Le niveau d’activité du volcan est au niveau : JAUNE : Changements dans le comportement de l’activité volcanique , temps probable pour une eruption : -Heure/ semaines / mois.
Le Service National de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) et le réseau national de suivi du volcan (RNVV), à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de suivi et la surveillance du complexe volcanique, communique:

Durant cette période 241 évènements sismique (241) dont trente-quatre (34) ont été classés comme volcano – tectoniques (VT) associés à des processus de fracturation de matériau rigide ont été enregistrés . De même, deux cent sept (207) événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan et identifiés comme des tremblements de terre volcaniques longue période (LP) et très longue période (VLP) ont été enregistrés .

En ce qui concerne l’activité sismique VT, les magnitudes locales (ML) sont inférieures ou égales à M2,0. L’événement le plus important en énergie a été situé sur le flanc Est-Nord-Est , à 11,3km du cratère El Agrio avec une profondeur d’environ 6,8 km.

En ce qui concerne les événements liés à la dynamique des fluides,( LP), ces événements avait une magnitude locale (ML) inférieure à M1,5 et un déplacements réduit (RDC) de moins de 4,7 cm2, tandis que les événements VLP présentaient des grandeurs locales (ML ) de moins de M 1,6 et un déplacements réduit (RDC) en-dessous de 21,5cm2, ces événements ont été situés autour du cratère actif.
-Pendant le cours du mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associé à la sortie de matière particulaire (gaz et cendres) du cratère EL Agrio, qui a enregistré des valeurs de DRC oscillantes, généralement inférieures à 2cm2, valeurs considérées comme faible pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une bande passante entre 0,5 et 1,5 Hz.

A partir des données obtenues depuis les quatre (4) stations GNSS, cherchant à mesurer la déformation de surface du volcan, il a été observé que les composantes horizontales et verticales ont montré des variations de faible ampleur.
L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS (Spectrométrie différentielle Absorption optique) Station Triplets, installée à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif, a présenté une valeur moyenne de 640 ± 268 t /jour et une valeur maximale de 1775 t / jour enregistrée le 3 mai. Le débit moyen est considéré à des niveaux modérés pour ce volcan.
Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériel provenant du cratère actif (El Agrio)
Principalement un dégazage blanchâtre accompagné d’incandescence. Ces émissions ont été caractérisées par la plupart du temps,par une couleur grise, montrant la présence de matériau particulaires.

25/05/2016. Copahue , Chili :

Source : Sernageomin

Bulletin d’alerte volcanique WI 2016/07:
08:50 mercredi 25 mai 2016. White Island Volcano

Etat d’alerte:
Le niveau d’alerte volcanique reste au Niveau 1
Le Code couleur Aviation reste au vert

Le niveau d’agitation volcanique sur White Island a diminué suite à l’éruption. L’ activité sismique du volcan a diminué, tandis que la production de gaz a été variable et s’est maintenue à des niveaux de fond typiques. Aucunes nouvelles éruptions n’ont eu lieu et le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1. Le personnel du GNS a visité White Island (Whakaari) la semaine dernière afin de poursuivre leur évaluation des impacts de l’éruption, l’échantillonnage des gaz , recueillir des images infrarouges thermiques et procéder à la maintenance des équipements de surveillance affectés par l’ éruption du 27 Avril.

Les images IR thermiques ont établi que des températures très élevées sont présentes sur un monticule derrière le cratère de 1978-1990. Ceci est la même zone où un dôme s’est élevé en 2012. Il y a deux zones de sortie de gaz chaud et les températures variaient de 292 à 337 ºC. Ce sont les températures les plus élevées que nous avons mesuré depuis le début de 2014, lorsque nous avions mesuré 450 ºC dans la même zone. L’éruption du 27 Avril a enlevé environ 13-15 m de sédiments du sol du lac, et maintenant un nouveau lac commence à se former à un niveau plus bas sur le plancher du cratère; la température est de 49 ° C. La température de la Fumarole 0 (la plus grande qui soit accessible) a augmenté de 178 à 188 ºC.

Les observations au cours de cette visite , des dépôts d’éruption , confirment la nature explosive de l’éruption du 27 Avril et sa complexité. L’éruption a produit des explosions très énergiques et des surtensions. En certains endroits, elle a cisaillé ou cassé des piquets d’arpentage et des marqueurs au niveau du sol. Typique d’effet de souffle et d’ événements parasurtenseurs énergétiques, le dépôt n’est pas très épais, allant de quelques mm à 50 mm d’épaisseur. Des blocs balistiques ont été observés dans plusieurs endroits, ce qui suggère la présence de plus d’une source pour ceux ci. Il y a aussi un dépôt «humide» de surtension qui est principalement constitué de sédiments du sol du lac (boues, sables et soufre). Il commence à apparaître que la séquence d’éruption était: la zone autour de l’ancien cratère Donald Duck s’est effondrée et a explosé, puis l’ancien lac et les sédiments de son bassin ont éclaté , formant les dépôts de souffle et de surtension. Cela a abaissé le fond du lac de moins 13 m. Ce fut une phase très énergique à la fois avec les surtensions et les phases balistiques . Après cela, il y a eu l’effondrement des murs du cratère de 1978/90 . La « survivabilité » lors de l’éruption aurait probablement été faible dans les zones du cratère principal .

Le niveau de l’activité volcanique sur l’île White (Whakaari) a diminué rapidement après l’éruption du 27 Avril . Le niveau d’alerte volcanique pour White Island reste au niveau 1. Le Code couleur Aviation reste vert. Les volcanologues du GNS science continuent de surveiller de près l’île White à travers le projet GeoNet.

25/05/2016. White Island , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet , Steve Sherburn
Duty volcanologue

Des explosions dans le cratère de la Voragine , sur l’Etna se sont produites cette nuit . Peu de temps après l’activité a augmenté de manière significative et un nouvel épisode d’activité strombolienne intense est en cours.

Qui à la fin n’est pas devenu un vrai paroxysme ; en revanche, s’est poursuivie une intense activité strombolienne dans la Voragine de l’Etna toute la nuit et le matin du 25 mai 2016.

Le tremor , ce matin est remonté. Sur l’activité en cours, L’ingv n’a pas encore communiqué.

25/05/2016. Etna , Sicile :

Source : Boris Behncke , INGV.

Photo : Boris Behncke

Résumé de l’activité:
L’activité éruptive continue au sommet du volcan Kilauea et sur la Rift Zone Est. Vers 06h50 , une coulée de lave a été émise sur le flanc Nord-Est du cône du Pu’u’O’o . Un second flux s’est également répandu sur le flanc Est du cône. Au sommet, l’inclinaison inflationniste a continué avec des valeurs importantes hier . Cependant, peu de changement d’inclinaison ont eu lieu durant la nuit. Le niveau du lac de lave au sommet s’est légèrement élevé depuis hier, et les éclaboussures du lac ont été par intermittence visible du Jaggar museum ce matin. L’activité des coulées de lave dispersées a continué sur le champ d’écoulement de lave du 27 Juin , à environ 5,8 km (3,6 mi) au Nord-Est de Pu’u’O’o. Aucun des flux sur Pu’u’O’o ne pose actuellement de menace pour les communautés avoisinantes. Une petite vague de tremblements de terre profonds a eu lieu sur la partie inférieure de la zone de rift Sud-Ouest du Kilauea au cours des derniers jours. Les tremblements de terre dans cette zone de la zone de rift sont observés par intermittence, et ne représentent pas un comportement inhabituel pour le Kilauea.

Observations du Sommet :
Le lac de lave dans l’évent Overlook du cratère Halema’uma’u est resté actif, avec le niveau du lac de lave mesuré à environ 23 m (75 pi) au-dessous du fond du cratère Halema’uma’u ce matin, assez haut pour voir les éclaboussures intermittente du Jaggar Museum. La tendance inflationnaire a continué avec importance hier, mais peu de changement d’inclinaison sont survenus depuis environ 21 heures hier soir. les fluctuations de Tremor associées aux éclaboussures du lac de lave ont continué. Les émissions de dioxyde de soufre de l’évent du sommet ont varié de 4.100 à 7.000 t / j au cours de la semaine écoulée. Ces valeurs sont typiques pour les conditions de l’étang de lave actifs. Les données provenant des réseaux GPS et interférométrie radar par satellite (InSAR) montrent la poursuite de l’inflation à long terme du sommet et des réservoirs de magma de la Rift Zone Sud-Ouest supérieure .

Observations sur Pu’u’O’o :
Aux alentours de 06h50, de concert avec une inclinaison déflationniste nette sur Pu’u’O’o , deux coulées de lave ont été émises sur les flancs du cône. Une sur le flanc Nord-Est, à environ 250 m (0.15 mi) du bord du cône, se dirigeant vers le Nord-Ouest. L’autre flux sur le flanc Est du cône, à environ 500 m (0,3 mi) du bord du cône, se dirigeant vers le Sud-Est. Vers 8h30, lors d’un survol par le HVO, la coulée sur le flanc Nord-Est avait environ 1 km (0,6 mi) de long, et l’écoulement sur le flanc Est , environ 700 m (0,4 mi) de long, mais aucun ne s’est étendu au-delà du champ d’écoulement existant. Typique des nouvelles éruptions, l’activité d’écoulement initiale a été vigoureuse, mais aucun flux ne présente actuellement de danger pour les communautés voisines. Le plancher du cratère du Pu’u’O’o a baissé légèrement avec la nouvelle activité de flux. Les lueur persistante des cônes de projections dans le cratère continuent. Aucun changement dans l’activité sismique n’a été noté, et reste faible et stable. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 300 tonnes / jour lors de la dernière mesure le 10 mai.

Observations de la coulée du 27 Juin :
En plus des nouvelles coulées de lave sur les flancs du Pu’u’O’o, l’activité d’écoulement de surface sur le champ d’écoulement du 27 Juin continue, avec de petites poussées dispersées au Nord-Est du Pu’u’O’o , là où elles se sont produites au cours des derniers mois. Les évasions les plus éloignées étaient à environ 5,8 km (3,6 mi) au Nord-Est du Pu’u’O’o. Les flux ne menacent pas actuellement les communautés avoisinantes.

25/05/2016. Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: ATTENTION
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Source : HVO

Photo : HVO , Bruce Omori.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

Sommaire de l’activité:

Le Mauna Loa est pas en éruption. La sismicité reste élevée , au-dessus du niveau de fond à long terme, mais aucune modifications significatives n’ont été enregistrées au cours de la dernière semaine. La déformation lié à l’inflation d’un réservoir de magma sous le sommet et la partie supérieure de la Zone de Rift Sud-Ouest se poursuit, avec une inflation se produisant récemment principalement dans la partie Sud-Ouest du complexe de stockage de magma.

Le graphique ci-dessous montre l’évolution de l’écart entre Moku’?weoweo, et sommet de la caldeira du Mauna Loa, depuis 1974, tel que mesuré par des stations GPS qui enregistrent en continu. L’augmentation de la distance indique souvent une pression accrue dans le réservoir de magma sous la zone du sommet ( inflation).

linelength

Les grandes extensions associées aux éruptions de 1975 et 1984 ont été causés par la montée de magma depuis le réservoir du sommet jusqu’à la surface du volcan et accompagnées par des taux accrus de sismicité. Au cours de l’éruption de 1984, la zone du sommet s’est contractée et s’est calmée car le magma a rapidement quitté le réservoir pour alimenter l’éruption le long de la zone Nord du rift. Lorsque l’éruption a cessé, le réservoir de magma au sommet s’est immédiatement regonflé . L’inflation a cessé en 1993 avec une diminution de distances à travers la caldeira et la déformation de la surface du sol à partir de là, jusqu’en 2002 , s’est calmée.

En mai 2002, la contraction lente et la subsidence ont brusquement changé en extension et soulèvement. Les mesures GPS et l’imagerie ont révélé une tendance de mouvement du sol en surface indiquant un afflux de magma dans le système peu profond de stokage de magma . Les taux d’extension et de soulèvement ont considérablement augmenté en Juillet 2004, quand un essaim de séismes très profond a commencé. Les taux élevés d’inflation ont considérablement ralenti en 2005 et ont continué à ralentir jusqu’à complètement cesser à la mi 2013 . L’inflation a repris à la mi-2014.

24/05/2016. Mauna Loa , Hawai :

19 ° 28’30 « 36’29 N ° 155 » W,
Altitude Sommet : 13681 ft (4170 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: CONSULTATIF
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Source : HVO

Guatemala, le 23 mai 2016, Heure locale: 12: 40

Fin de l’éruption du volcan Fuego.

Type d’activité : Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation geographique : 14° 28′ 54″ latitude N; 90° 52′ 54″ longitude W.
Altitude: 3,763m.

L’éruption du volcan Fuego se termine, elle a été caractérisée comme une éruption strombolienne avec des épanchements de lave et des explosions modérées accompagnées de grondements forts, éjectant des colonnes de cendres qui ont atteint les 5000 mètres en phase paroxystique avec des déplacement vers l’Ouest, le Sud-Ouest, à une distance de 15 kilomètres.
L’Observatoire du Volcan OVFGO, a signalé uniquement un panache blanc , des explosions de cendres faibles à modérées jusqu’à 4 800 m , se déplaçant vers l’Ouest -Sud-Ouest à une distance de 15 kilomètres. Sur le flanc Sud-Est , dans le canyon las Lajas , se maintient encore la coulée de lave de 1500 mètres de long, qui va disparaître dans les prochaines heures. L’éruption n’a pas généré de coulées pyroclastiques.
L’activité sismique enregistrée par la station FG3 note des événements basse fréquence associés à de faibles à modérées explosions, le graphique RSAM montre la phase d’achèvement de l’éruption.

L’ INSIVUMEH recommande :
A la CONRED:
De continuer de surveiller l’ activité du volcan Fuego.
A la Direction générale de l’aviation civile:
Il est recommandé de prendre des précautions avec le trafic dans la région du volcan Fuego , car il y a encore des cendres dispersées à 15 kilomètres sur les flancs Ouest et Sud-Ouest du complexe volcanique.

24/05/2016. Fuego , Guatemala :

Source : Insivumeh

Photo : AP Castillo

Les volcanologues pensent que le Turrialba se dirige vers une plus grande activité .

23 mai 2016. Aujourd’hui Lundi , c’est le quatrième jour consécutif que le volcan Turrialba crache des cendres, du gaz et des matériaux pyroclastiques. Le volcan n’a pas cessé depuis vendredi. Les experts du Réseau Sismologique National (RSN) , disent qu’ il y a une grande quantité de pression à l’intérieur du volcan, dont l’ampleur est inconnue.
La plupart du temps le comportement du volcan a été passif , sans explosions, cependant, il y a des chances selon les experts que l’activité puisse augmenter. Dès les premières heures , les Communautés ont été touchées par l’éruption, principalement dans la partie Nord-Est de San Jose, Coronado et la Moravie .

Les chutes de cendres ont continué à l’Ouest , vers les zones de Pavas, Santa Ana, Belen à Heredia et Alajuela. Certains rapports disent que les chutes de cendres ont atteint la côte du Pacifique Central.
Dimanche les villages ajoutés à la liste des zones touchées sont San Gerardo de Irazu dans Oreamuno , Picada et Silvia, dans la région de Santa Cruz de Turrialba , la plus proche du volcan, à moins de 2 kilomètres du cratère. San Gerardo est à environ cinq kilomètres.

La Commission nationale d’urgence (CNE) et le maire de Oreamuno, Catalina Coghi Ulloa, dit qu’il est à craindre pour les quelque 50 familles vivant dans la région, les six étudiants de l’école , les 20 fermes laitières et presque 2000 vaches. La production de lait a chuté de quelque 15% en raison des chutes de cendres constantes.
Bien que les opérations aéroportuaires continuent à l’aéroport Juan Santamaria International de San Jose (SJO), de nombreuses compagnies aériennes (locales, régionales et internationales) ont annulé des vols depuis vendredi .

24/05/2016. Turrialba , Costa Rica :

Source : Q COSTA RICA

Photo : Volcan Turrialba lodge

Mise à jour INGV Catane , ETNA, le 23 mai 2016, 17:30 UTC

Ces derniers jours , dans la zone du sommet de l’Etna ont eu lieu deux nouveaux épisodes d ‘activité éruptive. Le premier, dans les premières heures du 21 mai 2016, a eu lieu à la Voragine, qui avait déjà conduit deux épisodes paroxystiques les 18 et le 19 mai. Cet épisode a été précédé , à partir de midi le 20 mai, d’une activité strombolienne modeste de la Voragine , qui a produit des explosions audibles dans une large zone sur le versant Sud et Est du volcan. Dans la nuit l’activité s’est graduellement intensifiée, avec des explosions de deux ou trois bouches dans la Voragine . Dans le même temps il y a eu une nouvelle inflation (gonflement) du sommet, comme cela s’était passé avant les paroxysmes précédents. Peu après 16h00 heure locale (UTC + = 2) et en liaison avec une augmentation soudaine de l’amplitude du tremor volcanique, les explosions stromboliennes ont opté pour des jets de lave pulsatoire, avec des retombées de bombes incandescentes jusqu’à une distance de 1 km vers le Sud (versant Sud de la Bocca Nuova), et a été formé un nuage éruptif qui a été soufflé par le vent vers le Sud-Sud-Est.

Les images de la caméra thermique de Monte Cagliato (EMCT, sur le versant oriental de l’Etna) montrent qu’une bouche a également été active dans la partie Sud du cratère du Nord-Est , qui avait coulé le 18 ou le 19 mai. Les conditions météorologiques défavorables ont permis une visibilité très limitée, s’aggravant en plus vers la conclusion de l’épisode éruptif. Il était encore possible d’observer que, pendant l’apogée du paroxysme , s’est formé une fracture au Sud-Est du cône central, et dans la « selle » entre celui ci et l’ancien cratère du cône du Sud-Est , ou une bouche effusive est ouverte qui a alimenté une petite coulée de lave en direction de la Valle del Leone. La photo sur la gauche en haut , d’Alessandro Lo Piccolo, montre une activité explosive de la Voragine sur la droite et la petite coulée de lave à l’extrême gauche, qui est descendue de seulement quelques centaines de mètres. Il y a également eu un nouveau débordement de lave du bord occidental de la Bocca Nuova, complètement rempli par la lave de la Voragine proche , alimentant une coulée avec plusieurs branches , se chevauchant avec celles du débordement qui a eu lieu les 18 et 19 mai. L’activité a commencé à décliner à environ 05h00 locale, et il était totalement finie à environ 6h00.

Le matin du 22 mai, la bouche éruptive formée le 25 Novembre 2015 sur le haut du flanc Est du cône du Nouveau cratère du Sud Est a produit une série d’émissions de cendres, avec des nuages , qui , en l’absence de vent ont été soulevés sur plusieurs centaines mètres pour se disperser ensuite dans l’atmosphère. Certaines de ces émissions ont créé de petites anomalies dans les images de la caméra thermique EMCT, preuve de matériau chaud. Le soir du 22 mai, il y avait une reprise d’ activité strombolienne au cratère Nord-Est, qui a fluctué au cours de la nuit. Les explosions les plus fortes ont lancé des bombes incandescentes jusqu’à plusieurs centaines de mètres au-dessus du bord du cratère, avec des retombées sur les côtés de son cône. Au cours de la journée d’aujourd’hui, le 23 mai, ont eu lieu des émissions de cendres sporadiques de la bouche sur le flanc Est du cône du Nouveau cratère du Sud-Est.

L’activité de l’Etna est constamment surveillée par le biais de systèmes de surveillance visuelle, thermique, sismique, infrasons et déformation du sol.

24/05/2016. Etna , Sicile :

Source : INGV

Photo : Salvatore Lo Giudice

Guatemala – Le volcan Santiaguito, situé dans le département de Quetzaltenango, dans l’ouest du Guatemala, a connu aujourd’hui une forte explosion, ont indiqué des responsables.
L’Institut national de sismologie, volcanologie, météorologie et d’hydrologie (INSIVUMEH) déclare que l’explosion du volcan de 8.366 pieds, n’a pas été audible. Toutefois, la colonne de cendres et de fumée a atteint 11,482 pieds au-dessus du niveau de la mer.

Le coordonnateur national de prévention des catastrophes (Conrad), quant à lui, n’a rapporté qu’aucune chute de cendres n’ a été signalée dans les communautés à proximité du volcan.
Le Santiaguito est l’un des 33 volcans du Guatemala et, avec le Pacaya et le Fuego, c’est l’un des plus actifs dans le pays d’Amérique centrale.
Il y a trois jours ce cône a été sujet à une forte explosion et a envoyé des cendres à 14,763 pieds au-dessus du niveau de la mer, selon l’ INSIVUMEH.

23/05/2016. Santiaguito , Guatemala :

Source : elnuevodia

Photo : Alejandro Castro

 

La dixième éruption de l’année du volcan Fuego a commencé, générant des explosions modérées à fortes , des avalanches de blocs dans toutes les directions, des grondements et des sons de locomotive. Une coulée de lave dans le Canyon Las Lajas , d’un kilomètre de long est observée, qui va augmenter dans les prochaines heures, avec la possibilité de produire d’autres coulées de lave dans d’autres directions.
La station sismique de FG3, a enregistré un tremor continu en raison de la remontée du magma et des mouvements de coulées de lave . La colonne de cendres générées a atteint 4,900 mètres, s’étendant sur une distance de 15 kilomètres, vers le Sud-Ouest et l’Ouest.
L’Observatoire du volcan Fuego, a rapporté des chutes de cendres sur Panimache, Morelia, El Porvenir.
Cette éruption peut générer des écoulements pyroclastiques à travers les canyons Las Lajas et El Jute, principalement ,et d’autres autour du volcan.

L’ INSIVUMEH recommande

A la Conred , d’ajuster le niveau d’alerte jugé nécessaire pour le volcan Fuego afin de coller à l’évolution de la situation de l’éruption.
A l’aéronautique civile;
De prendre des précautions, avec le trafic aérien à cause de la présence de cendres dans la zone du volcan, qui se déplacent sur 15 km , et peuvent selon les vents, se disperser plus loin.

23/06/2016. Fuego , Guatemala :

Type d’activité : Vulcanienne
Morphologie : stratovolcan composite
Localisation géographique: 14° 28? 54? Latitude N; 90° 52’54 » Longitude W.
Altitude : 3,763m.

Source : Insivumeh