16/05/2015. Etna , Piton de la Fournaise , Kilauea.

16/05/2015. Etna , Piton de la Fournaise , Kilauea.
16/05/2015.

Etna, Sicile :

L’éruption de l’Etna touche elle à sa fin ? Ce matin, le trémor est en chute ( il avait déjà amorcé une baisse hier)
La coulée , apparemment toujours bien alimentée s’écoule toujours dans la Valle del Bove juste en amont de la Rocca Musarra, à environ 1800 mètres au dessus du niveau de la mer, peut-être moins.

etna

Une abondante émission de cendre a eu lieu ce matin. Le vent les a poussées vers le nord, fermant encore l’aéroport de Reggio Calabria.

etna

Photos : Turi Caggegi.

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bilan d’activité – faits marquants entre le 4 mai et le 12 mai 2015

Séismicité
Depuis le 4 mai (date du dernier bulletin), l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise a enregistré

123 séismes volcano-tectoniques sommitaux (soit 12,5 par jours)
67 séismes volcano-tectoniques sommitaux profonds (à l’aplomb du sommet sous le niveau de la mer)
244 éboulements dans le cratère Dolomieu
7 séismes locaux (en profondeur sous ou à proximité de l’ile)
4 télé-séismes (Notamment au Népal)

bory

Cratère Bory, piton de la Fournaise © OVPF

Les séismes volcano-tectoniques sommitaux ont été localisés à l’aplomb sommet du Piton de la Fournaise, entre 500 en dessous du niveau de la mer et 500 m au dessus du niveau de la mer. Leurs magnitudes sont relativement faibles en dehors de 4 événements dont la magnitude exède 2.

A noter que le nombre et la magnitude des séismes augmentent au fil des jours et que 57 séismes volcano-tectoniques sommitaux ont été enregistrés dans la seule journée du 12 mai. A 1h04 (heure locale) du matin un séisme de magnitude 2.7 localisé sous le sommet a été ressenti par des campeurs au Nez Coupé du Tremblet.

sismicite_ovpf_4.05-13.05.2015

(©OVPF/IPGP)
Figure 1 : Nombre de séismes volcano-tectoniques au cours de la période du 4 au 12 mai 2015

Déformation
La déformation à la base du cône sommital (vers 2000m au dessus du niveau de la mer) se poursuit avec une tendance nette à l’inflation. Au sommet, la vitesse d’inflation s’est ralentie.

deformations_60j_13.05.2015

(©OVPF/IPGP)
Figure 2 : Moyenne des vitesses (mm/an) des déformations mesurées sur les 60 derniers jours.

Géochimie

SO2 : après le pic d’émissions du 3 mai, de plus faibles concentrations sont détectées
H2S : confirmation et accélération de la tendance à l’augmentation
CO2 : tendance à l’augmentation au niveau du sommet alors que le flux est stable sur des valeurs élevées en ce qui concerne les mesures réalisées dans les Plaines

Remarques :
L’augmentation des émissions en H2S détectée au niveau des fumerolles du sommet du Piton de la Fournaise depuis mi-mars se confirme et trouve une nouvelle accélération depuis le 5 mai, c’est-à-dire tout de suite après un pic dans les émissions en SO2 observé le 3 mai.
Sur la même période on observe un nouvel enrichissement en CO2 de ces mêmes émissions sommitales avec une tendance modérée à l’augmentation des rapports CO2/H2O, CO2/H2S et CO2/SO2.
Ces tendances pourraient suggérer une augmentation du transfert en fluides magmatiques vers des niveaux plus superficiels.

multigas_02.2015-13.05.2015

(OVPF/IPGP)
Figure 3 : Evolution de la composition de gaz fumerolliens au sommet du Piton de la Fournaise depuis l’éruption de février 2015

Source : OVPF

Kilauea, Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet :4091 pi (1 247 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte : Surveillance
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Informations sur l’état du Kilauea :
L’activité au sommet du volcan Kilauea continue de changer, comme l’indique la baisse marquée du niveau du lac de lave à l’intérieur du cratère Halema’uma’u , ainsi qu’un changement dans le modèle de déformation de la zone du sommet, et l’activité sismique concentrée dans la partie sud de la caldeira et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest. Cette information examine les observations récentes et résume brièvement ce qui pourrait être attendu prochainement sur le Kilauea.

Baisse du niveau du lac de lave dans le cratère Halema’uma’u , et changements d’activité au sommet :
Le lac de lave dans le cratère Overlook débordait à partir du 28 Avril, avec l’envoi de nombreux flux courts sur le plancher du cratère Halema’uma’u. Le 8 mai, ces débordements et les projections du lac de lave montant avaient construit une crête (ou levée) de lave solidifiée autour du bord du lac à une hauteur d’environ 8 m (26 pi) au-dessus du plancher du cratère Halema’uma’u , permettant la création d’un « lac de lave perché  » .Le 9 mai, le niveau du lac de lave a commencé à baisser, et, de ce matin (15 mai), la surface du lac était à environ 50 m (165 pi) plus bas que le rebord nouvellement créé.

kilauea

Le lac de lave au sommet du volcan Kilauea a continué à baisser aujourd’hui (le 15 mai 2015). Les mesures de la surface du lac en fin d’après-midi, ont montré qu’il était à 62 m (203 pi) en dessous du haut du bord de l’évent nouvellement créé, une crête (ou levée) de lave solidifiée d’environ 8 m (26 pi) d’épaisseur qui s’est accumulée sur le dessus du plancher du cratère Halema’uma’u , au cours de plusieurs débordements de l’évent durant les deux dernières semaines.

La brusque baisse du niveau du lac de lave a été accompagnée par des changements dans la déformation du sommet et la sismicité. Comme le lac de lave a chuté, la tendance inflationniste observée précédemment dans la zone du sommet a changé pour une tendance déflationniste centrée près du cratère Halema’uma’u . Le 13 mai, le point de déformation a changé pour la partie sud du sommet de la caldeira du Kilauea et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest, où une inclinaison inflationniste rapide et localisée a été enregistrée.Ce changement dans la déformation a été accompagné par un changement d’orientation de l’activité sismique à partir du sommet du Kilauea, sur l’ Upper East Rift Zone (ERZ), la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest (SWRZ) pour la partie sud de la caldeira du Kilauea et l’Upper SWRZ. Parmi les nombreuses centaines de tremblements de terre qui ont eu lieu sous l’Upper SWRZ au cours des 2 derniers jours, la plupart ont été de petite taille (moins de magnitude 2) et peu profonds (moins de 4 km [2,5 mi] de profondeur). À partir de midi le 15 mai, les tremblements de terre ,au cours des dernières 12 heures, se produisaient toutes les deux minutes, le taux le plus élevé enregistré à ce jour, y compris un tremblement de terre de magnitude 3,2 ce matin à 8h37, et de magnitude 3,0 à 10: 52 h.

kilauea

Les Webcams du HVO ont capturé un panache de courte durée , poussiéreux , brun , généré par un petit éboulement de la paroi de l’évent du sommet à 15h24, cet après-midi (le 15 mai 2015).

Au cours de cette période d’activité élevée au sommet, il n’y a eu aucun changement évident dans le taux d’éruption de lave du Pu’u’O’o et sur l’East Rift Zone du Kilauea. Peu de tremblements de terre ont eu lieu dans l’ERZ supérieure au cours des derniers jours.

A quoi peut on s’attendre :
Ces récents changements au sommet du Kilauea suggèrent que le magma a déménagé dans une zone peu profonde sous la partie sud de la caldeira et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest.Il est impossible de prédire l’issue exacte de cette activité, mais nous identifions trois scénarios possibles qui pourraient se jouer dans les prochains jours ou semaines:

1. Le magma continue à s’accumuler dans la partie sud du sommet de la caldeira du Kilauea et et la SWRZ supérieure à de faibles profondeurs, puis s’ arrête sans éruption.2. Le magma continue de s’accumuler dans la partie sud de la caldeira à de faibles profondeurs et conduit à une intrusion rapide dans la Rift Zone Sud-Ouest. Une telle intrusion pourrait rester dans la zone de rift ou éclater le long de la zone de rift. Une intrusion dans la zone de rift serait indiquée par un essaim de séismes peu profonds, des tremors sismiques, et de grands changements rapides dans la déformation de la surface du sol.3. Le magma continue d’accumuler dans la partie sud de la caldeira, monte vers la surface, et éclate dans la SWRZ supérieure et / ou dans la caldeira. Avec ce scénario, nous nous attendons à voir une activité encore plus fort de tremblement de terre et / ou de tremors sismiques dans la partie sud de la caldeira, ainsi que des fissures du sol.

mapmain_large
La Rift Zone Est est la plus grande structure sur le Kilauea. Elle forme une large crête de plusieurs kilomètres de large et s’étend sur 130 km de la caldeira sommitale jusqu’au fond de l’océan! Les coulées de lave ont éclaté à partir de la zone de rift , se propageant à la fois au nord et au sud; sur les terres, les flux se sont répartis principalement vers le sud. Une grande variété de caractéristiques volcaniques souligne sa crête : cônes de cendre et de projections , boucliers de lave et puits de cratères, des fissures, des fissures du sol, et les failles. Sur terre, la Rift Zone Est est vaguement divisée en trois segments : supérieur, moyen et segments inférieurs. Sous la mer, la Rift Zone Est est connue comme la Puna Ridge

Cependant, l’évolution globale des troubles dans la région du sommet et du rift supérieur des zones du Kilauea dans les prochaines semaines à quelques mois est incertain. Le système de stockage du magma sous le Kilauea est fortement sous pression en ce moment, et des changements futurs dans l’emplacement de l’agitation et le potentiel pour une éruption pourrait se dérouler rapidement, (dans des jours ou des heures).

Source : HVO