Bulletin d’alerte volcanique WI 2016/07:
08:50 mercredi 25 mai 2016. White Island Volcano

Etat d’alerte:
Le niveau d’alerte volcanique reste au Niveau 1
Le Code couleur Aviation reste au vert

Le niveau d’agitation volcanique sur White Island a diminué suite à l’éruption. L’ activité sismique du volcan a diminué, tandis que la production de gaz a été variable et s’est maintenue à des niveaux de fond typiques. Aucunes nouvelles éruptions n’ont eu lieu et le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1. Le personnel du GNS a visité White Island (Whakaari) la semaine dernière afin de poursuivre leur évaluation des impacts de l’éruption, l’échantillonnage des gaz , recueillir des images infrarouges thermiques et procéder à la maintenance des équipements de surveillance affectés par l’ éruption du 27 Avril.

Les images IR thermiques ont établi que des températures très élevées sont présentes sur un monticule derrière le cratère de 1978-1990. Ceci est la même zone où un dôme s’est élevé en 2012. Il y a deux zones de sortie de gaz chaud et les températures variaient de 292 à 337 ºC. Ce sont les températures les plus élevées que nous avons mesuré depuis le début de 2014, lorsque nous avions mesuré 450 ºC dans la même zone. L’éruption du 27 Avril a enlevé environ 13-15 m de sédiments du sol du lac, et maintenant un nouveau lac commence à se former à un niveau plus bas sur le plancher du cratère; la température est de 49 ° C. La température de la Fumarole 0 (la plus grande qui soit accessible) a augmenté de 178 à 188 ºC.

Les observations au cours de cette visite , des dépôts d’éruption , confirment la nature explosive de l’éruption du 27 Avril et sa complexité. L’éruption a produit des explosions très énergiques et des surtensions. En certains endroits, elle a cisaillé ou cassé des piquets d’arpentage et des marqueurs au niveau du sol. Typique d’effet de souffle et d’ événements parasurtenseurs énergétiques, le dépôt n’est pas très épais, allant de quelques mm à 50 mm d’épaisseur. Des blocs balistiques ont été observés dans plusieurs endroits, ce qui suggère la présence de plus d’une source pour ceux ci. Il y a aussi un dépôt «humide» de surtension qui est principalement constitué de sédiments du sol du lac (boues, sables et soufre). Il commence à apparaître que la séquence d’éruption était: la zone autour de l’ancien cratère Donald Duck s’est effondrée et a explosé, puis l’ancien lac et les sédiments de son bassin ont éclaté , formant les dépôts de souffle et de surtension. Cela a abaissé le fond du lac de moins 13 m. Ce fut une phase très énergique à la fois avec les surtensions et les phases balistiques . Après cela, il y a eu l’effondrement des murs du cratère de 1978/90 . La « survivabilité » lors de l’éruption aurait probablement été faible dans les zones du cratère principal .

Le niveau de l’activité volcanique sur l’île White (Whakaari) a diminué rapidement après l’éruption du 27 Avril . Le niveau d’alerte volcanique pour White Island reste au niveau 1. Le Code couleur Aviation reste vert. Les volcanologues du GNS science continuent de surveiller de près l’île White à travers le projet GeoNet.

25/05/2016. White Island , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet , Steve Sherburn
Duty volcanologue

Le Code couleur Aviation a changé, l’agitation volcanique reste inchangée sur White Island.

Bulletin d’alerte volcanique WI 2016/05
13h00 du lundi 2 mai 2016

Etat d’alerte: White Island Volcano
Le niveau d’alerte volcanique reste de niveau 2
Le Code couleur Aviation passe de l’orange au jaune

Le code couleur de l’aviation a été abaissé de l’orange au jaune. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2. l’activité volcanique accrue continue sur l’île White (Whakaari). Aucun éruptions n’a eu lieu depuis le 27 Avril . L’émission de gaz est légèrement plus élevée, mais reste au sein de la gamme des mesures récentes. L’activité sismique reste faible.
Les observations visuelles et sismiques confirment qu’aucune autre activité éruptive n’a eu lieu sur l’île White (Whakaari). Lors d’une inspection aérienne vendredi , l’emplacement de l’évent qui a éclaté mercredi soir a été confirmé .

Les mesures de gaz à distance confirment aucun changement significatif dans la production de gaz à long terme du volcan. l’activité sismique du volcan reste faible.
Il n’y a actuellement aucune indication que l’activité est soit croissante ou décroissante sur l’île White. L’état accru de troubles volcaniques persiste (alerte volcanique de niveau 2). Les volcanologues du GNS science continuent de surveiller le volcan et d’autres bulletins seront publiés au besoin.

03/05/2016. White Island , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet / Brad Scott

Bulletin d’alerte volcanique WI 2016/03:
18h45 Jeudi 28 Avril 2016. White Island Volcano

État d’alerte:
Le niveau d’ alerte volcanique est abaissé au niveau 2
Le Code couleur Aviation reste à orange

Sur la base de nouvelles observations, le niveau d’alerte volcanique pour White Island a été abaissé du niveau 3 au niveau 2. Ceci indique que le volcan n’est plus en éruption, mais reste dans un état modéré d’agitation . Le code couleur Aviation reste à Orange.

Une éruption a eu lieu à White Island à environ 21h50 hier (le mercredi 27 Avril 2016). Aucune autre activité éruptive a été observée depuis hier soir. L’activité sismique reste faible et les nouvelles données d’ émissions de gaz d’aujourd’hui montrent une émission de SO2 (dioxyde de soufre) à un niveau de flux similaire à celui d’avant l’éruption. En raison de l’absence persistante d’activité depuis l’éruption de mercredi soir, le niveau d’alerte volcanique a été abaissé au niveau 2.

La donnée de temps plus précise pour l’éruption, environ 21:50, a été déduite à partir d’une combinaison de données provenant de l’activité sismique d’hier soir, une image radar de pluie MetService , et des données à partir d’un récepteur GPS sur l’île.

Des volcanologues du GNS survolaient White Island cet après-midi pour évaluer les impacts de l’éruption de la nuit dernière. Un dépôt de cendres de l’éruption , vert foncé, couvre au moins 80% du plancher du cratère principal, et les côtés de la paroi du cratère , à la fois sur les côtés Nord et Sud. A une distance de 500 m du site de l’éruption , le dépôt de cendres est d’environ 5 mm d’épaisseur. La couleur verte est due à des minéraux sur les cendres.

Il n’y a actuellement aucune indication qu’une activité puisse augmenter sur l’île White. Cependant, le personnel du GNS science ne sera pas en masure de visiter le cratère principal jusqu’à nouvel ordre en raison de l’état élevé de troubles volcaniques. Les volcanologues du GNS science continuent de surveiller le volcan 24/7 en utilisant une instrumentation existante sur l’île et des mesures ponctuelles faites à des distance de sécurité. D’autres bulletins seront publiés au besoin.

29/04/2016. White Island , Nouvelle Zélande :

Source : Geonet , Agnes Mazot
Duty volcanologue

Photo : teara.govt.nz

La surveillance régulière de l’île White (Whakaari) indique que l’activité volcanique mineure continue. Au cours des deux dernières semaines , les scientifiques du GNS ont observé une chute de 2 m du niveau de l’eau du lac de cratère . Cependant, ils n’ont pas noté de changements dans d’autres paramètres surveillés comme la quantité de gaz volcanique émis, les températures fumerolles et la présence de tremors volcaniques ou de tremblements de terre.

Lors d’une visite la semaine dernière par le vulcanologue du GNS , Brad Scott, celui ci a été en mesure de confirmer que le niveau du lac a baissé de 2 m dans les 2 dernières semaines. Le lac est maintenant à peu près au même niveau qu’en 2014. La baisse du niveau de l’eau a révélé plusieurs îles ou contours du cratère , et la température du lac a augmenté de 2 ºC (56-58 ºC) depuis Février.
Il y a eu une légère diminution de la température de la fumerolle la plus chaude (169-161 ° C) depuis Février. La production de gaz de SO2 a varié entre 90 et 480 tonnes par jour (1,0 à 5,5 kg par seconde) de gaz au cours des 5 dernières semaines. Ce sont des valeurs typiques pour White Island.

Le niveau du tremor volcanique continue de varier, mais reste inférieur à celui observé en 2012, lorsque l’agitation était plus forte et que de petites éruptions avaient eu lieu.
Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1 (agitation volcanique mineure). Les changements que nous observons actuellement sont compatibles avec l’activité volcanique mineure. Les risques de troubles volcaniques typiques persistent. Une gamme d’activité peut se produire dans ces conditions, avec peu ou pas d’avertissement .

Bulletin d’alerte Volcanique WI 2016/02:
11h33 Jeudi 28 Avril 2016. White Island Volcano

Etat d’alerte:
Niveau d’alerte volcanique : niveau relevé à 3
Code couleur Aviation changé à Orange

Une éruption a eu lieu à l’île White (Whaakari) quelque part entre 9 heures 30 et 23h00 hier (le mercredi 27 Avril 2016).
En conséquence de cette activité, le niveau d’alerte volcanique est maintenant élevé au niveau 3 ( Éruption volcanique mineure ) et le Code Couleur Aviation à Orange.
Aucune activité éruptive a été vue depuis environ 23h00 hier.

L’éruption qui a eu lieu le mercredi 27 Avril a été accompagnée d’une activité sismique modérément élevée. L’activité sismique est maintenant de retour à la normale.
L’éruption semble avoir déposé des matériaux sur côté Nord du fond du cratère et vers le haut , sur le mur de cratère au Nord.
Il n’y a pas encore une vision claire de la zone du cratère visible par les caméras.
Les volcanologues du GNS science surveillent le volcan et de plus amples informations seront diffusées dès que possible.

28/04/2016. White Island , Nouvelle Zélande :

Source : Geonet ( Bradd Scott , Agnès Mazot )

Les volcans continuent à émettre du gaz: vols de surveillance des gaz volcaniques .

Environ une fois par mois, nous prévoyons d’effectuer des mesures atmosphériques de dioxyde de soufre (SO2), de dioxyde de carbone (CO2) et de sulfure d’hydrogène (H2S) émis par les volcans actifs. Les conditions chaudes et humides de cet été nous ont contrarié, mais la semaine dernière nous avons fait des vols réussis sur White Island (Whakaari), Ruapehu et Ngauruhoe. La production de gaz n’a pas beaucoup varié sur chacun des des volcans.

Les conditions étaient vraiment bonnes sur le Ruapehu et de très bonnes données ont été obtenues. Il y a une légère augmentation de la production de gaz; mais cela est bien dans la gamme habituelle . Le lac de cratère est apparu avec une couleur gris clair, calme , sans convection ou remontée d’eau. La température du lac est actuellement de 23 ºC. Les bonnes conditions a également permis que les données soient collectées sur le Ngauruhoe. La production de gaz à partir du Ngauruhoe est très faible, donc s’il y a du vent turbulent, nous pouvons souvent ne pas obtenir de résultat. La valeur du dioxyde de carbone (CO2) montre une augmentation, mais nous attribuons ceci surtout pour les bonnes conditions. Elles n’étaient pas si bonnes pendant le vol précédent.
De l’avion , sur White Island, nous avons pu constater qu’ il y a eu une diminution de la production de gaz qui allait de 36 à 55% de moins que le résultat de Février. Le vent sur le volcan était léger et variable. Cela ne suffit pas pour que le gaz soient très dispersés au-dessus du volcan et difficiles à mesurer. Les données aéroportées correspondaient aux données DOAS pour le même jour. Aucun changement n’a été noté dans le lac de cratère.

À propos des vols de surveillance.
Nous utilisons plusieurs techniques pour surveiller et évaluer les émissions de gaz volcanique de nos volcans actifs. Environ une fois par mois, nous prévoyons d’effectuer des mesures atmosphériques de dioxyde de soufre (SO2), de dioxyde de carbone (CO2) et de sulfure d’hydrogène (H2S) issus des volcans.
Deux spectromètres de gaz DOAS SO2 sont également installés sur l’île White , qui , dans des conditions favorables mesurent la production de gaz de dioxyde de soufre (SO2). Nous pouvons obtenir des données 3 à 5 jours par semaine.

11/04/2016. White Island , Ruapehu , Ngauruhoe , Nouvelle Zelande :

Source : Geonet ( Brad Scott )

Le temps estival permet enfin un survol de White Island (Whakaari) .

Le temps « shorts et t-shirts » aide beaucoup à la connaissance de grandes marques pour le bronzage, mais les conditions humides et nuageuses dans la baie de Plenty ne nous ont pas aidés avec nos vols de surveillance pour White Island (Whakaari). Cependant, hier, le temps a finalement pu permettre un vol de surveillance pour White Island . La production de gaz du volcan n’a pas beaucoup changé. Ce beau temps nous a aussi donné une vue imprenable sur le lac de cratère, qui reste également inchangé.

À propos de nos vols de surveillance
Nous utilisons plusieurs techniques pour surveiller et évaluer l’émission de gaz volcanique de l’île White.
Environ une fois par mois, nous prévoyons d’effectuer des mesures atmosphériques de dioxyde de soufre (SO2), de dioxyde de carbone (CO2) et de sulfure d’hydrogène (H2S) issues du volcan. Les conditions humides récentes dans la baie de Plenty ont remis ces vols en question, mais hier nous avons fait un survol réussi.

Pour mettre un peu de contexte autour de ce que White Island est en train de faire, en fin d’année dernière, la production de gaz était d’en moyenne environ 370 tonnes par jour pour le SO2, 2100 tonnes par jour pour le CO2 et 20 tonnes par jour pour l’H2S. Au cours de notre vol d’hier (4 Février) nous avons mesuré 450 tonnes par jour de SO2, 2100 tonnes par jour de CO2 et de 20 tonnes par jour d’ H2S. Ces résultats sont très similaires à nos autres mesures récentes.
Deux spectromètres de gaz SO2 DOAS sont également installés sur l’île et dans des conditions favorables pour mesurer la production de gaz de dioxyde de soufre (SO2). Cela a donné en moyenne autour de 300 tonnes par jour en 2015, allant de 120 à 750 tonnes par jour. Au cours de Janvier-Février 2016, les mesures ont varié de 180-670 tonnes par jour.
Nous croisons les doigts pour que le beau temps reste d’actualité pour la prochaine détection de gaz « fly by ».

06/02/2016. White Island , Nouvelle Zélande :

Source : Geonet / Brad Scott.

Bulletin d’alerte volcanique: White Island Volcano
Lundi 2 Novembre 2015, 14:00

Niveau d’alerte volcanique : Niveau 1 (pas de changement)
Aviation : Code couleur: vert (pas de changement)

La surveillance de routine récente sur White Island (Whakaari) suggère une légère diminution du niveau de l’activité volcanique. En Octobre les scientifiques du GNS avaient mesuré une augmentation de la quantité de gaz volcaniques émis sur White Island. L’augmentation des gaz émis avait également coïncidé avec la présence de tremor volcaniques. Le niveau d’émission de gaz volcaniques et des tremors a légèrement diminué au cours de la dernière semaine. Cela indique un niveau inférieur de troubles sur White Island.

Les volcanologues du GNS qui ont visité l’île la semaine dernière ont mesuré une légère baisse de la température de la fumerolle la plus chaude , passant de 170 à 162 ºC . Il n’y avait pas de changement dans la température du lac (54 ºC). Le niveau d’eau du lac de cratère a baissé , mais aucun changement n’a été remarqué sur cette visite. Les spectromètres de gaz SO2 DOAS variaient de 350 à 520 tonnes par jour au cours de la dernière semaine.

Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1 ( agitation volcanique mineure). Les changements que nous observons actuellement sont communs pour l’île. L’activité peut continuer à augmenter ou décliner. Les risques de troubles volcaniques typiques comme la terre chaude et le gaz restent. Une gamme d’activités peut se produire dans ces conditions avec peu ou pas d’avertissement .

10/11/2015. White Island , Nouvelle Zelande :

Source : Brad Scott , Duty volcanologue

Photo : leschroniquesderorschach.

Le 14 Octobre le Centre de données GeoNet a signalé une légère et récente intensification de l’activité sur White Island. Des quantités accrues de CO 2 émis à partir de l’une des grandes fumeroles accessibles ont été détectées vers le 1er Octobre avec une augmentation de température. Les émissions de SO2 du volcan ont également augmenté. Le 8 Octobre , un tremor volcanique d’ampleur renforcée est devenu « en bandes » (le signal a disparu et est réapparu après quelques heures), communément enregistré lors des éruptions et des périodes de troubles.

Deux spectromètres de gaz DOAS pour le SO2 sont installés sur l’île et dans des conditions favorables afin de mesurer la production de gaz de dioxyde de soufre (SO2). Cela a fait une moyenne d’environ 300 tonnes par jour cette année, allant de 120 à 750 tonnes par jour au cours du dernier mois. Environ une fois par mois, nous faisons des mesures aéroportées pour le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde de carbone (CO2) et le sulfure d’hydrogène (H2S) . Cette année, ceux-ci ont atteint en moyenne environ 350 t / jour pour le SO2, 1180 t / jour pour le CO2 et 8,5 t / jour pour l’ H2S. Lors de notre plus récent vol le 7 Octobre, nous avons mesuré 525 t / jour de SO2, 1800 t / jour de CO2 et 10,5 t / jour de H2S. Tant le SO2 que le CO2 montre une augmentation.

Lors des visites sur l’île en Octobre, le personnel du GeoNet a également échantillonné et mesuré la température du lac (54 ° C) et il reste semblable à d’autres mesures récentes. Cependant, le niveau du lac s’est élevé d’environ 2 mètres depuis Juin. Depuis que le lac s’est rétabli à la fin de 2013, nous avons mesuré une hausse d’environ 6m.

Le niveau d’alerte volcanique est resté à 1 et le Code de couleur de l’aviation est resté à vert .

22/10/2015. White Island, Île du Nord, Nouvelle-Zélande:

37.52 ° S, 177,18 ° E
Altitude 321 m

Source: geonet.org.nz , GVP.
Photo : Atlasofwonder