Le volcan Chaparrastique a diminué son dégazage .

Depuis les images enregistrées par la webcam, il est évident que le volcan Chaparrastique a diminué son dégazage de son cratère . De petites impulsions de gaz sortant du cratère , qui ne dépassent pas 100 mètres, qui sont dispersées au Sud-Ouest sont observées. Des observateurs locaux ont signalé une légère odeur de soufre, cependant, les dommages à la végétation situés à l’Ouest-Sud-Ouest du cratère , sous l’effet des pluies acides demeurent.

Le volcan continue à émettre des gaz magmatiques, principalement de la vapeur d’eau et du dioxyde de soufre. A partir du 19 Juin ces valeurs ont connu des fluctuations, mais elles restent près ou dépassent 1.000 tonnes / jour .

Au cours des 24 dernières heures, la vibration sismique du volcan, enregistré par la station sismique VSM située à 1700 m sur le flanc Nord du volcan, a fluctué entre 98 et 173 unités RSAM à l’heure , avec une moyenne de 144 unités. On continue de voir une progressivité de décompression suggérant une tendance à la baisse du système .

La station de qualité de l’air installée dans La Piedra, située à trois kilomètres à l’Ouest du cratère du volcan, a mesuré des concentrations de dioxyde de soufre dans l’air, qui se situaient entre 0,013 et 0,160 parties par million (ppm). Les données enregistrées montrent que pendant la majeure partie de l’enregistrement, il y a eu des condition de «bon» air.

Les gaz émis par le cratère du volcan sont transportés par la direction du vent et les résidents les plus proches des communautés du volcan perçoivent une odeur de soufre, par conséquent, l’utilisation de masques ou de tissus humides est recommandée , ainsi que de quitter la zone affectée.
Le dégazage du volcan se poursuit, mais a diminué, toutefois continue donc la recommandation de ne pas grimper au sommet du cône volcanique, en raison des dommages que les gaz magmatiques provoquent au système respiratoire, plus il peut se produire une explosion soudaine .
Le MARN poursuit sa surveillance du volcan, maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

03/07/2016. Chaparrastique , El Salvador :

Source : Marn

Photos : emisorasunidas.com, Proteccion Civil ES.

Le volcan Chaparrastique poursuit son fort dégazage.

Les image à 10:42 , ce jour avec la webcam du MARN, montre que persiste un fort dégazage du cratère mélangé avec des nuages. On observe que le panache de gaz est transporté vers le Sud-Ouest du cône par le vent dominant dans la région .
L’analyse des données obtenues à partir des flux de gaz émis par le volcan reflète un débit moyen qui dépasse 1.500 tonnes / jour de dioxyde de soufre. Suggérant l’existence en profondeur d’un corps magmatique chaud en mouvement , dans le processus de dégazage.

Au cours des 24 dernières heures, la vibration sismique du volcan, enregistrée par la station sismique VSM , située à 1.700 mètres au-dessus niveau de la mer sur le flanc Nord du volcan, a fluctué entre 154 et 190 unités RSAM à l’heure , avec une moyenne de 175 unités , qui dépasse le seuil acceptable de 150 unités RSAM. Cependant, une tendance à la diminution progressive est observée , qui suggère une décompression du système volcanique.

Les gaz émanant du cratère du volcan sont transportés par la direction du vent, de sorte que les communautés vivant dans la région peuvent percevoir une odeur de soufre. En réponse, l’utilisation de masques ou de tissus humides est recommandée lorsqu’il est remarqué une odeur de soufre . Il faut alors essayer de quitter la zone .
Le dégazage du volcan continue de façon intense, il est donc recommandé de ne pas être dans la partie supérieure du cône volcanique en raison du danger de matières expulsées par une explosion soudaine ainsi qu’à cause des dommages aux voies respiratoires dus aux gaz magmatiques étant émis par le volcan.

Le MARN poursuit sa surveillance améliorée , maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.
Le Ministère invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le haut du volcan en raison du degré de danger qu’il présente.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

26/06/2016. Chaparrastique ( San Miguel) , El Salvador :

Source : Marn.

Les techniciens de l’Observatoire de l’environnement continuent de surveiller l’activité. Hier, deux volcanologues ont repris les mesures de température et de dioxyde de soufre émanant du cratère. La température déterminée est inférieure à 100 degrés Celsius, bien que, selon l’expert, Demetrios Escobar, elle reste élevée.
Jusqu’à hier, le panache de gaz émanant du cratère était dense, mais beaucoup moins que le samedi après l’explosion qui a eu lieu à 04h00.

Elle n’est plus chargée en cendres comme le premier jour, mais le nuage d’émission contient encore du gaz soufflé par le vent vers le Nord et le flanc Ouest du volcan.
Le fort dégazage est porté par les vents et peut affecter la population située dans la zone inférieure du volcan en fonction de sa direction, qui est principalement vers le Sud-Ouest du cratère
Ces changements ont présenté des preuves que le volcan est actif. Les fluctuations des paramètres contrôlés sont enregistrés et fréquemment observés, et ils indiquent des anomalies dans le système.

Compte tenu de l’activité en cours , l’apparition de nouvelles explosions de faible à modérée amplitude n’ est pas rejetée. Cependant, les paramètres surveillés continuent d’augmenter , le scénario pourrait devenir une éruption effusive de matériaux magmatiques soit à travers le cratère central ou sur les flancs de la structure volcanique.

Au cours des 24 dernières heures, la mesure de l’amplitude sismique enregistrée à la station sismique VSM , située à 1700 mètres d’altitude sur le flanc Nord du volcan, ont fluctué entre 174 à 237 unités RSAM / heure en moyenne, avec une moyenne de 221.

Les gaz émanant du cratère du volcan sont portés par le vent vers le Sud-Ouest, de sorte que les communautés vivant dans la région peuvent percevoir l’odeur de soufre. En réponse, l’utilisation de masques ou de tissus humides est recommandée lorsqu’il est remarqué une odeur de soufre et il est conseillé d’essayer de quitter la zone .
Ce type d’activité du volcan peut continuer, il est donc recommandé de ne pas être dans la partie supérieure du cône en raison du danger de chute de matière éjectée par une explosion , ainsi qu’également à cause du risque respiratoire du à des concentrations élevées de gaz magmatiques dans la zone cratère.

Le MARN poursuit sa surveillance améliorée du volcan, maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux. Le MARN invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le sommet du volcan, en raison du degré de danger que ceci représente .

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

22/06/2016. San Miguel (Chaparrastique), El Salvador :

Source : Marn

Le SNET a rapporté qu’entre 13h04 et 14h30 le 31 Mai , les signaux sismiques du San Miguel ont augmenté, indiquant la fracturation des roches en profondeur avec des émissions possibles de gaz et de cendres. Bien que les nuages aient partiellement couvert le volcan, la webcam a enregistré quelques impulsions d’émissions de gaz. La sismicité a diminué le lendemain.

Rapport spécial n ° 3
Le volcan Chaparrastique présente une diminution significative de ses vibrations sismiques

Date et heure de publication: 08/06/2016 10:30:00

Depuis 10h00 le lundi 6 Juin, les valeurs de l’énergie du tremor sismique du volcan Chaparrastique ont commencé une tendance à la baisse, et sont restées fluctuantes entre 55 et 58 unités RSAM. Dans les 24 dernières heures les vibrations sismiques ont fluctué entre 44 et 64 unités RSAM à l’heure en moyenne, avec une moyenne de 57 unités, le seuil maximal de comportement RSAM normal est de 150 unités .

Capturées par la webcam installée sur la colline El Pacayal, les images météorologiques montrent la couverture nuageuse qui empêche d’observer le cratère.
Les données montrent que le système interne du volcan est revenu à une nouvelle étape de relaxation. Toutefois, le comportement de l’activité volcanique qu’a montré le Chaparrastique ci-dessus indique que ces périodes de relaxation sont habituellement suivies par des changements drastiques qui , dans certaines occasions, ont fini avec des émissions faibles de cendres ou des périodes de fort dégazage, ceci étant le comportement typique d’ un volcan actif.

Le MARN poursuit sa surveillance améliorée, maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.
Le MARN invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le sommet du volcan, en raison du degré de danger que cela présente.

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

09/06/2016. San Miguel ( Chaparrastique) , El Salvador :

13,434 ° N, 88,269 ° W
Altitude 2130 m

Source : GVP , Marn.

Vers 18h00 l’après-midi du 7 Avril, les valeurs d’énergies sismiques ont montré une baisse importante qui sont restées à une moyenne de 48 unités RSAM ces jours-ci. Au cours des dernières 24 heures les vibrations sismiques du volcan Chaparrastique ont fluctué entre 31 et 38 unités RSAM / heure en moyenne, avec une moyenne de 34 unités, le seuil maximal de comportement normal est de 150 unités RSAM en moyenne .

Les images météorologiques capturée par la webcam installée sur la colline El Pacayal, montrent la couverture nuageuse qui empêche d’observer le cratère.

Les données montrent que le système interne de volcan est en phase de détente. Toutefois, le comportement de l’activité volcanique qu’a montré le Chaparrastique , indique que ces périodes de relaxation sont habituellement suivies par des changements drastiques qui parfois ont fini par des émissions faibles de cendres ou des périodes de fort dégazage, ceci étant le comportement typique d’un volcan actif.

LeMARN poursuit sa surveillance , maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.

26/04/2016. San Miguel ( Chaparrastique ) , El Salvador :

Source : Marn.

Photo : Marn

Rapport spécial n ° 5 : L’activité sismique enregistrée sur le volcan Chaparrastique présente des changements subtils .
Vendredi, 18 Mars, 2016 17:18

Depuis 07h00 le mercredi 16 Mars, jusqu’au moment de la publication de ce rapport, les vibrations sismiques du volcan Chaparrastique ont continué de montrer des fluctuations. Le réseau de stations sismiques a enregistré depuis hier matin , la survenue de tremblements de terre associés à de petites explosions dans le conduit volcanique.
Au cours des 24 dernières heures, le tremor sismique a fluctué entre 131 et 192 unités RSAM / heure , avec une moyenne de 156 unités, le seuil maximal de comportement normal est de 150 unités.

Les images capturées par la caméra de surveillance située sur le Cerro El Pacayal montrent que le sommet du volcan reste très nuageux la plupart du temps, cependant, pendant de courtes périodes , l’émission de petites impulsions de gaz provenant du cratère sont observées, qui ne dépassent pas plus de 150 mètres , montent rapidement et se dissipent sous l’effet des vents. Pendant ce temps, le réseau d’observateurs locaux n’a pas signalé d’ anomalies dans la région.

Le réseau de stations sismiques a enregistré sur le volcan entre 04 h 23 et 05 h 15 ce matin, la présence de six signaux sismiques associés à de petits éclats de bulles à l’intérieur du conduit volcanique .
Ces petits séismes ont été localisés sur le flanc Nord du volcan avec des magnitudes comprises entre M1,4 et M1 , à des profondeurs de moins de 1 km .

Le MARN poursuit sa surveillance améliorée du volcan , maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.
Ces changements périodiques dans le comportement du volcan indiquent qu’il reste actif, sans exclure une activité future, soit par le cratère central ou par ses flancs.
Le MARN invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le sommet du volcan, en raison du degré de danger que cela présente.

21/03/2016. San Miguel ( Chaparrastique ) , El Salvador :

Source : Marn.

Photo : metrolatinousa.com

Rapport spécial n ° 2 – Tendance à la baisse du tremor volcanique sur le volcan Chaparrastique .
Vendredi, 11 Mars 2016 11:41

Date et heure de publication: 11/03/2016 10:00:00

Depuis 20h40 le jeudi 10 Mars , jusqu’à la date d’émission du présent rapport, les vibrations sismiques du volcan Chaparrastique ont montré une tendance à la baisse. Au cours des 24 dernières heures, le tremor a fluctué entre 90 et 231 unités RSAM en moyenne par heure , avec une moyenne de 176 unités, le seuil maximal de comportement normal de valeur RSAM se situe à 150 unités.

Les caméras de surveillance montrent la zone supérieure du volcan très assombrie . Les observateurs locaux n’ont pas déclaré avoir observé d’anomalies de surface sur le volcan .

Le MARN poursuit sa surveillance avec des appareils de monitoring améliorés, maintient une communication étroite avec la Direction Générale de la Protection Civile et les observateurs locaux.

Le MARN invite les journalistes et les personnes à ne pas approcher le sommet du volcan, en raison du degré de danger que cela représente.

Le cône symétrique du volcan San Miguel , l’un des plus actifs au Salvador, s’élève du niveau de la mer pour former l’un des monuments les plus importants du pays. Le sommet non végétalisé , de 2130 m de haut du volcan , monte au-dessus des pentes drapées de plantations de café. Un large, complexe , profond cratère qui a été souvent modifié par des éruptions historiques (enregistrées depuis le début du 16ème siècle) coiffe le sommet tronqué, également connu localement sous le nom de Chaparrastique. Des fissures radiales sur les flancs du volcan basaltique-andésitique ont alimenté une série de coulées de lave historiques, dont plusieurs sont entrées en éruption au cours des 17e-19e siècles et ont atteint au-delà de la base du volcan , sur les côtés Nord, Nord-Est et Sud-Est. Les coulées de lave sur le flanc Sud-Est sont les plus grandes et forment de larges champs de lave , avec une végétation clairsemée , traversées par les routes et une voie ferrée longeant la base du volcan. L’emplacement des évents de flanc a migré plus haut sur l’édifice au cours du temps historique, et l’activité la plus récente a consisté en de mineures éruptions de cendres du cratère sommital.

13/03/2016. San Miguel, El Salvador :

Source : Marn, GVP.

Photo : M Faucher