En cliquant sur le lien ICI, vous pourrez voir une excellente vidéo des coulées de lave au moment où elles s’élancent vers la rupture de pente du Pali à Hawaii. On apprécie tout particulièrement l’utilisation d’un pied et la qualité des cadrages.
La vidéo a été tournée le 24 février, alors que la lave n’avait pas encore atteint la plaine côtière. C’est maintenant chose faite, mais il lui reste encore 3 km à parcourir avant d’atteindre le Pacifique !

Découvrez nos séjours « volcaniques » à Hawaii

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

 

Les chercheurs de l’expédition scientifique Tara-Océan expliquent que « tous les échantillons collectés à cette occasion dans l’Océan Antarctique contenaient du plastique, le compte allant de 956 à 42.826 morceaux de plastique par kilomètre carré autour des différentes stations d’échantillonnage ». Une découverte qui montre « que cette pollution est maintenant détectable dans tous les recoins du globe »

Ces particules et microparticules de plastique souvent invisibles à l’œil nu ont un impact sur les oiseaux marins, les poissons et les mammifères, notamment les baleines à fanons bien que l’antarctique reste le continent le mieux préservé.

Découvrez nos voyages et expéditions en Antarctique

N’attendez pas pour rester au courant de nos actualités scientifiques et touristiques.

Inscrivez-vous dès maintenant

Nom:
Email:

Lire nos Newsletters en ligne

Ces derniers temps, on croyait, en voyant le tremor décliner de jour en jour, que l’éruption au sud de La Restinga touchait à sa fin. C’était mal connaître les ressources du volcan ! En effet, le tremor a repris une belle vigueur et la tache verte à la surface de l’océan ne cesse de grandir. Des morceaux de lave continuent à remonter périodiquement à la surface. Bien malin serait celui qui pourrait dire ce que nous réserve le volcan sous-marin dans les prochaines semaines !
(Source : C.Grandpey, http://volcans.blogs-de-voyage.fr/)

En fonction de l’évolution de l’éruption en cours, nous envisagerons d’organiser un départ « spécial éruption » pour assister au spectacle de « la naissance d’une île » si l’éruption passait du stade de sous-marine à surtseyenne. Contactez-nous pour être informé d’un éventuel prochain départ.

LIRE TOUTES NOS NEWSLETTERS

Avant que la presse s’empare de l’affaire et écrive des sottises, autant dire tout de suite qu’il n’y a pas eu d’éruption du Grimsvötn en Islande. Le site Iceland Review précise que la crue glaciaire (jökulhlaup) observée dans l’après-midi du 29 janvier n’était vraisemblablement pas due à une activité du volcan sous-glaciaire mais au réchauffement brutal de la température (15°C) et aux fortes pluies (98 mm) qui ont entraîné une fonte rapide de la neige sur la glacier. La crue a endommagé des portions de la route n°1 et il est demandé aux automobilistes d’être vigilants.

Sources : Iceland Review /Claude Grandpey http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Photo de l’éruption du Grimsvötn au printemps 2011.

VOIR TOUTES NOS NEWSLETTERS

L’éruption sous marine au sud de La Restinga se poursuit . Après avoir connu des valeurs particulièrement basses ces derniers jours, le tremor semble reprendre de la vigueur ce soir et les bouillonnements se sont intensifiés à la surface de l’océan avec des remontées de lave qui émettent de spectaculaires panaches de vapeur.  Les scientifiques de l’INGV ont indiqué que la température des gaz à l’intérieur des fragments recueillis dans la Mar de Las Calmas le 21 janvier dernier atteignait 426°C. La température de l’eau au niveau de l’émission était de 19.7°C contre 19°C ailleurs dans la mer. Cette très faible différence montre que la partie supérieure du site éruptif est encore loin de la surface.
(Source: Canaries News/C.Grandpey, http://volcans.blogs-de-voyage.fr/)

En fonction de l’évolution de l’éruption en cours, nous envisagerons d’organiser un départ « spécial éruption » pour assister au spectacle de « la naissance d’une île » si l’éruption passait du stade de sous-marine à surtseyenne. Contactez-nous pour être informé d’un éventuel prochain départ.

Pour mémoire, vous pouvez retrouver ici quelques photos lorsque le phénomène s’est produit aux îles Tonga en mars 2009

VOIR TOUTES NOS NEWSLETTERS

Dates des prochaines conférences du volcanologue :

Vendredi 3 et samedi 4 février 2012, dictée d’Orsay, 91400, thème «Volcans»
Renseignement : educationartistique@mairie-orsay.fr

Lundi 27 février 2012, Lions Club, 38000 Grenoble
Renseignement : turaks@gmail.com, andreeaksoy.amh@free.fr

Mercredi 29 février 2012, 9-12h, salle Wesford, UIAD, 38000 Grenoble
Renseignement : jcd.mehaule@laposte.net

Mercredi 29 février (après-midi ou soirée) 38 Froges ou La Pierre
GAGB (Groupement Agricole Grésivaudan Belledonne)
Renseignement : 04 76 71 36 62

Vendredi 2 mars 2012, 14h, UIAD (AST), 38000 Grenoble
Renseignement : gerardrobert@sfr.fr

Vendredi 2 mars 2012 en soirée « Volcans, séismes et tsunamis: la Terre en colère »
CDMP (club dauphinois de minéralogie et paléontologie)
Renseignement : lilianebarontini@yahoo.fr

Dimanche 1 avril 2012, 3e Salon du Livre de Romilly-sur-Andelle, 27610
Renseignement : bibli.romilly@wanadoo.fr

Jacques-Marie Bardintzeff
Auteur de nombreux ouvrages, régulièrement invité dans les médias, Jacques-Marie Bardintzeff est le spécialiste de la volcanologie aujourd’hui. Professeur à l’université de Cergy-Pontoise et à l’université Paris-Sud – Orsay, docteur d’État, c’est un spécialiste des dynamismes éruptifs et des risques naturels. Il a expertisé un très grand nombre de volcans actifs tout autour du globe et on lui doit déjà plus de trois cents publications et communications dans le domaine de la recherche.

Pour connaître nos prochains voyages en collaboration avec Jacques-Marie Bardintzeff, contactez-nous.

LIRE TOUTES LES NEWSLETTERS

Les autorités américaines ont annoncé que la plus forte éruption solaire observée depuis 2005 s’était déclenchée dimanche. Cette éruption a projeté dans l’espace une grosse masse coronale, autrement dit un nuage de plasma solaire au champ magnétique intense. Cette éruption se classe en catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5.

Retrouvez l’article publié dans « Le Monde » ici.

Les aurores boréales accompagnent souvent les éruptions solaires. Depuis 2011, le soleil est dans une phase très active laissant pour cette année, comme l’année dernière, de grandes chances de profiter du spectacle fascinant que sont les aurores boréales, pour ceux qui comme nous voyageront en arctique cet hiver. D’après l’astronome Thorsteinn Saemundsson qui suit de très près les éruptions solaires, il est difficile d’estimer précisément l’arrivée des aurores boréales liées aux éruptions.

Il reste quelques places :

Aurores boréales et découverte de l’Islande (séjour accompagné du 19 au 26 février 2012).

Autotour Islande et aurores boréales.

 

Il est très difficile d’obtenir des informations sur l’éruption qui a eu lieu (et qui semble se poursuivre) sur l’archipel de Zubair, au large de la côte occidentale du Yémen. La NASA a mis en ligne deux photos du site vu depuis l’espace, avant et pendant l’éruption. Les images montrent ce qui ressemble à une nouvelle île, là où il n’y avait rien auparavant. Un volumineux panache s’échappe de cette nouvelle île.
Découvrez ICI les photos de la NASA (avant/après)
Source : http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Cet événement montre, si besoin était, que la zone d’extension continentale de la région reste encore très active. Pour mémoire la corne d’Afrique est une zone géologique très complexe avec le point de rencontre entre le rift de la mer rouge, celui du golf d’Aden, le grand rift Africain et un point chaud… comme en témoigne l’activité volcanique intense de la région.

Découvrez les volcans actifs du Pays Afar (Dallol, Erta Ale) lors de nos voyages en Ethiopie.
(photos)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

A vos agendas… voici les dernières conférences de J.M. Bardintzeff pour cette fin d’année 2011.

Pour mémoire, J.M. Bardintzeff est professeur au Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie à l’Université Paris-Sud. Il est l’un des plus grands spécialistes des volcans actifs et des dynamismes éruptifs.

Il est actuellement « la référence française » en matière de volcanologie, mais son sens de la pédagogie lui permet de s’adapter à son public et de mettre à la portée de tous des phénomènes volcaniques complexes. Qualité que l’on retrouve à travers ses nombreuses interventions dans les média (France Inter, France Info, France télévision, M6, TF1, etc.), ses conférences et ses nombreux ouvrages.

Jeudi 24 novembre 2011,
20h30, École des Mines d’Alès
Renseignement : limier@supagro.inra.fr, elisabeth.sansot@mines-ales.fr 04 66 38 70 06, 06 21 01 10 82

Vendredi 2 décembre 2011,
10h, Paris 16e, « Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère »
Renseignement : 01 43 80 02 43, 06 03 55 72 40, racc.association@free.fr

Mardi 6 décembre 2011,
14h, 91210 Draveil, “Les volcans et l’Homme”
Renseignement : 01 69 42 41 68

Vendredi 9 décembre 2011
En soirée, Brienne le château (à 40 km de Troyes)
Renseignement : 03 25 92 33 56, nadege.habrant@andra.fr

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS

La NASA, dans le cadre de son programme « Operation Ice-Bridge », la plus grande étude aérienne jamais conduite sur les glaces polaires de la Terre étudie le glacier de Pine Island considéré comme instable et ayant déjà laissé échapper un gigantesque iceberg de 42 km de long sur 17 de large en novembre 2001.
Les scientifiques ont découvert une fissure s’étendant sur 29 kilomètres et large de 80 à 250 mètres suivant les lieux.
Si l’iceberg se détache en un seul bloc, il recouvrira quelques 880 kilomètres carrés de surface, d’après les estimations de la NASA. Le bord de la calotte glaciaire de Pine Island reculera alors de la plus grande distance jamais observée depuis la première localisation du glacier dans les années 1940.
« Cela fait partie d’un processus naturel mais c’est très excitant d’être là et d’observer comment cela se passe. » a expliqué Michael Studinger, scientifique du Goddard Space Flight Center.

Découvrir nos séjours en Antarcitque

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


VOIR TOUTES LES NEWSLETTERS