.

Le séisme a été suivi par une quinzaine de répliques, la plus grande mesuraient M 3,5 et se sont produites à 01h01.
Il n’y a aucun signe de mouvements de magma ou d’activité volcanique. Les tremblements de la nuit dernière sont considérés comme susceptibles d’être liés à des mouvements dans les fissures circulaires de la caldeira du Bárðarbunga.

09/04/2016. Bárðarbunga, Islande :

Sources : icelandmonitor.mbl.is ,

Photo : Rax / Ragnar Axelsson

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN
Poursuite de la haute activité du volcan. Dans la matinée, a été observé l’émission de blocs incandescents jusqu’à 1000 m en dessous du bord du cratère , sur le flanc Sud -Est.

ANNEXE ET OBSERVATIONS TECHNIQUES
Sismicité:
Depuis 11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, 34 explosions (EXP), 35 événements longue période (LP), 3 épisodes de tremor harmonique (TA) et 6 épisodes de tremor d’ émission (TREM) ont été enregistrés.
Observations des émissions et des cendres:
Au cours de la matinée on a pu observer des blocs incandescents retomber jusqu’à 1000 mètres au-dessous du cratère sur le flanc Sud – Est. En ce moment , le volcan est tout à fait dégagé.
Pluies et lahars:
Il n’y a pas eu de pluies dans le secteur du volcan.
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ce rapport sur une base quotidienne sera publiée à 12h00 (TL) . Dans le cas d’une augmentation ou d’un changement dans le comportement du volcan il sera émis immédiatement un rapport spécial.

08/04/2016.Reventador , Equateur :

Source : IGEPN

Photo : José Luis Espinosa Naranjo .

Évaluation:

Les observations visuelles n’ont montré aucun changement dans les fortes rafales de gaz et de fumée qui s’élèvent au-delà des murs du cratère. Les émissions de gaz sont confinées sur le plancher du cratère sous forme de « fosses à solfatares » avec une forte intensité de fumée .
Les enregistrements sismiques ont montré que les tremblements de terre volcaniques (VA, LF et Tremor) enregistrés depuis le début de Janvier 2016 ont vu leur nombre augmenter jusqu’au début Mars 2016.
La durée maximale de l’amplitude de vibration du Tremor a augmenté au début de Mars 2016, ce qui indique un écoulement de fluide qui se rapproche de la surface. La présence d’événements sismiques LF depuis Janvier 2016 indique également que la pression / impulsion de fluide provenant de l’intérieur du corps du volcans est plus importante.

Au cours de la période du 1 Janvier au 6 Mars 2016 l’activité sismique est dominé par des tremblements de terre tectoniques lointains et locaux. En effet, l’emplacement du KieBesi , est situé sur le côté Est de la crête de la crête du Mayu, où la sismicité est très élevée. Le tremblement de terre ressenti en Novembre 2015 aurait joué un rôle dans l’activité sismique accrue du KieBesi , indiqué par l’augmentation de la profondeur des séismes volcaniques (VA) et leur basse fréquence (LF) en Janvier 2016. Par conséquent, il est nécessaire de faire attention aux tremblements de terre tectoniques locaux qui peuvent causer une montée rapide de l’activité.

Sur la base des observations visuelles et instrumentales et des danger potentiel d’éruption, le niveau d’activité du Kiebesi est passé du niveau NORMAL (niveau I) au niveau Waspada (niveau II) à compter de la date du 7 Mars 2016 10h00 .

08/04/2016. Kiebesi , Indonesie :

Source : VSI

Photo : Ruska Hadian, 1985 (Volcanological Survey of Indonesia).