L’activité éruptive du Cratère SE de l’Etna s’est poursuivie de manière soutenue pendant plusieurs heures au cours de la nuit. En effet, vers 03 h du matin le 12 mai (heure locale = GMT +2), une fontaine de lave a illuminée le ciel nocturne .

l’Etna a eu une activité strombolienne vigoureuse et une coulée de lave s’est déversée dans la Valle del Bove. La fontaine de lave n’aura duré que deux heures et s’est terminée à l’aube. Ce matin, le tremor est en chute libre, ce qui signifie que l’on se dirige sans doute vers un retour à la normale.

Une photo de notre collègue de l’Institut de Volcanologie de Catane est disponible ICI.

Retrouvez nos voyages d’observations volcaniques sur l’Etna (Photo d’une coulée dans la Valle del Bove – 2005)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Un mois après le dernier épisode paroxystique, il subsiste une légère activité strombolienne discontinue sur le flanc Est du cône Sud-Est du cratère. Cette activité a débuté le matin du 8 mai 2011, générant de fortes détonations audibles à plusieurs kilomètres. Après le coucher du soleil, des explosions stromboliennes ont été observées à intervalles de 3-10 minutes, éjectant des bombes incandescentes à une hauteur estimée à quelques dizaines de mètres au-dessus du cratère. Pendant la nuit, des explosions ont projeté des bombes bien au-delà du bord du cratère, jusqu’à la base du cône.
Le 9 mai, les explosions stromboliennes continuaient sans variation significative. L’activité sismique et le tremor éruptif ne montrent pas de changements majeurs.
(sources INGV – Sezione  di Catania)

Retrouvez nos voyages sur l’Etna (photo lors de l’éruption en décembre 2002)

 

La Russie créera un centre scientifique à Barentsburg, sur le Spitzberg (Svalbard – Norvège), a annoncé mardi à Saint-Pétersbourg le député à la Douma russe  (chambre basse) Artour Tchilingarov, représentant spécial du président russe pour la coopération internationale en Arctique et en Antarctique.

« Nous avons décidé de créer un centre scientifique russe à partir de l’observatoire existant de Barentsburg », a indiqué M.Tchilingarov.
Les travaux de construction pourraient commencer dès cette année, estime le parlementaire.

La ville de Barentsburg est située sur la côte ouest de l’île norvégienne du Spitzberg. Le Traité du Svalbard de 1920 permet aux pays signataires d’exploiter les ressources naturelles de l’archipel du Spitzberg. L’observatoire hydro-météorologique russe de Barentsburg a été créé par l’URSS en 1933.

Selon M.Tchilingarov, les autorités de Spitzberg ont récemment confirmé leur intention de respecter leurs obligations concernant la présence russe au Spitzberg.

Source : Saint-Petersbourg, 26 avril – RIA Novosti

nos voyages au Spitzberg

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Au large des côtes de Kailua-Kona (Big Island), le photographe Joshua Lambus a réalisé de magnifiques clichés des créatures des grandes profondeurs du pacifique. En plongée nocturne à plus de 2000 mètres de profondeurs, le jeune photographe a photographiés quelques créatures aussi étranges qu’impressionnantes !

La plupart des animaux photographiés appartiennent à des espèces connues telles que calamars, méduses ou crevettes, certains n’ont pas encore été identifiés. Les créatures surprennent par leurs couleurs ou leur transparence. « Les couleurs qu’ils produisent sont les couleurs naturellement réfléchies de leur pigmentation« , a expliqué au Guardian Joshua Lambus.

Cliquez ici pour voir les photos des Joshua Lambus

Lors de nos séjour à Hawaii, nous profitons des eaux de Kailua-Kona pour faire de la plongée (sous-marine ou avec masque et tuba). Les plongées nocturnes nous permettent de profiter du spectacle fascinant des raies Mantas. En fonction de l’expérience de chacun, les plongées se font avec bouteilles ou en surface avec masque et tuba. Sans aller dans les eaux sombres des grandes profondeurs tel que Joshua Lambus, ce petit coin de paradis, riche en poissons, multicolores, en tortues et en raies mantas ne peut laisser personne indifférent !

Découvrez nos voyages à Hawaii, mariant plongées dans le pacifique et découverte du volcan actif du Kilauea et ses coulées de lave…

S’inscrire à la newsletter


Nom:
Email:

 

les Inuits ont maintenu la tradition d’une chasse vivrière indispensable à leur survie. Très éprouvante, elle nécessite la participation de tous et chaque journée printanière est mise à profit. C’est l’histoire d’une communauté et de ses traditions dont le ciment est les activités de pêche blanche et de chasse aux phoques et aux narvals… Survie, traditions et modernisme, les Inuits doivent s’adapter à la fois au monde de « l’homme blanc » et à la rudesse des territoires polaires.

 

Pour voir le reportage sur Arte+7, cliquez ici (43 min) ou la rediffusion sur Arte le mardi 26 avril à 9h15.

Partez à la découverte des terres polaires et du Groenland…

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

 

Puissantes, majestueuses, hors normes, pacifiques et joueuses,  elles n’ont pratiquement pas de prédateurs ni d’ennemi(e)s, exception faite de l’homme !
Leur chair est très prisée dans certain pays, elles ont été chassées pour produire corsets, parfums et toutes sortes de produits lucratifs. A une époque leur huile éclairait le monde entier et faisait tourner la roue du progrès…
Le destin de l’humanité aurait été bien différent sans les baleines…
Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire commune des baleines et de l’homme, désormais,nous préférons observer ces grands mammifères marins plutôt que de les chasser, les photographier au lieu de les harponner…

Pour voir le reportage sur l’histoire des baleines, « Ces animaux qui ont marqués l’histoire », cliquez ici (Arte+7 – 43 min)
Retrouvez nos voyages d’observation des baleines en Afrique du Sud, en Islande, au Groenland ou au Spitzberg.

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

De la fin du VIIIe à la fin du XIIe siècle, des navigateurs scandinaves se lancent à la conquête de nouvelles terres, de la Baltique à la Méditerranée. Odin, Thor, Freyja et un panthéon d’autres divinités leur donnent force et courage pour la guerre. Mais en 966, le roi du Danemark, Harald à la « dent bleue », se convertit. Et en 994, le futur souverain de Norvège, Olaf Tryggvasson, se fait baptiser pour légitimer son pouvoir de droit divin, avant d’imposer le christianisme à ses sujets. De nombreux Norvégiens, fidèles à leurs croyances ancestrales fuient alors vers l’Islande. Une terre à l’image du monde païen, régi par les Dieux  et démons Viking…

Les Islandais sont très attachés à tout ce qui les relie à leurs origines. Ainsi, le site de Thingvellir reste un haut lieu de leur histoire avec la création en 930 du premier parlement au monde qui a posé les bases de notre société moderne. En 997, les Islandais sont encore indépendants et païens, mais beaucoup de marchands vikings vont se convertir pour attirer la clientèle chrétienne…

Pour voir le documentaire sur Arte+7, cliquez ici (52min) ou rediffusion le mercredi 27 avril à 11h20.

Retrouvez nos voyages en Islande
S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

La Russie a annoncé jeudi qu’elle interdit la chasse à l’ours polaire sur son territoire d’ici la fin de l’année.
En vertu d’une entente conclue avec les États-Unis l’an dernier, des chasseurs auraient pu abattre une trentaine d’ours en sol russe cette année. Au même titre qu’au Groenland, des accords permettent aux populations locales comme les Inuits de pratiquer une chasse traditionnelle et « de subsistance ». Mais cette années, Moscou a plutôt choisi de renoncer à son quota.
L’annonce a été faite par le programme Ours polaire, qui est notamment parrainé par le premier ministre russe Vladimir Poutine.
L’an dernier, M. Poutine avait aidé des chercheurs à mettre un collier-émetteur sur un ours mâle qui avait été endormi. Avant de quitter l’animal, le premier ministre l’avait flatté affectueusement et lui avait serré la patte en lui souhaitant «bonne chance».
Il avait aussi aidé des scientifiques à prélever des échantillons de peau d’une baleine grise, au large des côtes russes dans le Pacifique.
Article disponible sur le site de presse canadien cyberpress.ca

Observer l’ours polaire dans son milieu naturel lors de nos voyages au Groenland ou au Spitzberg.

S’inscrire à la newsletter

 

Nom:
Email:

 

L’été dernier, une équipe de scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS a mis le cap sur le Spitzberg, l’île principale de l’archipel du Svalbard, à la recherche de l’origine des insectes. Ce territoire de l’Arctique est situé à l’est du Groenland et au nord du cercle polaire 78 à 80°N .
Consacrée à l’étude de l’origine évolutive des insectes, cette expédition avait pour objectif de mettre au jour des fossiles d’arthropodes terrestres, et tenter de dater la sortie des eaux des premiers insectes.
Les scientifiques ont explorés un nouveau gisement d’ambre dans les sédiments tertiaires d’une des vallées glaciaires de ce territoire. Ce nouveau gisement d’ambre (substance organique d’origine végétale),  est le plus septentrional trouvé à ce jour. Cette région du monde, actuellement sous climat semi-désertique polaire  était en situation tempérée chaude et recouverte d’une végétation luxuriante pendant le tertiaire.

Écoutez l’émission radio de France Culture ICI

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


Depuis 2006, les écologistes ont découvert des jeunes manchots ayant perdu leur duvet. Ce constat à d’abord était fait sur les manchots du Cap en Afrique du Sud, mais semble s’être étendu à d’autres colonies de l’atlantique sud. Le danger pour ces jeunes poussins, est qu’ils sont moins résistants au froid. Les colonies de manchots dont la survie est déjà menacée par les pollutions aux hydrocarbures, l’urbanisation des côtes doivent maintenant faire face à la menace d’une maladie nouvelle et inconnue des scientifiques…
Les cas de pertes de plumes ne sont pas courants chez les oiseaux comme le fait remarquer le Dr Dee Boersma de la WCS (Widelife Conservation Society) et il va maintenant falloir que les biologistes étudient ce phénomène de façon plus approfondie pour déterminer les causes de la maladie et les risques de contagions entre différentes espèces de manchots.
Les causes présumées de la maladie sont des agents pathogènes, des problèmes de thyroïde, des déséquilibres des éléments nutritifs, ou des troubles génétiques. On constate que les poussins « sans plumes » ont une croissance ralentie et une mortalité plus importante que ceux ayant leur duvet. Chez ceux qui survivent, de nouvelles plumes finissent par pousser !
Pour plus d’information, retrouvez l’article de la Widelife Conservation Society ICI (en anglais uniquement)

Les manchots du Cap lors de nos voyages en Afrique du Sud

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: