Cet été s’ouvre un vaste projet d’étude du Mont St Helens, aux Etats-Unis. Des chercheurs de plusieurs universités américaines vont en effet faire exploser des charges disposées tout autour du volcan, dans une vingtaine de puits forés à 25 m de profondeur. En enregistrant ensuite l’énergie sismique des explosions, ils espèrent « mieux comprendre comment le magma se fraye un chemin jusqu’au cratère du Mont St Helens à partir de la zone où les plaques tectoniques Juan de Fuca et nord américaine entrent en collision et où se forme le magma, à 100 km de profondeur. »

Relayée par Sciences et Avenir, l’information a d’abord été rapportée par le journal American Society for Microbiology : une forme inédite de grippe aviaire a été détectée chez les manchots de l’Antarctique. Le virus, nommé H11N2, a été identifié après séquençage complet et de nombreuses analyses moléculaires. Les chercheurs avaient auparavant déjà remarqué la présence d’anticorps anti-grippaux dans le sang des manchots, mais n’avaient jusqu’à présent pas réussi à isoler le virus.

Après un premier colloque organisé à Paris en Octobre 2012 sur le thème de l’ours polaire, faisant état, entre autres, des dernières recherches, et de l’impact du réchauffement climatique sur cet animal et son habitat, une deuxième édition se tiendra à la Cité des Sciences et de l’Industrie, à Paris, les 28 et 29 Mars 2014. Ce deuxième colloque a pour but de faire le point sur la protection de l’ours polaire et sur les menaces qui pèsent sur son habitat. Le programme est disponible ici.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Les éruptions volcaniques seraient responsables du ralentissement du réchauffement climatique. Alors que depuis 1951, la moyenne de l’augmentation des températures est de 0,12° C par décennie, ce chiffre est tombé à 0,05° C depuis 1998. Une étude publiée le 23 Janvier 2014 dans la revue Nature Geoscience propose une nouvelle piste pour expliquer ce phénomène : l’activité volcanique.