Dans la gueule de la baleine !

Un article de Jeremy Goldbogen dans le N° de mars du magazine « Pour la Science » nous révèle une biomécanique alimentaire originale des Baleines à Fanons.
Comment certaines baleines à fanons parviennent-elles à consommer plus d’une tonne de krill par jour ?
Extrait de l’article :
« En pleine mer, un rorqual commun affamé plonge pour effectuer une série d’accélérations rapides la gueule grande ouverte, au milieu d’un banc de petits crustacés pélagiques, le krill. À chacun de ces bonds vers l’avant, la baleine engouffre en quelques secondes une dizaine de kilogrammes de proies, contenus dans environ 70 000 litres d’eau, ce qui représente plus que son propre poids. Pour accélérer, elle fait osciller sa queue et ses nageoires. Lorsqu’elle ouvre sa gueule d’environ 90 degrés, l’eau s’y engouffre.? La cavité buccale se distend grâce à des plis cutanés situés sous la tête, qui peuvent s’étirer considérablement. Quand les mâchoires sont refermées, le corps de la baleine prend la forme d’un « têtard boursouflé ». Mais en moins d’une minute, toute l’eau engloutie est rejetée bouche fermée hors de la poche buccale, qui se dégonfle alors, les proies étant retenues par les fanons, lesquels jouent le rôle d’un tamis. »
Retrouvez la suite dans le magazine « Pour la Science » N° 401 de mars 2011.

Baleines Franches Australes… et les fanons ! Lors de nos voyages en Afrique du Sud

Comments

Laisser un commentaire